Archives mensuelles : avril 2010

LES EXTRA-TERRIENS : L’ARRIVÉE DES PARVENUS…

Chaque « sociétaire » tente de retirer tout ce qu’il peut de la société en y contribuant le moins possible. Altruisme, dévouement et abnégation peuvent exister dans une société naturelle – surtout quand, comme l’explique Maslow, l’individu, bien repus, cherche des plaisirs plus subtils ou voit son bénéfice au ciel ou ailleurs – mais le comportement prévalent d’une société, celui qui permet de prévoir son fonctionnement, c’est que chacun tire à soi la couverture. Ceci demeure vrai même si certains mettent à le faire plus d’élégance et de bienveillance que d’autres. L’égoïsme est partout, Pierre JC Allard

L’égoïsme est un trait de caractère, l’attitude d’une personne dont les actions ou les idées sont uniquement orientées par ses propres intérêts, sans prendre en compte les nécessités d’autrui. (Wikipedia)

Adler disait que tout homme était né avec un complexe d’infériorité qu’il passait son temps ( ou sa vie) à compenser.

La «shoah» des égotistes

Si l’on pouvait faire la somme des victimes des égoïstes, on aurait une longue file de la Terre à la Lune. Un cimetière dans l’éther. Et les États – de diverses manières- cultivent cet égoïsme au point que l’on risque tous d’être l’assassin d’un autre, ou de d’autres.

C’est le trou noir de la conscience qui avale les «lumineux».

L’égoïste n’a aucune empathie : son champ de vision est réduit à un miroir convexe. Et dans ce miroir brisé il le rafistole par tout ce qu’il peut. Même le meurtre à un degré d’invisibilité qui efface toutes les traces en transvasant ses action dans une mare sociale : un système.

Le plus grand lavabo des égoïstes.

La science-fiction

Dans le film The arrival, les extra-terrestres – afin d’effacer toute preuve – utilisent une boule rotative qui avale et désintègre tout le contenu d’une pièce.

Dans la vraie vie l’égo est cette arme fatale  qui dévore et aspire les autres ( autrui) sans aucune morale en tournant sur lui-même… Comme dans le film

Richesse, gloire, honneurs.

Toute la richesse, la plus grande des gloires  – mais la moins dangereuse – et les honneurs en formes de médailles sucrées. Un petit peu d’or ne fait pas de tort… C’est leur nourriture quotidienne.    Une sorte d’embonpoint morbide.

The Arrival est un film en apparence anodin : des extra-terrestres essaient de s’emparer de la Terre. Mais il leur faut modifier le climat de celle-ci jusqu’à un réchauffement adéquat à leur «système».

Ils installent ici et là des «usines» qui produisent des bulles énormes de chaleur pour faire grimper la température de la Planète.

Un réchauffement planétaire bien organisé.

La «silence-friction»

C’est comme ça que sont certains humains : dans le silence des autres. Et dans la friction qui fait qu’on râpe tous les avoirs, toutes les âmes, toutes les vies. Par la faim, souventes fois. En grugeant la beauté lumineuse des autres, leur harmonieuse simplicité. Et leur avoir…

Les écureuils ont des abajoues dans lesquels ils ramassent des noisettes pour l’hiver.

L’égoïste a des banques dans les joues. Car il joue… Il joue maladivement à s’inventer des hivers qui glacent les autres.

Me/Myself… and die…

On peut les laisser mourir à l’autre bout du monde. Quelle importance? On peut même les tuer plus proches.

La souffrance et la mort n’ont aucune importance en autant que ce soit celle des non-soi.

Le plus étrange des manèges – les égoïstes appellent cela des transactions ou de la capitalisation- consiste à se saisir de l’or sous toutes ses formes… Et à le ramener à la terre.

Le ramener à la terre… L’enfermer. Enfermer les biens, c’est mettre ce qui appartient à tous hors de portée.

Car ils le cachent. De sorte qu’il ne sert plus à rien. Ni même à eux… Du moins du trop-plein ou ce qu’ils considèrent tel.

Finalement, les autres ne sont que des poux sur une tête appelée PLANÈTE TERRE.

On peut les gazer en les ignorant…

Le cercle concentrique des terroristes invisibles

En hypnose, on utilise un cercle concentrique qui tourne en «avalant sa source» dans une illusion qui endort le patient.

L’intelligence de l’égoïste – en cherchant à s’emparer du «plus du tout» finit par trouver une astuce délirante : s’accoquiner avec un «semblable».

Dans le but de grossir ses avoirs, ses honneurs, ce terroriste griffé se tricote une petite chaîne de Ponzi.

