Archives de Catégorie: HUMOUR

Allô! ALLÔ! How low!

Publicités
Image

Ray Charles

Sol- L’hôpital est malade

Le foie de John Nash

Vieux

Si vous voulez vivre longtemps, vivez vieux.  ( Erik Satie) 

++++++

Dans un grand supermarché, une vieille dame,  poursuivant sa vie sur une cane,  ouvrit les yeux sur un emballage de veau: 72.99 $ le kilo. Elle écarquilla ses yeux ridées mais toujours foudroyants de lueurs et demanda au boucher si sa vache n’était pas à vendre.

Puis elle ajouta:

 » À ce prix-là, monsieur, si vous l’avez debout, je vous dirais qu’elle vaut plus que le prix de ma maison. En 1956, on l’a payée 5,999$. »

Comme disait San-Antonio : « La Fontaine était un homme affable ». Mais pas le boucher… Avec ses moustaches garnies, il regarda la dame comme si elle était déjà morte.

 » Ça se voit que vous êtes boucher, vous avez du sang dans les yeux. Mais bon! Tous les bouchers que j’ai connus avaient le teint comme des couchers de soleils…

– Vous savez, Madame, les prix grimpent…

– Sauf les télévisions… Le dernier, un écran plat de 55 pouces que mon mari m’a acheté, ne fait qu’une chose: grossir la bêtise humaine. Avant, on entendait les gens qui parlent, maintenant on les voit comme si on était parmi eux. Ils parlent tous les jours comme s’ils avaient quelque chose à dire. Ils disent que ce sont des « idées ». Et ce sont des spécialistes. Heureusement que je ne me suis pas spécialisée en rien. Sinon je serais la conne que vous voyez dans vos yeux…  Et cette télévision, vous savez quoi? Il l’a payée  moins cher cet appareil  qu’un jarret de veau. Vous trouvez ça normal? Vous savez, Madame, nous ne sommes plus en 1956…

–  La viande n’était pas emballée dans le plastique… Ni les gens qui commentent à la télé.

–  Il a été gentil votre mari… Un bel appareil, vous ne trouvez pas?

–  Ouais! Il me l’a achetée  juste avant de mourir. Et ça m’a coûté 8,000$ pour l’enterrer. C’est moins cher enterrer une maison qu’un mari… Et le coffre coûtent les yeux de votre tête.  Vous allez me dire que c’est le progrès, mais en fait c’est qu’avant personne n’investissait dans les veaux: on le prenait dans le champ, on le tuait, et on engageait des bouchers à gages pour le dépecer…

Le boucher, exaspéré:

– Vous en voulez ou pas?

Elle esquissa un sourire tout doux et …

– Je vais jouer à la théorie de Nash. Vous savez, quand  4 gars veulent séduire la plus belle  des 5 filles, ils perdent au jeu parce qu’ils trichent. Ils trichent sans dire aux autres qu’ils trichent. Alors je vais prendre du foi de porc… C’est laid, noir, visqueux, mais c’est là qu’est entreposé ce qu’il y a de plus riche dans l’animal. Et personne n’en veut…  C’est peut-être aussi ce qu’il y a de pire si on a traité l’animal par injections de produits de toutes sortes pour le garder en santé ou l’engraisser.

 » Bonne journée, Monsieur »

Gaëtan Pelletier

Merci à John Nas

Fêtons

fêtons

Un dessin de Wolinsky. Précisons que ce dessin a une trentaine d’années.

 

Dessine-moi un ton mou!

Le petit Prince 1

Obama

« Nous n’avons pas d’autre planète ». Obama  ( Cyberpresse)

***

Le débat est particulièrement vif et clivant aux États-Unis, où 37% de l’électricité est encore produite par des centrales au charbon. Une source d’énergie problématique d’un point de vue environnemental. Cyberpresse 

***

80% des gens sont inquiets de l’avenir de la planète et des changements climatiques. Cela signifie que 80% des gens ont peu de mourir. Je fais partie des 20% qui n’ont pas peur de mourir parce que nous faisons partie de ceux qui ne seront plus là…  Il ne fallait pas y penser avant mais agir avant. Même le pape est inquiet… Sérieux comme un pape inquieet. La plupart des américains sont créationnistes. L’homme ne descendrait pas du singe, mais l’homme a abattu la plupart des singes, des lions, des éléphants, et par biais un nombre « inquiétant » d’espèces en voie d’extinction. Chasseur-destructeur et autodestructeur. Il est en train de se descendre lui-même… Bang! Car dans l’Histoire du cosmos, la petite créature dite pensante, n’a pas vu « que l’essentiel est invisible pour les yeux ».

