Les révélations d’une patte de table

pates de tables

 

Intuition :Le mot provient du latin intuitio, désignant un regard intérieur, de tueor, regarder.

________________________________________________

 Le cerveau est un ordinateur qui permet de rouler sur une bicyclette à deux roues. Normalement, ça ne tiendrait pas debout… Et, avec un peu d’attention, on n’y fait pas seulement le tour de France, mais le tour de tout. Même un tour de table… 

***

Ce matin, en début d’octobre, le temps était doux. J’en profite,  avant l’hiver , pour faire de la bicyclette à chapeau. Pas de casque… Le sport extrême. Mais je ne vais vraiment nulle part. Je tourne en rond dans le village comme un enfant qui cherche des surprises. Les enfants sont curieux : ils regardent et attendent « l’inconnu ». Pour eux, tout est un mystère, pour eux tout est découverte.

Après 40 minutes, je me suis arrêté au marché aux puces. Il y avait dehors une belle table comme on en fait plus, avec une jambe comme il n’en existe plus. Je ne sais combien de temps passaient ces artisans à fabriquer une table. Probablement des semaines, voire un mois. Le temps n’avait pas d’importance. On se concentrait sur la beauté et la création. Car, en fait, je n’en avais jamais vu de semblables. C’était au temps où les tables avaient énormément d’importance dans la vie des gens : on y mangeait, on discutait et certains problèmes s’y réglaient. Ou bien on jouait tout simplement aux cartes.

Aujourd’hui, la table est fabriquée probablement en quelques heures, avec des outils, en chaîne, à l’aide d’ordinateurs, de robotique et de je ne sais quoi. Je sais qu’il faut produire des tables pour les vendeurs de tables. On mitraille les tables sur le marché des tables. Ce n’est plus la table qui sculpte le cerveau dans l’art de faire, c’est le marché qui façonne le cerveau et l’âme du travailleur. Il devient un exécutant d’une machine. Alors, le monde tournant à une vitesse inouïe, le travailleur dans sa petite prison d’horaire est une sorte d’esclave qui a perdu le contrôle de ce qu’il produit. Et, étant donné qu’il ne faut que quelques heures pour fabriquer une table à l’autre bout du monde.

Avant c’était Roger qui livrait sa table à la maison. Avec fierté. On ne le voyait pas arriver, on sentait l’odeur du bois qui entrait avant lui, poliment, pour vous avertir de l’arrivée de la table.

Les gens qui fabriquent les tables ne prennent jamais l’avion. C’est le bateau ou l’avion qui propulse les tables à l’autre bout du monde. Roger a été remplacé par Sam le vendeur. Ce n’est pas l’odeur du bois qui se présente, mais de l’argent. Ou de la dette…

***

Même si on parle de « libre-échange », plus personne n’est vraiment libre.  Le meilleur temps de la vie est celui où l’on a le loisir de perdre son temps pour retrouver autre chose que  cette imbrication sournoise dans l’énorme machine constructrice d’une nouvelle créature : « l’apeuré ». Il a peur de tout perdre, il transpire, travaille, et vote pour se libérer.

***

En reprenant le chemin en zigzag, j’ai eu la curiosité d’aller fouiner à l’éco-centre. Là où l’on apporte les appareils usés, les bicyclettes rouillées, les télés désuètes, pour être « recyclés ». On ne sait pas où ils s’en vont. Comme nous ne savons pas où nous allons. Les vieux frigos et cuisinières sont amochés, rouillées, éventrées. J’ai eu tout  à coup un flash : lors de la guerre du pacifique 39-45, les avions qui avaient servi dur les îles du Pacifique ne furent pas rapatriés : cela coûtait trop cher. On les a simplement jetées à la mer… Les hommes sont comme les enfants en bas âge : quand on ferme les yeux, les choses ont disparues. La magie de l’enfant.

Ça m’a mené jusqu’aux économistes qui font des prévisions jusqu’en 2050 à savoir si vous aurez assez d’argent pour votre retraite. Avant, les gens prenaient soin des leurs qui mouraient peut-être un peu trop vite, comme on prend soin de fabriquer une table. 2050 c’est dans 35 ans. Ils ne sont même pas assez clairvoyants pour vous faire un portrait du futur, le lendemain de votre petit sommeil. Les Nostradamus à formules savantes ne font pas de bicyclette. Encore faut-il avoir la curiosité  de laisser les pattes de table parler. Et l’humilité… Et une faculté en train de se perdre : l’intuition.

***

Il devait être 16h00 quand je suis allé chez C., une amie, pour un livre qu’elle me prêtait. On a parlé de tout autour d’une table. On a parlé des vieux… Il prend soin de son oncle qui a 91 ans. Il est encagé dans une résidence pour personnes âgées. On ne veut pas qu’il meure : c’est immoral. Alors, on le « soigne » aux pilules. Sa qualité de « vie », c’est de ne pas faire pipi dans son pantalon. Un jour, C. est arrivée en plein milieu d’un repas. Certains convives avaient deux assiettes : une de nourriture et une autre de médicaments. En couleurs… Et en quantité. À se demander si le plat principal n’était pas l’entrée et celui des médicaments le plat principal.

Tout ce que ces vieux bouffent s’en iront dans les eaux usées. La table m’a révélé que tout est lié. Quand il fait pipi, tout ce qu’il rejette ne s’arrête pas dans sa culotte. Il remonte sur la table …

La première chose que l’on enseigne est le cycle de la vie. Vous savez?  L’eau s’évapore, se transforme en nuages, puis retombe dans le sol. Et quand c’est de l’asphalte, l’eau panique et se cherche un chemin. Elle sait qu’elle doit entrer dans la terre pour être filtrée. Cela fait partie du cycle de la vie.  Elle visite les maisons, hurle, détruit des autos, des demeures, des vies puis finit par disparaître. Mais elle a eu peur!

Si nos savants économistes prenaient le temps de regarder une patte de table, peut-être pourraient-il y voir quelque chose de plus grand, de plus important, de plus « vivant » à long terme.  Ils voudraient que l’on soit des tables, les petites tables à quatre pattes devant eux pour les servir.

Avant, la Terre était plate : ce devait être une table  sans pattes perdue dans l’espace. Une table qui a été construite en milliards d’années.

Il est étonnant que l’on enseigne à nos enfants à être « vert » dans un monde d’adultes dans lequel le nucléaire et la chimie sont en train de tout détruire. Sans parler du reste… Avant, c’étaient les enfants qui racontaient des mensonges aux parents…

Gaëtan Pelletier

Bipède

Publicités

3 réponses à “Les révélations d’une patte de table

  1. Gaëtan, … (silence)

    Quelle magie des mots vous avez, cher ami, de venir en nous chercher le petit enfant et l’amener se promener dans le monde merveilleux de votre vécu d’enfant.
    Le petit voisin qui vient vous chercher pour passer un avant-midi d’émerveillement au parc, à inventer des images dans le carré de sable à mots !

    La lucidité de l’enfant (on devrait plus les écouter !!)…
    Mais, comme toi, il y en a qu’on a pas réussir à faire taire :O)

    « La liberté est une note dans un symphonie »

    null

  2. en vous lisant, j’ai cette pièce qui roule dans ma tête et que je suis en train d’apprendre … :O)

    • Merci! Je ne connaissais pas ce pianiste. Belle découverte! J’ai pris le lien et découvert d’autres belles pièces. Bonne journée! Et bon apprentissage 🙂 Essayer, c’est déjà réussir un peu. C’est ce qui m’arrive parfois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s