Archives de Catégorie: LA VIE EN FICHIERS COMPRESSÉS

Les temps sont dhurs; allons tous aux fusible-prozac

fusible_photovoltaique

antidépresseur

Le mouton est éreinté et pauvre: il a vendu et continue de vendre toute la laine qu’il a sur le dos. Mais il gèle… Il tente de se tricoter un bas de laine pour l’avenir, mais l’État a utilisé ses fonds pour acheter des armes.

La destruction massive, c’est quand tu tues un autre pour placer ses cendres dans un paradis fiscal.

Quand le cerveau du travailleur est en train de sauter, on lui donne un fusible qu’il ingurgite par voie orale afin de devenir heureux et béat, avec un sourire de petit poisson triste.

Il faudrait 4$ milliards pour les 75 ans et plus.

« Nous vivons de plus en plus vieux ».

C’est certain : avec 40, ou 50 vaccins qui pourraient nous rendre malade, nous finissons par mourir vieux. Les Thanatologues commencent à vous injecter leurs substances quelques mois après la naissance. Puis, cela se poursuit pendant toute une vie. En fait, c’est devenu normal d’être malade.

Ce qui ferait une belle chanson, ce serait :

« De fusibles en fusibles, moi je viens de loin »

Je dure…

Et plus on me fait durer, plus je deviens un problème « économique ».

Le « long terme »  

Plus tu étudies, plus t’es compétent. En fait, si vous prenez un pianiste et que vous persistez à le faire pratiquer pendant 30 ans, subventionné, il ne deviendra pas un génie. On naît comme on est…

Le grand problème des sociétés est qu’elles ont créé les problèmes. Leur intelligence de carpe rampante dans la vase est que ces sociétés paient des gens pour régler des problèmes. Et ils sont bien contents…

Pas de plan de pension? Ah! Il faut alors faire commencer les citoyens à travailler à vingt ans. Alternance travail étude… Mais non! Il faudra des super infirmières, des supers profs, des supers « n’importe quoi ». Ce qui est super, c’est qu’ils travaillent comme des forçats pendant 20 ans et qu’ils sautent. Vite! Vite! Vite! Les fusibles à nerfs.

Bleup!

Avec la vitesse à laquelle «  l’imbécilimat » se meut, les grandes prévisions, les long termes  sont indécents, inutiles, et d’une crédulité d’enfant de chœur.

La diarrhée des analyses… Ouah! On en mange, on en a soif, on se délecte, on écoute, on en veut, on en veut….

Il doit bien y avoir 30 chaînes de télévisions, voire 300 pour vous expliquer « le monde ».

Le long terme, ça n’existe plus. On ne peut même pas prévoir l’an prochain et ses printemps bizarres et imprévisibles.

La futurologie n’a même pas pu prévoir sa décadence et son inutilité.

Gobe-mouche

À écouter les vendeurs d’informations style Big Mac, nous mangeons tous du fast food payant à court terme.

Pause!

Hier, au garage, j’ai regardé le prix pour examen d’une voiture : 95$ l’heure. Ce qui signifie doit travailler une journée pour faire inspecter les freins de son engin, les essuie-glaces et des huiles « essentielles ».

Le pape a demandé aux fidèles de prier pour les victimes de l’attentat de Boston. Trois morts?

On devrait, par souci de rendement, demander aux « fidèles » de prier pour les victimes de la guerre d’Irak.

On est comptable ou pas…

Par souci de rendement, je demanderais à « dieu » d’Iradiquer les États-Unis.  On sauverait la moitié de l’humanité pour ces quelque 325 millions – si je ne m’amuse – de gobe-mouches.

Pause

Je sors d’un salon funéraire. Le type a été le premier mécanicien qui a réparé une de mes voitures.

