Archives mensuelles : septembre 2012

Nations Unies : discours du président Mahmoud Ahmadinejad

République Islamique d’Iran

M. le Président,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Je remercie Dieu Tout Puissant d’avoir une fois encore la chance de participer à cette réunion.

Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad

 

Nous sommes rassemblés pour réfléchir et travailler ensemble à la construction d’une vie meilleure pour la communauté humaine dans son entier et pour nos nations.

Venant d’Iran, la terre de la splendeur et de la beauté, la terre de la connaissance, de la culture, de la sagesse et de la moralité, le berceau de la philosophie et du mysticisme, la terre de la compassion et de la lumière, la terre des scientifiques, des universitaires, des philosophes, des maîtres de la littérature et des écrivains, la terre d’Avicenne, de Ferdowsi, de Hafiz, de Maulana, d’Attar, de Khayyâm et de Shahriar, je représente une grande et fière nation qui fait partie des fondatrices de la civilisation humaine et qui est l’héritière de valeurs universelles respectées. Je représente une nation consciente qui est dédiée à la cause de la liberté, de la paix et de la compassion, une nation qui a connu l’horreur et l’une des époques cruelles d’agressions et de guerres imposées, et qui apprécie profondément les bienfaits de la paix et de la stabilité.

Je me trouve ici pour la huitième fois, dans la huitième année de mon service auprès de mon noble peuple, dans cette auguste assemblée de sœurs et de frères du monde entier, pour montrer au monde que ma noble nation, à l’instar de son brillant passé, a une vision globale et accueille favorablement tout effort destiné à apporter et à promouvoir la paix, la stabilité et la tranquillité, qui ne peuvent être obtenues que grâce à l’harmonie, la coopération et la gestion collective du monde.

Je suis ici pour exprimer le message divin et humanitaire que vous adressent, à vous et au monde entier, les femmes et les hommes érudits de mon pays, un message que le grand orateur et poète iranien a présenté à l’humanité dans sa poésie éternelle en deux vers :

Human beings are members of a whole,
In creation of one essence and soul,
If one member is afflicted with pain
Other members uneasy will remain.

(Les êtres humains sont membres d’un tout,
Dans la création d’une seule essence et d’un seul esprit,
Si un membre est accablé de douleur
Les autres membres ne resteront pas tranquilles)

Au cours des sept dernières années j’ai parlé des défis actuels, des solutions et des perspectives pour un monde futur. Aujourd’hui, je veux soulever ces questions et en discuter sous un angle différent.

Des milliers d’années se sont écoulées depuis que les enfants d’Adam (que la paix soit avec Lui) ont commencé à s’implanter dans diverses parties de la Terre.

Des peuples différents dans leurs couleurs, leurs goûts, leurs langues, leurs coutumes et leurs traditions, ont recherché continuellement à réaliser leur aspiration à construire une société noble pour une vie plus belle jouissant d’une paix durable, de la sécurité et du bonheur.

Malgré tous les efforts accomplis par les gens vertueux et ceux qui recherchent la justice, et les souffrances et les malheurs endurés par un grand nombre de peuples dans cette quête pour parvenir au bonheur et à la victoire, l’histoire de l’humanité, à l’exception de rares cas, est marquée par les rêves inassouvis et les échecs.

Imaginez un instant :

S’il n’y avait pas eu d’égoïsme, de méfiance, de comportements malveillants, de dictatures, et que personne ne violait les droits des autres ;

Si les valeurs humanitaires, au lieu de la richesse et du consumérisme, avaient été considérées comme le critère pour la dignité sociale ;

Si l’humanité n’avait pas connu l’obscurantisme des périodes médiévales et que les centres de pouvoir n’avaient pas entravé l’épanouissement de la connaissance et des pensées constructives ;

Si les guerres des Croisades et les périodes d’esclavage et de colonialisme qui ont suivi ne s’étaient pas produites, et si les héritiers de ces périodes sombres avaient suivi un cap sur la base des principes humanitaires ;

Si la Première et la Seconde Guerres mondiales en Europe, les guerres en Corée, au Vietnam, en Afrique, en Amérique Latine, dans les Balkans, ne s’étaient pas produites, et si à la place de l’occupation de la Palestine et de l’imposition d’un gouvernement artificiel, du déplacement et du génocide de millions de personnes à travers le monde, la vérité derrière ces guerres avait été révélée en se fondant sur la justice ;

Si Saddam Hussein n’avait pas envahi l’Iran et que les grandes puissances avaient soutenu les droits du peuple iranien au lieu d’être du côté de Saddam ;

Si l’incident tragique du 11 septembre 2011 et les actions militaires entreprises contre l’Afghanistan et l’Irak qui ont fait des millions de morts et de sans abri n’avaient pas eu lieu, et si, au lieu de tuer et de jeter le coupable dans la mer sans procès et sans informer le monde et le peuple d’Amérique, une équipe d’enquête indépendante avait été formée pour faire connaître au public la vérité qui se cache derrière cet incident, et préparée à traduire en justice ses auteurs ;

Si l’extrémisme et le terrorisme n’avaient pas été utilisés pour atteindre des objectifs politiques ;

Si les armes avaient été transformées en stylos et que les dépenses [à des fins] militaires avaient été utilisées pour promouvoir le bien-être et la concorde entre les nations ;

Si l’on n’avait pas fait de battage pour les conflits ethniques, religieux ou raciaux, et si les différences n’avaient pas été utilisées dans le but de faire avancer des agendas politiques ;

Si le droit de critiquer les politiques et les actions hégémoniques du sionisme mondial avait été reconnu aux médias du monde entier afin qu’ils rendent compte librement et qu’ils fassent la lumière sur les réalités, au lieu d’adopter des postures malhonnêtes consistant à soutenir la liberté en voulant à tout prix insulter les saintetés et les croyances les plus sacrées des êtres humains et des messagers divins, lesquels, comme les être humains les plus purs et les plus compatissants sont le cadeau du Tout Puissant à l’humanité ;

Si le Conseil de Sécurité ne s’était pas trouvé sous la domination d’un nombre limité de gouvernements, empêchant ainsi les Nations Unies de prendre leurs responsabilités sur une base juste et équitable ;

Si les institutions économiques internationales n’avaient pas subi de pressions et qu’on leur ait permis d’accomplir leur devoir et leur fonction en se servant de leur expertise en se fondant sur l’équité et la justice ;

Si les capitalistes mondiaux n’avaient pas affaibli ou persécuté les économies des nations afin de maquiller leurs propres erreurs ;

Si l’intégrité et l’honnêteté avaient prévalu dans les relations internationales, et que toutes les nations et les gouvernements étaient traités de façon égale et juste dans les efforts mondiaux afin de construire et étendre le bonheur pour l’ensemble de l’humanité ;

Et, si des dizaines d’autres situations défavorables ne s’étaient pas produites dans la vie de l’homme ;

Imaginez à quel point notre vie serait belle et plaisante et combien l’histoire de l’humanité aurait été délicieuse !