La « culture » n’est pas faite pour les auto-collants, mais pour être appliquée. Les philosophes et autres penseurs ne sont pas là pour être des figurines de « culture ». Ils seraient utiles si on les considérerait tels.  Le banquier est devenu le dieu des dieux. On a été roulés dans la farine faramineuse. On est blanc comme neige. Floconneux. Léger  à tomber du ciel sans savoir que c’est de l’eau en cristaux.

La planète: une carte de crédit illimitée  

Dans un clip devenu viral sur l’internet, le slameur américain Prince Ea fait la liste des dégâts que l’homme a infligés à la planète en espérant susciter un sursaut.

C’est représentatif du quotidien ou l’endettement des familles est devenu l’endettement d’un monde défibré, violé,  sous lequel on enterre nos détritus en fermant les yeux. Violé par les banques et les hommes d’affaires. Rien de nouveau… Sauf l’espérance devenue désespoir puisque selon les analystes sérieux,  IL N’EST PLUS POSSIBLE D’INVERSER LA TENDANCE ACTUELLE.

Génies des guerres…  

Dans un pays ( USA) où l’on dépense le plus pour l’armement, les complots, les invasions « invisibles »,  les gendarmes craignent les bandits qu’ils ont créés. Dans un pays responsable des crises économiques successives depuis des siècles, la morale tente de se tailler une petite place de… penseur. Alors, où sont les génies de la guerre capables de faire la guerre aux changements climatiques? Autant d’inventivité pour tuer et si minable dans l’art de construire… à long terme.

Le fœtus des cavernes  

Je reviens sur ma réflexion de l’Histoire de l’humanité. Notre minus simiesque, apeuré dans sa première demeure – la grotte – , a pris quelques milliers d’années seulement avant de s’asseoir dans une cage dorée avec son ordinateur, ses plans de « développement durable » et sa prise de conscience soudaine du danger. Bref, il est sorti de la misère et s’est pris pour une créature supérieure au porc-épics.

Dilemme du hérisson (Schopenhauer

« Par une froide journée d’hiver un troupeau de porcs-épics s’était mis en groupe serré pour se garantir mutuellement contre la gelée par leur propre chaleur. Mais tout aussitôt ils ressentirent les atteintes de leurs piquants, ce qui les fit s’écarter les uns des autres. Quand le besoin de se réchauffer les eut rapprochés de nouveau, le même inconvénient se renouvela, de sorte qu’ils étaient ballottés de çà et de là entre les deux maux jusqu’à ce qu’ils eussent fini par trouver une distance moyenne qui leur rendît la situation supportable. Ainsi, le besoin de société, né du vide et de la monotonie de leur vie intérieure, pousse les hommes les uns vers les autres ; mais leurs nombreuses manières d’être antipathiques et leurs insupportables défauts les dispersent de nouveau. La distance moyenne qu’ils finissent par découvrir et à laquelle la vie en commun devient possible, c’est la politesse et les belles manières. En Angleterre on crie à celui qui ne se tient pas à cette distance : Keep your distance ! Par ce moyen le besoin de se réchauffer n’est, à la vérité, satisfait qu’à moitié, mais, en revanche, on ne ressent pas la blessure des piquants. Cependant celui qui possède assez de chaleur intérieure propre préfère rester en dehors de la société pour ne pas éprouver de désagréments, ni en causer. »

Le mouton au ton mou

Finalement, on l’a bien dessiné ce mouton. Un mouton dessiné en à peine un siècle, frileux, apeuré de manquer de laine, mais se voulant être un petit prince fabriquant de petits princes par une usine de petits princes fabriqués par des robots. Notre homo cavernus , on dirait, commence à avoir peur en voyant disparaître sa faune, sa flore, ses eaux, « SES » animaux.  C’est l’ère des pronoms possessifs. L’ère du falsificateur « professionnel » – ( quel beau terme galvaudé) – et des penseurs de fin de semaine.

