Archives de Catégorie: RELIGIONS

Quand les hommes vivront d’amour…

Les tombes d’une femme catholique et son mari protestant, aux Pays-Bas, en 1888.

Confession d’un oiseau

podborka_dnevnaya_38

 

Par-delà les frontières
Les prairies et la mer
Dans les grandes noirceurs
Sous le feu des chasseurs
Dans les mains de la mort
Il s’envole encore

Plus haut
Plus haut
Le coeur est un oiseau

Richard Desjardins

***

Quand j’étais tout petit, je voulais être grand. Il y avait une église à 50 mètres de la maison. J’y allais chaque matin du mois de mai. C’était le « Mois de Marie », la mère de Jésus. Je me disais que je grandirais de par l’intérieur. Mais je ne le savais pas encore parce que je pensais que tous les humains voulaient grandir de l’intérieur. Comme si le seul grand projet de la Vie était de se rendre meilleur pour un monde meilleur. Dieu n’avait rien à voir dans le « projet ». Du moins pas celui des cérémonies des chrétiens qui avaient génocidé des cultures toutes belles et liées à la Nature. L’église était tellement grande pour le petit village qu’elle pouvait prendre tout le village et le faire chanter à minuit ou aux Pâques. Je ne savais pas à l’époque qu’on avait en quelque sorte soutiré des petits paysans qui élevaient des vaches, des poules et donnaient autant à la bâtisse frisonnée d’or leurs avoir pour accéder au ciel. Pas pour des vierges, pour le paradis à la fin des jours. Ou l’enfer si quelqu’un avait le malheur de trop boire ou de coucher avec la voisine. Maintenant, c’est devenu un sport de petits bourgeois: boire et sexciter.  Aujourd’hui on a le palais dans le palais… C’est notre petite église intérieure de citoyen. Pour l’heure, on va tous prier dans le charme discret de la laïcité. C’est bizarre que les laïcs s’entre tuent avec une belle foi robotisée camouflée dans l’âme des hommes.

J’allais à l’église pour découvrir ce qu’il y avait au fond de l’âme. Maintenant, les gens vont aux banques, aux institutions, aux gouvernement, et ils donnent de plus en plus pour les guerres… Sans trop le savoir… Car on donnait il y a des siècles, à L’Église,  énormément d’argent pour aller convertir les sauvages comme les américains vont dans le monde convertir les peuples à leur fausse démocratie.

À force de vouloir convertir, on tue. On tue tellement qu’on tue les oiseaux, les belettes, les lièvres, les tigres, et la mouche domestique. En fin de compte, toute la Terre…

L’homme est une arme assisse qui tient une arme. Pour tuer quelqu’un, il faut ouvrir l’œil  et tirer. Pour faire vivre quelqu’un, il faut fermer l’œil et prier. Et pour en tuer plusieurs, il faut croire…

C’est comme ça que j’ai compris que la plus belle ambition du monde était de devenir comme l’oiseau: voler, habiter un arbre, et chanter…

Gaëtan Pelletier

Le pape corn aux États-Unis

Pape

Malheureusement, la réponse, comme nous le savons, est simple : pour de l’argent ; l’argent qui est trempé dans du sang, souvent du sang innocent. Face à ce honteux et coupable silence, il est de notre devoir d’affronter le problème et de mettre fin au commerce des armes ».  Le pape François

Le pape parle, le gratin gèle. Comment donner une leçon d’humilité à une bande de banquiers et vendeurs d’armes? Comme si le curé de la paroisse Terre tentait de juguler les guerres, l’argent, l’ambition, la gloire, le prestige, et le Big Ego. Car le gratin était franchement bien habillé. Aussi bien habillé que les disciples du pape. Eux aussi doivent se vêtir Made In China.

Pour faire court dans le discours moral, et que trop moral devant un groupement bien plus intéressé à l’argent, au pouvoir qu’à la moralité. Même s’ils vont tous à la messe le dimanche et qu’ils descendent  de Dieu au lieu du singe.

On ne changera pas l’Amérique en parlant. On change le monde par les armes et en passant la chair dans un moulinet qui fait de l’homme une chair hachée.

Mais le pape leur a dit de cesser de vendre des armes… Oups! Malaise! On touche à l’économie et aux beaux habits. 650 milliards de dollars! Il n’a même pas parlé du F-35, un jouet de guerre à 140 millions de dollars. De quoi éradiquer la faim dans bien des pays.

