Archives de Tag: mondialisme

La petite vérole de Madame Lagarde

Christine Lagarde

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, assure que le «mur budgétaire» qui se profile aux États-Unis menace la suprématie du pays et risque de peser sur une reprise mondiale encore «fragile», dans un entretien sur BBC World News diffusé vendredi.

«La véritable question en jeu est d’une certaine manière la suprématie des États-Unis et leur direction dans le monde», a-t-elle déclaré au sujet du «mur budgétaire», la cure d’austérité à laquelle le pays sera soumise si un accord politique sur la dette n’est pas trouvé d’ici à la fin de l’année. «Le déficit est très haut, plus haut aux États-Unis que dans la zone euro (et) la dette est très élevée, plus élevée que dans la plupart des pays de la zone euro, notamment la France et l’Allemagne», a pointé Mme Lagarde.

Si le mur budgétaire n’est pas évité, la patronne du FMI assure par ailleurs qu’il y a aura un «effet de contagion» dans d’autres pays du monde.

(…)

«Le déficit est très haut, plus haut aux États-Unis que dans la zone euro (et) la dette est très élevée, plus élevée que dans la plupart des pays de la zone euro, notamment la France et l’Allemagne», a pointé Mme Lagarde.

«Les États-Unis ont souvent été un moteur de croissance et le fait d’avoir un acteur aussi important en stagnation, voire en récession, serait une très mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale», a-t-elle souligné.

«Nous n’avons pas besoin de ça en ce moment parce que (…) la reprise est fragile» sur le globe, a-t-elle ajouté. Source: Cyberpresse

Pendant que l’on parle de réchauffement climatique, que les ours polaires commencent à faire du surf sur les plaques de glace à la dérive, que 11.8 millions d’hectares de glaces  ont fondu en un an, il y a de quoi avoir des frissons.

La planète se réchauffe…

L’humanité se refroidit dans des manœuvres financières jamais vues :  La FED s’apprêterait à injecter  1 trillion de dollars supplémentaire .

Résumons ce qui nous attend selon Goldman Sachs :

  • Niveau des taux d’intérêt longs proche de zéro
  • Taux d’intérêts réels négatifs
  • 2,5 trillions de dollars supplémentaires.

La mise en garde Lagarde

2008

« Des sources proches de Mme Lagarde a dit qu’elle avait appelé le secrétaire au Trésor américain – un ami intime – bien avant l’effondrement de la banque en difficulté,  l’implorant d’agir, mais il a choisi de ne pas le faire.

La disparition de Lehman Brothers a provoqué le plus grand bouleversement à Wall Street depuis des décennies et a envoyé des ondes de choc dans le monde entier qui a déclenché un plan de sauvetage massif en Grande-Bretagne et en Europe. » ( Telegraph.co ) ( Traduction: auteur)

On peut reprocher bien des écarts  à Madame Lagarde, sauf qu’elle a prouvé son talent de visionnaire en avertissant les banques de dangers des « hedges funds » (fonds de couverture)  à cette époque.

De là le grand frisson Lagarde…

Il n’est nul besoin d’être un spécialiste de la finance pour constater le l’effritement actuel des sociétés occidentales. Sauf que la locomotive U.S.A est en train de flancher.

C’est le contenu simple de son message…

Mais comme en 2008, il est possible que son message soit envoyé trop tard.

K R A C H ! – Immobilier US, dette et finance !

 Gilles Bonafi  nous indique « le taux des crédits immobiliers non remboursés aux USA est en effet de10,77% (Q3-2012) ».

A-t-on progressé depuis 2008? Le nombre de SDF augmente sans cesse :

Le nombre de SDF aux USA n’est pas près de diminuer. Par exemple, le nombre de SDF à New York est passé de 28 700 en mars 1987 à 46 600 en août 2012 dont 19 000 enfants.