Jetons un coup d’œil sur la situation du monde aujourd’hui !

a) La situation économique :

La pauvreté augmente et le fossé se creuse entre les riches et les pauvres.

La dette étrangère totale de 18 pays industriels a dépassé les 60 trillions de dollars, tandis que le remboursement de la moitié de ce montant serait suffisant pour éradiquer la pauvreté dans le monde.

Les économies qui dépendent du consumérisme et de l’exploitation des personnes ne servent que les intérêts d’un nombre limité de pays.

La création d’actifs de papier sans valeur en utilisant l’influence et le contrôle des centres économiques du monde constitue le plus grand abus de l’Histoire, et est considérée comme ce qui a le plus contribué à la crise économique globale.

Il a été rapporté que seuls 32 trillions de dollars d’actifs de papier ont été imprimés par un seul gouvernement.

La planification du développement, fondée sur l’économie capitaliste qui entre dans un cercle vicieux, déclenche des compétitions malsaines et dévastatrices et est une pratique défaillante.

b) La situation culturelle :

Du point de vue des politiciens qui contrôlent les centres de pouvoir mondiaux, des concepts tels que les principes moraux, la pureté, l’honnêteté, l’intégrité, la compassion et le sacrifice de soi-même sont rejetés comme étant révolus et dépassés, et sont une entrave à la réalisation de leurs buts. Ils parlent ouvertement de leur incrédulité quant à l’intérêt de l’éthique dans les affaires politiques et sociales.

Les cultures indigènes pures, produites durant des siècles, les vieux efforts des nations, le dénominateur commun reflétant le sentiment profond de l’homme et l’amour de la beauté, ainsi que la force qui engendre la diversité, la richesse culturelle et le dynamisme social, subissent des attaques constantes et sont susceptibles d’extinction.

Un style de vie spécifique dénué d’identité individuelle ou sociale est imposé aux nations par la destruction organisée et systématique et l’humiliation des identités.

La famille, en tant qu’institution la plus noble et centre d’où émane l’amour et l’humanité, a été gravement affaiblie et son rôle constructif est sur le déclin.

Le rôle et la personnalité sublimes de la femme, en tant qu’être divin, manifestation de l’image et de la beauté célestes, et principal pilier de toute société, ont été abîmés et maltraités par les riches et les puissants.

L’âme humaine est réduite à néant et l’essence de l’humanité est humiliée et étouffée.

c) La situation politique et de la sécurité :

L’unilatéralisme, l’application d’un deux poids deux mesures, l’imposition de guerres, l’instabilité et les occupations pour assurer les intérêts économiques et l’extension de la domination sur les centres sensibles du monde, se sont avérés être l’ordre du jour.

La course aux armements et l’intimidation par les armes nucléaires et les armes de destruction massive par les puissances hégémoniques prévalent aujourd’hui : Les essais de nouvelles générations d’armements ultramodernes et la promesse de les utiliser en temps voulu constituent désormais le nouveau langage de menace contre les nations pour les obliger à accepter une nouvelle ère d’hégémonie.

La menace continue par les sionistes non-civilisés de recourir à une action militaire contre notre grande nation est un exemple clair de cette cruelle réalité.

Un état de méfiance a projeté son ombre sur les relations internationales, tandis qu’il n’existe aucune autorité de confiance ou juste pour aider à résoudre les conflits mondiaux.

Personne ne se sent en sécurité, même pas ceux qui ont accumulé des milliers de bombes atomiques et autres armes dans leurs arsenaux.

d) La situation de l’environnement :

L’environnement, en tant que bien et héritage commun à toute l’humanité et garant constant de la survie de l’homme, a été gravement abîmé et dévasté en résultat de l’utilisation abusive et excessive des ressources, en particulier par les capitalistes dans le monde entier, une situation qui a provoqué une sécheresse, des inondations et des pollutions de grande envergure, qui infligent des dégâts irréparables et qui mettent sérieusement en danger la vie sur Terre.

Chers collègues,

Malgré des avancées dans la connaissance scientifique et la technologie, les aspirations des enfants d’Adam n’ont pas encore été réalisées.

Quelqu’un pense-t-il que la continuation de ordre actuel est capable d’apporter le bonheur à la société humaine ?

Aujourd’hui, tout le monde est mécontent et déçu de l’ordre international actuel.

Les êtres humains ne méritent pas de subir les souffrances continuelles de la situation actuelle. Le Dieu de sagesse et de compassion qui aime tous les êtres humains n’a pas décrété une telle destinée pour l’espèce humaine. Il a ordonné à l’homme, en tant que Créature Suprême, de rendre la vie la plus belle vie possible sur Terre, accompagnée de la justice, de l’amour et de la dignité.

Par conséquent, nous devons réfléchir à une solution.

Qui est responsable de toutes ces souffrances et de tous ces échecs ?

Certaines personnes essayent de justifier que tout est normal et que c’est le reflet de la volonté divine, accusant des nations d’être responsables de tous les vices et de tous les maux qui sont répandus. Leur opinion est :

Que ce sont les nations qui succombent à la discrimination et à la tyrannie ;

Que ce sont les nations qui cèdent à la dictature et à l’avidité ;

Que ce sont les nations qui acceptent l’hégémonie de puissances arrogantes et expansionnistes ;

Que ce sont les nations qui sont influencées par les tactiques de propagande des puissances, et la plupart des vices de notre monde sont le résultat de leurs attitudes passives, avec une inclination à vivre sous la suprématie des puissances mondiales.

Voici les arguments soulevés par ceux qui tendent à accuser des nations d’être responsables des conditions défavorables qui prévalent dans le monde, avec l’intention de justifier les attitudes et les comportements destructeurs de la minorité au pouvoir.

Ces affirmations, prétendument authentiques, ne peuvent en aucun cas justifier la continuation de l’ordre international actuel oppressif. En effet, la pauvreté est imposée aux nations et les ambitions et les buts des puissances sont poursuivis, soit par la tromperie, soit par le recours à la force.

Pour justifier leurs actions inhumaines, ils propagent la théorie fondée sur « la survie des plus aptes ».

Pourtant, en principe, la plupart des gouvernements et des nations des peuples à la recherche de la justice sont humbles et soumis en face du Droit, et cherchent à promouvoir la dignité, la prospérité et les interactions constructives.

Une foule de populations ne veulent jamais étendre leurs territoires et ne cherchent pas non plus à obtenir une richesse fabuleuse. Elles ne connaissent, en principe, aucune querelle entre elles et n’ont jamais joué le moindre rôle dans la création de quelque évènement que ce soit au cours de l’histoire.

Je ne crois pas que les Musulmans, les Chrétiens, les Juifs, les Hindous, les Bouddhistes et autres ont des problèmes entre eux ou sont hostiles les uns envers les autres. Ils s’entendent facilement et vivent ensemble dans une atmosphère de paix et de concorde. Ils sont tous attachés à la cause de la justice, de la pureté et de l’amour.

