Archives de Tag: Laîcité

Laïcité-Québec

 

Il y a de grossières erreurs dans l’appellation:  » La charte des valeurs québécoises ». Il y a là une teinte de racisme étrange. Car si Montréal est maintenant une ville « riches en cultures différentes », en quoi une dame porteuse de Hijab, enseignant la laïcité pourrait nuire à la société québécoise?

Ah! On nous a dit que c’était le symbole de la femme esclave musulmane  malmenée parles extrémistes.

On le sait…

Son « outil ostentatoire » pourrait trahir les États laïcs. Dangereusement…

On a sans doute oublié que le clergé  chrétien, ( frères, prêtres, tous travailleurs du conglomérat ancien État-Religion)   a violé la « différence » des amérindiens à la limite de l’effacement de la culture et même sexuellement.

Ce qu’on n’a pas compris, c’est que la religion était liée à l’État. Maintenant, c’est le monde des affaires. Alors, il faudrait interdire le port de la cravate au style Wall-Street et tous ses représentants à cheveux blancs, bons kapos du monde du « développement global », voleurs piteux, marionnettes désossées, flasques et visqueuses.

C’est compliqué, hein? Faut-il s’attaquer aux idées attardées et néfastes des politiciens au lieu de s’acharner sur un petit vêtement?

C’est en dedans que ça se passe…

L’enfant qui grandit dans un monde de différences de couleurs, de différences de tenues vestimentaires ne voit rien de différent, car il sait voir de l’intérieur les gens. L’enfant est souple d’esprit. Il a une capacité d’absorption 1000 fois plus grande que les « adultes » rivés aux grands projets de société, soudé à son passé.

Pendant la montée du nazisme, des enseignantes enseignaient aux enfants les valeurs du régime nazi. Sans costume… Sauf celui de leur cerveau bien ciselé, sculpté au régime.

Maintenant, c’est le monde des affaires. Ils portent tous la cravate, signe de laïcité. C’est le plus ostentatoire des signes. Signe que tout est dirigé vers un État fascisme, monovaleur: money. Monopoly-Monopole.

On ne change pas un monde avec un costume. On le change avec des discours martelés. Et ce « projet » de laïcité est un discours martelé qui ne changera rien. Il ne changera rien, puisqu’il a maintenant un programme d’histoire des religions de la diversité des religions   incluant celle du Québec, sans les scandales du catholicisme abusif, collé à l’État dans les années 50.  Il ne changera rien puisque le Québec est un « pays » d’immigration.

Des blancs, des noirs, des jaunes, des grillés par le soleil…  Quelqu’un l’a remarqué?

Vouloir rendre un État laïc, c’est ce qu’a fait le régime U.R.S.S avant sa chute en interdisant les religions. Pourtant, tous les travailleurs se cachaient pour la pratiquer.  Ce n’était que le prélude à un abonnement au cher capitalisme et à la croyance qu’il faut niveler encore ce qui est différent. Soit en volant leurs terres, soit en les « convertissant », soit en disant comment se vêtir. Mais surtout à ce qu’il faut apprendre. La Russie forcent ses minorités à envoyer leurs enfants dans des pensionnats.

Description de cette image, également commentée ci-après

Un Nénètse ( de Sibérie)  doit être « converti ». C’est là le fascisme laïc mondialisé, globalisé, pour imposer ses valeurs. La laïcité, c’est l’argent, la guerre, et la pseudo-réussite, ou encore la « nécessité » de s’abonner à un mode de vie « uniforme ».

Le monde n’a pas changé: les dirigeants n’ont jamais eu de respect pour la vie des gens. Celui qui décide ou celui qui est élu pour « décider », est encore le même modèle d’il y a des siècles de l’Espagnol, du Français, du Britannique venu déflorer les amérindiens.

Alors, nous sommes tous l’amérindien de quelqu’un.

Il n’y a que deux espèces qui résistent aux changements: les insectes et les politiciens.

Mais avec des fortunes arrachées des yeux des hommes, on pourra vous faire croire un jour que l’on peut dormir les yeux ouverts…

Gaëtan Pelletier

Janvier 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laïcité : Les trois ostentatoires

 

catholicisme 1. [Les carrosses de la seconde moitié du XVIIesiècle] étaient d’énormes et lourdes machines qui exigeaient tout un équipage de chevaux et de valets, et bien des gens, les jeunes par exemple, préféraient user d’un véhicule moins encombrant et plus maniable, sinon moins ostentatoire. P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p.176. source  

Les fournaises du Titanic surchauffaient quand Th Big Boat Too Big To fail a sombré. Et voilà le monde occidental tout à fait figé dans une crevasse de « l’entre deux mondes » et l’hier tout d’un pain,  le « avant c’était mieux »,  dans lesquels religions et politiques faisaient l’amour pour deux richesses : les âmes et l’or.

Inséparables. Et à chacun sa mission! Je prends ton âme et tu prends l’or. Parfois les deux. On n’a jamais séparé l’ivresse du bon grain.