Tout le monde s’entend:

  • la pauvreté, le partage
  • l’environnement
  • la coopération
  • les amérindiens
  • la peine de mort
  • etc,

Tout le monde est d’accord avec François, mais personne ne veut le faire. No or Niet. Alors,  force est de constater que la pénibilité de l’ère actuelle ne semble déboucher que sur des discours et non des actes. La frivole race humaine, et les petits Satan richissimes, contrôlant, n’ont rien à cirer d’un gars qui croit en Dieu. Ils ne comprennent pas qu’il croit en Dieu et en l’Homme. Alors que l’Homme qui croit en Dieu se comporte en diable.

Soyons pratique: qui donc croit que le pape va changer la mentalité américaine? On peut enterrer ses écrans géants cinéma maison. Le cinéma maison de la Terre est devant nous. Avec des meurtres, des armes, des idées, de la technologie, des banques-fraude, une Allemagne qui veut des migrants mais assez pour renflouer sa masse de travailleurs vieillissante.

C’est quasi affriolant: on détruit des pays et on se répartit les survivants selon des calculs. Mais on ne va pas les chercher. C’est un concours, comme celui des esclaves transportés dans des négriers: si on y survit, c’est qu’on est solide. Et un travailleur solide, ça vaut son pesant d’or. Alors, inutile de faire chier les peuples avec de beaux discours pop-corn.

On a des nouveaux nègres qui arrivent. Soyons humains! Les victimes de la guerre en Irak de Bush, des Syriens, bref, des humains.  Et une manne à venir. Une manne probablement tellement énorme qu’on en saura que faire. Sapristi! Les rats des navire des jadis se sauvaient des cales. Maintenant, on a des radeaux transporteurs « privés », exploiteurs.

Au fond, Donald Trump devrait acheter la Syrie. On ne lui en demande pas tant… Disons,… Tahiti. pop corn

Gaëtan Pelletier

Amen

La monstralisation 2

fairtrade_copy-f9add

Un accord mammouth

Les États-Unis tiennent à redéfinir les règles commerciales avec les pays d’Asie pour freiner l’influence de la Chine dans cette partie du monde. «Si nous ne le faisons pas, la Chine le fera, et l’Amérique sera écartée», a dit Barack Obama dans une entrevue récente au Wall Street Journal. L’Asie devrait regrouper les deux tiers de la population du monde en 2030 et produire la moitié de la richesse mondiale en 2050. Douze pays participent aux négociations. En plus des États-Unis et du Canada, il y a l’Australie, Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. Cyberpresse 

C’est fou ce qu’on peut voir loin quand on a été des dirigés par des aveugles à cannes blanches et des chiens de guerre économique. C’était pas assez gros comme ça, il faut engrosser le nombre de marchands jusqu’à l’agonie triste de l’individu.  Au final, on est « commercés » comme des outils de mondialisation, ou de libre-échange, par une tribu de cravatés qui carburent au « BIG », à se fourrer de l’argent dans les narines. On dirait des bébés qui ont été sevrés par des banques.

Sapristi! Mary Shelley et son Frankenstein peuvent aller se faire voir à Holly Wood! Le monstre qu’on nous prépare est inutile pour le citoyen. On se fout de 2050. Personne ne peut prévoir ce qui se passera en 2050. La ligne du bonheur en attente du grand show de « Je serai heureux demain » s’allonge.  C’est comme se faire friser avec 3000 bigoudis. Ça frise davantage sur la même tête? Ah! bon. Aussi bien s’informer auprès de son coiffeur. Parlant chienéma, il peut au moins lire votre avenir dans vos pellicules.

Mais bon! Faut être sérieux comme des papes en train de faire faillite because trop en manque d’ agenouillés.  Mais on est encore plus à genoux devant la rat-caille qui se fait des projections jusqu’à ce qu’ils meurent étouffés par leur nœud papillon. Ça fait British et High Class. Et intelligent… Le concept « is in your head ».

Dites-vous que le libre-échange avec des milliards de vendeurs-acheteurs  c’est pour le peuple. Vous êtes religiosés bis. Avec la cérémonie à l’eau Naya embouteillé parfois en Afrique, mais défendu d’en boire quand il s’en échappe des usines.

You may say I’am a dreamer… John L. 

