Archives quotidiennes : 5-mars-2016

Image

L’ancêtre du texto

Signal de fumée

Les bleuets-yoga

Les techniques ou les disciplines valables n’ont pas d’autre but que de dissoudre les constructions erronées de notre mental, de nous libérer des obstacles accumulés par nos réflexes émotionnels innés ou acquis, mais inadéquats à la réalité.

Philippe de Méric Le yoga sans postures, une attitude juste

***

Dans un monde où on ne travaille plus, mais on court pour être « rentable », sans compter les 7000 publicités inconsciemment  vues chaque jour,  on cultive les « moyens de détentes ». Ça va de la tisane, des cours de yoga, souvent donnés par des gens plus ou moins compétents. Bref, il faut faire des torsions étranges pour se …détendre.

Je nommerai tout cela, l’industrie de la détente. L’occidental, lui, s’achète une caisse de bière…

Le Yoga 

J’ai pratiqué et pratique encore le Yoga. Mais après 15, 20, 30 livres ( bouquins :-)), on trouve son propre yoga: jardiner, ou  cueillir des bleuets. Après deux heures, le monde est un bleuet. On ne voit plus rien d’autre, à par les moustiques, la sensation de chaleur et les éraflures des branches des coupes à blanc. Rien. C’est « sans souci », comme on dit dans les films.

La détente est une industrie… Pourtant, dans les faits, elle est simple: se concentrer ou se laisser concentrer sur une tâche simple. Ce vieil artisan que j’ai vu l’autre jour encore à créer des jouets en bois n’a pas besoin de la quincaillerie de Big-Pharma.

Nous sommes en juillet , et je suis allé voir s’il y avait des bleuets. Il y en a cette année.

La meilleure façon de les cueillir est de se mettre à genoux devant une « talle » et lentement, le doigté devient familier, accordé avec la vue, et vous oubliez que vous écrivez sur un blogue. À genoux, c’est une prière. On peut toujours utiliser une posture de yoga pour fouiller où sont les bleuets:

Urdva Dhanurasana.jpg

Toutefois, c’est encore compliquer les choses. En tout art de vivre, il existe une recette bien simple: s’arrêter dix minutes à ce que nous sommes en train de faire, étudier chaque mouvement, les scruter, comme en « slow motion » et respirer…

Ce simple exercice est dans le livre de Philippe de Méric.

J’ai fouillé pour savoir si le l’homme était encore vivant. Le meilleur de ses livres que je possède est si vieux qu’il s’effrite. Je ne trouve plus d’édition encore existante ou re-publiée. Mais il est difficile d’accéder au site, très protégé, sans doute pour des raisons monétaires. Les sages vendent maintenant leurs recettes…

Il reste les bleuets…

Gaëtan Pelletier 

Juillet 2013

Yoga