Aime les petits pots (Les petits poèmes)

=============================

La vie disloquée

Quelle est cette vie près de toi

sans véritable lumière, sans éclat

qui s’accroche à ton décor

comme un pantin désarticulé

que tu poses sur une tablette près de gens muets ?

 

Elyan

==============================

Le temps des rêves

La jeunesse est un art

tout comme la danse

Il faut la pratiquer pour devenir meilleur

et y prendre goût

Moins on la pratique

plus il est difficile de danser toute la nuit

Le coeur a besoin d’élans

tout comme le corps

Lorsqu’ils en manquent ils s’atrophient

 

Elyan

=============================

De tout et de rien

Apprendre à avoir toujours soif

à ne pas regretter d’être heureux les mains vides et le coeur léger

Bonheur qu’est-tu si ce n’est des instants de vie

où la soif est si grande que la vie coule à flots?

 

Elyan

=============================

Sous le ciel

J’ai ici mon paradis

là où il n’y a ni guerres, ni mensonges, ni temps

et où jouent à chaque instant toutes les symphonies

celle de l’oiseau qui prend son envol

celle du roseau bercé par le vent

celle des sourires qui font tinter les dents

telles des notes de piano

Et je parle à la vie qui me parle

car j’ai cru un instant que j’étais l’alpha

et qu’elle me devait tout

mais c’est à la vie qui m’accompagne

belle au point de se réinventer pour moi

que je puise ma source

en lui confiant le destin

 

Elyan

==========================

La source

Les années d’errance loin de la source

finissent par la faire tarir

elle ne vit que parce qu’on s’y abreuve

 

Elyan

==========================

Au pays de l’enfance

Lorsque l’enfant grandit

on le force à vieillir

avec tant de rigueur

qu’on trahit un à un ses doux trésors

On lui apprend le temps qui fuit

lequel devient son seul compagnon

qui lui remet les armes

lesquelles en font le bourreau de sa vie,

l’éloignent des souvenirs

qu’il devra abandonner pour marquer la brisure

entre deux mondes devenus hostiles,

dont l’un doit disparaître

Il est long le chemin sur la route enseignée

décorée de promesses mensongères

semée d’embuches inutiles

et de détours incertains

Loin, trop loin du devenir

qui fuit plus rapidement que l’espoir

alors qu’il suffisait de demeurer au paradis des âmes libres

qui n’ont appris que l’essentiel

qu’on leur ravit au pays de l’enfance

 

Au pays de l’enfance les adultes doivent se taire

s’ils ne se souviennent plus que les mots sont inutiles.

 

Elyan

==============================

Infinité

J’avais besoin de toi pour survivre au temps

Tu m’as offert l’infini que je suis seule à mesurer

 

Elyan

==============================

Luttes fratricides

Aux pays de nulle part

Se meurent tous les paradis

Les pays de nulle part, que les soldats de la haine assiègent, réclament le sang des frontières et les larmes des nations en échange de quelques arpents de dignité troqués contre des vies.

Toujours plus de vies qui rejoignent le silence pour que naisse la paix des uns et meure la haine des autres.

Le bien et le mal soupesés tueront encore.

 

Elyan

==============================================================

Secret d’alcôve

Je fais des envies de toi, des envies de nous

et je dors pour survivre au temps des corps las

portée par des volutes d’instants magiques

sans nom, sans âge, sans miroir des jours

partout et rien à la fois

une brise qui souffle sur la vie que le corps mélange au coeur

et que la tête hume pour goûter sans fin

aux rêves et à l’extase

qui nous prolongent et bercent la beauté

 

Elyan

 

==================

La beauté nue

Des lourdeurs de roses tombent sur ses épaules

sans qu’aucune ne flétrisse

et leur parfum murmure aux sens

la prière de l’amour

 

Elyan

===================

Renaissance

L’aube sacrée ne connaît ni le temps, ni les sourires, ni les pleurs

Elle refait sa lumière à partir d’étincelles, de murmures et de silences

Libre de se manifester

 

Elyan

====================

L’ode

Je vis comme toutes ces musiques

de çi de là qui me portent avec démesure

 

Elyan

=====================

Au delà des jours

Je peindrai chaque étoile

pour que la vie dure éternellement

et j’inventerai des cieux

grands comme un paradis

 

Elyan

=====================

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s