Bouffer du nègre-chocolat

Symbole de l’abolition de l’esclavage. (Guyane)

 

La richesse amassée est un fumier puant;
la richesse répandue est un fumier fertile.
Anonyme

 

Cachez ce noir que je ne saurais voir dans le noir

La BBC rapporte que le travail des enfants dans la culture du cacao y est répandu et le parcours des fèves de cacao, des fermes reculées de la brousse jusqu’aux conteneurs qui partent par la mer pour les usines de chocolat européennes et américaines, manque de transparence.

Pour l’un des dirigeants de Nestlé, Jose Lopez, cette situation ne peut plus durer:

«Il est clair que le type d’environnement dans lequel est cultivé le cacao, avec le travail des enfants et avec le nombre d’intermédiaires qui interviennent dans cette chaîne d’approvisionnement n’est pas viable.»  (…)

Un rapport de l’université de Tulane, en Louisiane, indiquait en mars 2011 qu’au moins 1,8 million d’enfants travaillent dans la production de cacao en Afrique de l’Ouest. Le ministre ivoirien du Travail et des Affaires sociales Gilbert Kone Kafana a déclaré à la BBC que les producteurs de cacao avaient une «obligation morale» d’aider la Côte d’Ivoire ravagée par des années de guerres civiles à se reconstruire. SlateAfrique

Le chocolat noir

J’ai reçu une barre de chocolat noir à 70%,  à Noël. Il a la forme d’un petit nègre aplati, découpés en petits carrés, imprimés d’une lettre ou deux. Une fleur de bourgeoisie! Le petit luxe qu’on se paie.  Petit chocolat pour le palais… Et sans doute pour celui de plusieurs. Ceux-là de granit, d’or camouflé, et d’orgueil. Suivez la route de l’orgueil, de la prétention : elle conduit à la mort où à la faim.

J’ignore d’où il ce chocolat griffé provient, et   je ne sais plus si je vais le manger. Je suis contre l’esclavage, y compris le mien.

L’esclavage à la manière Ponzi

De la petite industrie sournoise, elle s’est maintenant transformée en une fabrique mondiale souterraine. Un abêtissement fignolé, architectural, lubrifié… Le FMI devrait être condamné pour « crime humanitaire ». Car dans son action d’implantation des « aides » aux pays pauvres, les installations servent davantage à accélérer la richesse pour la reprendre avec intérêts et profits.

Le travail des enfants est considéré comme de l’esclavage lorsqu’il se fait dans des situations dangereuses ou impliquant exploitation. Selon le Bureau international du travail (BIT), 250 millions d’enfants de 5 à 14 ans travailleraient actuellement dans le monde, dont 50 à 60 millions dans des conditions dangereuses. On trouve par exemple en Inde, des enfants travaillant dans des fabriques de verre non aérées auprès de fourneaux dont la température approche les 1 600 °C. En Tanzanie certains travaillent 11 heures par jour dans les plantations. Des usines de tapis en Inde ou au Pakistan, sont accusées de faire travailler des enfants jusqu’à 20 heures par jour, 7 jours sur 7. Dans le meilleur des cas, ces enfants sont sous-payés, mais la plupart d’entre eux ne reçoivent pas de salaire pour leur peine, et certains sont parfois victimes de mauvais traitements.

Sur les 250 millions d’enfants qui travaillent – pour la moitié d’entre eux à temps plein –, 61 % vivent en Asie (dont un million dans le commerce du sexe), 32 % en Afrique et près de 7 % en Amérique latine. Deux millions de jeunes sont aussi concernés en Europe, notamment en Italie, en Allemagne, au Portugal et au Royaume-Uni. D’après le Sunday Telegraph, des centaines d’enfants arrivent chaque année en Grande-Bretagne pour travailler dans les restaurants, les ateliers textiles ou pour se prostituer. Ils viennent d’Asie, d’Afrique et d’Europe de l’Est9. Selon un rapport de l’organisation Human Rights Watch, des dizaines de milliers de très jeunes adolescents, souvent originaires du Mexique ou des pays « latinos », travaillent aux États-Unis, principalement dans les fermes des États du Sud. Wiki

Des pieds  à la tête, en passant par la main

À voir les conditions de travail en occident, le « climat »  brûlant contemporain, nous sommes tous esclaves d’un système qui part des banques centrales – ces faussaires étatisés – et se prolonge dans les institutions bancaires.

La main invisible commence à montrer ses gros doigts noueux… À passer sous le couperet un jour. La main qui prend…

Pauvre M.Smith! Il fut sans doute le cartomancien le plu habile, éblouissant  bien des disciples  pour son « œuvre ». On en trouve encore la trace dans les manuels modernes. Parfois en une seule page. Sans réelles explications aidant à la compréhension.

Aussi bien montrer un piston de moteur pour expliquer à un élève une voiture.

Nous sommes vêtus, parés de bijoux, bouffis de nourriture par un filoutage de magiciens.

La seule production qui fonctionne actuellement est celle des chapeaux de magiciens.

Il y a toujours un truc.

Complotisme 101 et moules à robots

On peut bien rêver!… Quelle université aura le culot de décrasser un peu ce monde en créant un cours 101 de complotisme? Ça urge!

Il n’y a pas de moutons, il n’y a que des ignorants. Ignorant est un mot. On devrait le remplacer par

Toutes les écoles sont des moules à robots. La différence est infinitésimale  entre l’endoctrinement nazi et les formules actuelles où l’on conduit les citoyens vers un gros four qui  allaite une élite toujours à l’œuvre.

Le futur

2012, risque d’être un gros glaçon dans le dos…

Blancs ou noirs, jaunes ou dorés, nous sommes devenus le charbon des dieux après des milliers d’années de progrès.

Nous sommes tous de la brisure charnelle ou psychique. Des éclatés. Des implosés. Des suintants.

Décidément, comme dirait La Palice ; si on ne change pas ce monde demain,  on n’aura pas de futur.

Chocolat noir

 

Le chocolat Obama.

P.S : Sympathique, M. Obama. C’était génial que de mouler

un noir à la présidence…

Là où l’on communie tous au patriotisme. Du moins pour

l’instant…

Gaëtan Pelletier

Publicités

Une réponse à “Bouffer du nègre-chocolat

  1. Comme le cheval de Troy, l’esclavagisme a certains avantages.
    La pomme qui se rend délicieuse afin que nous la mangions et transportions ses semences dans des lieux lointains pour qu’elle puisse se répandre et favoriser son espèce : les rois noirs avaient raison de donner leurs enfants aux bateaux des étrangers. En plus d »éliminer les faibles durant le voyage, un race résistante et fortifiée mettait pied sur une terre nouvelle.
    Exemple avec Haïti et les USA où ils sont devenus majoritaires !

    Couper la main d’un individu pour vol peut avoir un effet terrifiant et bénéfique en même temps : comme mon ami arménien me racontait, il pouvait laisser son comptoirs de bijoux pour aller diner sans crainte…
    Une paix sociale était l’avantage : ce fut le prix pour l’individu, mais le gain pour la majorité.

    Le pays le plus ‘raciste’ que j’ai connu est le Belize où 100% de la population est noire et, plus t’es noir, plus t’es persécuté. Tous les faibles sont éliminés et ceux qui restent sont à l’épreuve des balles donc les plus noirs. Pareil comme nous faisons dans un jardin ou avec l’élevage des animaux ou comme le font le aborigènes.

    https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5TEx9QeCcjbw-ymm3E2z3rx0RkVNMQp4EJBXlV8uav7CsXaCg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s