Et c’est là que notre «humain» n’a plus rien d’un humain : c’est un extra-terrien qui surchauffe la Terre, cache l’or, et tue à bouche-que-veux-tue …

Le cravaté prend les apparences qui lui plaît…

Comme dans le film.

J’oubliais… Une fois leur forme retrouvée, ces extra-terrestres marchent les jambes vers l’extérieur, comme à l’envers de nous.

Mais pas devant tout le monde…

Publicités

La coda de l’homo T-bone

A.− MUS. Période musicale, vive et brillante, qui termine un morceau. La coda, amenée par cette pédale, est d’un éclat extraordinaire (H. Berlioz, À travers chants, 1862, p. 49).

Centre National de Ressources Texturelles et Lexicales

Avec un taux de crémation à la hausse de 73,27%, entre Bic et Price, la libre disposition des cendres se dirige vers une réglementation provinciale qui devrait se faire dans un lieu désigné, au même titre que les corps sont inhumés dans un cimetière. Canoe

La volupté lardée

Je ne sais pas si vous avez déjà dégusté un T-bone , soit  sur charbon de bois, soit dans une poêle à frire… On déguste, on déguste, et la fin est frustrante : on arrive à ronger  et à sucer  les infimes particules encore accrochées, se retrouvant devant un squelette dégarni. Quelle frustration! On en fait le tour comme s’il pouvait se clapir dans un recoin   un trésor pour le palais.

On finit par sucer, frustré. Après, on continue de le manger des yeux…

C’est un effet du cerveau qui se rappelle du temps où il avait besoin de gras pour se faire des réserves.

Le cannibalisme des cendres

Après la collection ces capuchons de bouteille, des timbres-poste – plus guère à la mode – il reste une activité fascinante qui n’en finit pas de surprendre : la collection d’art de tout ce que l’humain peut repérer  pour exploiter la race humaine.

On a tous déniché  l’exploitation des enfants, le vol des terres arables, la course au  pétrole, la femme, les assurés des assureurs , etc. On a compris. C’est « intégré »…

Mais on en invente chaque jour.

Si une fois mort, vous vous sentez comme un citoyen T-bone qui s’est fait sucer le lardon pendant toute une vie, et que  vous désirez échapper à tous les cannibales… Bonne chance! …

Les chaudrons sont en pleine ébullition.

Rappelant un peu la technique de la soupe déshydratée…

***

J’étais à déjeuner avec Juliette, quand j’ai entendu la nouvelle à la radio. Je suis allé vérifier…

La dispersion des cendres funéraires à tout vent au Québec, sans encadrement juridique, achève. Pour ce faire, le gouvernement envisage de modifier la loi funéraire qui existe depuis 1974.

«Je pense que les documents sur cette modification seront prêts à l’automne pour être présentés au cabinet. Il est important d’avoir un lieu de commémoration dans la loi au lieu de se retrouver avec des cas comme une conjointe qui fait l’épicerie avec l’urne contenant les cendres de son mari dans son sac ou une autre personne qui a répandu les cendres d’un défunt sur les terrains d’un chalet qui a plus tard été revendu», a confié M. Cloutier au Soleil. Il ne sera plus question, par exemple, de verser des cendres dans un cours d’eau. Cyberpresse, Carl Thériault

L’argumentation des l’Ordre des Thanatologues du Québec

Selon celle-ci, ce ne sont pas des arguments monétaires qui sont en cause.  Elle cite des cas, je dirais des anecdotes, car  en fait, ils ne constituent nullement un danger réel pour la population :

Même si selon M. Cloutier il est très rare que des gens ou des familles de la région conservent les cendres d’un défunt à la maison, il arrive parfois des situations particulières.

«Comme cette dame, de Québec, qui transportait continuellement sur elle les cendres de son fils dans un tube à cigare. Ou cette autre qui incapable de faire son deuil, conserve l’urne funéraire de son mari dans un sac qu’elle transporte partout, même à l’épicerie», relate et déplore M. Cloutier. Canoe.

Et pour en rajouter :

La conservation des cendres dans une résidence privée peut avoir des répercussions sur le plan psychologique, même physique. Une jeune fille de 10 ans a déjà été physiquement malade à cause de la présence des cendres de sa soeur; l’urne était placée sur la table de la cuisine. Cyberpresse, Carl Thériault

Je serais curieux de connaître les coûts sur l’ensemble du système de santé de maladies aussi répandues.

L’industrie de la mort

Les industries qui fonctionnent le mieux ces temps-ci sont celles des pharmacies et des cadavres. Vu le vieillissement de la population…

C’est comme le coût d’une retraite après la retraite…

Mon oncle, qui était assez bien nanti, autant de la bedaine que du compte en banque, c’était payé un cercueil de 25,000$… Il   y a 25 ans. Ce qui devrait faire dans les 50,000$ aujourd’hui. Je ne sais trop où il s’est rendu avec ce « véhicule » de Crésus, mais sûrement pas plus loin que l’entrepreneur de pompes funèbres.

