Archives de Tag: peinture

Dessins d’Anatole St-Onge, Amérindien

Résultats de recherche d'images pour « Anatole St-Onge »
Source: https://www.facebook.com/anatole.stonge/photos?pnref=lhc
__________________________
Anatole St-Onge est un artiste de la nation innu, issu d’une famille de chasseurs, de bûcherons et de musiciens de Pessamit qui réside à Maliotenam depuis près de 20 ans. Fasciné par les dessins d’un de ses frères et comprenant qu’il pouvait également créer des images à sa façon,  le dessin fait partie intégrante de son existence depuis l’enfance. Plus encore que par la Joconde, il était captivé par la Saint-Jean-Baptiste de Léonard de Vinci, qui lui a ouvert de nouveaux horizons, dans son imaginaire d’enfant.
En 2008, un proche lui demande de lui construire un chevalet, ce qu’il accepte. Apprenant le lendemain son décès et accablé par cette triste nouvelle, Anatole se demande si le chevalet lui était destiné. En 2010, il troque spontanément la guitare pour le pinceau. Dès la première expérience, il entre en dialogue avec les couleurs et la peinture. Cette première complicité avec la toile le fait devenir peintre, à 45 ans. Il peint depuis comme s’il l’avait toujours fait, habité par une paix intemporelle. On dit de ses peintures qu’il s’en dégage une grande sérénité. Chacune de ses peintures est pour lui l’incarnation d’un rêve qui était au bout de ses doigt

 

Photo de Anatole St-onge.

Dr Stanley Vollant

Photo de Anatole St-onge.

Photo de Anatole St-onge.

Un cri s’élève en moi et me transfigure. Le monde attend que la femme revienne comme elle est née: femme debout, femme puissance, femme résurgence. Un appel s’élève en moi et j’ai décidé de dire oui à ma naissance….
Natasha Kanapé Fontaine..

Maud Lewis, peintre

Image: source, captation sur You Tube.

____________________________________

Maud Lewis naît sous le nom de Maud Dowley le 7 mars 1903 à South Ohio en Nouvelle-Écosse au Canada3,4. Sa mère lui enseigne l’aquarelle dans le but de créer et vendre des cartes de Noël5. Elle souffre d’une polyarthrite rhumatoïde pendant sa jeunesse.

Son père meurt en 1935 ; deux ans plus tard, sa mère décède également. Selon la coutume de l’époque, son frère hérite de la maison familiale. Après avoir vécu chez lui un certain temps, elle déménage chez sa tante à Digby en Nouvelle-Écosse3.

À 34 ans, elle épouse Everett Lewis, un vendeur itinérant de poissons de Marshalltown, Nouvelle-Écosse, le 16 janvier 19386. Selon Everett, Maud s’est présentée à sa porte après qu’il a placardé une offre d’emploi dans les magasins de la région, indiquant chercher une aide-ménagère pour un célibataire de 40 ans. Mariés quelques mois plus tard, ils vivent dans la petite maison d’Everett à Marshalltown, à quelques miles à l’ouest de Digby. Cette maison d’une seule pièce deviendra le studio de Maud, où Everett s’occupera de faire tous les travaux ménagers7.

Maud accompagne son mari dans ses circuits de vente quotidiens, vendant des cartes de Noël qu’elle a dessinées au prix de 25 cents canadiens. Quand elle connaît un certain succès, elle commence à peindre sur d’autres surfaces : cartons plats d’emballages, envers des boîtes de biscuits en carton et Isorel. Lewis est prolifique et peint sur n’importe quelle surface de leur petite maison : murs, portes, boîte à pain et même sur le poêle. Elle recouvre tout le papier peint de la maison de motifs rappelant les plantes : fines branches, feuilles et fleurs8. Everett la soutient et l’encourage à poursuivre sa passion. Il lui achète son premier ensemble de couleurs à l’huile.