Tout le monde rêve d’un monde meilleur. Pas une « banque meilleure ». Les amérindiens avaient bien compris leur rapport à la Terre et à la Vie. En ce sens, ils étaient plus utiles que la formule d’Einstein. Quand tu te lèves le matin, tu ne te demande pas à quelle vitesse voyage la lumière et le reste… Non! Tu demandes comment va être ta journée. Et dans le panier du bonheur, on t’annonce une voiture « autoconductrice ». Tu peux fermer les yeux, la programmer, et elle te conduira là où tu veux aller.

C’est charmant!

Mais ça ne résout pas le problème de la pauvreté dans le monde. Ni la souffrance des guerres allumées par les pays qui fabriquent des armes. Ni – SURTOUT – le grand déménagement des humains cherchant la paix. La vie et le plaisir de vivre. C’est le droit le plus fondamental. Le reste ressemble à cet Hitler qui avait créé des lois pour protéger les animaux, qui avalait au moins 28 comprimés par jour, dont des amphétamines.

Dans la grande fenêtre du futur, le monde est en mode kaput. Affolé, déchiré, appauvri, perdu, toujours plus pauvre, toujours moins heureux, encore moins simple. Mais, oui mais, on a tous le droit dans les pays « développés » d’avaler des médicaments dudit « drugstore » pour se retrousser un peu.

C’est charmant!

Heil Banskter! 

On dit qu’Hitler avait été sauvé de la noyade à 4 ans par un prêtre… Je ne sais pas comment le prêtre  il a été reçu par « dieu » qui connaît tout, mais il a dû passer par le purgatoire. La question à se poser: jusqu’où faut-il être « bon »?  Snif! On est tentés… Sauver un pauvre petit bonhomme en train de se noyer. Un futur peintre. Un futur peintre comme un futur bienfaiteur de l’humanité présument visionnaire.

Un jour, si vous voyez un de ces visionnaires-banksters en train de se noyer, envoyez-lui trois caisses d’eau Naya – ou autre marque – afin qu’il puisse poursuivre ses meetings dans l’eau-delà.

Et le plus vite possible afin qu’il ne bousille pas notre vie ici bas…

Gaëtan Pelletier, Juillet 2050

Spermission

Juifs ultra-orthodoxes

 « Il est ben rat le rabbin! » San-Antonio 2 ( on s’en ennuie…) 

***

Ori Gruder (à gauche) et le rabbin Yisrael Aharon Itzkovitch prenant un bain rituel, habillés. Cette photo a servi à faire la promotion du film Sperme Sacré 

***

Outre les « enseignements » qui suivent concernant la sperme sacré, la photo semble représenter deux spermatozoïdes essayant de se frayer un chemin vers la dame qui recevra la précieuse semence. Ce n’est que le « fruit » d’une observation. en fait, ce sont deux gars qui nagent, mais habillés. Bon!  Ils sont tombés dans l’eau…

ENSEIGNEMENTS: EXTRAITS 

Chez les juifs orthodoxes, la Halacha (loi juive) règle toute la vie quotidienne, de l’alimentation à l’habillement. Elle encadre aussi la vie intime, interdisant les relations sexuelles avant le mariage, car seul le sexe destiné à la procréation est considéré comme un commandement de Dieu.

Le documentaire détaille les précautions prises par les religieux pour éviter d’être stimulés, telle l’interdiction de regarder les femmes.

Un des rabbins interrogés explique comment les jeunes garçons apprennent à uriner sans toucher leur sexe et comment, à partir de 13 ans, ils portent, en guise de sous-vêtement, un large short spécialement conçu pour uriner sans se toucher.

Si, malgré ces précautions, les adolescents ont une érection, voici les remèdes préconisés dans le film par le rabbin Yisrael Aharon Itzkovitch: «Enfoncer les ongles dans les jambes, se tenir sur la pointe des pieds, se livrer à des exercices de relaxation (…) respirer à fond, faire des sauts sur place et marcher rapidement».

En Occident, en fait, dans le mode laïc de la « pisserie », une fois marié, il vaut mieux se pratiquer dehors, sinon madame va vous réprimander sur l’humidité du siège que le mâle finit par oublier de relever, trop pressé…  Et pour se pratiquer, au Canada en ce moment, il n’est pas conseillé d’aller dehors à  – 20 degrés Celsius.

