Icare et la chirurgie plastique planétaire

 

Dédale et Icare

Ne pouvant emprunter ni la voie des mers, que Minos contrôlait, ni celle de la terre, Dédale eut l’idée, pour fuir la Crète, de fabriquer des ailes semblables à celles des oiseaux, confectionnées avec de la cire et des plumes. Il met en garde son fils, lui interdisant de s’approcher trop près de la mer, à cause de l’humidité, et du Soleil, à cause de la chaleur. Mais Icare, grisé par le vol, oublie l’interdit et prenant trop d’altitude, la chaleur fait fondre la cire. Ses ailes finissent par le trahir et il meurt précipité dans la mer qui porte désormais son nom : la mer Icarienne1. Wikipedia 

***

Faut-il faire un bilan de cette planète pour constater qu’elle est constituée de 1% de mégalomanes « détêtés » , mais bien nantis? Nantis des nouveaux esclaves de la mondialisation pour maintenir en vie leur… coffre-fort.

Si quelqu’un croit et a peur de l’austérité, il n’a rien vu et n’a pas eu la peur réelle de la pauvreté. On a maintenant la peur virtuelle du luxe…  Nos belles sociétés, avec leurs organisations de singes assis, « envrillés », les pieds dans le ciment, croient encore régler le sort du monde par la paperasse et le le fard des économistes qui nous cassent les oreilles avec le PIB.  

Les géants plumés des pays riches sont en train de fondre sous la masse des  INC. invisibles.

Vous venez de recevoir votre échantillon d’austérité…

Le reste va suivre. Car l’auto qui fonce vers un mur ne peut plus à un certain moment éviter la collision. On a cultivé le gigantisme et la mégalomanie. Alors, viendra un temps où l’on paiera pour la destruction totale de la pomme bleue qui fait sa petite route dans l’Univers. Elle se fout bien de la punaise de matelas qui ronge  ses forêts, ses rivières, ses poissons, ses terres, ses océans.  À un train d’enfer… On s’en va vers le mur et après le mur adviendra l’ultime austérité: celle où les vampires eux-mêmes n’auront plus de sueurs à sucer, ni  le sang des soldats et de  dommages collatéraux des guerres inventées dans un jeu pervers d’hypocrisie sous couvert d’un humanisme falsifié.

La vie en ce type de société, c’est comme les chaudrons: on vous les vend à un prix d’or et ensuite on vous demande de les faire fondre pour en faire des fusils. La richesse par les armes et pour les armes.

Rien n’est changé. C’est de la chirurgie plastique planétaire. Sauf que le »monde » est rendu au bout du monde. On a tout misé sur le « calcul » et cette chère « science » dans des sociétés d’individualistes qui ont raison une fois chapeautés du pouvoir.

Icare est mûr pour le mur… Le petit propret cravaté est en train de finir le travail étranglé dans son conformisme de formules comme une vache à trois estomacs. Enfin! Je crois… Je n’ai pas de vache et je ne sais l’ intérêt à éviscérer la bête.

Brûlée!  la race des saigneurs sur leur piédestal! Mais vite remplacée par un autre famélique à torches qui se coiffera le nombril. Le pouvoir comme les billes d’un collier…

Il rêvait d’aller sur la lune, il y est allé…

Il rêve d’aller sur Mars, il y ira,  mais ne reviendra pas…

Ce doit être vrai l’histoire de l’humain né  d’une extra-terrestre qui a fait l’amour avec un singe. Ne poussons pas trop… On a dû tenter de « booster » le singe.

Et nous voilà! Avec une machine à laver qui joue un air de Bach quand votre linge est prêt.

Gaëtan Pelletier

 » somewhere over the rainbow…. »

Yes we can.

Oui, nous canons!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s