La tendance générale des nations a toujours été de réaliser des aspirations positives communes reflétant les beautés exaltées et la noblesse de Dieu et de l’homme.

La situation actuelle épouvantable du monde et les incidents cruels de l’histoire sont dus principalement à la mauvaise gestion du monde et aux centres de pouvoir autoproclamés qui se sont confiés au Diable.

Cet ordre est enraciné dans les pensées anti-humaines de l’esclavage, et les colonialismes, anciens et nouveaux, sont responsables de la pauvreté, de la corruption, de l’ignorance, de l’oppression et de la discrimination dans tous les recoins de la planète.

L’ordre mondial actuel a certaines caractéristiques, dont celles-ci :

1- Il est fondé sur le matérialisme et c’est pourquoi il n’est en aucun cas lié aux valeurs morales.
2- Il a été conçu selon l’égoïsme, la tromperie, la haine et l’animosité.
3- Il croit en la classification des êtres humains, à l’humiliation des autres nations, au foulage aux pieds des droits des autres et à leur domination.
4- Il cherche à étendre sa domination en propageant la discorde et les conflits entre les groupes ethniques et les nations.
5- Son objectif est de monopoliser le pouvoir, la richesse, la science et la technologie.
6- Les politiques des principaux centres de pouvoir du monde sont fondées sur les principes de la domination et de la conquête des autres. Ces centres ne cherchent que la suprématie et ne sont pas favorables à la paix et absolument pas au service de leurs nations.

Pouvons-nous croire que ceux qui dépensent des centaines de millions de dollars dans les campagnes électorales ont à c&oeur les intérêts des habitants de la planète ?

Malgré ce que prétendent les grands partis politiques dans les pays capitalistes, l’argent qui alimente les campagnes électorales n’est généralement qu’un investissement.

Dans ces pays, les gens doivent voter pour des partis qui ne représentent qu’un petit nombre de personnes.

La volonté et les points de vue des masses ont très peu d’impact et d’influence sur les grandes décisions, en particulier celles prises à propos des politiques intérieures et étrangères majeures. Leurs voix ne sont pas entendues, même s’ils constituent 99 de leurs sociétés.

Les valeurs humaines et éthiques sont sacrifiées afin de gagner les suffrages et la bonne volonté à écouter les demandes du peuple est devenue seulement un outil au moment des élections.

L’ordre mondial actuel est discriminatoire et fondé sur l’injustice.

Mes Chers amis et éminents collègues,

Que devrait-on faire et comment sortir de la situation actuelle ?

Il n’y a aucun doute que le monde a besoin d’un ordre nouveau et d’une toute nouvelle manière de penser :

1- Un ordre dans lequel l’homme est reconnu comme étant la Créature Suprême de Dieu, bénéficiant des qualités matérielles et spirituelles et possédant une nature pure et divine emplie du désir de rechercher la justice et la vérité.

2- Un ordre qui a pour objectif de raviver la dignité humaine et qui croit dans le bonheur et la perfection universels.

3- Un ordre qui recherche la paix, la sécurité et le bien-être durables pour tous les gens de tous les milieux dans le monde entier.

4- Un ordre qui est fondé sur la confiance et la gentillesse et rapproche les pensées, les cours et les mains des uns et des autres. Les dirigeants doivent aimer les gens.

5- Un ordre juste dans lequel chacun est égal devant une loi qui ne pratiquerait pas le deux poids deux mesures.

6- Les dirigeants du monde doivent se considérer comme les serviteurs de leur peuple, pas leurs supérieurs.

7- L’autorité est un don sacré du peuple à leurs dirigeants, et non pas une opportunité pour amasser pouvoir et argent.

M. le Président, Mesdames et Messieurs,

Est-il possible d’avoir un tel ordre sans la contribution de tous à la manière dont le monde est géré ?

Il est tout à fait évident que lorsque les gens et le gouvernement commencent à penser et à s’engager ensemble pour les principes susmentionnés et deviennent sensibles aux questions internationales importantes et participent aux prises de décision, leurs souhaits trouvent une chance de se matérialiser.

En augmentant la conscience collective, la recherche d’une gestion globale collective deviendra plus vive avec des chances accrues de la mettre en œuvre.

Par conséquent, nous devons ensemble :

1- Placer notre confiance en Dieu Tout Puissant et nous dresser de toute notre force contre la minorité accapareuse afin de l’isoler et qu’elle ne puisse plus décider du destin des autres nations.

2- Croire en la générosité de bienfait et de clémence de Dieu et la rechercher dans l’intégration et l’unité des sociétés humaines. Les gouvernements émergeant de ce libre arbitre des nations doivent croire en leurs capacités incessantes et savoir qu’ils peuvent parvenir à la victoire s’ils combattent avec vigueur l’ordre injuste et défendent les droits humains.

3- Paver la voie à une gestion globale collective en insistant sur la justice dans tous ses aspects, renforcer l’unité, l’amitié et étendre les interactions économiques, sociales, culturelles et politiques dans des organisations indépendantes et spécialisées.

4- Se préoccuper des intérêts de toutes les personnes dans le monde et unir nos mains pour réformer les structures actuelles de l’ONU avec nos efforts conjoints et par la coordination. Il est nécessaire de noter que l’ONU appartient aux nations. Par conséquent, l’existence de la discrimination parmi ses membres est une grande insulte à tous. L’existence de la discrimination et le monopole à l’ONU est absolument inacceptable.

5- Entreprendre plus d’initiatives coordonnées afin de générer, propager et établir fermement le langage nécessaire pour concevoir les structures requises de cette gestion globale collective, remplie de justice, d’amour et de liberté. La participation à une gestion globale est la base pour une paix durable. Le Mouvement des Non-Alignés [MNA], en tant que deuxième plus grand groupe transnational après l’ONU, a tenu son 16ème sommet à Téhéran avec la devise de la « Gestion Globale Collective », instruit de l’importance de cette question et des défauts de l’actuelle mauvaise gestion dans l’émergence des crises et des problèmes affligeant le monde d’aujourd’hui. Durant ce sommet, les Chefs d’Etats participants et les représentants de plus de 120 pays ont souligné la nécessité d’une participation plus sérieuse et plus efficace de toutes les nations dans cette gestion globale.

Heureusement, nous sommes maintenant à un tournant historique. D’un côté, le marxisme n’est plus là et il a été pratiquement éliminé des systèmes de gestion, et de l’autre, le capitalisme est enlisé dans un bourbier qu’il a lui-même créé. Il est effectivement arrivé à une impasse et ne semble pas être capable de trouver la moindre solution notable aux divers problèmes économiques, politiques, de sécurité et culturels du monde. Le MNA est fier d’insister une fois de plus sur la légitimité de sa décision historique de rejeter les pôles de pouvoir et l’hégémonie débridée qui dirige le monde. Au nom des membres du MNA, j’aimerais inviter tous les pays du monde à jouer un rôle plus actif afin de rendre possible que tout le monde contribue aux processus de prise de décisions globales. Le besoin de supprimer les barrières structurelles et d’encourager le processus de la participation universelle dans la gestion globale n’a jamais été plus grand.

