Archives quotidiennes : 30-mars-2015

LE VOL DE VELOURS

hs-2004-10-a-web

_________________________________

Tu as tellement de beaux écrits dans tes yeux…

C’est comme la bible de la bible des amours!

C’est comme pas de mots avec tous les poèmes

Il y a des couleurs que je ne connais pas. Des lueurs. Des bouts d’Univers achalandés de voyages de tendresse. Des  voyages aux vols de velours. C’est comme ça quand mes yeux traversent ta chair, quand ils voient ce qui ne se voit pas.

De temps en temps… Comme ça. Je vais faire un tour à tes yeux d’Univers. De temps sans temps.

Ton visage est comme un film d’amour. Tu sais,  quand Harvey rencontre Emma? Ce ne sont pas les bons noms, mais c’est une histoire d’un brin d’éternité et de douceurs arrimées.  Les plus belles histoires sont les plus petites. Celle où il n’arrive rien mais tout arrive.

Je prends le voyage de tes yeux comme on prend le bus.

Chaque matin.

Chaque filet d’eau.

Chaque rire.

Et chaque petits pas de doigts frileux sur ma chair.

Je ne suis pas fort sur les fleurs. Ce ne sont que des apparences de petits feux. Alors je te donne le bouquet de mes yeux. Le grand mystère d’aimer…

Je te remercie de ta beauté.

Elle a le creux et le chavirement des rivières. Elle bouge, elle danse, elle se vire à l’envers dans des endroits qui se creusent.

La beauté ne demande pas d’expliquer la beauté.

C’est pour ça qu’on ne s’explique pas. Comme la beauté des fleurs…

Je te donne d’une main et tu reçois de tes yeux.

Tu me donne la main et je reçois de mes yeux.

C’est rien que des petits bouquets d’avant la nuit. Quand la Terre a fait le tour sans faire le tour de nos amours. Au moment du lit et des rêves fous.

Je m’en vais te dire bonjour avant le voyage de l’éteinte entre nos étreintes.

Tu as tellement de beaux écrits dans tes yeux

Que chaque soir j’en écris un peu…

Gaëtan Pelletier

9 mai 2009