La balle et la bête

 

 

caraincertezza:</p>
<p>Antoine D’Agata/Magnum Photos<br />
******************************************************************

Faire l’amour pour faire des soldats 

Sculptés aux folies des États 

Des délirés en mission du trépas 

Aux pas et aux pas, la vieille finesse guerrière 

Les balles s’avalent, faites pour trouer les chairs 

Ils déchirent des maisons, des lits, des amours 

Des pays étrangers, qui étrangent les amours 

Pour un temps qui devient un toujours 

L’argent pousse dans des rivières de sang 

Des enfants oubliés au coin des quatre temps 

La musique est si belle en pétarades giclées

Vas-y petit éternel!

Tu ne mourras pas dans le lit qui t’a sculpté 

Faire l’amour pour faire des soldats 

Comme on pétrit des petits pains pour les États 

Enrobés de la fièvres des Goebbels nouveaux-nés 

Dégrise tes neurones au javel des doutes 

Accroché comme un pleurote 

Aux girouettes humides qui secouent leurs étoiles 

Agrippées au décorum

Comme un bonbon givré et sucré

Faire l’amour pour faire des enfants

Des tueurs à gants blancs

Des chiffrés charcutés

Fiers avant, et après bien roulant

Dans des fauteuils d’éclopés

Faire l’amour pour faire des parents

Pour faire des parents qui feront des enfants…

Un cercle vicieux de cent mille ans… 

D’or et navrant 

Gaëtan Pelletier 

Janvier 2015 

 

Publicités

2 réponses à “La balle et la bête

  1. Oui, la poésie peut être une arme de guerre. C’est bien pourquoi les régimes d’ordre ont toujours tenté d’abattre les poètes…
    Amitiés Hervé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s