Il est là, dans son coffre d’outils à poignées pour aller au ciel. Je trouve toujours étrange ce passage entre le baptême et la mort. Peu importe la vitesse, le temps, c’est pareil partout. Il y avait tellement de monde! Soudain, tout s’est figé. Un groupe de dames s’est mis à prier.

Le Je  vous salue Marie et  le Notre Père.

Peu importe d’où viennent les formules, je n’arrive pas à saisir l’importance de la redite sans trop de conviction.

J’ai gardé les lèvres fermées.

Plus capable…

Plus capable parce que les dieux commencent à me taper sérieusement. Et quand j’ai fait le tour de la salle, je me suis dit que dans 50 ans ils auront tous franchi le mur du silence.

L’avions prédit.

Quand il y a une naissance, c’est la fête de la Vie.

Mon mécanicien a passé presque dix ans sur un fauteuil roulant, paralysé… Si c’est ça la « victoire » de la science, alors la science fête son orgueil et son compte en banque.

On cherchera encore 4$ milliards pour allonger ce genre de « vie ».

Il y a une limite aux fusibles et aux tampons qui givrent.

Pour finir en beauté

J’ai eu un grand sourire hier. Quand j’ai su que le « vivant » était mort. En mémoire de ce « fait divers » :

Un jour, un type alla faire l’amour avec une bonne vieille célibataire aux pattes blanches.

Dans une auto, en été. Les grillons chantaient, et la dame, célibataire aimait dieu… Elle allait à l’église tous les dimanches. Priait!

Mais, ce jour-là !.. Ce qui se passa se passa.  Ébats! Ébats! Ébats! Petits cris. Étoiles à travers le pare-brise. Sons rauques. Nudité. Plaisir. Etc.

Mais la dame mourut d’une crise cardiaque pendant qu’ils faisaient l’amour.

Ouah!

C’est ça la vie.

Les policiers ne firent pas d’enquête.

Aujourd’hui, il en aurait eu pour 4, 5, ou 6 ans à se défendre.

Se défendre d’avoir tué à l’aimer…

Je sais qu’il a paniqué. Mais l’incident est passé à travers la ville avec un grand sourire de tout le monde.

On ne sait plus vivre et sourire.

C’est compliqué.

Aimer est un acte terroriste.

Manger gras est un acte terroriste.

Fumer est un acte terroriste.

Ne pas voter est un acte terroriste.

Se suicider au bacon est un acte terroriste.

Boire du vin rouge, c’est bien…

***

Je reviens à la dame qui est décédée dans l’auto.

C’était au temps où l’humain n’était pas traitable par un fusible chimique. Il vivait, il souffrait, il mourait. Mais, de temps en temps, la vie était belle!

C’est chagrinant! Si les temps sont dhurs –  ils l’ont toujours été- , ce n’est pas la faute de « dieu ». On dirait que l’Homme a seulement étiré la souffrance.

Au lieu de dire : «  Nous les aurons! ». Ou, comme Monsieur Harper : il faut les punir, il vaut mieux cultiver son jardin, laisser pousser ses désires, et finir comme cette dame dans l’auto!

Oui! OUI! OOUIIIIIIIIIIII!

P.S. : Dans le langage économiste-vendeur, on dit que l’on « jouit » d’une auto intelligente, d’un Ipad, de n’importe quoi.

On ne jouit en fait que ce qui est à l’intérieur de nous. Le reste est une machinerie navrante.

Gaëtan Pelletier

 

IGuette

 

04

Iguette= Il guette

***

Arrivera bientôt la montre encore « intelligente » , la IWatch. Avec ça, vous pouvez payer vos comptes.

🙂

On vivra dans un monde de tueries planétaires, crevant de faim, mais sachant l’heure et pouvant payer ses comptes et probablement emprunter avec sa montre. Et ça ne changera en rien l’imbécillité croissante de la petite planète bleue en train d’étouffer, de nous asphyxier lentement, à Gaza, à l’Irak, aux enfants tués dans les guerres et à la déTERRE Iorisation permanente de la race humaine.