La laïcité, c’est de la frime. Une fumisterie d’intellectuels qui sont en état de bricoles de concepts abstraits.

Tout le monde a une foi, une religion cachée. Et tous les groupements s’affichent « ostentatoirement ».

Les objets ostentatoires

Le Québec et le reste du monde ont  la mémoire courte : les femmes devaient porter un couvre-chef pour entrer à l’église le dimanche.  Si vous regardez bien la photo des curés, frères, sœurs et du blanc-manger au milieu, c’étaient eux qui s’occupaient de l’éducation. J’ai été éduqué par des religieuses et les Frères du Sacré-Cœur. Ils n’étaient pas des plus discret dans l’affichage de leur étalage de foi, brodés d’accessoires pour le moins voyants.

Le catholicisme est bien la représentation de ce qu’il peut y avoir de plus « ostentatoire ».

Cardinal :

 cardinal

Qu’est-ce donc que cette chère laïcité?

Qui n’appartient pas au clergé ni à un ordre religieux.

Mais qu’est-ce donc qu’une religion?

Rapport de l’homme à l’ordre du divin ou d’une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales (v. infra B)

L’armée

 armée

Toutes les armées du monde soumissent les soldats à un entraînement qui les javellisent du cerveau à en faire des décervelés abrutis et croyants. C’est une religion : ils prient tous avant d’aller au combat. Ils finissent par afficher leur foi en leur mission salvatrice qui est de tuer pour instaurer une démocratie. Les armées défendent les femmes voilées mais n’en veulent pas dans leur pays.

Rigolons en chœur! Et pour la fabrication d’un cerveau, ils sont meilleurs que la scientologie. Ils vous le sculptent  jusqu’à   ce que vous n’ayez plus rien du « laïc » avec une personnalité aussi subtile qu’une carotte en dialogues avec des lapins : pas rapides les gars. Ils sont tatoués de la matière grise.

Ouah!

Les politiciens

Il n’y a pas plus « religieux » qu’un politicien. Il prie pour être élu et quand il l’est, il est enrubanné de son orgueil comme une momie à langue de bois. Voiture rutilante, dépenses accessoires, cravatés, vestonné, débiteurs de formules séchées comme une gousse d’ail après deux ans sous un séchoir à cheveux. Le plus souvent putain du monde de la finance.

Pouah!

Méfions nous des religions cachées…

En vérité, en vérité, je vous le dis, les religions sont devenues laïques et n’ont jamais autant été autant  « ostentatoires ».

Vous entrez dans un bureau et les doctorisés vous crachent leur diplôme en trois ou quatre exemplaires. C’Est le tatouage de l’État. Et vous y croyez. On a invisibilisé les religions « civiles » d’un siècle aride dans lequel Satan est représenté par la pauvreté alors qu’il est la richesse du 0.001%.

Les Hells Angels, eux, se tatouent de vraies putains.

Les citoyens

Décoloré, tatoué de diplômes, de tâches importantes, il a échangé l’hostie du christianisme pour les pilules de Big Pharma. Il est malade par la pollution de tout l’arsenal des hommes d’affaires qui vous déculottent un pays en quelques décennies.

Pas de dieu! Viva son écourté propros : je suis athée. C’est comme s’il avait tout seul découvert la non existence de « dieu ».

Il est civil, mais il a peur d’une idée ou d’une femme voilée, d’une barbichette, et quand il entend le mot malhahade, comme dans le cri  du Québécois aux prises avec une grippe : je suis « malhahade comme un chien », il se demande si les h ne sont pas en train d’envahir son « pays ». Ce cher pays! Le citoyen s’habille en drapeau du pays pour son pays. C’est « mon pays ». Il a peur de perdre son identité, sa feuille d’érable, son sirop d’érable … son passé.

Mais il est rivé à un Iphone.

La faim des temps

Alors là, nous sommes envahis par une nouvelle religion : le civil.

Toute la dorure et le clinquant est désormais invisible. C’est votre guide matériel. Investissez. Préparez votre avenir. Travaillez. Retraitez-vous deux ans après les hausses de tension artérielles.

Ce dont il est à craindre, ce ne sont pas les religions et les petits objets « ostentatoires », ce sont les nouveaux faux religieux, sans objets ostentatoires, au décorum nivelé qui cultivent des guerres, des imbéciles, et qui vous dépouillent de votre avoir et de vos âmes.

Le monde à venir sera ainsi : multiethnique, riche en couleurs, riche en visions différentes, riche en respect, riche en saveurs, riche en richesses de perceptions et d’échanges.

Il n’existera de société possible à bien vivre quand elle aura compris que la religion n’est que l’ostentatoire de la spiritualité. Le reste n’est guère mieux que le régime nazi. Le régime civil est déjà dépassé.  Le problème n’est pas d’arrêter ce mouvement des cultures différentes, le problème sera toujours cette résistance au changement.

