Archives mensuelles : février 2010

Info Chili: tremblement de terre

Pour ceux qui désirent suivre les informations sur le tremblement de terre au Chili, cliquez sur l’adresse suivante. Elle conduit à un lien qui vous permet de suivre tous les développements de ce drame.

INFO CHILI

Publicités

Pizzichini

LE BOGUE DES BABY-BOOMERS

Le baby-boomer est une bombe qui va saccager les pays industrialisés. Comme le bogue de l’an 2000 : tous les ordinateurs allaient flancher. Le cadran interne …

La communication qui a été faite sur le problème du bogue de l’an 2000 a provoqué, dans la société, certaines peurs irrationnelles et sans grand rapport avec le problème : des avions qui risquaient de tomber, des ascenseurs qui pouvaient tomber en panne. (Wiki) .

La panique totale… Sans grand rapport avec le problème, sauf que la peur fut une bonne source de revenus pour les  «réparateurs»…

On n’entend que cela, on ne lit que cela : le coût de la santé augmente à une vitesse effarante. Les dépenses totales des Canadiens ont franchi en 2001 la barre psychologique des 100 milliards de dollars. Et bien entendu, une partie de cette augmentation est imputable aux soins exigés par une population vieillissante. Avec l’âge, nous utilisons de plus en plus les services de santé. Avant 65 ans, la dépense publique annuelle en santé et en services sociaux était inférieure à 2000 $. À 65 ans, ce montant se chiffre à 6000 $, pour passer à 10 000 $ à 80 ans et à 16 000 $ après 85 ans. Avec un peu d’ironie, on pourrait dire qu’en atteignant son but, à savoir nous garder en vie le plus longtemps possible, la médecine crée son propre problème, car plus nous vivons longtemps, plus nous pesons lourd sur le système. Radio-Canada

Les AK 47 de la santé : le cadran de rides ou la façon de faire?

On le sait, les coûts de la santé sont élevés. Mais il y a derrière ces coûts une énorme industrie qui est en branle depuis longtemps.

Le progrès c’est de ne pas tirer avec des armes à un coup. Pour ne pas manquer la «cible … On mitraille … Et de toutes les couleurs… Pour l’industrie pharmaceutique, c’est un Klondike à venir… La mine de l’âge d’or… À travers ses «découvertes», les laboratoires fabriquent  parfois  des  produits qui leur font perdre quelques patients :

«Au Québec, le ministère de la Santé a évalué entre 10 et 15 % la proportion d’hospitalisations de personnes âgées liées aux médicaments. […] Selon les experts, les médicaments seraient responsables, chaque année, de près de 100 000 morts aux États-Unis et de 10 000 au Royaume-Uni. Une étude américaine publiée en 1990 estimait que 5 à 20 % des admissions à l’hôpital étaient le résultat des effets indésirables des médicaments. Ce chiffre est probablement sous-estimé ! En 1998, une enquête du Journal of the American Medical Association révélait que 106 000 citoyens américains seraient morts après une utilisation de leurs médicaments dans des conditions normales, c’est-à-dire sans erreur de prescription, sans abus ni surdosage ! […] Au cours des vingt-cinq dernières années, 10 % des nouveaux médicaments mis sur le marché aux États-Unis ont fait l’objet En cherchant la source «de toutes les peurs», on peut reculer jusqu’à l’an 2000 où l’on a vu se poindre cette frayeur du  fardeau des baby-boomers. Et tout y est contradictoire…

Bon pour les jeunes, car place à l’emploi… Mauvais pour le système de santé. Ruineux, en fait, serait le mot.

Eh oui, chers baby-boomers, vous nous étouffez sous votre poids démographique! Les enjeux électoraux sont tournés majoritairement vers les fonds de pensions et la santé, avec des promesses alléchantes de baisses d’impôts. Votre poids électoral est si important que nous ne comptons plus lors des votes. Lettre aux baby-boomers, Le Devoir, 2008

Les jeunes qui ont écrit cette lettre risquent de ne plus l’être quand la fin du baby-boom viendra.