Ceux-ci sont tellement grippe-sous qu’ils s’enterrent de père en fils.

Il devrait se méfier de ces coffreurs de  sable.

En plus, M. Thanatologue  fait remarquer qu’il est difficile de distinguer la cendre des restes d’animaux et de celles des humains. C’est assez simple : ne donnez pas votre chien à un thanatologue.

Il n’a qu’à jeter un œil sur le prix des urnes. Twenga, France, Prix des Urnes

La Simplicité : 150 €. La Cosmik : 1399 €.

Si j’avais six bras, il m’en tomberait quatre .

Avec ça, on peut se construire un cabanon. Dire qu’une vieille boîte de café peut faire l’affaire…

Mais chacun ses valeurs. Aux États-Unis, un type s’est faire enterrer avec son auto. Une belle Cadillac qu’il affectait. Twikio.

Ici, on est en train de se faire enterrer avec Jean Charest au volant…

Le transit paperasse

Il est bien difficile d’échapper aux coûts faramineux du grand départ. Il y a toute une grappe de paperassiers qui vous attendent après avoir  passé sous les roues des vendeurs d’assurances,  ces Nicolas Flamel de l’ère moderne, capable de transformer votre cadavre en or.

Par exemple, les gens sont fatigués de payer 100 $ pour le transfert des cendres dans l’urne ou 500 $ pour faire remplir les documents de l’État, alors que c’est gratuit sur Internet. On va donner l’information au client. Je n’aurai pas de forfait. Les clients vont payer à l’item», explique M. Marquis, qui est aussi l’auteur du livre Parcours, traitant de spiritualité. Il s’est associé à la Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski jusqu’à la fin décembre en remettant 5 $ par livre vendu au coût de 20 $ l’unité.

Le paradis est pavé de bonnes intentions…

Les vampires à portefeuilles

Les Québécois dépensent entre 5000 $ et 7500 $ en moyenne pour des funérailles.

Incinération sans exposition et sans cérémonie : entre 2000$ et 3000$

Le gros kit : 10,000$.

À ces prix-là, les thanatologues sont des Dracula de vos avoirs. Pauvres ou pas, ils sont devant vous,  à vous regarder comme un T-bone… Même brûlé, il y a quelque chose à tirer de nous. Par l’État vorace et serpentin dans ses « confections » de déclarations de revenus, jusqu’aux  petits entrepreneurs futés.

Une loi pour les cendres qui polluent? Comme disait M. Dumont : on devrait s’occuper des vivants avant de penser aux morts.

Et je ne compte pas les compagnies d’assurance  qui font des paris sur votre vie et qui vous offrent  d’être riche pendant votre absence… « L’éternité, comme disait Woody Allen,  c’est long… Surtout vers la fin ».

L’avenir : l’amour aux temps des lits trop hauts

Tenter de d’extrapoler sur l’imagination des gloutons à dollars est un sport amusant. À s’en ronger les ongles…

Ce qui m’effraie le plus avec les tendances actuelles, c’est qu’un jeune vieux tombe en bas du lit en faisant l’amour, qu’il se fende le crâne et qu’il meure…

Peu importe qu’il soit exposé ou  incinéré. Ce qui est alarmant c’est que tous les entrepreneurs   se mettent  à calculer tout ce que l’on peut faire avec un tel incident.

La loi # 3264-69 pourra  interdire  à toute personne de 40 ans et plus de faire l’amour sans casque protecteur. En cas de décès, les amendes seront « transmises » à votre descendance.

Comme pour la moto, les cylindrés gonflées au Viagra se verront frappés d’une prime additionnelle avec la certitude qu’on attendra les résultats de l’autopsie avant de verser votre prime.

Avec les techniques des avocats qui travaillent maintenant comme des Einstein, avec  la formule E=mc2 : Élongation= monnaie au carré. C’est simplifié, mais il suffit de regarder un train passer et imaginer qu’un thanatologue est à moto et qu’il suit le train à une vitesse supérieure. Il se dira qu’il pourra déterminer avec certitude que vous mourrez un jour en vous glissant un formulaire par la fenêtre.

Le train n’allant nulle part…

Qui donc aurait pensé qu’un jour on vous vendrait un billet aussi ruineux  pour une destination inconnue?

___________

P.S. : Il y aura un barème pour les primes qui baisseront selon l’âge de la partenaire. Je commence enfin à comprendre pourquoi nous sommes tous pauvres dans des pays riches.