Dans les dernières années de sa vie, Maud Lewis vit dans un coin de leur maison, peignant aussi souvent que le permet sa condition parce qu’elle se rend régulièrement à l’hôpital. Elle meurt à Digby le 30 juillet 19709. Son mari meurt en 1979 lorsqu’un voleur le poignarde pendant une tentative de cambriolage à leur maison10. Jusqu’à leur mort, les deux ont vécu pauvrement dans leur maison à Marshalltown.  ( Wikipedia)

 

Maud et son mari devant leur maison. Source. 

Ivan Konstantinovich, peintre

peinture-translucide-mer-09

peinture-translucide-mer-10

peinture-translucide-mer-08

peinture-translucide-mer-07

peinture-translucide-mer-03

Le seul art

Eliora Bousquet

Eliora Bousquet: « LE JARDIN DE CLAUDE ».

***

Il n’est qu’un seul art dans la vie: soi. Tout ce que l’on fait est pour se construire et construire une vie meilleure pour NOUS, l’humanité. Et dans toute forme d’art, il y a cette part  d’humanisme et de spiritualité que certains perçoivent et d’autres pas. C’est comme aller cueillir et montrer aux autres qu’il existe autre « chose », un émerveillement  à l’l’intuition qu’il existe une éternité, un infini…

gp

Image

Le musicien

rollership:</p>
<p>art-et-musique:Al Parker<br />

Berceuse pour un monde à naître

 

berceuse pour un monde à naître 2
 
Pendant que se meure la bougie-Terre
Pendant que les granules d’étoiles vont en cache
Pendant que la matérialité se fait un or de guerre
Pendant, et pendant, comme si l’on voulait que nul ne sache…
 
Les poètes bercent les mots de frisures et dorures
Et l’âme des violons tressent des notes étincelles 
Sous les doigts des âmes ,  la résistance à l’usure 
 
Et parfois de pinceaux, certains  recousent  les parcelles 
Chacun est une poussière d’amour, un enfant  
Chacun l’un en l’autre,  se langent et se  bercent  de regards 
En  bouquets  que l’on donne comme si c’était un hasard… 
 
La chair,  comme une étoile sans toile  
A perdu son berceau, ses pinceaux, ses mots 
Il faut la refaire de sa vie, créer pour  naître  à nouveau…   
 
Gaëtan Pelletier 
14 novembre 2014 
 
 

Toile,  Berceuse pour un monde à naître,  Eliora Bousquet 

 

 

Ce grand-père de 98 ans est le plus vieux des peintres modernes… sur Paint 95 !

Hal Lasko

Le récit émouvant d’un nonagénaire américain qui s’est découvert une passion pour l’art à travers une version obsolète d’un logiciel pour dessiner. Le résultat est très loin du gribouillage et donne lieu à des créations super impressionnantes.

Hal Lasko est un des grands-pères les plus modernes de notre planète. A 98 ans, cet américain a réussi à s’imposer en tant que peintre pixel. Cependant, il n’est pas question ici de logiciel de graphisme ultra perfectionné comme Photoshop. En effet, ce quasi centenaire réalise toutes ces œuvres à partir du logiciel Paint Edition Windows 95, et le moins qu’on puisse dire c’est que ses créations sont tout simplement extraordinaires quand on connait les fonctionnalités limitées du logiciel !

Pour la petite histoire, cette passion lui est venue le jour où son petit-fils lui a montré Paint sur un ordinateur. Depuis, Hal Lasko passe ses journées cloîtré (pas moins de 10 heures par jour selon ses proches) dans son studio à peaufiner ses créations, certaines lui prenant plus d’un an. Son amour pour la peinture graphique et son travail assidu ont été récompensé puisque certaines de ses œuvres sont exposées au Senior Center de Rocky River dans l’Ohio.

Le reportage est très émouvant et retranscrit bien la passion de cet artiste pas comme les autres. Pour finir, nous vous avons concocté une petite sélection de ses plus belles réalisations dont certaines sont en vente sur son site internet à l’occasion de son anniversaire.

modernes15

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes18ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes17

 

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes16

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes14

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes12

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes11

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes9

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes8

Source

CENT PAPIERS