Archives de Catégorie: L’ANTIPROPHÈTE

Hitler et Obama et l’invention du techno lavabo

Hitler

Le V1 (de l’allemand Vergeltungswaffe : « arme de représailles ») est une bombe volante et le premier missile de croisière de l’histoire de l’aéronautique. Utilisée durant la Seconde Guerre mondiale, du 13 juin 1944 au 29 mars 1945 par l’Allemagne nazie contre le Royaume-Uni, puis également contre la Belgique (pendant l’hiver 1944-1945), le V1 est remplacé plus tard par le V2.

Aux yeux des associations de défense des libertés publiques et d’une partie du Congrès, ce document secret ressemblait fort à celui qu’avait produit le département de la Justice, à l’époque deGeorge W. Bush, afin de légaliser l’usage de la torture dans les sites secrets de la CIA. En clair, les drones seraient à Obama ce que Guantanamo était à Bush – un symbole patent d’abus de pouvoir.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/obama-ou-la-drone-mania_1235273.html

Aujourd’hui, nous allons évoquer une bien triste histoire vieille de deux millénaires et parler de Ponce. Non pas Pierre, l’homme au tempérament volcanique, mais Pilate.

Ponce Pilate, donc, est procurateur romain en Judée, environ 33 ans après la naissance de Jésus. Et quand on est procurateur, on a des décisions à prendre, fussent-elles lourdes de conséquences. Or, cette fois-là, il doit ratifier la condamnation à mort de Jésus alors que sa femme, à la suite d’un rêve, lui a conseillé de ne pas s’associer au meurtre d’un juste.
Mais la foule excitée gronde et Ponce Pilate voit mal comment il pourrait ne pas lui accorder la victime tant attendue. Alors pour se disculper, il « prend de l’eau et se lave les mains en présence de la foule en disant : je suis innocent de ce sang, c’est désormais votre affaire ». Les Juifs, sans imaginer non plus les conséquences, acceptent que le sang retombe sur eux et leurs enfants, puis s’emparent de Jésus pour le crucifier.
Et c’est à partir du moment où n’y a plus eu de Pilate dans l’avion que les choses ont vraiment mal tourné pour Jésus.

C’est de ce lavage de mains ‘purificateur’, permettant de s’exonérer de la responsabilité d’un acte, que notre expression est née.

http://www.expressio.fr/expressions/s-en-laver-les-mains.php

LA POLLUTION PAR LES SAINTS

Le pape est un saint.

Le pape c’est Dieu sur Terre.

On ne touche pas au Pape.

Surtout s’il est Benoit.

________________________________________________

La pilule contraceptive a «des effets dévastateurs sur l’environnement» et est en partie responsable de «l’infertilité chez l’homme», écrit samedi le journal du Vatican, l’Osservatore Romano.

Signalisation routière

Personnellement je ne pollue pas. Notre famille non plus. J’ai décidé, à 37 ans, d’aller vers la vasectomie. Je voulais participer à une baisse de la population qui, elle, pollue trop. Et pour ne pas que les miens meurent de faim…

Étrangement, mon chirurgien avait pour nom Couture. Et il avait – dans son art – une manière de procéder singulière : il chantait des pièces d’opéra en vous déspermadoïsant.

Je suis un déspermadoïsé sans scrupule et sans remords, sur un air de :

L’amour est enfant de bohème…

Le chemin de Rome

La pilule «a depuis des années des effets dévastateurs sur l’environnement en relâchant des tonnes d’hormones dans la nature» à travers les urines des femmes qui la prennent, affirme l’auteur de l’article, le président de la Fédération internationale des associations de médecins catholiques, Pedro José Maria Simon Castellvi.«Nous avons suffisamment de données pour affirmer qu’une cause non négligeable de l’infertilité masculine (marquée par une baisse constante du nombre de spermatozoïdes chez l’homme) en Occident est la pollution environnementale provoquée par la pilule», poursuit-il, sans donner plus d’explications.