Il y a 12,000 ans, on chassait le Mammouth pour survivre. 12,000 ans… C’est court dans les millions d’années de l’histoire d’une petite planète « par hasard » accolée à une étoile en guise de feu de camp pour chauffer la cabane ronde. Maintenant qu’on est au chaud et qu’on dévore du McDo, on dévore également du MAC do… Iphone, IWatch, etc.

Les nouveaux chamans 

On aura une montre et encore des dieux pour s’entre-tuer, parce dans ce cher et périlleux progrès de l’histoire, on aura pour la première fois dans l’humanité été pris dans le filet des miroirs des nouveaux prêtres goebbeliens, sortes  de chamans venus apporter « la bonne nouvelle ».

Son porteur recevra différentes notifications, comme des courriels, des textos, des alertes, des avis de réunion, etc., par le biais d’une légère pulsion au poignet. Il pourra répondre à des messages en utilisant les options variables selon le contexte ou par le biais de la reconnaissance vocale. Siri y est également intégrée. Un haut-parleur permettra les appels ou les messages par walkie-talkie. Deux utilisateurs de la montre pourront échanger des dessins en gribouillant sur l’appareil. Les amoureux pourront même faire sentir à l’autre, en direct, les battements de leurs coeurs!

La Apple Watch pourra contrôler l’Apple TV ou encore servir de télécommande pour l’appareil photo du iPhone.

Plusieurs applications bien connues d’iOS seront disponibles sur l’Apple Watch, comme les cartes, la météo, Passbook, Photos, mais la grosseur de l’écran a obligé les designers d’Apple à les adapter et à trouver une nouvelle façon de les contrôler. La montre est donc tactile (elle détecte aussi la force de la pression), mais se contrôle également à l’aide d’une petite roulette semblable à une montre ordinaire, à droite de l’appareil.

La Apple Watch, résistante à l’eau, plaira assurément aux sportifs puisqu’elle pourra mesurer lors d’une activité sportive la distance parcourue, la vitesse de déplacement, l’intensité de l’effort via le rythme cardiaque et le nombre de calories brûlées. Elle apprendra à mieux connaître son porteur pour éventuellement lui proposer des objectifs pour se tenir en forme. Pierre-Olivier Fortin, Le Soleil 

Dans la prochaine version, on pourra sans doute savoir l’heure de sa mort, la raison de sa mort, combien nous devons en mourant et sans doute que votre compte Facebook, quelques minutes plus tard, rédigé une chronique nécrologique automatique. Puisque Facebook engrange tous les renseignements vous concernant, vous ne verrez plus non seulement votre vie défiler devant vous, mais toute la planète le verra. Fini le tunnel de lumière!  Un système automatisé choisira une photo de vous, – la « meilleure », et lancera un avis de décès triste et émouvant.

Tous vos « amis » seront que vous serez morts. Il y en aura deux ou trois qui larmeront en crocodile… Mais, bon! C’est la vie! comme disent les Iricains.

 À l’écoute des Aléoutes 

Le tribus de Sibérie ou celles frontalières à la Chine, nomades, sous la tente, ont maintenant leur antenne parabolique. Alors, vraisemblablement, sans être Nostradamus, ils auront leur IWatch. On pourra même les voir tuer un renne et boire son sang en HD. Mais ça ne s’arrête pas là… Une fois qu’ils seront trop intégrés, on les mettra sous la tutelle des espèces en voie de disparition et on les subventionnera pour qu’ils poursuivent leurs coutumes qui seront une bonne nouvelle pour les gens bien assis devant leur téléviseur: les voyageurs télé.

Mais bon! Avec les réchauffement de la planète, les rennes volants de Noël, il se pourrait que tout cela devienne fabulation et que les sapins deviennent des sapins de plastique en provenance de Chine. Et la neige pourrait être artificielle. D’ailleurs, les rennes n’ont jamais volé et le père Noël non plus. C’est des inventions d’adultes…

Imagine 

Je vous laisse imaginer le reste.