Mais bon, respectons les juifs orthodoxes. Nous sommes passés par là dans les années 60 au Québec. La masturbation rendait sourd selon l’enseignement religieux catholique.  Mais je jure que ça n’a rien à voir avec mes trois opérations aux oreilles – l’otosclérose, – même maladie que Beethoven.

OUI, BEETHOVEN! …

«Toutes les positions sont permises, mais nos sages ont tendance à dire que la meilleure c’est quand l’homme est au-dessus de sa femme, cela permet une plus grande union», explique le conseiller, rencontrant le regard perplexe du futur mari.

Ori Gruder expose son propre sentiment de culpabilité, détaillant comment, une fois devenu religieux, il s’est infligé une série de pénitences pour ses «péchés» passés.

«Je me suis immergé dans un bain rituel rempli de glace, j’ai beaucoup jeûné, donné beaucoup d’argent aux œuvres, et il y a une chose que je fais toujours: une fois par an, je vais dans une petite station de ski et je me roule nu dans la neige», dit-il.

C’est le bon temps pour se rouler ici… Mais on n’a pas les moyens d’aller dans une petite station de ski… Ce qu’il ne dit pas, c’est s’il garde son costume de ski ou non.

Nous avons justement dans le coin une petite station de ski qui a fermé ses portes. On la voit très bien d’ailleurs de la petite route sur laquelle nous passons. Route peu achalandée… Mais bon! Si on vendait le centre à des juifs-orthodoxes, il se pourrait qu’arrive une manne de touristes, vous savez, ces gens que l’on dit des « retombées économiques ».

gp

Spécialiste en développement économique…

Dieudonné et son représentant de commerce complètement givré

Dieudonné et son représentant de commerce complètement givré

MORICE

 

C’est une découverte pour moi, je vous l’avoue, peu tourné vers le fait religieux par définition (pour l’athée que je suis, c’est une chose sans intérêt). Au détour d’une longue enquête sur l’extrême droite en France (toujours pas parue ici), j’avais mis le doigt sur plusieurs sites approvisionnant les extrémistes antisémites. Beaucoup étaient américains, et Dieudonné s’y abreuvait abondamment : pour preuve sa vision de la traite des noirs, entièrement calquée sur une étude américaine et non sur des sources historiques françaises, ce qu’on décelait rapidement avec les seules références US qu’il citait, en prenant Aaron Lopez comme exemple. Dieudonné est un inculte notoire, dans ce domaine… comme dans beaucoup d’autres, à l’évidence. L’un de ces sites, était celui d’un homme de radio faisant la promotion de David Duke (du KKK) et des pires thèses complotistes (en y mêlant- quel hasard- des OVNIs ou des fantômes, avec son pote Brad Steiger). Celui de Jeff Rense, pour ne pas le citer (quelle allure le mec !), l’homme de radio fascisant, était lui-même visité par de biens étranges personnages, la plupart antisémites ou néo-nazis, dont un bien particulier dont je vais vous parler aujourd’hui pour la simple raison qu’il relaie depuis le 28 janvier dernier les vidéos interdites en France de Dieudonné, au prétexte de la sacro-sainte liberté d’expression américaine, celle qui permet aussi de dire que les camps d’extermination n’ont pas existé. Visite guidée d’un malade mental véritable devenu prosélyte US du dieudonnisme. Bienvenue chez les fous ! Bienvenue chez le supporter américain de Dieudonné !

nat-kapner-2c2c9L’individu (ici en photo à l’œuvre à New-York) ouvre son site pour d’emblée raconter son taux de réussite sur le net, qui ne semble pas vraiment folichon : à l’évidence, ce n’est pas le roi du marketing ! Je rappelle qu’on est aux USA, pays de 320 millions d’habitants. Notre homme débute en effet sa page principale par un appel aux dons d’un genre particulier : « j’ai besoin de votre aide pour continuer, peu de gens m’aident », dit-il en exergue. « J’ai fait un appel aux 3000 personnes qui me regardent, et devinez combien m’ont répondu ? 300 ? abruti1-20667Essayez encore ? 30 ? Essayez à nouveau. Juste 4 personnes, ce qui est très décourageant. Peut-être qu’un jour quelqu’un de très généreux m’enverra 50 000 dollars, pour que je n’ai plus à suer tous les jours et être capable de payer mes traites », écrit notre allumé, en rappelant l’adresse de sa « fondation ». Pitoyable intervention, n’est-ce pas ? Celle d’une forme inédite d’Internet, celle de la mendicité sur le web, avec en prime l’absence totale d’amour-propre chez notre fan de Dieudonné. Une demande d’aide faite par un… SDF, se dit-on, et effectivement, ce doit en être un, à coup sûr.