Pauvres jusqu’à  l’os…

T-bone.

LES BOMBES DES ÉTATS EN COROSION

L’ancien président américain George Bush senior fêtera vendredi son 85e anniversaire en sautant en parachute dans le Maine, où il possède sa résidence d’été.

Jim Appleby, un collaborateur de l’ancien chef de la Maison-Blanche, a indiqué mardi que George Bush sauterait en tandem avec un membre d’une équipe de parachutistes de l’armée américaine. Les deux hommes atterriront près d’une église de Kennebunkport, ville côtière où se trouve la résidence Bush. Cyberpresse

C’est une très bonne idée… En espérant qu’elle se lie à cette autre nouvelle insolite.

Un chien a profité d’une promenade dominicale avec sa maîtresse dans la région de Düsseldorf (ouest) pour lui rapporter une grenade de la Deuxième Guerre mondiale, a-t-on appris lundi de source policière.

Selon les experts, il s’agissait d’une grenade à main américaine de la deuxième Guerre mondiale, en parfait état de fonctionnement malgré son état de corrosion avancée.

Aux Etats-Unis, on fait donc d’excellentes grenades. Bons fabricants d’armes et de présidents fabricants de guerres… Et même excellents dans la destruction de pays… Autant collatéraux…

Le chien, lui, au moins, rapporte ses grenades.

Goldman Sachs au bûcher!

Source: Topnews

La banque Goldman Sachs a été accusée de fraude vendredi par l’autorité des marchés financiers américains, qui lui reproche d’avoir trompé les investisseurs lors de la commercialisation d’un produit financier complexe lié à des crédits immobiliers « subprime ». Cette plainte au civil est la plus grosse affaire depuis des années contre Goldman Sachs, critiquée pour ses pratiques en affaires et en matière de rémunération après être sortie de la crise comme la banque la plus influente de Wall Street. L’affaire marque aussi un développement spectaculaire des efforts des autorités de régulation visant à déterminer les responsabilités des personnes et des entreprises ayant joué un rôle dans la crise financière.

http://www.rtl.fr/fiche/5938703053/La-banque-americaine-Goldman-Sachs-accusee-de-fraude.html

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Texte de Pierre JC Allard Nouvelle Société

Goldman Sachs declare des profits  exceptionnels et des bonis mirobolants.  Des profits ostentatoires. Des bonis scandaleux, en cette période de crise et de supposée austérité. On veut vraiment nous faire fâcher… Pour bien marquer le point, un article dévastateur de Matt Taibbi, dans le numéro de juillet du magazine Rolling Stone, vient expliquer clairement pourquoi Goldman Sachs est, depuis des lustres, l’ennemi du peuple, de l’Amérique et du genre humain.

Goldman Sachs au bûcher ?  Probablement… mais il a encore des inconnues. Car, quoi qu’ait fait Goldman Sachs, il faut voir en arrière plan la totale connivence de l’État et du capital. Il y a quelques annéess, j’écrivais:

» Les variables qui déterminent le succès d’une spéculation sont toutes aujourd’hui directement ou indirectement sous le contrôle de l’État.  Même si c’est une catastrophe naturelle qui déclanche une occasion d’affaire, c’est la réaction de l’État pour faire face à la catastrophe qui sera au coeur de la spéculation qui en résultera.

Toutes les roulettes sont mises en mouvement par l’État et seuls peuvent y gagner les amis de ceux qui les font tourner. Seuls ceux qui agissent de connivence avec l’État peuvent désormais spéculer et gagner.  Les gros pontes jouent toujours avec la banque. Ceux qui jouent en s’en remettant au hasard ou même à leur honnête sagacité pour spéculer seront vite ruinés.  »

Cette connivence, depuis le Plan Paulson ( ex-pdg de Goldman Sachs ! )  de l’automne 2008, est plus évidente que jamais. Pourquoi et comment cette information impitoyable sur Goldman Sachs devient elle AUJOURD’HUI  disponible ?  Pourquoi annoncer aussi clairement que tout ça est du chiqué, que l’austérité de façade recouvre en fait une prodigalité des fonds publics comme il n’y en a jamais eu et que l’argent ne vaut plus rien ?