Mais pour une piste, je suis bon pour un coup de pouce.

On se lèvera le matin, plus besoin de regarder la télé: on a été licencié.

Ou alors, le réveille-matin de la montre sonnera. Le travail! Vous le fermez. Il se met en mode alerte.

– Chérie! Chérie! ma montre est brisée.

Vous allez courir chez le réparateur qui ne répare plus rien mais vous en vendra une autre.

En l’ouvrant, tout sourire de votre nouveau gadget, La IWatch 666, vous aurez accès à Facebook et à la nécrologie annonçant la mort de votre amour. Vous l’auriez su en vous retournant dans le lit pour regarder le regard froid de votre amour!

Comme chantait Piaf! « Dieu sépare ce qu’il a uni »

ET STEVE JOB AUSSI!

Gaëtan Pelletier

9:41

10:36

Lunch: darne de saumon  à base de sardines du Chili. Version améliorée 3.347.10.111

8:20

Pouls: 71

Nouvelle de l’heure: un homme meure suite à un accident de travail. La boîte noire de sa montre sera analysée.

etc.

Le bonheur haut de « game »: Do ré mi fa sol la Si bé rit

vieillissement-de-la-population

Il est possible de prendre sa retraite à 55 ans, dit Gaëtan Veillette, planificateur financier au Groupe Investors. « Il faut toutefois avoir une discipline de fer, puisqu’il s’agit là d’un objectif très ambitieux », dit-il.

Il donne l’exemple d’un travailleur ayant un revenu net après impôt de 27 548$ et qui épargne entre 25 et 55 ans. Il devra avoir épargné au total près de 650 000$, ou environ 800$ par mois, s’il compte se retirer du marché du travail et vivre selon le même niveau de vie jusqu’à 90 ans.  ( Souche ) 

***

En 1939, on riait en moyenne 19 minutes par jour. 
4 minutes en 1982 
2 minutes en 2006.  
🙂 
En 2014 on LOL… 

gp

***

Les planificateurs devraient être internés à Sobibor… L’écart entre la réalité et les  « idées » analystes financiers est un Grand Canyon.

90 ans? Eh! Monsieur! Nous en avons des 90 ans…Ils sont parkés dans des boîtes à sardines kitsch ou la couleur des pilules correspond à la couleur des murs, des rideaux, et l’arsenal délicieux de Big Pharma. Full color! Psychédéliquement ridés. Comme la Rolls-Royce de John Lennon. Plusieurs marchent à roulettes et d’autres… pas ( bon, pas un jeu de mots) du tout!

La génération ZZZZZZZZZ

La grande plaignardise, en ce moment, est de dire que les baby-boomers ont tout eu. C’est mal connaître les baby-boomers d’après guerre ( 39-45) qui vivaient sous le régimes de parents pauvres, encore attachés aux petites terres ou au petits emplois de « survivalistes » obligés. Nous mangions à notre faim, du bon pain blanc, des fèves au lard, du macaroni pauvre, lové en foetus, mais gonflé à l’eau et au jus de tomate. J’oubliais l’oignon…  Et pour les loisir, il fallait aller nager à la rivière, sortir l’hiver sous des froids si sibérien que nous enfouissions nos pieds dans le four du poêle à bois pour dégeler nos orteils. Quant aux skis, mon oncle Urbain m’en avait fabriqué une paire. Mais il n’avait pas de monte-pente. Le monte-pente c’était nos genoux. Il fallait grimper la petite montagne 20 minutes pour descendre trois minutes. Pas de casque… Pas de bottes… Des bâtons et des skis coupés à même les branches toutes croches et cornues.

Si j’avais su ce qu’était un psy, à l’époque, … je n’y serais pas allé.

