Les désanalyses. Chapitre 1: Trump et le reste

001

«Chaque jour, je me lève, déterminé à améliorer la vie des gens de ce pays qui ont été négligés, ignorés et abandonnés.»

Vous pouvez lire ICI  Personne ne semble s’être rendu compte que depuis des siècles les marchands on pris tout le pouvoir. Au début de l’humanité ce furent des engrangeurs bien gentils qui voulaient sauver les villages qui en cas de catastrophe naturelle allaient souffrir de la faim. Ils engrangent maintenant pour eux… Mais ils sont devenus banquiers, hommes d’affaire, hyper avocats et coqueluches des peuples en perdition. On ne se lèvera jamais assez tôt pour comprendre le « monde » et ses tirailleurs bizarres qui finissent sur un trône. Ce doit être quand on meure qu’on a compris mais une fois mort la langue cesse ses fonctions. On ne peut plus passer le message… Il en est qui meurent en ne comprenant rien. En se disant qu’il faut un surhomme ou une surfemme pour sauver ce monde. Le plateau est rempli de petits marchands coiffés. Qui aurait pensé un jour qu’en faisant le bilan de ce que vous avez dans votre maison est un produit de l’autre bout du monde? On ne trouve même plus de tomates Made in Canada en boîte pour la cuisine en hiver. Elles viennent d’où? Fouillez la boîte avec des lunettes grossissantes vendues au Dollorama. Pour des lunette 1 X, c’est 1$. Pour des lunettes 1.5X, c’est 1.50$. Devinez combien coûte une 2X?

Bon! Ne reste plus qu’à tenter de lire sur la boîte, la comprendre, la rincer et l’envoyer au recyclage. On ne sait pas trop où s’en va la boîte de conserve de tomates. Qui a déjà vu chez-lui une boîte de conserve de tomate sur laquelle il est écrit: « Faites à partir de boîtes de tomates recyclées ».

CONCERNANT LA BIÈRE ARTISANALE ET LES CHANTEUSE ARTISANALES

Hier, à la télévision, une really belle fille se plaignait de son métier de mannequin. On pouvait voir sa photo sur le magazine ELLE. Et puis entendre de sa voix enjôleuse et vraiment talentueuse une chanson traitant d’importants problèmes de ce mode: l’amour.  C’Est maintenant ça le Québec: on produit des bières artisanales et des chanteuses ou des chanteurs.  Au point où un jeune éleveur de veaux a eu l’idée de nourrir ses veaux à la bière. On se demande maintenant quel goût aura la chair des veaux une fois dans la sieste… Sans doute un petit goût de Trump qui lui doit bien s’être fait tout seul. Malheureusement, ou heureusement, il n’y a personne qui peut se faire « tout » seul. S’il c’était fait tout seul, il ne saurait même pas comment acheter des lunettes 2X.

***

Je suis allé à la rivière pour me baigner. Après deux heures de peintre de peinture, j’avais emmagasiné tellement d de chaleur que je pouvais en vendre sur Ebay. Tout l’art de la baignade ne consiste pas à plonger et à nager mais à trouver une eau propre.  C’était  assez bien. Quoique les petits poissons ne cessaient de mordiller les jambes sans doute que je n’étais pas dans mon territoire. En fait, j’ai changé de rivière trois fois. La dernière fois que j’étais allé à la pêche, c’est la dernière fois que j’ai voté. J’ai plongé et retiré une plaque de métal d’une rivière à truites.

ENVIRONNEMENT. Les fortes pluies du 18 juillet ont forcé un faible déversement d’eaux usées dans le bassin de Chambly. Préservatifs, produits d’hygiène féminine et emballages divers ont été repérés à la surface de l’eau par des plaisanciers.

Il est bien difficile de nager sans respirer. À moins d’être Donald Duck Trump, le canard plumé de toutes les critiques. Vert comme un terrain de golf. Qu’il a acheté, se plaignant d’un possible parc d’éoliennes près de celui-ci.  Si vous tentez de comprendre où s’en va le monde, dites-vous que le petit marchand qui vendait des saucisses et du pain au petit marché du coin et devenu coincoin. Il a fini par acheter une compagnie. Puis une autre… De sorte que c’est lui le DG de la saucisse. Et Trump est un pêcheur qui vous promet des truites longues comme ça. La sécurité? C’est vraiment le mot le plus cruel pour une nation championne vendeur d’armes. On peut passer le reste concernant les guerres et la pauvreté des God Bless America comme formule tampon. Ça flottes sur toutes les eaux des rivières et des lacs.

Un vrai langage de serviette hygiénique. Il en est qui nagent dans la piscine de la politique et qui avalent ça. Et plusieurs d’entre eux sont allés à l’université pour « s’instruire ». À quoi servent les connaissances si on ne peut même plus boire l’eau des rivières et encore moins celle des langues mortes qui bougent encore dans le monde merveilleux du discours?

On a toujours pensé que l’intelligence pourrait servir à changer le monde. Eh! ben! L’erreur est monumentale. C’est l’imbécillité qui change le monde ou refuse de le changer.

C’est elle qui réussit… Sinon nous nagerions dans la richesse et le bonheur. Enfin presque. Si nous étions si avides de justice, nous pourrions créer une revue qui présente les gens les plus laids et les moins intelligents, payés 4$ millions de dollars par an pour avoir son petit visage sur une pub de produits de laideur. Pourquoi pas? Trouvons une fille laide, maigre, représentant le pipeline qui traversera le Canada pour transporter l’essence en provenance des sables bitumineux. Il existe des magazines pour ce qui est beau ou ce qui rend beau. Où sont ceux qui devraient exister?

Bon! Je m’en vais au dodo. Demain, je tenterai de trouver une autre rivière pour me baigner. Méchamment, je dirais que la tête de Trump serait une belle piscine.Mais je ne veux pas me noyer, seulement me baigner…

Gaëtan Pelletier

Une histoire d’eau…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s