Archives quotidiennes : 7-décembre-2016

Image

Test d’observation: trouvez le chat

tumblr_n3ne73IP181ryhsxao1_1280

Faites-moi rire ou couler en La mineur

Hi!Hi! HI!
Ha!Ha! Ha!
Ho! Ho! Ho!

John Lennon ( I Am the Walrus) 

La roulade actuelle du monde de la politique est une sorte de représentation du monde en train de se « déconstruire ». À chaque élection, on pense que le monde « changera ». Les témoins de Jéhovah pensent la même chose des lions qui deviendront des moutons. Trump aux États-Unis, Valls en France, et le petit Trudeau qui signe de sa plume  l’entente avec les amérindiens en achetant l’idée de  deux pipelines.

On voudrait parfois leur peau  devant une cheminée…

Le monde ressemble à une glissade de banane.

Avec la finale de la chanson A Day in the Life, John Lennon a dû inconsciemment tracer le futur dans la grande dégringolade de « la note la plus faible jusqu’à la plus haute » sur des instruments. La cacophonie totale. Les musiciens de formation classique n’y comprenaient  rien. C’étaient des chevaux de violons avec des ornières. One Track Mind. 

L’insistance des politiciens à appuyer sur le fait d’améliorer et d’être au service de leur pays ne signifie plus rien. Ils sont engouffrés dans une finale et un obscurantisme à faire peur. Ils ne savent plus que faire. Ils croient faire… En fait, ils participent au « défaire ». Le faire, c’est le monde de la finance, des Inc. qui profitent des lois anciennes.

Les gens qui croient se déchargent d’une montagne d’anxiété. Ils ont de l’espoir. C’est ainsi qu’une étudiante de 24 ans vient d’être élue au Québec: pour changer le monde. Elle vit d’espoir dans un siècle qui a montré qu’il n’y en n’a plus. Les matraques de fausses idéologies les ont marqués au fer noir. Ils sont brûlés du doute, cette petite marche qui permet d’évoluer et de se dessiller. VOIR. La politique est devenue aussi toxique que la mort aux rats. Tous les prêtres ou les accoquinés à la finance laissent les arbres se faire raser comme des têtes chez le coiffeur. La machinerie lourde, c’est le rendement.

Le « monde » peut-il être changé?

Tout ça est devenu risible. Au point de sourire devant la télé et les journaux qui ont pour mission de vendre des « informations » à des gens qui pensent qu’elles sont nourrissantes. C’est le fast-food mitraillé qui sert à former  les citoyens. Une nouvelle qui passe dix ou vingt fois par jour n’est plus une nouvelle: c’est un disque avec une aiguille qui sautille. Et c’est désormais de cela dont nous nous nourrissons.

Bonne santé!

Gaëtan Pelletier