Archives quotidiennes : 28-octobre-2014

Du pain et des livres

Après avoir lu trop de livres ennuyants, on finit par se décider à les faire soi-même. Comme le pain… 

Gaëtan Pelletier

Le pare-brise des clowns solidaires

clow maléfique

« Le con ne perd jamais son temps, il perd celui des autres. » San-Antonio. 

***

Avec la montée de l’ÉI, suit maintenant celle des clowns. Les États vont désormais renforcer les mesures de sécurité. Quand vous répondrez au téléphone, dites Allô! et non pas Allah! Si vous avez tendance à trop bien parler, à allonger votre Allô en Allllahô! vous pourriez être « admis » à la liste des terroristes potentiellement dangereux.

Il faut distinguer deux sortes de clowns:

Le Clown solitaire: 

clow maléfique

C’est un clown qui sème la terreur sur les réseaux sociaux, parfois dans les rues, et n’hésite pas à utiliser un marteau pour briser un pare-brise d’auto.

Le Clown solidaire: 

 

clowns

 

Le clown solidaire apparaît sous un visage radieux et charmant. Cette singularité force les citoyens à plus de vigilance et ne capacité plus grande à dénicher le CLOWN parmi les clowns. Si vous en voyez un, dénoncez-le!  Il complote en sourdine pour l’affranchissement de la citoyenneté en vendant son pays en pièces détachées.

Le clown solidaire, sous des airs de sauveur planétaire, représente un danger potentiel d’extinction de la race humaine par procédés  de discours Orwelliens et pompeux. Son espérance de vie est d’environ 80 ans. On peut le trouver dans les journaux, sous le matelas, dans une caméra près de chez vous, dans les parcs et dans les espaces planétaires. Goebbels n’a jamais pu parler plus haut…

Malgré son apparente franchise et  sa prétention de serviteur du « bien », son masque de dignitaire affable, son appétit est parfois gargan-tue-esque.

L’agent G:   G-8, G-20, G-tout.  

Amateur de festivités et de regroupements à l’eau embouteillée, de « ti » carton avec son nom en lettres grasses,   il s’attable et parle- mente.

Il est présentement recherché par tous les citoyens de la planète pour les méfaits suivants:

1. Massacres de millions d’humains  lors des guerres du 20 e siècle, dont près de 40 millions d’esclaves dans les usines d’Allemagne et de l’U.R.S.S pendant la période d’après guerre. (39-45).

2. Massacres de civils dans les guerres furtives du 21 e siècle. Création d’armées secrètes à même les fonds soutirés aux citoyens…. Et création d’abris antinucléaires pour CLOWNS de luxe.

3. Armement démesuré et nucléaire aux fins de main basse sur les territoires riches et pauvres des pays en « voix » de développement.

4 . Détournements de fonds par pratique de « libre-échange » accordée aux conglomérats, sortes de requins de Terre, dans une vision étroite d’une économie falsifiée.  Mobilisation et démobilisation de la main-d’oeuvre des pays.

5. Ventes de richesses ( pétrole, métaux, main-d’oeuvre ) appartenant aux citoyens des pays pauvres ou « riches », des terres, par la théorie du vertueux mondialisme.  Vente de cerveaux…

6. Vente d’armes aux terroristes utilisant les armes contres les citoyens de leur propre pays…

7. Responsables des la crise 2008, de l’endettement, de la destruction par les tueurs économiques des pays par manipulation hypocrite.

8. Falsification de l’Histoire par informations cryptées.  Trafic d’influences.

9. Utilisations de fonds occultes aux fins d’élection par la gente du monde des affaires.

10. Destruction environnementale sans limite, jusqu’à l’enfouissement de déchets nucléaires, de continents de sacs de plastique, et de quête de redevances déguisées attribuant aux citoyens la faute des méfaits.

Déforestation.

Dépoissonnerie. (sic)

Monoculture.

Etc.

La liste est trop longue et les méfaits trop nombreux. Veuillez vous reporter aux millions d’articles sur la toile afin de dégoter les fabulateurs-destructeurs.  On peut réparer un pare-brise d’auto, mais pas une planète, ni un humain.

Et comme disait le célèbre Joe Dassin,

Aux chants élisez 
Aux chants élisez 
Il y a tout ce que vous voulez 
 
( Même un clown déguisé) 
 

Gaëtan Pelletier, octobre 2014

L’être humain – NAZIM HIKMET


Vis dans ce monde
Comme si c’était la maison de ton père.
Crois aux grains, à la terre, à la mer.
Mais avant tout, crois en l’être humain.
 
Aime le nuage, la machine, le livre.
Mais avant tout, aime l’être humain.
 
Sens la tristesse de la branche qui se dessèche
De la planète qui s’éteint,
De l’animal qui souffre.
Mais avant tout, la tristesse de l’être humain.
 
Que tous les biens terrestres
Te prodiguent la joie,
Que l’ombre et la clarté
Te prodiguent la joie.
Que les quatre saisons te prodiguent la joie.
Mais avant tout, que l’être humain te prodigue la joie.
 
Nazim Hikmet (1901-1963)

Nazim Hikmet est l’une des plus importantes figures de la littérature turque du XX siècle, et l’un des premiers poètes turcs à utiliser des vers plus ou moins libres.Hikmet est devenu, de son vivant, un des poètes turcs les plus connus à l’Ouest et ses travaux ont été rapidement traduits dans différentes langues.
Cependant, dans son propre pays, il fut condamné pour marxisme et demeura en Turquie, même après sa mort, un personnage controversé. Il passa quelque 17 années en prison et baptisa la poésie le plus sanglant des arts. Ses écrits soulignent la critique sociale. Il proclama au début des années 1930 quel’artiste est l’ingénieur de l’âme humaine.