Puis le soir, avant d’aller au lit, nous allions marcher dans les ruelles du village pour rencontrer des filles. En ce qui concerne le « sexe », si tu voulais voir un sein, il fallait fermer les yeux. Pour le reste, comme les tapis que ma mère tressait pendant des jours avec des vêtements taillés en lanières, recyclées, il fallait tout faire à la main. Après, il fallait avouer ses péchés dans un confessionnal: sorte de cabine téléphonique pour parler à dieu, alors que nous parlions à un prêtre. Après on se purgeait aux prières. Puis, les hormones affolées, on retournait aux tapis…

Un vrai massacre: il fallait bouger pour vivre… Les jeux n’étaient pas inventés… Il fallait les inventer. Comme mon ami Raymond,  qui avait la manie d’inventer de mauvais coups, il avait créé une bombe artisanale que nous avions lancé un jour sur la foule sortant de l’église.

Le décalage 

Tout cela est un problème de société. Tout ce qui nous arrive, tous ces vieux « envillagés », ces jeunes qui s’en vont à l’or des grandes cités pour devenir artistes, fonctionnaires, est dû à un décalage créé par les nouveaux administrateurs: ils ont artificiellement modifié l’âge actif à l’âge de la retraite en créant de par le système d’éducation un prolongement inutile des études.  Dans bien des cas… De sorte qu’ils commencent à travailler vers l’âge de 30 ans, et le temps de s’acheter un abris à 300,000 $, ils décident, une fois « carriérisés » de bâtir la chose la plus merveilleuse au monde: un enfant.

Beaucoup avaient alors de petites entreprises qu’ils vendaient à 50 ans pour prendre leur retraite. Les petites entreprises familiales et LOCALISÉES, ont fini par disparaître de par les monstres de la mondialisation.

Le temps des roses  

Quand t’as 20 ans, 30 ans, Mon Dieu  que t’es beau! Ouah! T’as la chair aussi luisante que celle d’un bébé, des hormones à injections naturelles, des muscles, des formes, des projets pour cent ans. Tu pètes le feu! Et tu veux répéter le feu!  Et ça continue comme ça, jusqu’au moment où ton corps commence à avoir des ratés. Si t’es chanceux… T’es vivace! Tu changerais le monde. Et ON T’EMBAUCHE pour le changer.

Et voilà ce que ça donne… Bobby Boomer Latrimouille vient de se faire avaler par sa propre dégénérescence alliée à la dégénérescence des sociétés. Il bouffe de l’avoir et du McDo. C’est cool! Et voilà qu’à 50 ans, déjà, plusieurs commencent à flétrir et à courir au pas de loi. Comme le nazisme détourné mais par des élus.

Tu bouges pas? Ils te font des terrains de soccer si tu votes pour eux? Tu veux « tous »être artiste, comédien, chanteur, poète, écrivain, mais mieux encore: administrateur et conseiller en « futur ».

The end

Eh! oui! Nous sommes tous un peu kapo. Nous voulons survivre. Mais nous avons vendu notre meilleur instrument de survie: notre être. Et nos valeurs sont dans un garage. Et les cerveaux transformés en garages pour ingurgiter tout ce qui est en solde. De sorte que tous les garages d’un pays contiennent sans doute autant d’outils que dans les magasins à grande surface.

Hier a eu lieu l’enterrement de Liberté 55.

Aujourd’hui ont lieu les funérailles de Liberté 67.

Demain auront lieu les funérailles de Liberté 75.

Mais c’est pour ceux qui seront encore vivants… Les morts n’ont pas de retraite. et ne sont pas comptabilisés.

L’heure est la planification… L’hyper planification. Par des spécialistes… Étonnamment, vous les payez pour vous préparer une retraite « précoce », et ils ne sont pas assez compétents pour vous la « fabriquer ».  Et quand vous leur téléphonez pour vous plaindre, ils ont un numéro dans le Sud-paradisiaque.