L’augmentation du nombre de personnes âgées conduira la société à la faillite en raison des demandes incessantes au système de soins de santé et au système public de pensions. Les ressources sociétales devront dorénavant être dirigées vers les malades, les personnes âgées et les personnes retraitées, au détriment des personnes en santé, des jeunes et de la population active. Une société vieillissante produira un coût injuste sur les segments plus jeunes de la population qui devront payer pour répondre aux besoins des personnes âgées et des baby- boomers, ce qui débouche nécessairement sur l’idée d’iniquité intergénérationnelle. Vieillissement de la population; ne cédons pas à la panique

Qui cède à la panique?

La   bombe à retardement

Au cours des vingt-cinq dernières années, 10 % des nouveaux médicaments mis sur le marché aux Etats-Unis ont fait l’objet de retrait du marché ou de forte mise en garde. […] 20 millions de patients aux États-Unis ont pris au moins un des cinq médicaments retirés du marché en raison de risques graves entre septembre 1997 et septembre 1998. En France, on estime le nombre de décès dus aux médicaments entre 8 000 et 13 000 par an. Deux à trois fois plus que ceux dus aux accidents de la route ! On compte près de 130 000 hospitalisations par an dues à des médicaments. Ce sont les plus de 65 ans qui paient le plus lourd tribut et qui sont les plus touchés par ces accidents thérapeutiques. Les effets néfastes des médicaments sont deux fois plus fréquents après 65 ans, et 10 à 20 % d’entre eux conduisent à des séjours à l’hôpital. Avec l’âge, le nombre de maladies augmente et la consommation de médicaments aussi. De plus, le risque d’interaction du fait d’association de médicaments s’accroît!» Tout ce que l’on ne vous dit pas sur les médicaments

Prostitution  «propre»

Les missionnaires ne sont plus ce qu’ils étaient. Les pubs ambulantes rentrent dans les cabinets de médecins. On se croirait dans une nouvelle de Philip K. Dick. La «bonne nouvelle» c’est qu’il y a toujours un nouveau ou un meilleur médicament.

Soyons sérieux. L’industrie pharmaceutique dispose, en France, d’une armée de 25 000 visiteurs médicaux pour sillonner les cabinets de ville. De jeunes et jolies filles, pour la plupart. Comment l’assurance-maladie peut-elle espérer les contrer en envoyant sur le terrain un maigre bataillon de 2500 médecins-conseils, de vieux messieurs fatigués qui n’ont pas mis les pieds hors de leur bureau depuis des années? La seule solution, c’est de supprimer les visiteurs médicaux. Certains représentants sont corrompus

Parions que c’est ainsi dans tous les pays industrialisés. La corruption suit la mondialisation : elle se répand et affine ses approches.

Le conducteur Yves

« Comme ministre de la Santé, je suis très content de voir qu’au Québec on est en avance sur toutes les autres provinces”, a-t-il dit, vendredi, en conférence de presse, après avoir pris connaissance des dernières statistiques de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Les Québécois sont parmi les plus grands consommateurs de médicaments au Canada et au monde. Le régime d’assurances-médicaments coûte quelque 2 milliards $ par année, en hausse constante.

Ça prouve, en rajoute-t-il, que les Québécois soignent leurs pathologies. » ( Yves Bolduc, ministre de la Santé) .

Une moyenne de 1000$ par année pour chaque québécois. Sans compter les «bonbons» en vente libre…

Ainsi farci, le baby-boomer n’est plus un patient,  mais une dinde qui humecte déjà une industrie qui soigne probablement autant ses placements que ses patients.

Je ne vois pas comment on peut se réjouir d’avaler autant de ces saloperies issues des usines à médicaments. Il faudrait peut-être chercher comment les faire éviter d`’en consommer autant. On fait de la pub pour les conducteurs ivres… Avec un jugement pareil, le conducteur Yves …  risque de garder son ministère le temps d’une prescription.