Saint-Exupéry et New-York

Le Petit Prince est apparu aux États-Unis en 1943. Saint-Exupéry avait quitté la France face à l’invasion allemande. Le livre le plus traduit (270 langues) au monde après la bible. Le livre a été terminé au pays de l’Oncle Sam…

Comme tout dans la vie, c’était sous nos yeux depuis les premiers philosophes. Mais comme tout dans la vie, finalement, les artistes et les penseurs auront décrypté une partie de notre monde, une partie de nos êtres,  ce  qui aura été détruit par un petit comptable malicieux. Un comptable. Comme tout dans la vie un comptable ne peut résoudre l’énigme des fleurs. Même le Petit Prince n’a pas pu:

Ainsi l’avait-elle bien vite tourmenté par sa vanité un peu ombrageuse. Un jour, par exemple, parlant de ses quatre épines, elle avait dit au petit prince:

– Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes !

– Il n’y a pas de tigres sur ma planète, avait objecté le petit prince, et puis les tigres ne mangent pas l’herbe.

– Je ne suis pas une herbe, avait doucement répondu la fleur.

Gaëtan Pelletier

Août 2015

– Ta planète est tellement petite que tu en fais le tour en trois enjambées. Tu n’as qu’à marcher assez lentement pour rester toujours au soleil. Quand tu voudras te reposer tu marcheras… et le jour durera aussi longtemps que tu voudras.

Allons tous à « Partout » !

Paartout

Gaëtan Pelletier

!@#$%%?&**

Citation

« Quand les sociétés tournent à droite, tournent à droite, tournent à droite, tournent à droite, elles finissent par rejoindre le point de départ. Cela signifie   : tourner en rond.

Gaëtan Pelletier

( Depuis que je ne vais plus chez le coiffeur, je fais mes propres citations)

***

Puisqu’on ne va nulle part… Allons partout. Suffit de trouver Partout. C’Est-ce que je me suis dit en partant : Où allons-nous?

Vers l’abîme, le silencieux abîme de la banqueroute. Ou la route de la banque. Je viens de lire que la société américaine est faite pour les banques.  Un gouvernement des banques par les banques et pour les banques. Rien de nouveau et sans étincelles : juste les braises de tout ce qui se dit depuis belle lurette.

Nous n’avons plus de pouvoir, nous le savons.   Pour en avoir, il faudrait avoir des armes pour combattre les banques. Mais il faudrait emprunter aux banques par acheter des armes, ensuite se procurer un permis, ensuite…

Reste à se souder et à inventer.

 C’est tellement long que je suggère d’entrer dans les banques avec de vieux matelas bourrés de punaises de lit. Si le matelas est trop gros, on emporte les punaises, mais pas le lit. C’est véritablement une arme de destruction massive. Pas encore classée.

 punaise de lit

Quand je disais « Partout », je ne disais pas nulle part. Il faut s’armer – non plus de patience, et attendre que le monde « change » : il ne changera pas. Tout ce qu’on produit présentement est de la vermine à dents blanches. Tous propres. Ils nagent dans le chlore des paradis fiscaux.

La vermine doit être  détruite par la vermine.

Opération blatte

Après avoir trouvé les adresses des salauds qui font de l’asphalte « réduite » à 60%, et qui font que les nids de poule se multiplient dans les rues de Montréal, nous perçons un trou dans le solage et nous  y glissons des blattes. On leur projette des films pornos pour qu’ils se reproduisent afin que la situation actuelle du monde ne se reproduise plus.

Je vais laisser tomber l’image de la blatte, étant donné que celle de la punaise de lit en a troublé plusieurs. Moi-même, j’ai décidé de me coucher sur le plancher ce soir. D’où l’expression : « Je dors dur ».