50% de la masse monétaire mondiale serait dans des paradis fiscaux. C’est donc dire que certains peuvent vivre sans effort jusqu’à 400 ou 500 ans…

À condition qu’ils ne prennent pas un conseiller pour prendre leur retraite.

Le diable emporte la rose et la poésie! On est devenu froids et congelés. Brrr!

La famille Trapp 

Il faut ajuster son « bonheur » aux nouvelles couleurs sociales et « chantelières ». La famille Trapp est devenue la famille trappe.

Elle a son air nouveau nouvel ère.

Do, il a bon dos

Ré, rayons de magasins

Mi, l’ami est sur Facebook

Fa, on fa ce que l’on peut

Sol, sous-sol de la maison ( pas payée)

La, l’endroit où est la banque

Si, si ait le temps de vivre

do ré mi fa sol la Si  

bé 

rit… 

13 secondes…

Gaëtan Pelletier

Entre 1947 et 20….

Spécial de la sortie: la partition du bonheur :  « Il a bon dos ».

Oscar-Hammerstein-II-Richard-Rodgers-Do-le-do-il-a-bon-dos Partition gratuite

Les nègres-sculpteurs

tumblr_n1imjl6Pbd1rmd611o1_1280

En politique, en affaires surtout, que ce soit « local » ou international, pour avoir une tête, il faut s’en faire une. Le truc est de lire des morceaux de sagesse, des livres qui restent, des écrits de gens qui sont des humains véritables…

Il faut fréquenter son intuition plutôt que son cerveau, car elle est en avance 10 fois sur vos « décisions ».

Bizarrement, il faut ne pas avoir trop de tête, mais un peu plus de ce mystérieux « système » de « penser » que nous avons tous en nous: l’intuition. Le cerveau n’est qu’un relais. Une machine lente qu’utilisent les gens figés qui pensent vivre dans un monde figé. Mais tout bouge….

S’adonner au gribouillage, à l’art, à tout ce qui permet de briser la barrière de la « langue de bois ». Tout ce qui permet de se rendre moins cérébral, et de fouiller pour trouver l’authenticité en nous.

Créer – ou tenter de – s’est s’affranchir de tout ce qui est dit par les robots.  S’il faut être « complotiste réel », on reniera ce que nous avons comme foi tout en gardant le « squelette » de la foi.

La recette consiste à sabrer un peu de cette tête vorace et attrayante. La spontanéité et l’apparente imbécillité.

Vieillir tout en demeurant l’enfant que l’on a été.

La sagesse est le rire arrêté un moment.

Et l’humour, une sorte d’éclatement de tout ce sérieux qui parsème et ronge le monde. La folie contient plus de sagesse… C’est Shakespeare qui l’a dit d’une autre manière. Mais peu importe…

Puisque l’on meurt tous, puisque nous sommes tous égaux, il faut cesser de construire des statues. Il faut cesser d’adorer…

Simplement regarder et écouter.

Gaëtan Pelletier

Mars 2014

Chiens, médailles, et autres « méritants »…

Coffret reçu en février 1924

Si on donne une médaille à un chien pour sa bravoure, le chien ne comprend pas. Si on donne une médaille à un soldat, il pense comprendre.

Si on donne une médaille au citoyen pour sa bravoure ou son « oeuvre », ils fond.

Gaëtan Pelletier

 

 

Lucien, ou l’art de la passion de vivre

Lucien

 

 

Je n’ai pas de photos de l’oncle Lucien. J’ai donc placé celle de Neal Cassady, compagnon de route de Jack Kerouack.

