Archives de Tag: Jocone

Madame Bachelot : La Joconde du H1N1

Elle sourit bien, Madame Bachelot.

Lors de l’épisode des du bon cru vaccinal du H1N1, elle s’adonnait à l’humour.

Disons, à la moquerie filandreuse.

Le vaccin n’a rien à voir avec le SGB…

 

***

 

Le lien de causalité entre le cas signalé de syndrome de Guillain-Barré et la vaccination contre la grippe H1N1 « n’est pas établi » et « même sérieusement contesté« , a déclaré vendredi 13 novembre au Sénat Roselyne Bachelot.
« Le lien de causalité n’est pas établi et est même sérieusement contesté », a déclaré la ministre de la Santé interrogée dans le cadre du débat sur le projet de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2010.
Le ministère de la Santé a annoncé jeudi qu’un cas « probable » de syndrome Guillain-Barré (SGB), une maladie rare du système nerveux périphérique, avait été signalé mardi après vaccination.


Syndrome grippal avant de se faire vacciner


Roselyne Bachelot a précisé au Sénat que « cette personne avait un syndrome grippal avant de se faire vacciner ».
La personne a ressenti « six jours après » la vaccination « des paresthésies, ce que les enfants appellent fourmis dans les jambes« . Or un syndrome de Guillain-Barré « survient en général plus tard, 15 jours à 3 semaines après ».
Elle a expliqué que le syndrome de Guillain-Barré apparaît après une infection virale, une grippe en particulier.
« La meilleure façon de se protéger contre le syndrome de Guillain-Barré, c’est précisément de se faire vacciner », a lancé la ministre.
Les signes du syndrome étaient « extrêmement bénins » et « ont régressé spontanément » a encore dit la ministre. Elle a souligné que la femme touchée a été « prise en charge par son médecin généraliste » et est rentrée chez elle.
« Si on fait la une des journaux à chaque rougeur » sur l’endroit de l’injection ou « un mal de tête, on est mal barrés dans nos techniques de communication », a-t-elle ironisé. Source

Le vaccin contre la grippe H1N1 est lié à un risque faible mais significatif du syndrome de Guillain-Barre, une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique, selon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Le Dr Philippe De Wals, de l’Université Laval à Québec (Canada) et son équipe ont mené une étude pour évaluer le risque de syndrome de Guillain-Barre (SGB) à la suite de la campagne de vaccination dans la province de Québec lancée à l’automne 2009 après la pandémie de grippe A(H1N1).

À la fin de cette année là, 4,4 million de personnes avaient été vaccinées.

Lors d’une période de suivi de six mois d’octobre 2009 à mars 2010, les médecins ont constaté 83 cas confirmés de SBG.

Vingt-cinq des personnes atteintes avaient été vaccinées contre le virus pandémique A(H1N1). Chez la plupart (19/25), des symptômes sont apparus quatre semaines ou moins après la vaccination.

L’analyse des données indique «un risque faible mais significatif» de SGB à la suite d’une vaccination contre la grippe pandémique A(H1N1), soulignent les auteurs de cette étude.

Le nombre de cas attribués au vaccin a été d’approximativement de deux pour un million de doses.

L’accroissement du risque a été observé seulement chez les personnes de 50 ans et plus, précisent ces chercheurs.

Source