L’ONU manque d’efficacité pour amener les changements nécessaires. Si son inefficacité persiste, les nations perdront espoir dans les structures globales pour défendre leurs droits. Si l’ONU n’est pas restructurée, les interactions internationales et l’esprit de coopération collective globale seront altérés et la réputation de l’ONU sera ternie.

L’ONU, qui a été créée dans le but d’étendre la justice et de rétablir les droits universels, a en pratique été engloutie par la discrimination qui prépare le terrain à la domination par quelques pays puissants.

Par conséquent, l’inefficacité de l’ONU s’est accrue. En outre, l’existence du droit de veto et la monopolisation du pouvoir au Conseil de Sécurité ont rendu quasiment impossible de défendre les droits des nations.

La question de la restructuration de l’ONU est absolument vitale et est une nécessité qui a été soulignée encore et toujours par les représentants des nations, un objectif qui n’a pas encore été réalisé.

J’aimerais exhorter les honorables membres des Nations Unies et Son Excellence le Secrétaire Général et ses collègues à placer cette question en haut de leur agenda et à concevoir un mécanisme approprié pour faire en sorte que cela ait lieu.

Le MNA se tient prêt à aider l’ONU dans cet effort essentiel.

M. le Président, Mes Amis et Chers Collègues,

Créer la paix et la sécurité durables avec une vie décente pour tous, bien que ce soit une grande mission historique, peut être accompli. Dieu Tout Puissant ne nous a pas laissés seuls dans cette mission et a dit que cela arrivera sûrement. Si ce n’est pas le cas, alors ce sera contraire à sa sagesse.

Dieu Tout Puissant nous a promis un homme fait de bonté, un homme qui aime les gens et aime la justice absolue, un homme qui est un parfait être humain et qui s’appelle Imam Al-Mahdi, un homme qui viendra en compagnie de Jésus Christ (Que la paix soit avec lui) et des Justes. En utilisant le potentiel intrinsèque de tous les hommes et toutes les femmes de valeur de toutes les nations et je répète, le potentiel intrinsèque de « tous les hommes et toutes les femmes de valeur de toutes les nations », il conduira l’humanité à accomplir ses glorieux et éternels idéaux.

L’arrivée du Sauveur Ultime marquera un nouveau commencement, une renaissance et une résurrection. Ce sera le début de la paix, de la sécurité durable et de la vraie vie.

Son arrivée sera la fin de l’oppression, de l’immoralité, de la pauvreté, de la discrimination et le commencement de la justice, de l’amour et de l’empathie.

Il arrivera et il s’attaquera à l’ignorance, la superstition, les préjugés en ouvrant les portes de la science et de la connaissance. Il établira un monde débordant de prudence et il préparera le terrain à la participation collective, active et constructive de tous dans une gestion globale.

Il viendra pour accorder la bonté, l’espoir, la liberté et la dignité à toute l’humanité comme une jeune fille.

Il viendra afin que l’humanité goûte le plaisir d’être humaine et d’être en compagnie des autres humains.

Il viendra afin que les mains se joignent, que les cours soient emplis d’amour et les pensées seront purifiées pour être au service de la sécurité, du bien-être et du bonheur pour tous.

Il viendra pour faire retourner tous les enfants d’Adam, quelle que soit la couleur de leur peau, à leur origine innée après une longue histoire de séparation et de division en les liant au bonheur éternel.

L’arrivée du Sauveur Ultime, de Jésus Christ et des Justes apportera un futur brillant et éternel à l’humanité, non par la force ou en livrant des guerres, mais par l’éveil de la pensée et le développement de la bonté en chacun. Leur arrivée insufflera une nouvelle vie dans le corps froid et glacé du monde. Il bénira l’humanité d’un printemps qui mettra fin à notre hiver d’ignorance, de pauvreté et de guerre, avec la bonne nouvelle d’une saison de floraison.

Maintenant nous pouvons sentir le doux parfum et la brise mélancolique de ce printemps, un printemps qui a juste commencé et qui n’appartient pas à une race, une ethnie, une nation ou une région spécifique, un printemps qui atteindra bientôt tous les territoires d’Asie, d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis.

Il sera le printemps de tous ceux qui recherchent la justice, les amoureux de la liberté et les fidèles des prophètes célestes. Il sera le printemps de l’humanité et la verdure de tous les âges.

Joignons nos mains et ouvrons la voie à son arrivée à long terme avec empathie et coopération, dans l’harmonie et l’unité. Marchons dans ses pas vers le salut pour que les âmes assoiffées d’humanité goûtent à la joie et à la grâce immortelles.

Vive ce printemps, vive ce printemps et vive ce printemps !

Merci

info-palestine.net

Publicités

Les albinos africains : une manne blanche à abattre

Parallèlement, un commerce sordide se développe. En Tanzanie, un bras d’albinos se vendrait 2.000 dollars.

***

Plus de 50 albinos ont été tués et démembrés depuis deux ans en Tanzanie et au Burundi, et des parties de leurs corps vendues pour des milliers de dollars à des sorciers qui confectionnent des «grigris» prétendument miraculeux. Cyberpresse

***

Alerté par ses voisins, Richard, 19 ans, a fui. Une bande de tueurs à ses trousses, il s’est caché deux jours dans la forêt. «On dit que les parties du corps prélevées sur les albinos sont vendues en Tanzanie. On les met sur des mines d’or et cet or remonte à la surface et on n’a plus qu’à le ramasser. Ou alors des pêcheurs les utilisent pour appâter de gros poissons qui ont de l’or dans leur ventre», explique-t-il. Richard bénéficie désormais de la protection des autorités, qui ont décidé de regrouper les 45 albinos recensés de la province pour leur épargner le sort tragique.(lien)

***

Anseleme Katyunguruza évoque une “campagne de chasse aux albinos” qui aurait démarré en août 2008. La “demande”, venue de Tanzanie, est étroitement liée au boom de l’industrie de la pêche et à la ruée vers l’or en cours sur le lac Victoria et ses rivages.

“Bien décidés à tirer profit de cette manne, des sorciers ont ranimé la vieille superstition selon laquelle les membres et les parties génitales d’un albinos favoriseraient et accéléreraient le succès des entreprises commerciales”, explique le secrétaire général. Il en a résulté un ignoble trafic qui rapporterait aux criminels entre 200 et 5000 dollars pour chaque meurtre commis. “Nous dénonçons et combattons sans réserve cette effroyable forme de discrimination”, poursuit Anseleme Katyunguruza.

