Sur le nerf pour la guerre

Le libre échange, c’est de payer pour engrosser une compagnie qui s’enrichit pour acheter d’autres conglomérats qui ont pour but de s’enrichir pour acheter…

En bout de ligne, nous sommes les esclaves et travailleurs d’un meurtre en série. C’est l’histoire de l’homme qui brûle sa maison pour se chauffer.

Gaëtan Pelletier

Publicités

Une réponse à “Sur le nerf pour la guerre

  1. Michèle PETITJEAN

    Bon résumé… tout est dit….;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s