Entre sol et soleil

Je vis souvent, de ton âme braisée. Et tous tes feux se mêlent aux miens sans jamais rien tuer, sans jamais rien détruire.

Je crépite dans ta chair, et l’éternité est notre foyer.

De temps en temps, je rêve à tes mains comme ceux qui rêvent de  l’or qui  les rendra heureux. Je rêve, bien simplement à tes doigts. Un rien… Un cheveu sur une brosse accroché.

Je ne demande rien.

Aimer n’est pas un bateau au quai. C’est naviguer entre la mer et l’absolu qui arrive dans son panier de frissons.

Non! Tous les amoureux ne parlent pas ainsi. Certains offrent des bagues, des diamants, des voyages qu’on dit au bout du monde. Des croisières qui s’entrecroisent dans des allées-retour qui ne mènent nulle part.

Mais à  voyager vers toi, j’ai tous les vaisseaux qui gonflent.

Au-delà du voile et des voiles…

Je n’y comprends toujours rien. Mais comprendre est un cadre. Tu es le débordement du tout… Après tous les arts… Les mots, les  couleurs, les sons…

T’es belle comme ton rire avec ton piano entre les dents. Ta folie, ton feu… Et c’est ainsi que ta tendresse embrase et nourrit les vides des jours. La pénible vacuité des âmes au désert d’ici.

Je t’aime, tu m’aimes, on sème…

Je suis là, comme un jardinier, avec ma brouette de mots, sans attente de la terre.

Des grains après moult hivers. Comme attendre la terre chaude et les semis. Comme ne pas attendre quand on a appris que l’on marche toujours sur un futur d’hier.

Le temps, c’est comme essayer de compter les bougies au soleil du midi.

Les hommes ont tranché la lumière en lanières et en oublis.

Les hommes sont encore plus fous que moi…

J’ai appris à ne plus compter, ni rien, ni personne…

L’arbre, quand il pousse, ne sait pas jusqu’où ses branches iront. Il cherche le ciel. Il est doué pour la lumière. Il se dessine des feuilles qui ont soif de la beauté.

Alors, plus ils sont arrosées, plus ils s’élèvent et grandissent.

Entre l’eau du sol et le feu du soleil.

Te voilà feu-d’eau!

Les arbres n’ont pas d’horloge, ni découpent en bougies les lumières.

Mais ils savent la mission des amours entre le sol et soleil.

 

© Gaëtan Pelletier

 

 

 

Publicités

Une réponse à “Entre sol et soleil

  1. C’est très beau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s