Le bogue «étalé»

Tel que je l’indiquais au début, la crainte n’est pas nouvelle. La peur du bogue est toujours là. Ceux qui sont nés en 1945 auront 65 ans en 2010. Ce n’est que le début de la «vieillesse». Pour se rendre jusqu’en 1960, là où l’on établit presque la fin de ce baby-boom, cela donne 15 ans de période à venir : ce qui nous ramène en 2025. Et – bad news – ils n’ont pas fini de vieillir… Supposons que ceux nés en 1960 vivent jusqu’à 80 ans; on se retrouve en 2040. Ou 90 ans…

Les dangers de «l’accélérateur»

Le problème  est le suivant : la médecine s’est énormément améliorée au cours des dernières décennies : nouveaux médicaments, nouveaux appareils plus sophistiqués. Mais toujours plus coûteux. Si on essaie d’anticiper  les 15 prochaines années,  non plus en terme du vieillissement de la population uniquement, mais en ajoutant le facteur de majoration de coûts dus aux développements à venir, l’explosif du «vieillissement» vient de se doter d’un accélérateur quasi infini : l’offre de l’industrie pharmaceutique alliée à celle de l’industrie de la fabrication d’appareils de plus en plus sophistiqués grandira.

C’est là où le vrai bogue risque de survenir.

Nous marchons sur des œufs quand nous parlons santé. Simplement parce qu’il contient un problème de morale lié à la vie.

Mais c’est également le drame d’une méthode dont le contenu moral nous force à manger une sorte de «buffet à volonté».

On assiste déjà à un début d’embonpoint…

Le fast-food d’une médecine emballée

La difficulté à venir  n’est pas tant issue du vieillissement de la population que du fait que les médecins ont modifié leur approche : le rapport médecin-patient en est devenu un qui passe par une méthode indirecte. Le médecin signe des demandes de tests et des prescriptions.  Bref, il a délaissé la «méthode manuelle»… Le diagnostic se fait maintenant par le relais d’une batterie de tests coûteux. Qui dit tests, dit également techniciens et personnels divers, reliés, directement ou indirectement à la tâche.

La radiologie médicale – dont on fait que trop usage – est également une source de dangers.

Mammographies : dose 10 fois supérieure à la radiographie pulmonaire.

Tomographie : 50 fois plus de radiations que la mammographie.

  • Plus de 6 millions de radiographies sont prises chaque année dans le système de santé québécois.
  • L’exposition de la population est considérable compte tenu que les effets des rayons X sont cumulatifs.
  • Dans le milieu de la radiographie, plusieurs parlent d’une carte qui donnerait le bilan des radiographies pour chaque patient.
  • Cette carte permettrait au médecin de mieux évaluer la pertinence d’irradier le patient. Radio-Canada ( Ces chiffres datent de 2001… On en a fait du progrès depuis).

C’est un jeune radiologiste qui m’a confié qu’à la suite d’un congrès, il remettait en question l’usage trop fréquent de tests  de dépistage souvent plus néfastes que pratiques. En fait, ce qu’il  signifie «tout bas», c’est l’abus de cette course à relais qui nécessite une armée de personnels liés à la santé.

Combien de cancers détectés par les techniques radiologiques? Un sur mille, m’a-t-il dit. La prévention, oui. Mais au plan de l’efficacité et des coûts, c’est à se demander si le jeu en vaut la chandelle. ( Expression qui vient des jeux de cartes de nos ancêtres à la chandelle : les profits rapportés ne suffisaient même pas à payer la chandelle.)

Bref, on choisit la méthode la plus coûteuse. Il faut également tenir compte des bienfaits relatifs de la surconsommation de médicaments ou de d’autres approches.

Ne sommes-nous pas un peu victime d’une surabondance?

Qui osera aborder le sujet?

Personne n’en parle… On ne parle pas non plus des baby-boomers qui, à leur époque, n’étaient pas gavés comme l’est la génération actuelle. Ni qu’elle n’avait pas grand accès à des spécialistes… Je me souviens, enfant,  des dents arrachées par un généraliste qui avait appris à mentir par connaissance  «transversale». Mon père, pour me soulager, m’achetait toujours un petit cadeau.

Depuis, j’ai une sainte horreur des Noël…

Si c’était aujourd’hui, j’aurais probablement un psychologue qui tenterait de découvrir les sources de ma «haine».

Sans compter la médication qui pourrait accompagner mon «angoisse».

Jusqu’où aller dans un bar ouvert?

Surtout avec un conducteur Yves…

Faut que ça change!…

IMAGE:

http://unispourjeumont.unblog.fr/2009/12/23/il-faut-que-ca-change-vraiment/

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

L’université au Québec….