abruti2-b7ccdOu tout comme : dans le même exergue, il se pose en effet la question lui-même de garder ou non son  » toit au dessus de la tête », preuve qu’il n’en a pas toujours un à sa disposition, comme on va le voir plus loin. Le nouveau supporter de Dieudonné dormirait en effet dans les rues de Sarasota, en Floride (son nouveau refuge) quand il ne peut pas payer son loyer ! Il demande également dans le même blog qu’on lui envoie « de la nourriture, des outils », à défaut de « lui trouver une location ». Bref pas le genre d’individu à rouler sur l’or ! L’homme se déguise en prêtre orthodoxe, se fait appeler « frère Nathanael », et sur les clichés, ce qu’on remarque vite, outre son dénuement apparent, c’est sa façon de bouger devant la caméra, caractéristique d’un… psychotique complet ! Un illuminé, total, un mec bon à enfermer, déguisé en prêtre orthodoxe de pacotille… sans église, ou sans monastère, un « prédicateur de rue » comme il se présente lui-même dans son site d’illuminé. Car notre phénomène de foire est bel et bien un cas psychiatrique, ce que révèle son parcours, dans un pays, où, il est vrai on est capable aussi de mettre à mort des personnes atteintes du même mal. Place donc à « frère Nathanael », le nouvel ami (plutôt encombrant !) de Dieudonné !!!

La suite sur Cent Papiers 

On supporte tous un cochon endormi…

Ayant décidé de faire la guerre à la pauvreté, il a laça  une grenade sur un pauvre. Les Cyniques, circa 1968

Le fardeau fiscal des contribuables va s’alourdir encore un peu plus en 2015-2016, Québec ayant décidé de puiser dans leurs poches 262 millions de dollars supplémentaires pour atteindre son objectif de déficit zéro. La Presse 

Depuis 2008, c’est la longue glissoire des gouvernements pour essayer de « redresser » l’économie. Personne ne parle de mondialisation et de libération des marchés: Ils sont naïvement perdus dans leurs analyses « interne » et bouchées. Ils ont fait Harvard, mais ça ne les empêche pas des êtres des pisse-vinaigre idiots. Des avares pour certains, mais des donateurs diligent pour un bataillon d’hommes d’affaires zombies.

Inhumanisés!

De l’huile dans les veines et des chiffres agrippés aux neurones. Il ne connaissent que ça. Bizarrement, la masse qui les nourrit – ladite classe moyenne – se dessèche. À force de tirer l’eau du puits, on fabricote un petit désert. Et ils s’acharnent en en tirer, goutte à goutte, de  cette masse de petits dignitaires angéliques, probe, laineux-moutonneux, pancartant dans les rues à l’heure précisée par les dignitaires-curés du bien du peuple, tout ce qui peut nourrir la race des Morlocks 

Ce qu’il y a d’agaçant dans se « mesures » pour redresser l’économie, c’est l’admirable charabia allié à la confiture des chiffres des « intervenants économiques », tous lustrés, dans une liturgie 21 ième siècle. Crédo et déisme métal-froid. Des cartésiens monocles: Ils voient d’un oeil, mais sont aveugles de l’autre… En plus, sourds des murmures, des cris, de la VÉRITÉ, crachés par les médias alternatifs.

Les SDF mondialisés  traînent leur chien, leur cochon, parce qu’ils les aiment. Nous traînons les nôtres par manque de choix. C’est la nouvelle forme de colonisation et d’empires invisibles qui a vu le jour au siècle dernier sous promesse de « richesses et d’accès à la bourgeoisie financière. Elle n’existât que pour enrichir le « pouvoir invisible » des conglomé-rats.

Nous voilà dans la promesse du Bonheur 2020, 2025, 2040… Comme une puante odeur de réchauffé du siècle dernier.

On supporte toujours des cochons endormis: plus ils s’engraissent les uns les autres, plus nous étouffons et ne pouvons dormir.

Gaëtan Pelletier

3 décembre 2014