Tout se passe comme si, un transformation radicale du système étant inévitable, on voulait préparer le peuple  à cette nouvelle  à côté de laquelle le New Deal n’était rien. Prise de conscience à faire.  Préparons le peuple… Il ne fait aucun doute qu’on est à dresser le bucher pour quelqu’un.    En octobre, après que le G 20 de Pittsburgh aura donné une nouvelle image du systeme financier et que le plan de santé de Obama  aura connu son sort., on jettera la torche sur les fagots.  Mais n’y aura-t-il que  Goldman Sachs sur le bucher  ? Et quel pouvoir a organisé l’autodafe…?

il y a trois scénarios qui expliquent la divulgation:

1.  Le capitalisme est bien en selle. On s’est mis d »accord sur un bouc émissaire.  Les profits faramineux et les boni ostentatoires, indécents et provocateurs en cette période de crise, ont pour but de ramener la vindicte populaire sur quelques têtes chez Goldman Sachs.   Ces têtes seront tranchées, une montagne de titres d’une valeur monétaire colossale seront saisis et GS mise en faillite.   Mais ce ne sera que du papier. Toute valeur réelle aura été transférée ailleurs, les vrais maitres resteront inconnus et, après cette saignée, le systeme reprendra ses activités comme avant, sous un autre nom

2. Le pouvoir fait peau neuve. Ceux qui ont vraiment le pouvoir ont décidé qu’il n’est plus nécessaire d’avoir cette couverture de l’argent pour l’exercer, une structure qui va de paire avec la démocratie et repose sur une incessante, universelle et fastidieuse corruption.   La crise actuelle est là pour abattre la capitalisme qui sera remplacé par la dictature discrète d’une élite, au sein de laquelle les dirigeants réels seront cooptés.   L’argent ne confere plus le pouvoir, c’est le pouvoir qui crée et distribue l’argent à sa discrétion. Un systeme pas si different de celui de l’ex-URSS.  On ne parlera pas de soviets, mais tout pourra se faire sous couvert de démocratie. La manipulation est devenue une scienhce exacte; les medias peuvent  être controlés et, par eux, on peut obtenir l’accord du people à n’importe quoi.

3. L’explosion  des techniques de communication, dont surtout  l’Internet, a pris le pouvoir par surprise et il devient impossible de gouverner dans la discrétion, rendant tous les complots précaires et créant la menace de pouvoirs circonstanciels se formant et se défaisant  selon des événements imprévisibles.  Tout devient possible, y compris un pouvoir populaire et des épisodes de vraie démocratie, mais toute devient du même coup imprévisible.   C’est l’insurrection qui vient, avec une alternance anarchie-dictature qui ne serait pas sans rappeler le moyen-âge.

Qui sait lequel de ces scenarios est en marche ?  Peut être quelqu’un a-t-il les choses bien en main… mais il est possible, aussi, que nous allions totalement  à l’aventure.  Je ne sais pas laquelle des trois (3) hypotheses me fait le plus peur.

Pierre JC Allard

Murielle Lévesque, artiste-peintre

J’aurais aimé peindre… Déjà que l’écriture prend beaucoup de place, la musique aussi. Et le talent, je n’en sais rien.  Ça me fascine… Alors je regarde les autres.

Voici donc un aperçu de monde de Murielle Lévesque qui habite à quelques kilomètres. Je la connais sans la connaître, car connaître vraiment c’est connaître de l’intérieur….

__________________________________________________________

L’artiste …

Peintre autodidacte, originaire de Saint-Bruno de Kamouraska, je m’adonne aux joies de la peinture à l’huile depuis 1992. Substance, subtilité et possibilité de retouches sont les particularités que je concède à ce médium et qui me font le préférer entre tous.

De passe-temps , cet art est vite devenu pour moi une passion et en tout temps, je vis comme moments d’intériorité et même d’évasion les heures où je prends plaisir à mélanger mes couleurs.  Cette passion fait de moi une peintre  désireuse de rendre sur toile, avec  ma propre palette , mon coin de pays et ce qu’il m’inspire.

J’ai la nette impression  de me livrer à ceux qui observent mes toiles et qui disent m’y reconnaître par mon choix de couleurs, le mouvement que je tends à donner à l’application de celles-ci et par le choix de mes sujets . J’apprécie que les gens qui regardent mes toiles captent l’ambiance  que j’ai voulu  y rendre. Mon plus grand désir est  de  leur faire ressentir , l’atmosphère ou encore ce que j’éprouvais lors d’une création.  L’expression de  la  lumière  est pour moi un sujet de recherche constant .

À l’automne 2006, j’ai connu le plaisir des techniques mixtes.  Tout est  alors prétexte à la découverte, à l’imaginaire sans barrière.  Les formes, les lignes et les couleurs laissées sur un fond teint préalablement, guident l’oeuvre, laissant libre cours à la créativité, sans idées préconçues.

Ce sentiment de libre expression transmet ce qui est perçu au fur et à mesure que se superposent des couches transparentes de papier de soie ou de couleur translucide.  Des textures s’y incorporent progressivement pour offrir une œuvre à apprécier de façon tactile aussi bien que visuellement.