Un plan de retour à l’équilibre « viable »

L’UQAM note aussi qu’elle a élaboré un plan de retour à l’équilibre « viable » et qu’elle a renouvelé ses conventions collectives avec plusieurs catégories d’employés. Sans compter le règlement de sa dette immobilière et le soutien du gouvernement pour la « libérer des problèmes financiers dont elle n’avait aucun moyen de se sortir seule ».

Québec a débloqué 180 millions pour absorber la dette de la construction du Complexe des sciences et 200 millions pour celle de l’Îlot voyageur.

En contrepartie, l’UQAM s’est engagée à équilibrer son budget d’ici l’année scolaire 2013-2014.

Les universités sont aux prises avec des problèmes financiers. Plusieurs anciens politiciens, libéraux et péquistes, dont Lucien Bouchard, ainsi que d’anciens recteurs et leaders étudiants, proposent un « pacte » pour parer au sous-financement des universités du Québec. Radio-Canada

Vite! M. Bouchard.

Il y a également eut un 5$ millions de pertes concernant l’implantation d’un système informatique par le biais d’une compagnie américaine. On a dû recommencer avec une québécoise…

Il faudrait peut-être renvoyer les administrateurs à l’université suivre des cours en administration…

La « solution » va aussi pour les partis québécois – libéraux et autres – qui nous enlisent dans le sable mouvant de la dette.

Par chance qu’on a des routes à construire : 4 milliards l’an dernier, 4 milliards cette année. Le Québec n’aura plus les moyens de s’acheter des voitures mais, au moins, il aura des routes….

La déroute…

C’est simple : le Québec est en train de se faire une réputation mondiale dans la construction des routes. Tellement, que la Chine – quand elle aura fini d’acheter les USA – engageront des québécois pour construire des routes.

C’est une industrie keynésienne, mais une industrie tout de même…. Plusieurs y croient. En autant qu’ils ne soient pas là  l’an en 2022…

BRRRRRR!!!!!!!!!!!! Tous et toussez tous dans le coude… On prend votre argent

Le Canada et la France ont dépensé énormément d’argent pour nous moucher de nos avoirs avec le film à l’affiche : La venue du H1N1.  Un film d’horreur, en rouge et blanc,  au scénario horrible. Tout le monde s’attendait à la fin…

En France, ils appliquent notre devise : Je me souviens. Eux, se souviennent de leur « pandémie ». Un milliard? (1$).

Il y aura une enquête :

L’Assemblée nationale française a donné mercredi son accord pour une commission d’enquête parlementaire sur la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1).

C’est le Nouveau Centre, un petit parti appartenant à la majorité, qui a lancé cette initiative.

« Il ne s’agit pas d’accuser, mais d’enquêter », a déclaré le député Jean-Luc Préel en présentant la demande de commission d’enquête du Nouveau Centre.

Le principal argument de ce parti est le fait que le gouvernement s’était lancé, avant l’été 2009, dans une politique d’acquisition de 94 millions de doses de vaccins et qu’au final, seules 5,6 millions de personnes ont été vaccinées. L’Assemblée nationale française a donné mercredi son accord pour une commission d’enquête parlementaire sur la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1).

C’est le Nouveau Centre, un petit parti appartenant à la majorité, qui a lancé cette initiative.

« Il ne s’agit pas d’accuser, mais d’enquêter », a déclaré le député Jean-Luc Préel en présentant la demande de commission d’enquête du Nouveau Centre.

Le principal argument de ce parti est le fait que le gouvernement s’était lancé, avant l’été 2009, dans une politique d’acquisition de 94 millions de doses de vaccins et qu’au final, seules 5,6 millions de personnes ont été vaccinées. Commission d’enquête en France

« Allez vous faire vacciner : POUR L’AMOUR DE VOS PROCHES. »

Ce qui a donné une bonne poussée  à l’industrie de la fabrication des mouchoirs  de papiers et de l’alcool à « laving ». Et du coloré, souvent… En bleu… En rouge, c’est réaliste, mais trop effrayant.

Au Québec : pas de commission d’enquêtes sur le scandale des trous de golf : les routes nous coûtent 30% de plus. C’est donc dire qu’un milliard de dollars a été saupoudré à des entrepreneurs pour l’achat de Yachts et de gugusses reluisants.

