Archives de Catégorie: Poésie de Ève Bolieu

Eau Trouble

Eau trouble

Regards vitreux sans vie
Souffle fort devançant le feu
Réflexion détournée par cette bouteille
Ton essence m’appartient qu’à elle

Dans cette histoire je n’ai pas de place
Essayant en vain de m’y faire
Je vois qu’il ne m’y a pas d’espoir
Car c’est elle que tu recherches sans cesse

Mon cœur s’arrache à chaque fois
Une parcelle de plus s’envole
Déchirant mon âme de plus ne plus
Mon esprit se disperse de jour en jour

Cette flamme qui nous tenait s’éteint
Laissant place au doute sans aucun doute
Car envouté par ce liquide, tu n’oublie
Je suis anormale et elle est ton existence

Quand mes larmes couleront et m’étoufferont
Cette légende seras bien finit
Car je ne peux continuer de cette façon
Sinon je crèverais

Les nuits sont rendu si longues
Que le jour mon esprit se meurt
Tu me fais mourir si tranquillement
Que cette boule qui brûle me fige

Eve Bolieu 
Décembre 2012

Publicités

Ensoleillement

 
L’amour est une entrave à la vie
Sans parole c’est finit
Quand j’en arrache ta chaleur enveloppe
Comme un avion sans cop

Ton souffle m’allume
Pour rejoindre les anges dans la lune 
S’en aller dans la rivière sans route
Sans perdre la raison sans doute

Ma vie est soufflée
Un paradis ignoré
Malgré les immunisations
Je vois la réalité en fussions 

Eve Bolieu 
Novembe 2012

 
COP: Le concentrateurs d’oxygène portatifs (COP)
 

Envoûtés

Mon soleil dans Mes poemes amour-tourterelle-240303

Arrivé dans mon existence
Sans éclat sans faire de résonance
Attiré à lui comme un aimant
Nos vies sont reliées maintenant
Nos cœurs sont liés sans choix
Car nos âmes étaient soudées en croix
La sagesse d’un baiser s’incendie
Donnant l’envie de renaitre à la vie
Notre pensée éclate pour s’évaporer
Laissant place à mes écrits sur papier
Eve Bolieu
Septembre 2012

ÊTRE LIBRE

Je crois que c'est une fleur
Qui choisit dans quel sol elle va pousser,
Que c'est un oiseau aux vives couleurs
Qui va dans la direction qu'il s'était fixée

Je crois que c'est un chat bohémien
Qui n'est pas venu boire son lait
Parce qu'Il a décidé de faire
une promenade ce matin
Où les chattes,mielleusement,l'appelaient.

Je crois que c'est un robuste labrador
Qui a fait ses besoins sur la moquette du salon,
Que c'est un enfant qui dort
Parce qu'il ne voulait pas
réfléchir pendant sa punition

Je crois que c'est un grand rêveur
Qu'on a gentiment laissé rêver,
Et je crois aussi que c'est un homme qui meurt
Parce qu'il ne voulait pas tuer.
 Eve Bolieu
1999

Faiblesse

L’affliction augmente ma souffrance
Augmentant de jour en jour
Quand les liens interne se subtilisent
Et quand dormir m’épuise…
En soustrayant les longues journées
Abattue, mélancolique et fixée
Les journées deviennent sans fin
Qu’un récit bien infranchissable…
Tel un angle comprimé sans segment
Que l’ordonné si élancée dissimule
Mal caché ou voulu
Pour une conclusion sans souffrance…
Comme un fleur en sol si désagréable,
L’inexplorée et son essence ardue
Soutiennent le mal rationnel
Au fond d’une vie si sécante…

Eve Bolieu

Relaxation

Relancer ses craintes
dans l’univers
Respirer de plein cœur
la vie

 
Accompagner par le messager
avec confiance
Échapper au prince des ténèbres
pour revivre

 
Retrouver ses objectifs
sans limites
Dominer ses songes
à chaque instant

 
Eve Bolieu septembre 2011

En attendant

Photo: Site Photos Libres.fr

***

Retour vers la vie,sans avis
Éclat de lune,sans plume
Aucune frontière ni attente
Vent d’espoir de lendemain

Départ dans l’âme,sans préavis
Étincelle de soleil,sans papier
Sans limite mis retard
Pluie de courage d’hier

Arrivé dans l’esprit,sans demande
Parcelle d’étoile,sans efface
Pas de ligne mis chemin
Neige de sérénité d’aujourd’hui

Eve Bolieu 25 aout 2011