Les plus grosses pilules que nous consommons ont la forme d’un CD ou d’un DVD.

Vierges.

Pour ce qui est de la pollution, j’ai été suffisamment pollutionné à l’âge de dix et douze ans. Tellement qu’on m’a recommandé à la prêtrise tellement j’étais goodie-goodie.

Il y a de la spiritualité dans le Christianismes, comme dans toutes les religions, mais elle a été polluée par une infertilité de conception cosmique. La Terre n’étant plus le monde, je me suis dit qu’il devait y avoir autre chose que le péché, la prière, et tous les sentiments de culpabilités par lesquels  nous avons été violés depuis.

J’ai donc lu Krishnamurti et Shri Aurobindo. Et la Bible…

«Nous sommes face à un effet anti-écologique clair qui exige davantage d’explications de la part des fabricants»,

Pour les leçons du Vatican concernant la pollution, il y aurait bien du chemin à faire. Certains dieux étant des anti-occidents, il faudrait les démêler pour les rendre propres aux besoins d’un monde en perte de bon sens et de qualité de vie.

La Terre n’est pas un œuf.

Même si on trouve trop d’incalculables  coqs panachés à queues de paons.

Et avec tout mon respect : les saints environnementaux, qui se sentent coupables de vivre et qui essaient de rétrécir leurs déchets à un sac par mois,  avalent aussi leur pilule d’un monde perdu.

Et si la souffrance menait à la sainteté, je crois que nous serions pollués de saints.

Parlez-nous de l’amour!

Parlez-nous de l’Amour.

Votre premier amour sera la fille ou le gars d’une pub affichée aux abords des autoroutes.

Apprenez à connaître vos artères. Il se peut que le gars de la crème à barbe ait plus d’intérêt que la fille parlant d’une bouche trop près d’un cellulaire sur la pancarte menant à la vie de couple.

L’amour n’a pas de clôture, il n’a que des portes. La porte est blonde, le portier est brun basané, l’ouverture est si belle.

L’amour vous troublera au point de ne plus  savoir si vous êtes l’archet ou le violon.

Gardez vous de courir les anneaux. Les bijouteries font des affaires d’or avec le mica de vos regards.

Et ils étaleront vos paiements plus longtemps que votre union.

Et vous comprendrez tout l’art de Shakespeare : Roméo et Juliette sont morts avant que l’un ou l’autre ne pète ou ne rote.

Et il leva la tête vers le peuple. Le silence rompit le bourdonnement de la foule.

Toutes les femmes s’appelleront  Suzanne.

Mais vous leur donnerez tous les noms : Marie-Jeanne, Astride, Karina, Grosse-Vache.

Après l’amour, celui que vous croyez, mettez vous chacun un patch de nicotine.

Soyez vigilant comme un pompier devant un souper à la chandelle. Celui ou celle qui surveille une mèche risque de devenir un brasier.

Le romantisme n’est pas l’amour. Il est l’hypnose de l’amour. Comme un roman savon, il vous lavera le cervelet, la raison, et plus tard la pension.

L’amour vous donnera des ailes de cire. Mais où est donc Icare né art?

Envolé plus tard. Avec une jeune mince comme la fille d’Ariane.

Puis il poursuivit pendant que les auditeurs avaient peine à le suivre.

Et que dire des pièges?

Elle se fera une tresse de ses cheveux pour vous pêcher de sa tour. Vous apprendrez à jouez de la guit. Vous apprendrez trois accords, mais vous ne saurez jamais en jouer les deux que vous êtes.

Il se feraTarzan.

Après deux ou trois ans, ce sera un noyé bedonnant, tout gonflé. Sans avoir appris à nager.

L’ENSEIGNEMENT

Puis un maître dit, Parle-nous de l’Enseignement.