***

le jour où sa maison passa au feu, dans un petit village encore rempli de terres à cultiver, il lui restait sa femme, son auto, ses quatre enfants. Il abandonna tout. Puis il se dirigea vers Montréal où il trouva du travail comme mécanicien.  À chaque fois qu’il trouvait une bière, la bière courait à lui. Ses cheveux hirsutes, séchés, allant dans toutes les directions comme allait sa vie: un décoiffure.

mais toujours dans des rires continuels. La vie était un party perpétuel et la mort un doigt d’honneur.

il pouvait démantibuler un moteur, le remonter, et aller cuisiner ensuite un plat pour la famille. Ma tante était dodue, les cheveux noirs, les lèvres lippues, et leur amour n’avait rien à voir avec les amours déchirés. Autant charnellement que dans le quotidien si simple. La paresse n’était pas un défaut, mais une manière de vivre. Et c’est ainsi que l’évier, de temps en temps, contenait tant de d’assiettes, de tasses, d’ustensiles, qu’ils préféraient rincer au lieu de laver.

pendant que les autres s’échinaient à être heureux en calculant ce qui les rendrait heureux, il ne calculait pas.

les moments étaient là et il les prenait.

l’amour était là, et il la prenait.

***

Un vint de temps en temps nous visiter avec une station-wagon, sorte de « véhicule de secours » dans laquelle il transportait tout ce qu’il possédait.

01

Il en profitait alors pour acheter du hareng fumé qu’il emportait  à Montréal dans une voyage parfumé, emplissant le coffre arrière. Bière et harengs…

Ni pauvreté, ni richesse: tout dans l’amour et le rire étrange face à tout ce qui pouvait survenir. Ni passé, ni futur, rien qu’une sorte de présent si persuasif que personne ne comprenait trop comment il vivait.

Ni inquiétude, ni remords. Ni questionnement: il vivait pour vivre, philosophant parfois dans son voyage qu’il traçait sans autre but que celui du plaisir brut.

Roméo et Juliette sans château… Un appartement aux murs qui s’effritaient, une télé, des petits voyages, et des vêtements le plus souvent par terre qu’accrochés.

***

Le grand maigrichon, rigoleur, fut emporté par un cancer à l’âge de 74 ans. Il le regarda bien en face, et se mit à rire.

au fond, peut-être avait-il compris que l’on passe ici, que l’on va sans doute quelque part, mais en attendant…

… n’attendre rien.

 

Gaëtan Pelletier

Février 2014

4 soeurs photographiées dans la même position pendant 36 ans

Chaque année depuis 1975, le photographe américain Nicholas Nixon prend dans la même position (de droite à gauche Heather, Mimi, Bebe et Laurie) le visage des quatre soeurs Brown. Elles étaient âgées au début du projet de 15 à 25 ans, on peut les voir grandir/vieillir au travers de cette série de photos « Brown Sisters ». Ce projet artistique a pris 36 ans et c’est franchement splendide/intéressant de partir de la première photo jusqu’à la dernière.

The-Brown-Sisters-1975The-Brown-Sisters-1976The-Brown-Sisters-1977The-Brown-Sisters-1978The-Brown-Sisters-1979The-Brown-Sisters-1980The-Brown-Sisters-1981The-Brown-Sisters-1982The-Brown-Sisters-1983The-Brown-Sisters-1984The-Brown-Sisters-1985The-Brown-Sisters-1986The-Brown-Sisters-1987The-Brown-Sisters-1988The-Brown-Sisters-1989The-Brown-Sisters-1990The-Brown-Sisters-1991-1The-Brown-Sisters-1992The-Brown-Sisters-1993The-Brown-Sisters-1994The-Brown-Sisters-1995The-Brown-Sisters-1996The-Brown-Sisters-1997The-Brown-Sisters-1998The-Brown-Sisters-1999The-Brown-Sisters-2000The-Brown-Sisters-2001The-Brown-Sisters-2002The-Brown-Sisters-2003The-Brown-Sisters-2004The-Brown-Sisters-2005The-Brown-Sisters-2006The-Brown-Sisters-2007The-Brown-Sisters-2008The-Brown-Sisters-2009-634x501The-Brown-Sisters-2010

Source