Le pistolet à frange blanche

Dans un laboratoire clandestin, des groupes de patriotes 2000, fabrique la substance qui sert d’arme à la mouffette : le  thioalcool. The Canadian Encyclopedia

D’autres, comme dans la série  Sons of Anarchy, deviendront des Jax Teller.

Jax Teller

Jax est Vice Président d’un club de motard qui s’adonne à la vente des armes. Il veut devenir Calife à la place du Calife.

Alors, nous allons trafiquer  des armes. Pistolets à eau, mitraillettes à eau, toutes ces armes chargées de la substance  que crache la mouffette pour se défendre : le thialcool.

 mitraillettes à eau

Notez les modèles colorés, imitation AK-47. J’opterais pour l’appellation Kafka-007. Si les « terroristes »  sont arrêtés par la police, ils diront que c’est pour une fête d’enfants. Si les policiers ne le croient pas, demandez-leur de s’identifier : ce ne sont pas des policiers. Ce sont des agents de la C.I.A. (Complices Insidieux Apolitiques).

Le costume

 Je conçois que le costume de Jax ça fesse trop dans le dash. Un peu voyant… C’est sans doute la raison pour laquelle les banquiers, les maires, certains politiciens portent tous le même costume. Comment distinguer ces deux hommes?

 vaillancourt

Barack Obama

Je dois ici parenthèser afin de ne pas trop meurtrir le lecteur. Je suis conscient de l’effet de telles horreurs tatoués de x de votes. Made by X. Pas de pays. Nulle part et « Partout » en même temps. Je vais donc placer l’image de la blatte afin de vous décontracter un peu.

 blatte

La stratégie

Il suffit d’organiser des manifestations à travers le monde entre 20h00 et 20h00. Au lieu du capuchon, du sac à dos, de masques, je suggère un costume veston cravate, les cheveux coiffés à gauche et des souliers en cuir bien cirés.

On ne parle pas, on ne hurle pas, on ne demande rien.

Le tout sera orné d’une chorégraphie répétée à toutes les 30 minutes avec un OM à 432 HZ.

La chorégraphie sera de lever votre bras en l’air, montrant votre carte de crédit, pour ensuite  la découper  lentement avec un ciseau du magasin à 1$. Apportez-vous de la nourriture pour une semaine, et un coussin Made in Ailleurs.

Vous verrez alors surgir des armées de boucliers qui ne feront rien puisque vous semblez ne rien faire.

Des commandos spécialisés, après avoir entouré les demeures des banquiers, en les voyant quitter leur nid de 3 millions de dollars, les verront fuir comme … la peste.

Il suffira de les embarquer dans une auto qui ne pue pas après avoir infecté toutes les autres autos. Habitués au caviar, ils vont obligatoirement choisir le parfum le moins incommodant. Foi de Henri Laborit.

La prison

fusée

Étant donné que personne n’a de pouvoir sur  ces armées soumises, ( j’avais songé à les envoyer dans l’espace en les enfermant dans une capsule où ils iraient se perdre. Le coût d’une telle prison – sans possibilité de revenir sur Terre – est assez élevé, mais tout le monde y gagnerait à long terme. Très long terme. L’espace est le plus grand des cimetières de ce monde… ), j’ai donc élaboré un scénario 2, peu coûteux : on attache la racaille sur une chaloupe en direction des grandes profondeurs de l’Atlantique, du Pacifique, de l’Océan Indien, bref, vers nulle part. Mais j’ai songé à tout : vu qu’ils adorent le biodégradable, mais continuent de fabriquer des sacs en plastique, les canots seront munis d’une coque biodégradable dans les 48 heures. À 50 km heures, cela fera un sapré bon trajet. Ils pourront se croiser et se saluer en même temps, en braillant comme des victimes.

Vous me pensez à court d’imagination?

Surprise!

Vous leurs placez une fausse barbe, une tuque, et un Ak-47 à eau peinturé en noir et rouge. Vous faites le dessin que vous trouvez sur le net d’un message en arabe sur le bateau.

Ils verront alors le reste de la garde « protégeant le peuple » s’exciter à vouloir abattre de « vrais terroristes ». Et, pour une fois, ils n’auront pas tort.