Les volontaires de la Croix-Rouge ont aidé les familles endeuillées à assurer des funérailles décentes aux victimes mutilées. Les choses sont allées si loin qu’il a parfois fallu bétonner les sépultures afin d’empêcher que des pillards ne viennent nuitamment exhumer les corps pour en prélever les ‘organes magiques’. IFRC

« On ne compte plus les légendes africaines qui entourent les albinos, victimes d’une maladie génétique qui se caractérise par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux. Mi-hommes, mi-dieux, selon les régions, leur « blancheur » pourrait apporter toutes sortes de pouvoirs, bénéfiques ou maléfiques. Au Cameroun, au Mali et dans d’autres pays du continent, on attribue à ces « enfants blancs » nés de parents noirs des forces surnaturelles. « Ici, dans la région des Grands Lacs, nous sommes considérés comme les enfants du soleil, de la chance, explique avec un air de dégoût Cassim Kazungu, président de l’Association des albinos du Burundi. Alors, certains sorciers, principalement originaires de Tanzanie, racontent que s’ils mélangent nos os et notre sang à certaines potions magiques, ils seront capables de confectionner des gris-gris pour obtenir de l’or, de la chance ou une éternelle jeunesse. On nous assassine pour des histoires de sorcellerie… » C’est principalement sur les bords du lac Victoria que seraient nées ces légendes. Autour du plus grand lac africain, on raconte, par exemple, que verser du sang d’albinos sur une mine d’or pourrait suffire à faire jaillir des pépites, sans même avoir à creuser la terre. Chez les pêcheurs, on soutient que le fait d’appâter les eaux du lac avec un bras ou une jambe découpée sur un corps d’albinos permettrait d’attraper de gros poissons, le ventre gorgé d’or… » Burunditribune

***

Un jeune albinos de douze ans, à qui des bandits avaient coupé un bras, a succombé à ses blessures dans le centre du Burundi, a appris l’AFP samedi de sources concordantes.

« Quatre bandits armés de fusils et de machettes ont attaqué une famille où se trouvaient trois enfants albinos sur la colline de Gahweza dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont coupé le bras gauche d’un garçon de 12 ans avant de s’enfuir parce que la famille s’était mise à crier« , a annoncé à l’AFP l’administrateur de la commune de Kiganda, Joseph Ntahuga.

La commune de Kiganda dépend administrativement de la province de Muramvya, au centre du Burundi.

« Le petit Ephraïm Havyarimana a succombé à sa blessure quelque temps après, alors que l’ambulance arrivait sur place pour le conduire à l’hôpital« , a-t-il poursuivi.

En octobre 2010, deux garçons albinos ont été tués et démembrés dans le sud-est et dans le nord du Burundi, alors que les autorités burundaises pensaient avoir mis fin à ces crimes rituels qui avaient frappé jusqu’ici la province de Ruyigi, frontalière de la Tanzanie.

Huit personnes accusées d’assassinats et tentatives d’assassinats d’albinos ont été condamnées par la justice du Burundi à des peines allant de un an de prison à la perpétuité en juillet 2009.

« Il s’agit du 16ème albinos tué dans des conditions inhumaines au Burundi depuis le début de cette vague de crimes odieux en 2007 et cela touche désormais tout le pays« , a dénoncé à l’AFP samedi le président d’Albinos sans frontière, Kassim Kazungu.

« Les albinos de ce pays vivent dans l’angoisse d’être tués à tout moment et dans une terreur permanente, nous demandons au gouvernement de ce pays de rétablir la peine de mort dans ces cas pour y mettre fin« , a-t-il plaidé, en donnant pour exemple le cas de la Tanzanie, « où les assassinats d’albinos ont cessé parce que leurs assassins sont tués« .

« Ils se rabattent au Burundi où ils risquent seulement la prison dont ils vont s’échapper par la suite« , a ajouté M. Kazungu.

Ces albinos sont victimes d’un trafic d’organes vers la Tanzanie voisine où certaines parties de leurs corps serviraient à confectionner des charmes censés apporter la richesse à leurs possesseurs, selon la justice burundaise. RTBF

Ouverture

Image du poète Djalâl ud-Din Rûmî

***

L’amour en bandoulière
J’arpentais toutes les traverses
De ce Paris oxydé de détresse
Jusqu’à ce jour de deux-mille trois
Où j’ai lu Djalâl ud-Din Rûmî pour la première fois
Un éclair frappa alors mon coeur
Mes yeux clos ont happé ses étincelles
Une vague d’Amour me noyant toute devint volcan
Qui de sa lave incandescente me brûla le-dedans
Assaillant mon corps, mon âme, me laissant pantelante
Transformant ma poitrine en un champs immense
Labouré d’un bout à l’autre par une araire invisible
J’ai alors goûté ce qu’Amour vrai était et depuis lors
Amoureuse et humble, amoureusement humble
Je Le remercie d’avoir brisé la gangue qui empêchait mon coeur
D’appréhender Sa Splendide Grandeur
Et comprendre enfin pourquoi tout mon être tendait
Depuis ma plus tendre enfance
Vers le Vrai, le Juste, le Beau, le Bon, l’Amour
Et qui ne sont rien d’autre que Ses Attributs

Sobhane Allah !
Qui m’a créée soufia innée

Safiya

Merci!

Gaëtan

L’Iran dans le viseur

L’Iran dans le viseur

PAR

Notre démocratie est malade. Son travestissement oligarchiquerecèle de stigmates bien visibles mais peu soulignés. Ainsi fonctionne la propagande. Celle-ci déboussole notre attention dans des contrées lointaines aux richesses et cultures diabolisées, et alimente de la sorte l’illusion démocratique de notre empire corrompu.

Pas une semaine ne passe sans que les médias officiels, au premier rang desquels  le Figaro, ne s’acharnent sur le pays des aryens : l’Iran. Attaquant ses mœurs, sesarchaïsmes, et le bellicisme d’un régime allié à celui d’Hugo Chavez, avec autant de finesse qu’un Sarkozydevisant sur la Comédie française. La croisade journalistique entreprise contre cette nation séculaire est d’une violence inouïe, le processus de diabolisation d’une extrême brutalité, les artilleurs de la propagande pilonnant les médias à coup de désinformation. La tension monte de jour en jour, les français s’en rendent compte non seulement en se « désinformant » devant leur petit écran mais aussi en achetant leur essence à la pompe ! Quant au peuple iranien, il subit de plein fouet les effets de l’embargo et voit sa monnaie (le rial) baisser de jour en jour, ce qui entraine d’épouvantables conséquences économiques et d’incroyables queues aux guichets des banques.

On peut se demander d’où vient cette animosité sachant que cette grande nation est une des rares dans la région à n’avoir déclenché aucune guerre depuis des lustres, et à ne pas être doté de l’arme atomiquecontrairement à l’Inde, à Israël, et au Pakistan.

Justement,  en ce qui concerne la supposée menace sur l’Etat d’Israël, c’est le comble de l’extravagance.