Il répondit :

Que les écoles soient une usine à diplômes. C’est la nouvelle chaîne de Ford de la mondialisation.

Car pour le marché mondial on  ne vous demandera pas la profondeur de votre savoir, on demandera quels sont les habiletés des gens  de votre peuple.

Et vous êtes les fourmis de l’État. Vous devez être construit pour le bien de L’État. Fourmi rouge ou fourmi noire, peut importe. La sueur n’a pas de couleur.

On fera de Jean  un cuisinier ou de Paul  un  qui saura créer un toaster qui terminera sa vie à la millième toast. Et vous jetterez le toaster. Et quand tout le monde jettera son toaster il y aura quelqu’un pour l’enfuir. Dix ans plus tard, il y aura un type et bien des avocats pour dépoluer le réservoir à toasters.

Tout doit mourir. Et s’il le faut, décidons quand.

L’étudiant sait-il ce qu’il apprend? Ce qui est bon pour tout le monde est bon pour vous.

Ne vous acharnez pas à penser. Laissez-vous penser. Et quand on ornera vos bureaux d’un titre, vous vous direz : j’ai raison, je suis bien, je viens dans un château, je conduis une voiture construite là où j’aimerais aller. Mais c’est si loin que je dois prendre l’avion.

Enseignez que  dans le sommeil des  cerveaux endormis personne ne pourra  distinguer savoir et sagesse.

Qui a besoin de sagesse?

La vache sait-elle qu’elle appartient à un troupeau? Si elle le savait, donnerait-elle tout son lait?

L’enseignant apprend à ses étudiants à vendre le lait plus cher que la vache.

La vache s’en plaint-elle?

Garder une vache pour se nourrir est bien, mais engager quelqu’un pour traire mille vaches est mieux.

L’enseignant dira : vous dormez mal? Vos draps sont-ils adéquats?

L’enseignant dira : vous dormez mal?

Qui a dit que seulement les voitures pouvaient être construites en chaîne?

En vérité, celui qui sait enseigner sait combien de vaches, de dindes et d’avocats, de cuisiniers, de vendeurs d’assurance et de comptables sont nécessaires à L’État.

On vous fera suer comme les fleurs aux matins de rosée. Et c’est bien ainsi. La lavette tordue est celle qui termine le lavage de l’assiette.

Vous ferez plaisir au propriétaire des usines d’assiettes.

Et quand vous serez vide de vos nerfs, vous apprendrez à haïr ou à être indifférents aux autres.

Le fer ne s’aiguise que par le fer.

Vous deviendrez sec comme une poudre à pâte. Mais l’eau de nos dirigeants fera gonfler la Pâte. Vous serez quelqu’un parmi personne.

Et l’enseignant dira à l’enfant : «Ne vous demandez pas ce que votre État peut faire pour vous, mais demandez vous si vous voulez vous tuer pour l’État».

Enseignez  l’art de la guerre des prix. Le territoire du monde nouveau : celui  de la mondialisation. Plus de pays, rien que des Cie.

Vous serez plongés dans la misère pour manger.

Et tous les soldats de l’État se retrouveront dans une grande salle. Ils apprendront le code de la réussite au prix qu’il faut : codéïne, caféine, cocaïne, pour être «In».

Et quand le maître se retrouvera devant ses élèves il devra leur apprendre à ne pas user de ces substances.

Les hôpitaux coûtent trop cher. Et que dire du prix du médecin?  Il a tellement été appris qu’il vous coûtera un bras. Il sait comment fonctionne votre foi et votre rate.

Plus on va à l’école plus on vend des pilules.

Plus on va à l’école plus on vend.

À quoi sert l’école si elle ne conduit pas au centre d’achats?

Le vendeur d’autos parle de son char mais il ne peut pas vous donner son char.

Allez, apprenez à tous qu’ils sont des loosers.

Ainsi ils se débattront comme des diables dans l’État bénit pour nager jusqu’à la réussite.