Souffles

tumblr_ma9r4lYBtO1r47bczo1_1280

Il est des soirs, comme ça, ou je serais les mots de ta bouche. Avec des mains qui pousseraient dans la terre des désirs. Et rien d’autre… Comme on enfile un gant, comme s’enfilent les amours… Et pourquoi pas?

Que les âmes se soudent. Que les âmes prennent la chair pour en faire une reliure, une phrase dans l’immensité du temps.

Alors, de temps en temps, je te saisis comme les abeilles dévorent le nectar des fleurs.

Les deux frissons s’en vont en aventure de la chaleur. Et tout s’éteint alentour… Les yeux se ferment comme des toiles de fenêtres à la peur de la mort. Et tes soupirs sont remplis de fleurs, d’exhalaisons de premiers souffles. Et nous vivons… Nous n’en savons les minutes.

Aimer, c’est prier à deux que la vie ne soit pas un mystère qui s’éteigne…

Gaëtan Pelletier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s