Le génocide planétaire

Les raisons de la colère 2

Alors des hommes armés de lances d’arrosage aspergent de pétrole les tas d’oranges, et ces hommes sont furieux d’avoir à commettre ce crime et leur colère se tourne contre les gens qui sont venus pour ramasser les oranges. Un million d’affamés ont besoin de fruits, et on arrose de pétrole les montagnes dorées.

Et l’odeur de pourriture envahit la contrée. ( Les raisins de la colère, John Steinbeck) 

**********

L’économie mondialiste avec ses entrelacs incompréhensibles est en train de détruire en un génocide planétaire l’humanité entière, y compris la race dite supérieure humaine.

La Terre apparaîtra comme un nouveau Auschwitz avec ses cadavres bien astiqués mais pauvres. Car ce nouveau génocide n’est plus celui de la destruction des corps par la guerre mais celle de la destruction et de la famine lente par la prise de TOUT  ce qui existe pour nourrir l’homme.L’âme y comprit…  Et ce qui existe pour nourrir l’homme comprend également la vie simple des gens venus sur Terre pour cueillir la vie d’un main invisible que certains nomment dieu. Mais cette culture des dieux et les déformations des messages ont fait en sorte qu’il y a dissension.

Pendant que les dirigeants multiplient les guerres et massacrent les gens simples, la vie économique des meneurs invisibles, des possesseurs-assassins, est en train d’affamer les corps et d’arracher à ceux-ci tous les plaisirs d’une vie sur Terre. Les profits des entreprises inhumaines sont pour le profit et la destruction d’une grande partie de la race humaine. Non plus en forme d’explosion mais d’implosion. L’humain est détruit, saccagé, brûlé de l’intérieur. Les ravages psychologiques des armes cachées économiques sont imprévisibles, nombreuses. Les États n’en viennent pas à bout et même les nourrissent.

Le capitalisme ,  ni même les autres formes de gouvernances économiques, de dites tendances sociales ,  sont devenues des armes risibles et inadéquates. On se meurt à les nourrir. L’argent est le sucre des prédateurs économiques comme c’est le cas des diabétiques, est sans limite. La bête est sans pitié. « Ils ont les montres, nous avons le temps ». Maintenant nous n’avons plus rien. Notre temps terrestre est compté en heures de travail qui est une richesse jamais retournée aux travailleurs.  Dans ce monde, on ne travaille plus pour quelqu’un, on travaille pour quelque chose. Et ce quelque chose est une putrescence.

Ils se battent pour des capitaux et nous sommes pris entre deux feux. C’est là la plus énorme déviation du capitalisme « moderne »: brûler le travailleur qui n’est plus un humain mais un robot qui attend l’autre robot qui fera de lui une « matière première » qui ne sera plus nécessaire.

Les guerres tuent.

L’économie tue.

Les compagnies tuent.

La politique tue.

Si rien de si « géant » ne peut nous faire vivre, qu’avons nous donc construit autre qu’un charnier monstrueux avec pelle fournie?  Une étrange et lente marche vers la démence ultime. À côté des génocides oubliés du 20 e siècle, ce sera celui-là invisible mais bien plus meurtrier: Il détruit l’environnement par empoissonnement, et nous enchaîne à un seul mode de vie que l’on nomme liberté.

Les singes manipulés diront: Liberté, égalité, fraternité. Il est un art de consoler les esclaves et les démunis de façon à leur faire croire que les richesses de la Terre appartiennent à tout le monde. Étant nés égaux… Mais voilà que la recette est de devenir quelqu’un en tuant un peu tout le monde.

Gaëtan Pelletier

Février 2016

Publicités

2 réponses à “Le génocide planétaire

  1. une triste réalité que celle des humains,les raisins de la colère remarquable film que j’ai vu de nombreuses fois,l’ambiance de ce film en particulier et pas sur que cela s’arrange merci bon blog michel

    • Merci Michel. Je suis allé voir la vidéo sur You Tube. Mais je viens de perdre l’adresse de votre vidéo sur You Tube.
      Oui, Les raisins de la colère, c’était plutôt… hors de l’ordinaire. S’il y avait quelqu’un aujourd’hui pour décrire la misère actuelle ça serait assez compliqué mais intéressant. Il faut du souffle…
      Bonne journée!
      Oups! Je suis dans ma saison d’imbécile 🙂 Je viens de voir que votre nom est un lien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s