Sans lendemain…

10 réponses à “Sans lendemain…

  1. Merci pour ce que tu fais. J’ai vécu 13 ans au Québec et je n’ai pas eu le bonheur de faire ta connaissance. Si jamais tu viens au Brésil, je t’en prie, compte sur moi. Ici, tu as déjà un ami. Bien à toi, emerson

  2. Sur le fond : ça fait des années qu’on est au courant.

    Sur la forme et sa conclusion : c’est toujours plus simple que de chercher des solutions pour sortir collectivement par le haut de cette merde.

    • Plusieurs sont au courant. Mais pas tout le monde. On promet de nous en sortir par des énergies vertes (Sic) et des taxes sur les GES. Imagine dans 20 ans! Si cette chère croissance continue.
      Il faudrait des mesures drastiques, mais on se dirige vers le même modèle. On est déjà 30 ans en retard.
      7 milliards à se chauffer et à bouffer… et à rouler.
      Je disais, plusieurs sont au courant. Mais le simple citoyen, lui, se dit:  » On va en sortir comme on est sorti de toutes les crises ».
      Je pense qu’on ira jusqu’au bout, jusqu’à ce que ce ne soit plus possible.
      Et les politiciens? Ils sont ignares ou cachottiers? Il est impossible qu’ils ne soient pas au courant.
      Alors, nous vivons dans un déni total qui va nous exploser….lentement en plein visage. À moins de trouver la recette de l’énergie libre. Une recette à la Tesla.

      • Alors le simple citoyen est un idiot, et il a bien les politiciens et le destin qu’il mérite.

        Ce n’est pas mon opinion, je nous estime trop.

        Beaucoup trop.

      • Ce n’est pas un idiot, c’est un « moulé ». Propagandé. Le système, non seulement politique mais tout ce marché d’affairistes en surchauffe, en plus l’éducation ( ce qu’on nomme tel), tout est fait pour lui
        placer des ornières. C’est le drame de la « spécialisation ». Ou au « professionnel ». Un mot qui , ou des mots, qui créent des pensées en couloir.
        Ça fonctionne par compartimentation. Il arrive toutefois que des crises éclatent et qu’on se réveille.
        Le peuple allemand n’était pas constitué d’imbéciles dans les années 30. Au contraire… Comment expliquer qu’ils ont laissé une bande de bandits, de criminels aller au pouvoir.
        Nos criminels d’aujourd’hui ont l’air plus propre , mais la guerre économique en fait des salauds. Ils croient que c’est nécessaire. Et nous sommes pris entre deux feux.
        Là où le bât blesse, c’est le pouvoir.
        Le citoyen a beau se débattre, il a peine à gagner quelques verges dans son combat Politiciens VS citoyens.
        Mais ne désespérons pas…
        Remarque que ce n’est pas la bonté des gens simples qui fait défaut, mais les mâchoires de ces prédateurs qui poussent.

      • La bonté des gens, ok, mais c’est une bonté d’âme qui conduit à déverser des bombes sur la tête des gens, par l’intermédiaire du pouvoir soigneusement déposé en nos institutions.

        Et si ce n’est pas nous qui allons réclamer ce que de droit, qui le fera ?

        Les zombies ne feront rien, je parle des citoyens, des gens qui se sentent investis parce que le mot porte de responsabilité ; devant les plus grands enjeux de notre espèce la solution serait de se préparer au jour d’après, sans se soucier des années avant ? wtf ?

      • Je n’ai pas de réponses, Arthurin. Je pense que le mur sera lent et que les gens n’auront d’autre choix que de réagir face à l’inévitable.

      • C’est maintenant.

      • Encore 15 ans, et le « maintenant » sera plus dur….

      • Raison de plus pour ne pas se satisfaire d’attendre le jour d’après ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s