En effet, comment Tsahal8ème armée du monde, détentrice de centaines d’engins nucléaires, de sous-marins atomiques, de chasseurs, de bombes à neutron et de missiles balistiques longue portée pourrait-elle se sentir menacée par un pays ne possédant aucune des armes citées précédemment ?  Et en d’autres termes, au nom de quoi un mauvais élève refusant de signer le traité de non prolifération nucléaire et de se livrer à des inspections de l’AIEA, devrait-il faire la leçon à un autre pays beaucoup plus faible militairement ?

A l’évidence Israël trépigne d’impatience à l’idée de déclencher les hostilités avant les USA, au mépris du droit international ; ce qui rappelle étrangement le comportement de BHL en Libye, puis aujourd’hui en Syrie

Pour faire monter la mayonnaise, à la moindre occasion, les propos d’Ahmadinejad sont déformés, amplifiés, extraits de leur contexte, (cela est d’autant plus facile que peu de citoyens français parlent le Farsi). En revanche, les propos agressifs et belliqueux du ministre des affaires étrangères et vice-premier-ministre  israélien Avigdor Lieberman, fondateur et dirigeant du parti d’extrême-droite Israel Beytenou (« Israël notre maison »),  sont peu relayés. Pendant l’opération plomb durci contre Gaza en 2009, n’avait-il pas déclaré : « Nous devons faire exactement ce que les États-Unis ont fait avec le Japon pendant la deuxième guerre mondiale, comme ça on n’aurait pas besoin d’occuper Gaza ». Une preuve de plus de la partialité des médias…

Mais pourquoi s’être tant empressé et acharné à déclencher un embargo européen sur l’Iran avant d’embrayer peut-être sur des opérations militaires ?

L’Iran est à un carrefour stratégique dans la région : c’est un corridor pouvant servir à transporter le gaz et leshydrocarbures des pays de la Transcaucasie. Et les projets dans ce domaine sont nombreux, comme legazoduc Nabucco, soutenu par l’Union Européenne et les USA pour faire barrage au géant Russe Gazprom. En outre, l’Iran possède 9 % des réserves de pétrole, 14 % des réserves de gaz mondial et contrôle la partie nord du détroit d’Ormuz où transitent 17 millions de barils par jour. C’est le deuxième producteur de l’OPEP (organisation des pays exportateurs de pétrole) et le quatrième producteur du monde avec 4,1 millions de barils/jour, voilà de quoi aiguiser les appétits…

Historiquement, la puissance énergétique iranienne a toujours été convoitée par les USA, ce qui a rendu les relations entre les deux pays pour le moins complexe… Rappelons que la CIA est intervenue (Opération AJAX) pour éliminer le régime de Mossadegh en 1953 et préserver les intérêts américains dans le pays. Les USA avaient ensuite soutenu le Chah avant de le lâcher en 1979…

Aujourd’hui, l’Iran insoumis trouble le projet de nouvel ordre mondial tant désirée par l’oligarchie.

Une oligarchie qui serait ravie de faire main basse sur le ministère du pétrole et les organismes de gestion de l’énergie. Il va sans dire que si le pays était divisé en petites entités confessionnelles, comme d’autres au Moyen Orient, la mise en place d’oligarques potiches suffirait à le contrôler totalement…

Reste à trouver un prétexte pour réunir toutes les conditions d’une guerre.  Ainsi après avoir encerclé militairement le territoire, les navires et porte-avions de l’US Navy rôdent dans le détroit d’Ormuz où un malencontreux incident pourrait se produire et servir de prétexte à une attaque…

Même si le contexte et les enjeux sont différents, cela ressemble fort à l’incident du Golfe du Tonkin survenu en août 1964, où deux destroyers américains furent soit disant attaqués par des torpilleurs nord-vietnamiens : cela se révélera être un bidonnage servant à provoquer la guerre du Vietnam… (Voir rapport du National Security Agency du 30 novembre 2005)

Dès lors, il apparait clairement que le processus de diabolisation actuel sert à faire adhérer l’opinion publique à une supercherie qui n’est pas sans précédent…

Alexandre Freydier

La dignité tronçonnée

 

Images tirées du film La source des femmes

Laminer

  1. 1.      Soumettre à une force qui domine, étouffe; diminuer, anéantir (quelque chose ou quelqu’un)

***

Elle

J’étais en attente à la pharmacie, regardant s’affairer les employées quand j’aperçus une jeune femme, triste, penaude, le regard apeuré, les cheveux en brouille. On lit les étiquettes, on lit de grands livres, mais la plus finaude des  lecture est celle des humains… Mais  nous somme tous un peu les illettrés de nous-mêmes.

Je la regardais, la scrutais –elle- , avec son regard de chien battu, les yeux cachés quelque part au fond d’elle-même, comme rivée sur son désespoir, mais  surtout sa honte.

L’aquar-elle

Elle n’était ni belle ni laide. Mais qu’est-ce que la beauté si ce n’est qu’une fine couche de peinture sur un corps, de beaux vêtements, et une certaine hautaine affiche qui nous leurre?

Mate, dépolie, sans le lustre de l’huile qui brasille l’œil.

Aquarelle.

Elle aqua. Comme une eau délavée, sans lustre, noyée…

***

Je citais, plus haut, le film LA SOURCE DES FEMMES. Certes, vous me direz que ce n’est qu’un film et qu’on y a mis des costumes…

Dans la plupart des tribus, hommes ou femmes soignent et colorent leurs vêtements. Même dans la pauvreté, il y a dans cette panoplie de couleurs et de regards vivants, si différents des regards ternes des occidentaux, une beauté qui s’accole à la Vie.

Du vivant!

Et c’est là que c’est fait le déclic…

L’Occident, avec son grand show frelaté, ses faux éclats, son démesuré orgueil, cultive sans le savoir une pauvreté qui a perdu toute dignité.

La pauvreté en Occident,  c’est cette perte de la dignité. C’est cette culture de n’être rien si vous n’appartenez pas à un clan social affecté par un métier ou un sceau universitaire. Un savoir théâtral. Les fous ont besoins d’estampes. Comme une lettre à la poste… Pour voyager d’un rang social à un autre.

***

L’effacement.

Le mat.

Le terne.

Nous, qui savons si peu voir, si ébouriffés  par le grand chapiteau du clinquant, sommes devenus aveugles de l’intérieur et de la richesse qui existe en chaque être humain. La plupart sont à la fois content : puisqu’un pauvre, un indigne, n’est qu’une marche, un indicateur de leur « supériorité ».

Le loqueteux mendiant est une image qu’on affiche sans pudeur. Mais le dépouillement de l’être intérieur, lui, passe sous silence.

On aime bien l’hypocrisie qui sert. À ceux qui veulent des serfs ou de l’éclat.

Toc! Oui, du toc!

L’orgueil est probablement la pire des armes.

Elle arrache bien des yeux… Car dans le grand océan de la Vie, les pauvres sont aussi la pauvreté de chacun. L’eau ne distingue pas les gouttes l’une de l’autre. La pureté de la rivière dépend toutefois de la pureté de chacun d’entre nous.