Source : http://www.coalitionforthehomeless.org/pages/basic-facts

« Tout le système repose sur la dette, car, sans elle, pas de consommation et sans consommation, pas de travail. »

Le système est totalement gangrené par les dettes et les produits dérivés des dettes. (GB).

L’échéance fatale

Nous sommes donc confrontés à l’échéance fatale dans un déni qui persévère à régler ce qui n’a jamais été réellement réglé.

En cela, la directrice du FMI veut sans doute lancer un avertissement aux autorités américaines sur leur poursuite de gérance monétaire.

Mais peut-on faire autrement?

On ne peut tout simplement pas effacer des décennies de « procédures » qui ont fonctionné jusqu’à l’éclatement et tenter d’utiliser une recette « à bout de souffle ».

Madame Lagarde parle de « mur budgétaire »…

Il semble que malgré l’avertissement de la crise 2008, rien n’a été véritablement fait pour redresser les manières de faire.

Madame Lagarde est arrivée trop tard en 2008…

Elle devait toutefois bien connaître les mécanismes des banques de l’époque. La dérive mondiale actuelle a déjà les phares dans le mur.

L’auto commence à friper des ailes et les conducteurs ivres n’ont plus de solutions.

Le frisson Lagarde, c’est quand il fait chaud, juste au moment de prendre conscience d’être refroidi jusqu’à la morgue mondiale financière.

Les sociétés européennes ont franchi les mers pour apporter la petite vérole, décimant les autochtones des pays « investis ».

Il se pourrait que les étasuniens aient apporté, par leur clinquant d’après guerre, un beau miroir de réussite basé sur le fait qu’ils n’ont pas souffert de la guerre 39-45, mais ils en ont tiré profit. Et se sont présentés comme modèle…

Voilà toutefois que la vérole financière les a atteints, en même temps que leur « mission » d’un mode de vie présument démocratique, riche, « porteurs de la bonne nouvelle », est en train d’agoniser.

Au fond, c’est peut-être ça la « bonne nouvelle ». Une Amérique qui prendrait vraiment soin de son peuple ne le laisserait pas sombrer dans la pauvreté.

Hélas! Les étasuniens ont le nombril  à la hauteur des oreilles…

Gaëtan Pelletier

8 décembre 2012

L’enseignant de la vidéo du meurtre de Lin Jun : une victime de la culture voyeuriste mondiale

L’événement s’est produit dans la matinée du 4 juin dernier. Comme les élèves insistaient pour voir la vidéo, l’enseignant a procédé à un vote à main levée. Il aurait déclaré que si une seule personne s’y opposait, le visionnement n’aurait pas lieu.

Après les faits, dans l’après-midi, l’enseignant a été suspendu avec salaire. Il a exprimé ses regrets dans un courriel envoyé à la direction de l’établissement scolaire.

Jeudi, plusieurs élèves portaient des vêtements blancs pour afficher leur appui à leur enseignant. Une pétition circulait d’ailleurs pour défendre ce dernier. Source

 

Une erreur de jugement, certes. La vidéo se trouve sur internet, et n’importe qui peut la visionner. L’enseignant a sans doute pensé que dans un monde de violence, cette horrible vidéo n’avait plus ou moins d’importance.

Nos enfants ont tout vu…

On a vraisemblablement congédié un bon enseignant, un bel être humain,  selon les dires et l’appui des élèves.

Tout ça est le résultat d’un lent processus historique où la violence et son accessibilité  par tous les moyens d’information.  

Aux enfants victimes en Syrie, ou à ceux démembrés par les bombes en Palestine, en Irak, ou ailleurs dans le monde.

La victime n’est pas seulement cet enseignant, c’est chacun d’entre nous livrés chaque jour à la violence des guerres CULTIVÉES par les États et la machine qui mitraille les informations à coups d’images.

Comme disait Yvon Deschamps, dans un de ses monologues : « On veut pas le savoir, on veut le voir. »

Il n’y a pas que les marchés qui se sont mondialisés, le voyeurisme également. Ce « mouvement » a exacerbé notre « capacité » de voyeurs nés.

