Le journal de Kurt Cobain

 

Nombreuses coquilles. Mais ça donne une idée de l’année 1993 de Kurt Cobain. 

********************************

Je me défonce pour la première fois. Consciemment, vous ne recommence-des années, à essayer d’obtenir de l’aide, tout ce temps n’est rien comparez pas pendant peut-être un mois. Février, deux fois, mars, 3 jours d’affilé aux années qu’il faut pour se désintoxiquer complètement. . Février, 3 jours d’affilée et une fois encore à la fin du mois, mars peut-junkies que j’ai rencontrés ont ramé au minimum 5 ans et la plupart être pas du tous.. Avril 5 jours de suite et arrêt complet pendant 3 jours.

d’entre eux se battent pendant 15 à 25 ans, jusqu’à se résoudre finale-Mai, 10 jours de suite. Pendant ces dix jours il est très facile de perdre la ment à devenir les esclaves d’une autre dépendance : les 12 étapes1 qui notion du temps. Ça peut paraître 3 jours mais deux semaines se sont écoulées -constituent en elles-mêmes une autre drogue/religion. Si ça marche pour lées. Les effets sont encore plaisants et vous pouvez toujours choisir quels vous, faites-le. Si votre ego est trop développé, commencez par le début jours vous en prenez donc, naturellement, il ne doit pas y avoir de problème.

et allez voir un psy. Dans tous les cas, vous avez au minimum 5 à 10 ans me. Et puisque tout le monde connaît une sorte de crise au moins une fois de lutte devant vous.

par an, la perte d’un ami ou d’un copain ou d’un parent, c’est le moment où la drogue vous fait dire « et merde, tant pis ! ». Tous les drogués se sont dit « et merde, tant pis ! » plus de fois qu’ils ne peuvent le compter. Cet exemple tient sur une seule page, mais sur une année d’usage occasionnel, la personne comptabilise plus de jours sans qu’avec. Ça vous consume lentement et progressivement parce qu’une journée dure 24 heures et que personne n’a envie d’être accro. Ça n’arrive pas aussi vite que dans un film parce qu’un film doit montrer tous les trucs palpitants en 2 heures.

Deux heures sur une année de défonce occasionnelle c’est rien du tout.

Mais à partir du moment où vous vous êtes dit « et merde, tant pis ! », commence le long processus consistant à essayer de rester clean. Le premier essai pour décrocher est généralement facile si vous avez des médocs. En gros, on dort, ce qui selon moi est une mauvaise chose parce qu’on se dit « si c’est si facile, je peux replonger et décrocher ensuite pour le restant de mes jours ». À la deuxième puis la troisième tentative, ça devient très différent. Se désintoxiquer dure parfois cinq fois plus longtemps. Les facteurs psychologiques sont entrés en jeu et se révèlent aussi dévastateurs que les effets physiques. Et plus ça va, plus c’est dur d’arrêter.,.Même la personne la plus phobique des aiguilles peut éprouver un besoin irrésistible de se soulager en se plantant une seringue dans le bras.

Il y a des gens qui s’injectent de l’eau, de l’alcool, du liquide pour les bains de bouche, etc. L’usage de drogues est une fuite en avant, qu’on veuille bien l’admettre ou non. Une personne peut avoir passé des mois, 1. Du programme de désintoxication des Narcotiques Anonyme.

2 8 2 1. Ce n’est pas une coquille : Cobain énumère deux fois février et mars dans sa démonstration des mécanismes de l’addiction.

3 réponses à “Le journal de Kurt Cobain

  1. Tout y est dit, mais ce texte doit être très difficile à comprendre pour celles et ceux qui ne sont pas passés par là. Il y a trop de difficultés qui ne laisse pas lire cette lettre de façon fluide.

    Merci Gaëtan d’avoir rendu cette lettre visible, mais qui ne sera comprise que par les gens qui auront passé par là.

    Amitiés
    Gene

    • Bonjour Gene. Ouais! Il s’est suicidé en 94, trop jeune pour vivre le succès fou de Nirvana. Je pense qu’il était prédisposé à la dépression. Rarement on l’a vu heureux ou simplement rieur.

      • Et il avait une terrible nostalgie de ses débuts, dans les quartiers underground de Londres. Il n’a jamais pu se faire à la vie américaine et je peux le comprendre, car lorsqu’on vient d’une région qui a toute une histoire et qu’on perd ses repères, les USA n’offrent pas de quoi se raccrocher…

        Je le sais, parce que j’ai été aux States et, même si ce pays est fascinant, c’est dans le désert que je me suis sentie le mieux. Sinon, tout est décor et les constructions en papier mâché n’apportent pas d’empreinte dans le temps. Au bout d’un moment, j’avais besoin de la « vieillesse » de l’Europe 😉

        Amicalement
        Gene

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.