 

Petite fille Afghane

Deux femmes Kalash

 

Et un petit tour chez Wal-Mart 

 

 

 

Gaëtan Pelletier
28 septembre 2012

Beauté


La beauté est un frémissement qui ne s’explique pas. Elle est là où vous êtes. Quand vous êtes dans une fleur, dans un ciel bleu, un soleil, ou une quelconque   pâmoison. La fleur vous fait l’amour, autant vous la regardez et humez.

Il en est de même pour les êtres.

Tout est fusion.

Fusion des êtres. Fusion avec la Vie. Fusion avec un oiseau qui vole. Fusion avec les couleurs.

La beauté n’est pas la connaissance, c’est la re-connaissance de ce que vous êtes. Elle est dans la quadrature du cercle qui est l’impossibilité de comprendre. Car comprendre est limité et fini. Il ne convient donc pas à ce monde et à cet infini.

Il en est qui vivent des chiffres, des systèmes, d’autres des arts. L’un réduit, l’autre prolonge. On peut prolonger les chiffres et  arriver nulle part. Sinon qu’à une explication. Dans une culture du provisoire.

Le vrai n’a pas d’explications. Aimer n’a pas d’explication. Il est un peu d’abandon de soi, de l’égo, pour se laisser un peu fondre à ces « autres ».

Nul n’est vraiment un autre… Mais il doit aux autres d’être.

Expliquer, c’est arrêter une image, figer une vie en développement incessant.

Ne rien arrêter, ne rien figer, ne rien emprisonner dans l’arrêt tout le mouvement…

C’est ça la création.

C’est ça la beauté.

On ne vit pas de la  laideur. Personne n’est fait pour la souffrance et la laideur.

Et c’est là le grand drame du monde.

Les religions figent, statufient…

La tranquillité d’esprit que l’on recherche demeurera une illusion si on laisse l’esprit se nourrir des laideurs du monde, enfantés par les âme naines.

Nous sommes vraiment trop petits pour la grandeur de la Vie. Peu importe le nom que vous lui donnez, à ce « dieu », à cet être supérieur, ce n’est qu’une fuite.

« Dieu » est un chapeau. Un parapluie. Un onguent.

Ce qui ne signifie pas qu’il n’existe pas.

S’il s’était seulement éparpillé en chacun de nous?

Alors, la beauté des beautés, l’art des arts, serait de nous retrouver un peu.

En sortant de la prison de l’égo.

Si l’enseignement était sérieux, il commencerait par enseigner aux enfants ce qu’ils sont. La synergie des humains. La seule révolution est là.

Tous les systèmes qui ont fait des révolutions n’ont fait que des soldats ou figurines.

La chaîne de montage existe depuis de milliers d’années.

Il faudra en sortir un jour.

Alors, nous ne ferons pas que regarder la beauté, snobinards, hautains, comme un produit des esprits « supérieurs » dont on s’accapare pour nous rassurer, l’avaler, en faire un peu la nôtre.

En fait, il n’existe pas de « beauté ». C’est vous qui la fabriquez. Mais pour la faire, il faut abandonner tout surplus d’effort.

Tout ce qui est fermé, ne laisse rien entrer…

Gaëtan Pelletier

L’étincelle du Wisconsin dans la poudrière mondiale

Gaëtan Pelletier

Mais Walker n’est pas Moubarak – heureusement

– même s’il a fait appel à la garde nationale,

une première depuis plus de 100 ans.

( Commentaire sur un blogue).

***

Depuis, c’est la crise. Sur place depuis trois jours, Le Journal a pu constater que le parlement de la capitale Madison est assiégé depuis 10 jours -à l’intérieur comme à l’extérieur -par des manifestants syndicaux qui scandent sans arrêt «Kill the bill !». Pour empêcher un vote sur le projet de loi, les 14 sénateurs démocrates, favorables aux syndicats, ont fui le Wisconsin pour se réfugier dans l’État voisin de l’Illinois. La majorité républicaine n’a donc pas de quorum pour adopter cette loi qui affecte le budget.

L’assemblée des représentants, une instance inférieure du parlement, a siégé pendant plus de 60 heures cette semaine pour discuter du projet. Puis, coup de théâtre, les Républicains sont passés au vote et le projet de loi a été adopté en pleine nuit, à 1h du matin hier, sous les cris de rage et de désespoir des représentants du Parti démocrate, qui scandaient «Shame ! Shame !»

Il refuse de bouger

Scott Walker reste de glace. Il n’a pas l’intention de changer une virgule dans son bill.

«Ce projet de loi va passer […] Sinon, il y aura de graves conséquences», a-t-il prévenu, menaçant de devoir renvoyer environ 1 500 fonctionnaires, parce que, sans budget, l’État manquera de liquidités pour les payer. Canoe


Who is going to shoot Obama?

The Athens Banner-Herald in Georgia reports that a shocking question was asked at a town hall event held by Rep. Paul Broun (R-Ga.) on Tuesday. According to the article, an audience member asked the congressman, « Who is going to shoot Obama? »

Quelqu’un a posé la question…

Frustration! Ce qui secoue le Wisconsin n’a rien à voir avec les crises en Afrique… Ou presque… On revendique la liberté. Liberté, dans le cas du Wisconsin pour les travailleurs de négocier.

Le Wisconsin étant endetté, Scott Walker refuse de payer une carte de crédit avec une autre carte de crédit. C’est la méthode actuelle de « régler » la crise 2008.

Crise?

C’est de loin, plus que ça. On rêve de reprise économique… Il n’y aura pas de reprise économique. La bulle 2008 a seulement dégagé les ficelles d’un système qui règne depuis des décennies. On a seulement tiré un peu fort sur le crédit… Un peu fort au point d’en faire un élastique qui s’amincit de plus en plus.

En faisant perdurer le système, quelqu’un doit payer en valeur réelle cet amoncellement pyramidal :

Le peuple.

Wisconsin, c’est ça : la  mèche allumée.

Avant 2008, un premier prophète (sic).

Nouriel Roubini, prophète de malheur


Son récit d’une crise annoncée commence en 2006. Un discours tellement à contre-courant que, dans les allées du pouvoir et de la finance, on l’ignore superbement. Pis : ses pairs rient sous cape ou le prennent de haut en le surnommant Dr Doom (“Dr Mauvais augure”), qualificatif qui lui colle encore à la peau même si, comme Cassandre, les faits lui ont donné raison.