C’est un grand bonheur que je ressens dans la liberté et le non conventionnel des thèmes qui surgissent  spontanément  et qui s’imposent avec de plus en plus d’évidence.  Je prend plaisir à suivre ce mouvement intérieur qui ne demande qu’à prendre forme dans mes tableaux.

Visitez le site de Murielle

LES COAGULÉS

Le vampire est une créature chimérique non-morte et non-vivante qui, suivant divers folklores et superstitions populaires, se nourrit du sang des vivants afin d’en tirer une force vitale .Wiki

_______________________________________________________

Voilà ce que nous sommes devenus : des humains livrés à des vampires qui n’ont pas d’âme. Alors nos vies ne sont plus que coagulées. On nous saigne, on nous blesse, on nous vend, on nous achète, on nous manipule.

Ces gens-là ne sont ni morts ni vivants. Et leur progéniture de zombies de la finance et des «spécialistes de la santé» marche au pas de l’oie comme marchait l’armée allemande, à coups de talons, la jambe droite, et la fierté plantée dans la colonne vertébrale.

Il faudra un jour trouver le pieu pour faire mourir … pour une certaine éternité, ce suceur d’âmes.

On peut toujours suspendre de l’ail…

Sauf qu’ils reculent un peu, mais reviennent…

J’en suis à penser que les films sur les zombies sont une représentation inconsciente de ce que nous sommes vraiment.

Le zombie n’est qu’une version moderne du vampire : il est laid, il a gardé sa carcasse de «mort défraîchi» et se promènent en ballant des bras.

LA MANIPULATION
U.S. Human Cases of Swine Flu Infection
(As of April 30, 2009, 10:30 AM ET)

Cas confirmés:
Arizona 1
California 14
Indiana 1
Kansas 2
Massachusetts 2
Michigan 1
Nevada 1
New York 50
Ohio 1
South Carolina
10
Texas
26

1 TOTAL: 109 cas , 1 décès International Human Cases of Swine Flu Infection
See: World Health Organization

LA MANIPULATION, DE MAIN DE MAÎTRES..

Le principe – réputé affiné dans les années 1930 – présuppose qu’un individu en état de peur a les réactions de fuite et d’évitement les plus primaires, et donc les plus prévisibles. Les fonctions complexes du cerveau n’offrant pas de solution immédiate seraient désactivées, rendant l’individu manipulable face à l’urgence d’échapper à une situation d’extrême angoisse. Le sujet terrorisé – comme l’animal poursuivi par le chasseur – ne pourrait éviter les pièges qu’on lui tend. Ainsi, il fera tout pour échapper à sa peur et fera ce qu’on souhaite de lui. Manipulation mentale

Il fera ce qu’on souhaite de lui….

  • Il achètera des masques
  • Il ira dans sa casa tanière
  • Il croira aux grandes réussites des la science
  • Il tremblera de peur
  • Il mangera plus de médicaments que de porcs
  • Il oubliera la crise économique et les mensonges…

Et les mensonges…

Les déclarations de cette nature sur la « propagation inévitable » de la maladie, de créer, tout à fait délibérément, une atmosphère de peur, d’insécurité et de panique. Elles servent également à détourner l’attention des gens d’une crise économique mondiale dévastatrice qui est leader mondial dans la pauvreté et le chômage de masse, sans parler de la guerre au Moyen-Orient et la question plus large de l’US-OTAN de crimes de guerre.

Le Real crise mondiale est marquée par la pauvreté, l’effondrement économique, conflits ethniques, la mort et la destruction, la dérogation aux droits civils et la disparition de l’État des programmes sociaux. L’UE annonce de la pandémie de grippe porcine inévitablement sert à affaiblir le mouvement de protestation sociale qui a propagation à travers l’Europe.

Au Mexique, la grippe porcine de mesures d’urgence qui ont « fermé » ensemble des zones urbaines, sont largement perçues comme un prétexte de Felipe Calderon du gouvernement pour lutter contre la dissidence montage sociale contre l’une des administrations les plus corrompues dans l’histoire du Mexique.
Au Mexique, le 1er Mai Parade, qui était dirigée contre le gouvernement Calderon, a été annulée. Mensonges et désinformation politiques

La récolte monétaire….
Big Pharma a été identifiée par l’OMS comme la solution à la crise:

. » «Je [le Directeur général de l’OMS], avons  fait appel à des entreprises de fabrication de médicaments antiviraux et la capacité d’évaluer toutes les options pour en production. J’ai également pris contact avec les fabricants de vaccins contre la grippe qui peut contribuer à la production d’un vaccin contre la grippe pandémique. »
La pandémie de grippe porcine entreprise constitue une aubaine pour une poignée de conglomérats BioTech. L’Union européenne a déjà donné le feu vert pour travailler avec Big Pharma pour développer un vaccin contre la grippe porcine. . Mensonges et désinformation politiques Michel Chossudovsky, Économiste, Université d’Ottawa .

