Archives quotidiennes : 3-février-2010

Rouler à Montréal

N’oubliez pas de cliquer sur la photo… La surprise est de taille.

Photo: Pierre Chantelois, Les beautés de Montréal

http://lesbeautesdemontreal.wordpress.com/

Jean d’Amour et le bal des insignifiants

À peine une semaine après le dépôt d’un rapport du Commissaire au lobbyisme sur les activités de lobby effectuées par des employés de la firme d’ingénierie BPR, le député Jean D’Amour a admis avoir reçu du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) un constat d’infraction aux règles d’après-mandat. M. D’Amour n’a pas contesté les faits et a payé l’amende de 500 $ qui lui était imposée. Rue Frontenac

Jean d’Amour a perdu son permis de conduire pour un an… Il regrette

Jean d’Amour paye une contravention de 500$… Il regrette

Au confessionnal de l’Église, ça pourrait passer.

L’avocat du chérubin

« Les électeurs ont choisi M. D’Amour malgré les attaques de l’opposition, alors on peut croire qu’ils savaient ce qu’ils faisaient ».

Les propos d’un certain Pierre Moreau, Whip en chef du parti Libéral du Québec.

À entendre un argument pareil, je me suis dit que le monsieur était avocat… Il l’est… Je suis allé vérifier. Seuls les avocats ont des arguments frisant la débilité quand ils sont au bord de la falaise. Ils continuent d’argumenter… Comme le coyote des dessins animés qui tombe  dans le vide : on l’entend hurler quand il rapetisse en descendant…

Eh! Oui, le peuple de Rivière-du- Loup a choisi Jean d’Amour.

Les repentants fendent le cœur… Et la technique fonctionne.  Sauf que ce n’est pas aussi simple  qu’un chèque de 500$.

Rappelons que sur les 84 infractions à la loi relevées par le Commissaire au lobbyisme, seulement 27 pouvaient toujours faire l’objet d’accusations, en raison d’un délai de prescription d’un an après la date où l’infraction a été commise. En plus de M. D’Amour, qui a déjà reçu le sien, 15 autres personnes sont identifiées dans le rapport et sont ainsi susceptibles de recevoir un avis d’infraction. Rue Frontenac

La feuille de route des conducteurs libéraux

Le Parti Libéral du Québec – en comptant la vacherie de Madame Forget – a une conduite plutôt zigzagante. Une bande de curés qui se confessent et se pardonnent entre eux.

Il est aussi intéressant de noter que Brian Levitt, coprésident du conseil de Osler, Hoskin & Harcourt (ou plusieurs personnes du même nom), a (ont) versé un total de 20 000$ au PLQ de 2000 à 2008 selon les données du DGEQ.

Et vive l’éthique de Jean Charest!:

Source : Tout le monde devraitenparler

Nous sommes gouvernés par des saints…

Vive le Québec ivre!