Et voilà un groupe anti-collusion qui naît.

Pour empêcher les « collusistes » de se téléphoner pour s’entendre sur des coûts … égaux… Et go…

Encore une dépense inutile.

Les « collusiste » vont changer de  sport pour se téléphoner…

Bon!

Alors, pourquoi envoyer les gens à l’université si c’est pour semer de l’asphalte à la Monsanto?

Laissons le Québec et les pays dans les mains d’une firme-comptable.

Pourquoi des partis politiques si tout n’est que « money money »?

Vite! M. Bouchard!

Une commission d’enquête sur les collusions dans tous les gouvernements depuis la RT… La révolution tranquille des années 60.

C’était écrit sur les routes « FAUT QUE ÇA CHANGE. »

ILS SONT EN TRAIN DE CACHER TOUTES LES PEINTURLURES DES ROUTES AVEC DE L’ASPHALTE.

Avec notre argent…

LA DÉBANDADE DE L’INDUSTRIE AUTOMOBILE ENFIN EXPLIQUÉE!

Pas aussi impressionnant que  Les beautés de Montréal de M. Pierre Chantelois, mais on fait avec ce qu’on a. Au moins, on a des compteurs d’eau pas trop chers.

C’est à la suite d’une balade dans les bois ce matin que j’ai découvert la raison pour laquelle l’industrie automobile étasunienne en arrache autant : il pousse des voitures des les bois.

Rien de mois. J’en ai trouvé une, en ce 26 avril, en train de «pousser».

On a qu’à aller les cueillir.

C’est du moins ce que m’a dit mon beau-frère…

____

autoimmobile

Auto immobile. La OBAMA, saura vous plaire avec son habitacle ouvert et sa démarche

«running shoes».

One for the money

Two, for the show…

Das Auto

Déjà, le parcomètre naturel, est planté.

Le foetus d'acier

Éthylomètre en sus. Pour ceux qui partent, mais qui ne se souviennent plus s’ils arrivent ou partent.

Car-nivore

La Car-nivore, ne nourrit principalement de la biomasse pour contruire son habitacle…

Vue sur le Saint-Laurent

Munie d’un écran géant. La Kamouraskoise est la voiture qui laboure la route.

Avec rouille auto-programmée pour que vous en achetiez une autre dans dix ans. Ou une fois qu’elle sera payée…

Cheyney hospitalisé : dites-le avec des pleurs

Après quatre crises cardiaques, ce vampire est encore vivant… Je luis souhaite prompt rétablissement. Ce qu’il a détruit me semble plus grand que ce qu’il a « construit ».

On dit que les gens qui souffrent de crises cardiaques n’arrivent pas à exprimer leur amour…

Je dirais que cet aigle a sans doute une poche de  draculanine quelque part dans le corps. Comme les chauve-souris…

Je vais lui envoyer des fleurs. Comme ça je serai épargné de l’effort de l’aimer. Dans son cas, ce fut un peu « Dites-le avec des pleurs  »

Voilà! M. Cheney. Il ne vous reste plus qu’à écouter la chanson de Céline: My Heart Will Go On »…. Ou quelque chose du genre.

On se sait pas trop – dans ce monde qui coule – si vous êtes le glacier ou le Titanic.

Étrangement, la semaine dernière, je vous écoutais à la télé. Ce que vous avez l’air d’un bon gars!

En fait, un bon diable…

A gentle bark
Knitting some dark
In a fear way
Slowly biting
The moon is black
Your shadow white
Filling the lack
Of your first blood …

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Le 11 février 2006, au cours d’une partie de chasse au Texas, en visant une caille, Dick Cheney blesse Harry Whittington, l’un de ses partenaires, un avocat de 78 ans.

L’information met 24 heures à filtrer et fait dans un premier temps l’objet de plaisanteries, de commentaires acerbes et d’humour ravageurs, du New York Times (« Le vice-président s’est apparemment comporté comme un adolescent qui pense que, s’il ne dit rien sur l’accident, personne ne s’apercevra que la portière de la voiture familiale a été arrachée ») à Jeb Bush arborant un badge humoristique en passant par David Letterman (« On n’a pas attrapé Ben Laden, mais on a eu un avocat de 78 ans »), l’humoriste Andy Borowitz (« Cheney blâme une erreur des services de renseignement ») jusqu’au sénateur démocrate Patrick Leahy, qui avait été insulté par le vice-président en juin 2004, estimant qu’il s’en était « finalement bien tiré ».[réf. nécessaire] L’on peut noter également l’apparition de Dick Cheney dans la série TV américaine Family Guy où il crible de balles Peter Griffin, protagoniste de cette série.