Puisque les évènements nous y poussent, nous nous devons de mettre toutes les informations disponibles sur la table concernant les virus de la grippe aviaire, porcine et humaine. La panique est en train de se répandre à travers la planète et une chose est certaine: nous devons éviter de paniquer, de perdre le contrôle de nos réactions et de réagir dans la peur. Les 7 du Québec

Voilà ce que nous sommes devenus : des humains livrés à des vampires qui n’ont pas d’âme. Alors nos vies ne sont plus que coagulées. On nous saigne, on nous blesse, on nous vend, on nous achète, on nous manipule.

LE PROGRÈS:

FERMER LES YEUX… LA GALÈRE EST ÉLECTRONIQUE, INVISIBLE: ELLE A ÉTÉ DÉMONTÉE ET MONTÉE DE TOUTES  PIÈCES.

Le sujet terrorisé – comme l’animal poursuivi par le chasseur – ne pourrait éviter les pièges qu’on lui tend. Ainsi, il fera tout pour échapper à sa peur et fera ce qu’on souhaite de lui.

Manipulation mentale

La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d’un danger ou encore à l’évocation ou la pensée du danger ou de quelque chose de répugnant.


Les pneus aux pacanes

Trois ans que je me dis qu’il y en a des pertinents, des intelligents, des bien écrits, des rigolos. Trois ans aussi que j’ai droit à des torchons, des textes méchants, bêtes, très mal écrits, diffamatoires, parfaitement inutiles…

C’est pour cela, d’ailleurs, que plusieurs ne sont pas publiés. Cela n’a rien à voir avec de la censure, qui consisterait à empêcher quelqu’un de publier quelque chose par désaccord sur les idées. Nous laissons, dans les commentaires, beaucoup de textes qui sont en parfait désaccord avec les idées avancées dans le blogue. De plus, il ne faut pas oublier que droit de parole n’est pas la même chose que droit à un auditoire.  Cyberpresse, Marie-Claude Lortie, Commentaires-ordures: bientôt la fin?

***

Je n’ai jamais écrit un commentaire ordurier, jamais.

Vous m’avez un jour écrit:
“MANGE DE LA MARDE, OSTIE DE FÉMINISTE”
18 mars 2010, 8h32.
Marie-Claude Lortie

***

Selon la Rhétorique à Herennius la partie de la digression peut présenter « l’indignation, la commisération, la détestation, l’injure, l’excuse, la conciliation, la réfutation des propos outrageants. Rhétorique, wiki .

L’arrivée du futur

Il y a quelques années on disait que les blogues étaient l’avenir… Un peu timides d’abord dans les journaux, mais sans doute conscient de satisfaire les lecteurs désirant s’exprimer, on s’est mis à la « mode »…

On déchante un peu…

New York Times, The Gazette – qui aurait coupé tous ses commentaires – Cyberpresse, et bien d’autres,  s’interrogent maintenant  sur  l’implantation d’une « orthorhétorique » ,  du commentaire-poubelle rappelant la radio-poubelle qui a longtemps régné à Québec.

Faut-il s’en étonner?

Même les commentaires de ce billet sur Cyberpresse sont vibrants de  dérapages visibles : on revient parfois sur de vieilles querelles…

Un commentateur  se demande si les journalistes ne perdent pas leur temps… Bien possible : laissez entrer tout le monde dans la cuisine d’un restaurant, les clients risquent de manger froid et plutôt mal. Voire en retard…

Et la question qui tue…Vont-ils revenir?

L’indépendance du produit….

Quel est l’intérêt pour des journaux  format électronique de créer  des blogues? Attirer des lecteurs? La mission des journaux est de renseigner… mais également celle  de vendre. C’est peut-être là la grande différence. Les blogues sont nés justement d’une différenciation aux articles  que l’on ne  veut plus  entendre, ainsi que du désir de s’exprimer.   Le blogue indépendant n’a pas l’aria  de « produire » ou  de vendre,  il recherche une certaine unité et  qualité que l’on ne trouve pas  toujours  dans la presse. Du moins, il tente…

On ne se cachera pas non plus du contrôle de la presse dite écrite, transformée en électronique, mais avec le sempiternel contenu pour « plaire ». Il y a aussi l’étalement des ressources… Le travail de journaliste en est un, mais la tâche ajoutée du blogue à entretenir  ne doit pas plaire à tous.

