Archives de Catégorie: MUSIQUE

La mer/Jacques Surette

Jacques Surette/ Le temps qui s’en va

Jacques Surette est un jeune auteur/compositeur qui vient de la région Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse. Il passe la majorité de son temps à écrire des chansons qui parlent de sa culture et de son coin de pays. Il a commencé à jouer de la guitare à l’âge de 12 ans et il a composé ses propres chansons à 14 ans. Jacques Surette est la nouvelle étoile de sa contrée, et rayonne de plus en plus un peu partout en Acadie. C’est son père, le réputé musicien Éric Surette, qui l’a inspiré à se lancer en musique, mais Jacques est complètement autodidacte. 

Il a d’abord écrit quelques chansons en anglais pour se rendre compte rapidement que c’est surtout en français qu’il voulait s’exprimer en musique. Au cours des dernières années, ce jeune artiste a suscité beaucoup d’intérêt sur les réseaux sociaux avec ses chansons simples et touchantes. Son clip « Marche, marche, marche » a été visionné quelques centaines de milliers de fois.

En octobre 2017, il est invité à faire la 1ère partie d’un spectacle de Zachary Richard. Le mois suivant, il présente une vitrine « off » à la FrancoFête en Acadie. Il a participé au concours Star Acadie et remporté 3 prix. À l’été 2017, il participe à la Scène Stella en Nouvelle-Écosse et remporte 4 prix.

En juin 2019, il sort son 1er disque, « Marche, marche, marche » (Le Grenier musique) co-réalisé par Lisa LeBlanc et Benoit Morier. Depuis, on peut le voir un peu partout en Acadie en spectacle. Ainsi lors du Congrès Mondial Acadien, il a été très fier de partager la scène avec une de ses idoles : Cayouche !

Son deuxième album également enregistré aux studio MRC, réalisé par Mike Trask et Christien Belliveau s’intitule “Jacques Surette II”. Cet opus bilingue aux influences folk country pour les titres francophones et rock alternatif pour les chansons anglaises est sorti le 4 septembre 2020. 

Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?

On rêvait de changer le monde
Est-ce le monde qui nous a changés?
L’espoir qu’on semait à la ronde
Aujourd’hui nous semble étranger
On défilait pas toujours sages
En entonnant Le Déserteur
Se peut-il qu’en prenant de l’âge
On déserte son propre cœur
On déserte son propre cœur

En échange de quelques roses
Offertes aux canons des fusils
On croyait que l’ordre des choses
Allait se mettre en fleurs aussi
On rêvait de changer la vie
Et de tout reprendre à zéro
Ça nous a donné la Bosnie
Et les amants de Sarajevo
Et les amants de Sarajevo

Mais
Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?
Les rêves de nos vingt ans
Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?
Même trop fous, même trop grands
Les rêves, les rêves
Les rêves de nos vingt ans
Les rêves, les rêves
Les rêves de nos vingt ans

On rêvait d’un peu d’équilibre
Entre les pauvres et les nantis
Mais désormais pour être libre
Il faut la cote de crédit
Désormais partout sur la terre
Bourgeois et prolétaires unis
N’ont plus qu’une hymne planétaire
L’internationale du Pepsi
L’internationale du Pepsi

Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?
Les rêves de nos vingt ans
Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?
Même trop fous, même trop grands
Les rêves, les rêves
Les rêves de nos vingt ans
Les rêves, les rêves
Les rêves de nos vingt ans

On rêvait aussi d’une terre
D’un pays qu’on croyait à nous
Mais y avait trop de propriétaires
Sorry, Thank you – excusez-nous
Sur IBM ou Mcintosh
Ces choses-là n’ont que peu de poids
Alors c’est au plus fort la poche
Sauve qui peut et chacun pour soi
Sauve qui peut et chacun pour soi

Mais
Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?
Les rêves de nos vingt ans
Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves?
Même trop fous, même trop grands
Les rêves, les rêves
Les rêves de nos vingt ans
Les rêves, les rêves
Les rêves de nos vingt ans

Source : Musixmatch

Paroliers : Sylvain Lelievre

Tal Ben Ari – For a new dream

Kaïn -Embarque ma belle

Image

Ces jeunes qui n’ont aucun avenir

Peut être une image de 4 personnes, personnes qui jouent d’un instrument de musique, personnes debout et guitare

Le ciel se marie avec la mer

McCartney et son brouillon de « Get Back »

Imagine

Le clavier du piano