Pour un geste, ou gaffe énorme, faut-il toujours couper l’arbre? La société est comme un arbre : tronc, branches, feuilles.

Si un enseignant fait une gaffe et qu’on le congédie, combien de politiciens faudrait-il congédier, de PDG, d’organismes?

Si ma mémoire est bonne – pas autant que celle de Google – , la Caisse de dépôt et de placement investissait dans des entreprise de démolition , de tueries, et de dépeçages de jambes, fabriquant des paysans et enfants unijambistes à l’autre bout du monde.

La Caisse de dépôt et placement du Québec exclut maintenant les fabricants de mines antipersonnel et de bombes à sous-minutions de son portefeuille d’investissement. L’institution a annoncé vendredi la mise à jour de sa politique d’investissement responsable, qui était jusqu’alors peu contraignante.

La Caisse a déjà vendu ses participations dans une demi-dizaine entreprises litigieuses, assure Maxime Chagnon, porte-parole de la Caisse, sans donner plus de détails. Affaires, La Presse

« Il n’est toutefois pas question d’exclure les cigarettiers ni les fabricants d’armes nucléaires, a confirmé Maxime Chagnon, porte-parole de la Caisse »

Ni dans d’autres domaines d’armements.

Selon des rapports 13-F remplis par la Caisse et déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, la Caisse possédait 159 700 actions de General Dynamics, d’une valeur de 11,3 millions US, au 31 décembre 2010. Le gestionnaire d’actif avait par contre liquidé ses positions dans Lockheed Martin et Textron.

En septembre 2010, toujours selon des rapports 13-F, la Caisse possédait des actions d’une valeur de 7,9 millions US dans Lockheed Martin et de 3,1 millions US dans Textron. Elle ne les détenait plus trois mois après. Affaires, La Presse

Que non! Il s’agit d’usines d’armements « officiels ».  On investi sans doute dans les drones et autres machiavéliques inventions, ou dans le mensonge à saveur C.I.A… Là où le sang devient invisible…

Les élèves qui ont tous levé la main, et l’enseignant ne sont que des victimes de sociétés que l’on a créées. Nous sommes les « démembrés » d’un monde qui cultive l’individualisme comme le charognard de  Rockefeller   cultivait l’argent… Et l’hypocrisie…

On a congédié l’enseignant, sans trop vouloir comprendre, ni creuser… Les jocrisses bourgeois, qui ont les mains à journée longue trempées dans des lavabos, on fait leur travail.

Dans ce cas-ci, on aurait dû simplement suspendre l’enseignant pour une période « hypocritement indéfinie » et faire oublier cette erreur lamentable qui n’a ni blessé ni tué personne.

Et vous y connaissez, vous, dans le domaine de l’enseignement?

Ah! Eh! Bien, ce sont les enfants qui ont pris le pouvoir des écoles par le biais des subventions accordés aux têtes dirigeantes d’une nouvelle entreprise.

Une fabrique  à diplômes.

Passons le Jésus de la religion, le prophète si mal compris, mais qui savait bien résumer le monde toujours aussi impur d’une partie  de la race humaine

« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures. C’est ainsi que vous, à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal. Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, vous décorez les sépulcres des justes, et vous dites : ’Si nous avions vécu à l’époque de nos pères, nous n’aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.’ Ainsi vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes. Eh bien, vous, achevez donc ce que vos pères ont commencé ! »

C’est bien ça, cher Jésus : belle apparence, mais des ossements et des impuretés.

À l’ère du voyeurisme, ce n’est pas tant de s’y adonner, mais de creuser un peu notre regard sur le monde.

Les poissons que nous sommes nagent dans l’eau fabriquée de nos élus.

Quand l’eau est si brouillée, que voyons nous de « vrai » dans cette cataracte à la chaux?

Gaëtan Pelletier

15 juin 2012

 

 

 

Les esclaves consentants….