Vu de cet angle, c’est à se demander si cet « abandon » n’est pas un  d’échec  pour les blogues des journaux qui se chamaillent pour avaler tout l’auditoire disponible.

Confirme-t-il  que le blogue est source du « peuple » et doit retourner au peuple?

C’est un pouvoir par l’indépendance, peu importe les graffitis apparents de certains commentaires.

Blogues  et lois

D) Le blogueur est responsable du contenu déposé par les tiers :

Le blogueur, éditeur du blog ou directeur de publication, peut voir sa responsabilité engagée du fait d’un contenu déposé par un tiers.

Ce régime de responsabilité vient d’être aménagé par l’article 27 de la loi HADOPI, qui a vocation à s’appliquer indistinctement à l’ensemble des services de communication au public par voie électronique, ce qui inclut le blog. Lorsque l’infraction résulte du contenu d’un message adressé par un internaute, le blogueur éditeur est responsable du contenu déposé par des tiers sur son blog (1) s’il a eu connaissance effective du message illicite avant sa mise en ligne, ou (2) si, dès le moment où il en a eu connaissance, il ne l’a pas retiré rapidement. Blog, Wiki

Cette loi n’est pas encore internationalisée. Il se pourrait que cela change dans un avenir rapproché. Si, au Québec, il ne semble pas y avoir de précédent dans des poursuites pour diffamations, il n’est pas dit que nous sommes à l’abri. Notre « liberté d’expression » pourrait devenir celle de certains   journalistes enquêteurs qui font face à un muret d’avocats avant de sortir leurs articles ou reportages.

Sauf que les blogueurs n’ont pas les moyens de Radio-Canada.

Bloguer en Russie


En août 2008, Magomed Evloïev, propriétaire d’un site d’information indépendant très critique à l’égard du pouvoir ingouche et russe (ingushetiya.ru, puis ingushetiyaru.org), est arrêté à sa descente d’avion, à l’aéroport de Nazran.

Quelques heures plus tard, on le dépose devant la porte d’un hôpital, inconscient et blessé par balle à la tête. Il meurt peu après.

Le 11 décembre 2009, un tribunal condamne l’auteur du coup de feu mortel, un ancien responsable de la sécurité du ministre de l’Intérieur ingouche, à deux ans de prison pour « homicide par imprudence ». Radio-Canada.

Vous pouvez aller voir la série d’articles de par le lien. Un dossier bien monté… Et sans danger… Je veux simplement signaler ici que le blogue être  un instrument sérieux.

L’art de commenter

L’art de commenter doit se rapprocher de celui de la vie…D’un comportement en société.  À chaque fois que l’on écrit un commentaire, on trace son portrait. C’est une graphologie électronique à laquelle on n’échappe pas.

Il faut alors éviter les pièges – sans nécessité de camoufler son caractère – des travers indiqués plus hauts relativement à l’art de  la rhétorique.

Quand ma conjointe et la fille s’échangent le secret d’une recette de tarte aux pacanes,  elles peuvent passer 45 minutes à une heure à en parler. Sans sortir du sujet…

Sinon, on aurait ce qu’on retrouve sur certains blogues :

– De l’huile ou du beurre pour la pâte, je trouve que l’huile, ça fait un peu caoutchouc…

–  Je pense que je vais changer mes pneus d’hiver demain…

Il y a l’art de bloguer et l’art de commenter. Je pourrais vous donner des adresses de sites en « souffrance » où on tolère à peu près tout. Ce qui ne donne pas envie d’y retourner…

Mais, comme dirait Rabelais, revenons à nos pneus…

Je me souviens du temps où j’étais musicien et l’on jouait alors dans tous les partys de Noël.

Mon plus mauvais souvenir va à celui où nous avons joué pour une Compagnie – une grosse, comme dirait M. Gratton Elvis  – spécialisée dans le pneu. Elle avait alors fait cuisiner  un énorme gâteau en forme de pneu de la grosseur de ceux des camions. Personne ne s’est trop intéressé à cet ouvrage bien sucré. Tout le monde s’est dirigé vers le bar ouvert…

Même notre batteur, qui à l’orée de minuit,  s’est mis à n’avoir plus de poigne et à « perdre »  ses bâtons  dans les airs. Ils atterrissaient sur les danseurs…

Il a fallu « censurer » le batteur… Et chacun prenait la relève à la batterie. La musique en a souffert…

Depuis ce temps, je me méfie des pneus, des gâteaux et des bars ouverts.

____________________________

P.S.: Le « bloging » est peut-être une activité en train de se  « spécialiser ». Assistons-nous  au déroulement d’un phénomène qui s’apparenterait  à celui de la  destruction créatrice ?