Songez plutôt : il y a quatre ans, personne ne craint de crise économique majeure lorsque Nouriel Roubini sort du bois pour annoncer : « Dans les années à venir, l’Amérique va subir une grave récession résultant d’une crise de l’immobilier. » Il réitère ses propos le 7 septembre 2007, au cours d’une réunion du FMI, alors que tous les experts cherchent encore à se rassurer. Quelques mois plus tard, Nouriel Roubini annonce très précisément le « risque de faillite d’une grande banque »… bien avant le 15 septembre 2008, date officielle de la faillite de Lehman Brothers aujourd’hui retenue comme le point de départ de la crise économique mondiale. Lien

La bombe à fragmentation: la fin par la faim


Le coût d’un sac de 2kg de sucre a récemment bondi de 2,11$ à 14,74$ à Puvirnituq, au Nunavik. Depuis octobre, dans le Nord du Québec, les prix des conserves, riz, pâtes, café, confitures, couches et savons atteignent des sommets. «La facture d’épicerie a monté de 40% pour les gens du Nord», dénonce Yvon Lévesque, député bloquiste d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou. Causées par un nouveau programme fédéral qui ne subventionne plus que les aliments frais et sains, ces hausses sont dramatiques pour la population. Cyberpresse

On attribut cela à la double augmentation des tarifs aériens… On suggère désormais l’utilisation de…  bateaux. Et on accuse les gens du nord de ne pas s’être « adaptés ».

Et si les bateaux avaient le même problème?

De fait, il s’agit là, pour le gouvernement et de tous les gouvernements d’une méthode simple : sabrer dans le moindre mal. Du moins apparent.  Que les victimes collatérales du grand marchémondial ne soient que minimisées en chiffres. La quantité… Pour la qualité, on laisse dériver, éroder, par fragments, les acquis qui érodent les couches sociales, les minorités.

La méthode parcellaire.

La procédure de tentative de sauvetage du Titanic économique sera de  laisser crever la classe moyenne, quasi invisible pour une high class.  Mais le bateau coulera tout de même.

Tout l’art de l’économie est d’obturer le navire en posant  quelques chevilles ici et là.

La reprise économique : Krach 2

Nous ne sommes plus en 1980. Les milliards de dollars détournés, les méthodes d’une persévérance irréaliste, sourde, enfermée dans des œillères, auront effet bientôt.

On voit les sociétés vouloir accéder à la démocratie. Au partage, aux droits des peuples. Au droit d’un certaine mainmise sur leur richesse Or, l’actuelle démocratie n’est qu’un masque d’Halloween : plus elle « avance », plus elle délaisse et déleste le faible pouvoir du citoyen pour celui des investisseurs mondiaux.

Le prix à payer risque d’être celui de la disparition de ces investisseurs et d’un retour en force des peuples qui , par la faim, l’inconfort,  iront  dans la rue.

Là où le néolibéralisme est roi, il risque d’être saigné ou pendu.

C’est la nouvelle révolution.

La reprise est un leurre soutenu par du crédit…


Comment percevez-vous l’avenir économique à court et moyen terme de ce pays?

Si l’on compare à la France, l’économie américaine est beaucoup plus dynamique et les recettes fiscales également (sous Clinton le budget a été plusieurs fois en excédent, alors qu’en France cela ne s’est pas produit depuis 1975). Les décideurs américains se sont dits qu’après la crise de 2008 la croissance reviendrait et les rentrées fiscales avec, ce qui rétablirait les comptes fédéraux. Le problème c’est qu’il n’y a pas de reprise. La crise est beaucoup plus profonde et durable. Les médias, le gouvernement, la Fed tentent de nous vendre un retour de la croissance alors qu’il n’y a qu’un timide rebond du PIB. Mais le chômage continue d’augmenter (malgré les manipulations statistiques), le secteur immobilier reste sinistré, nombre d’Etats sont en grande difficulté et le marché des Muni Bonds bat de l’aile… Les occasions de rechute (« Double Dip ») sont nombreuses.

Quelles seraient donc les solutions à envisager?

Pour l’instant la Fed sauve les meubles en monétisant à tour de bras (Quantitative Easing 2 de 600 milliards de dollars, consistant à acquérir des bons du Trésor), ce qui permet de « placer » la dette américaine et de maintenir les taux longs à un bas niveau. Mais cela a pour contrepartie un accroissement de la masse monétaire en dollars, auquel les producteurs de matières premières et alimentaires (toutes libellées en dollars) répondent en augmentant leurs prix (voici une des causes des révolutions dans les pays arabes !). Cette création monétaire se retrouve également sur les marchés boursiers, dont les hausses apparaissent largement exagérées. Ca ne peut pas continuer ainsi. So What ? Deuxième krach financier ? Inflation puis hyperinflation ? Crise de la dette souveraine (aux Etats-Unis, au Japon ou en Europe) ? Tout cela à la fois si ça arrive. Que faire ? Revenir à des choses simples, à la source du problème : un budget doit être équilibré, point. La « relance » ne sert à rien, les économies oui. C’est un problème politique, pas économique. La volonté politique existe-t-elle? C’est toute la question. Bulletin d’Amérique, Philippe Herlin

Les colliers de pions

Que l’on se débarrasse d’Obama, de Sarkozy, de Harper, les sociétés  se heurtent  à un problème systémique.

La « chute » de L’Islande est un exemple d’investissements hors frontières qui ont détruit le pays. 320,000 habitants.

Quant à la croissance économique, il faudra la remplacer par l’accroissance, sorte de système stable, à tout le moins contrôlé par une réglementation ferme et  …refermer les frontières aux barbares néolibéraux sans scrupules.

Inside Job , le film

Des banques capables de parier sur l’écroulement des produits financiers qu’elles vendent à leurs propres clients. Des économistes qui vantent les mérites de la dérégulation à outrance. Des hommes politiques sous la coupe d’une industrie financière toute puissante… Entre cupidité et irresponsabilité, les détails du film donnent la nausée. Il rappelle par exemple que les régulateurs ont donné le feu-vert à la fusion Citicorp- Travelers en 1998, à une époque où le Glass Steagall Act l’interdisait encore. Ou que le projet de régulation des produits dérivés a été bloqué par Larry Summers, alors en poste au Trésor. Les chiffres aussi sont éloquents. Entre 1998 et 2008, le secteur financier a dépensé plus de 5 milliards de dollars en frais de lobbying et dons politiques. En moins de 10 ans les prêts subprimes sont passés de 30 milliards par an à plus de 600 milliards de dollars…

Les acteurs

Car comme le rappelle Charles Ferguson, les principaux instigateurs du désastre de 2008 détiennent toujours les clés du pouvoir. Malgré ses velléités de régulation, Barack Obama s’est entouré des mêmes personnes qui ont défendu la libéralisation à outrance. Timothy Geithner, qui s’est illustré à la Fed comme un dérégulateur, est actuellement au Trésor. Son directeur de cabinet est Mark Petterson, un ancien lobbyiste de Goldman Sachs. Quant à Ben Bernanke, il est toujours à la tête de la Fed…

Tout est en place pour l’explosion… Même ceux qui étaient de mèche…

Si Inside Job a été qualifié du meilleur film d’horreur…Il risque d’être le scénario d’une réalité qui ne fait que débuter.

Le système économique pense se payer 7 milliards d’acteurs…

Gaëtan Pelletier

***

Autre article en relation :

François Marginean

http://www.centpapiers.com/l%E2%80%99inflation-cette-taxe-cachee/62020