Les voirs sous paupières

 
 
Veuillez gréer vos yeux
Comme des bateaux pour l’amer
C’est la guerre de la guerre
Et les hommes deviendront des gueux

 

Veuillez  gréer vos oreilles
Dans la musique et l’éveil
Le sang coulera des bruits
Comme un acide nuit

 

Pourtant, dans le plaisir des champs
Entre les hirondelles et crépitements
Des chants et  toujours des chants
Il ne reste que l’amour de celui qui parle aux vents

 

Gardez la lueur de vos yeux
Comme celle des dieux
Au dormir des sables et des terres
Qui sait de la Terre le grand mystère ?

 

J’ai des mains plein les bras
Des parfums de lumière et d’aura
Cultivés en serre et en serres
C’est quand on ferme les yeux ,
Que l’on voit…

 

© Gaëtan Pelletier
22 août 2011
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s