Le ton a brusquement changé, le 14 février, lorsque la victime de Dick Cheney subissait une crise cardiaque due à un plomb logé dans sa cage thoracique et descendu près du cœur.

Si le vice-président venait à être responsable d’un homicide involontaire, un grand jury devrait être réuni pour établir s’il y a eu négligence de la part de M. Cheney. Wiki

Le 29 juin 2002, Dick Cheney devient le second vice-président à exercer par intérim la fonction de président pendant une hospitalisation du président Bush.

Ses détracteurs l’accusent d’avoir poussé le président à l’invasion de l’Irak en plaidant notamment pour une opération militaire contre Saddam Hussein sans la saisine préalable de l’ONU, d’avoir affirmé que le dictateur possédait des armes chimiques et bactériologiques et qu’il avait remis en route son programme de fabrication d’une bombe atomique.

Dick Cheney est accusé également d’avoir persisté à soutenir à tort de l’existence de liens entre le régime irakien et Al-Qaida et affirmer que les soldats américains seraient « accueillis en libérateurs » par la population.

Jésus Bouchard

Pendant que l’on nous chloroforme par un défilé de politiciens soit adroits à la petite politique, soit mous, le Québec n’échappe pas – comme le reste du monde – à un rêve : un sauveteur. Aux USA, il est noir, ici, il était… Car M. Bouchard ne fait plus de politique, il en parle…

Reste qu’il en a fait beaucoup, même beaucoup pour le Québec. Alors, laissons-le se reposer…  Et parler…

La grande erreur est de voir en un seul homme un pays. Oui. Rassembleur… Mais on fait un pays avec une équipe.

Voir la politique s’effriter n’est pas trop alarmant. Ce qui l’est, c’est la société. Et dans un contexte globaliste, cette société – comme les autres – est en train de tomber en bas du nid avant de voler.

Les saumons pondent des milliers d’œufs. Ceux qui survivent aux remous deviennent des saumons. On n’y échappe pas. C’est une loi de la nature.

Monsieur Bouchard a 71 ans.

Je ne pense pas qu’il fasse un retour.

Rambo en fait au cinéma… Mais…

Le mollusque libéral

La politique a pris la même méthode que le secteur de l’éducation : la flatterie. Le citoyen est un client. Et les mesures sont toujours minimes et frêles comme les œufs sur lesquels on marche. On dirait que les politiciens n’écoutent pas les citoyens qui ne leur demandent pas d’être à genoux, mais d’une fermeté « admirante ».

Qui donc peut-on admirer?

Le parti Libéral est tellement sirupeux que nous sommes tous dans la mélasse. Politiquement, il ne fait rien… Dans le business, il joue au grand. Sous le règne de ce roman Harlequin d’histoire d’amour qui finit bien entre le prince et la pauvresse se cache un « rien vouloir faire ». Sauf que le mollusque se cache  sous une roche…

Libéral : business de garage, mais de gros garage…

Quelle indépendance?

L’indépendance a toujours été perçue comme un détachement du Canada. Ou encore d’un processus politique et de paperasse …. Constitution.

Si notre politique est si pauvre c’est que notre société l’est davantage : elle ne produit que de pauvres politiciens.

C’est ça le drame.

Car ce n’est pas que la politique qui est en cause, mais une société désagrégée, brisée, pâle.

Et quand arrive un point noir, on se pâme.

Avec tout ce qu’on a brisé dans nos sociétés depuis 20 ans, rien que la réparation du bazou va nous coûter tellement cher qu’il serait préférable de mettre la machine dans la « cour  à scrap ».

C’est bien ce que conseillerait un vendeur de voitures…

Les gens qui ont les 4 roues sur les blocs sont immobiles et parkés pour la saison.

Du neuf!

Et du brave…