Pour l’instant, en ce qui concerne le « matériel », la politique – soudée aux compagnies – est un siècle en retard.

La « laïcité » ne sauvera pas le monde. Ni aucun pays. Ni aucune culture. Elle ne fera qu’affermir et niveler nos esprits.

Dans la nature, les oiseaux volent et les poissons nagent.

Dans la vie, on voudrait faire nager les oiseaux et voler les poissons.

C’est une ère de ségrégation spirituelle.

Il y a une place dans l’autobus de la Terre pour les voilés à l’arrière, les chrétien au milieu, et les cravatés en avant.

La réalité est qu’on ne veut pas la voir. Et tous les aveugles ont besoin d’un chien pour se faire guider.

Gaëtan Pelletier

18 septembre 2013

Chemises à carreaux à vendre…

Chemise à vendre. Cause : laïcité et perte d’identité.

N’a servie qu’en quelques occasions. Intactes, avec odeurs de petits sapins. Peut-être portée ou suspendue à un miroir d’auto. Garantie exempte de croix ou tout autre ornement religieux. Tuque non comprise.

Costume de père-Noël à vendre. Cause : laïcité et perte d’identité et changement de costume au parlement.

Ayant servi à raconter bien des mensonges aux enfants. La couleur rouge et pur hasard.

Ceinture fléchée à vendre. Cause : laïcité et perte d’identité. Ayant servi lors de partys de Noël. Je ne m’en souviens plus…

( Étrange la ressemblance avec le type sur la photo et moi. Sauf qu’il se nomme Jean Marc Lavallé et qu’il vient de la Beauce.

Érablière à vendre. Cause : l’haïcité. Chinois, bienvenus.

Je déménage en Nouvelle-Zélande. Cause : tannécité.  CD money accepted. No refund.

P.S. : CD doesn’t mean Compact Disc. Cause : plastique société. Like in P.S.:

Modèle chic à carreaux rapetissés pour accommodations raisonnables. Peut-être portée par homme ou femme, ou autre…

Photo mise pour attirer acheteurs. Fille portant chemise à carreaux – pour chopper le regard. Notez qu’elle porte la guitare du type de la première photo à la place d’un crucifix.

Mais vous êtes priés de cesser de regarder ses sandales. Outils non propices aux hivers québécois. Sandales des contes des Mille et une nuits, avec chemise à carreaux et guitares de maniaques de covers des Beatles sur You Tube.

Les trous de balles dans le mur sont dus aux vêtements qu’elle portait avant la photo.

C’est peut-être une religieuse convertie à la laïcité. Mais, laissons son passé et regardons tous ensemble vers le futur.

J’espère qu’elle ira vivre en Nouvelle-Zélande. Que je baptise tout de go : New Zèle.

Cette photo représente la grisaille du monde, ses trous d’avocasseries et les longues luttes millénaires pour aboutir à un monde mi sombre, mi raisin. La dame faisant office d’étincelle folâtre dans un monde disjoncté, d’une prousterie désormais non plus nasales ou gustative, mais uniquement visuelle. On peut également noter les maculatures travaillées au niveau des ongles de doigts de pieds. C’est un rappel discret mais douloureux du fait que l’univers terrien est fait à partir d’une longue marche de ceux qui se pilent sur les pieds pour grimper l’échelle sociale.

La touche – quoique modeste – est signifiante et nécessite un regard de haut en bas avant de saisir – ou d’être saisis – par ces taches qui tranchent nettement avec la cohésion voilée.

( Bon Jobi Tremblay, étudiant en littérature.)

Raison du déménagement. Le Moa.

Le Moa est originaire de la Nouvelle Zélande.

Les moas sont ici attaqués par un aigle géant. Comme quoi l’Histoire se répète. Le Moa a disparu. Mais pas à cause des aigles. Les zeux…

Les humains l’ont donc chassé, ses œufs et ses pilons constituant une nourriture abondante. En effet, un œuf de moa est équivalent à 50 œufs de poule. Pendant plusieurs centaines d’années, chaque tribu consommera en moyenne la quantité astronomique de dix moas par semaine. De plus, les femelles moas ne pondaient qu’un œuf par an, le petit n’atteignant sa maturité sexuelle qu’à l’âge de sept ans. Tous ces facteurs entraînent l’extinction de l’espèce aux alentours de 1500. Moa, Wiki

Squelette de Moa. Afin d’avoir un vision de cet oiseau géant qui ne volait pas.

Comme un banquier de la Fed… Plumé, mais pas fort pour le vol… Enfin! Celui des airs… Pour le reste… Bof!

Indirectement propriétaire du Titanic, il avait choisi de participer à son voyage inaugural. Il a ensuite préféré annuler son voyage et a décidé de rester à Aix les Bains pour fêter son anniversaire avec sa maîtresse, échappant ainsi au naufrage. John Pierpont Morgan

Ça, je l’ignorais. Comme quoi, courir les oiseaux, les filles, les chemises à carreaux, c’est payant.

Ils échappent tous au naufrage…