Les « quelqu’un d’important »

Résultats de recherche d'images pour « aRtisan Québécois 1950 »

Décevant! Les gens simples, les artisans, les emballeurs d’épicerie, les couturières, les soudeurs, n’ont pas droit aux médailles des États.

Les soldats, si. Et la filière des liche-culs qui sabotent votre pays en vendant les terres, en vous faisant « embanquer » votre argent pour en faire plus avec vos petits bas de laines, eux, sont choyés pour avoir participé au développement de votre pays. Les parasites administrateurs, les grands (sic), de haut sur leurs échelle sociale, le purin politique, toute cette ferraille à paillettes, a droit à sa petite récompense en fin de carrière ou pendant carrière.

Quelqu’un d’important? 

C’est assez étonnant comme formule. Comme s’il y avait quelqu’un d’important. Important pour qui? Important pour quoi?

Par un beau vendredi du mois de juillet, alors que nous nous promenions le long du Fleuve Saint-Laurent ( là où les baleines noires sont en train de s’éteindre,  car il paraît que le temps Presse,  )  nous avons rencontré une dame qui vendait sa tente-roulotte. Son conjoint était cultivateur. Alors, en été, oublions les vacances et les dimanches. La dame nous reçut avec une belle gentillesse, pendant que le mari se promenait en tracteur pour nourrir le rat des villes. Elle voulait prendre des vacances, mais s’occuper des bêtes pour nourrir les gens ne permet pas de prendre des vacances.  S’il y avait eu une distributrice à médailles pour ces gens, j’aurais payé pour leur en  donner une.

Quelqu’un d’important, c’est quelqu’un qui s’occupe de poursuivre cette Vie, ce grand mystère, dans une belle simplicité. Dans les yeux de la dame, il y avait comme un tunnel au bout de la lumière.

Les médailles, c’est comme les biscuits qu’on donne aux chiens pour les récompenser  d’être des créatures de Pavlov: bien automatisés… Sans trop d’âme. Aimables, gentils, et soumis. Répétitifs et robotisés jusqu’à l’os après lequel  ils courent.

Gaëtan Pelletier

 

Publicités

4 réponses à “Les « quelqu’un d’important »

  1. Qu’ils gardent donc leurs breloques de pacotilles

  2. Perso, j’ai toujours refusé d’éduquer mes poilus à la récompense. Il est pas fou le chien, tôd’même !

    Amitiés
    Gene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s