J’oubliais : placer une bouteille d’eau de deux litres dans le bateau afin qu’ils se battent entre eux pour boire. Mais ajoutez du sel de mer. C’est vert.

Pendant ce temps…

Pendant ce temps, subrepticement, de faux protestataires sont remplacés par des troupes fraîches sans que cela ne paraisse, puisqu’ils sont tous habillés pareils : veste et cravate.

Pendant ce temps, personne ne va faire du shopping. Qui veut donc avoir l’air d’être différent?

Mais il reste cet attroupement de casqués à la guerre des étoiles devant vous. Ils ont l’air solide…Musclés. Forts.  Des hommes! Oui, des vrais… Avec quelques femmes à bord… Bon!

Vous me pensez à court d’imagination?

Surprise!

Pendant ce temps l’autre laboratoire qui a préparé des bouteilles d’eau infectées à l’E-Coli abreuvent les soldats de la mondialisation payés pour être les gardiens des banquiers par le relais des serviteurs engagés pour nourrir l’armée du régime. Car, régime est bien le mot. Ils le seront bientôt.

Ces hommes qui n’ont peur de rien chieront dans leur froc. Alors, vous ne faites rien. Vous chantez OM à 432 Hz  toutes les trente minutes.

Le « siège », prévu pour une semaine pourrait durer des mois. Vous n’achetez plus, vous ne consommes plus, vous n’utilisez aucune voiture. Et là, avec un grand sourire, vous voyez s’écrouler  devant vous cette armée d bien payée  pour ne pas penser, s’écrouler en se tordant le ventre pendant que les chaloupes emportent les « dirigeants » vers « Partout ».

Vous me pensez à court d’imagination?

Surprise!

Pendant ce temps, des hackers chamboulent les serveurs et livrent des messages de détresse en donnant des points de rencontre communs.

Une autre armée de protestataires les encercle. Un rang de citoyens d’un kilomètre de large ne dit rien. Elle ne fait que chanter un OM à 432 HZ.

Des milliers de bûcherons qui n’ont même pas terminé leur secondaire 5 ( Le lycée) abattent des arbres pour empêcher tous les corpuscules voulant venir au secours de leurs ( con-frères).

Pas de bois? Les routes sont incendiées en tronçons.

Vous me pensez à court d’imagination?

Surprise!

Une fois les amateurs de drones anéantis par le E-Coli, il suffira de placer quelques dirigeants dans ceux-ci et de programmer le drone vers leur demeure ou quelque endroit dans les océans pour rejoindre leur semblable et les … faire exploser.

Il faut toujours prévoir une deuxième vague au cas où la première raterait.

Gaëtan Pelletier

28 mai 2013

P.S. : À force d’être menottés, dogmatisé, nous avons perdu tout esprit d’aventure, nos esprits d’enfant. Ce ne sont pas les adultes givrés au pouvoir qui font évoluer le monde.

Personne ne vous demande d’aimer le rat blanc à côté de vous. Mais dans le grand laboratoire de la vie, il n’existe pas de cet amour confondu aux émotions. L’amour n’est pas qu’une émotion, c’est une compréhension de la beauté et de la grandeur de nos différences.

Qui sait si nos dirigeants n’utilisent pas nos émotions pour construire un monde de chaos?  Et dans notre supposée « fraternité » nous nous entretuons pour des idées, des religions, des choses qui sont intérieures à l’humain.

« Dieu », aucun dieu ne viendra nous sauver, même si vous avez les genoux usés jusqu’aux doigts de pied.

La recette est si « classique » qu’elle fonctionne encore.

Elle fonctionne parce qu’elle arrache ce qu’il y a de mort en nous, de peur, d’effroi, d’incertitude.

Mais il existe une certitude : le changement ne viendra pas si nous ne portons pas l’habit le plus simple : celui de vivre en paix. C’est le « costume » que nous portons tous. L’État nous habille et nous déshabille. Avant de se faire engouffrer dans la grande fosse de la mondialisation, il serait avantageux de prendre conscience que nous avons une force énorme.

Ils divisent pour régner…

« Dieu » est « Partout ». Aucune trace sur les cartes… Si nous allions Par Tout, nous irions quelque part. L’ego sépare la mer et le bateau…