Le pet terroriste

Argent France Presse

Le Canada, encouragé par les États-Unis, a décidé d’augmenter ses effectifs en matière de terrorisme.

Suite à un incident survenu dans un centre commercial, le pet (gaz) intestinal d’un homme d’une corpulence hors du commun a émis un gaz qui, amplifié par la grandeur du local, et malheureusement, passant par un micro qui testait les bruits de foule en vue de convertir en nombres l’achalandage du centre, émit une explosion qui sema la panique: les gens fermèrent les portes des boutiques, d’autres se glissèrent sous les tables.

L’escouade antiterroriste, la So-What, encercla le centre commercial. 123 voitures de policiers des corps (sic) de la GRC, de la Sûreté du Québec, passèrent trois heures à tenter de parler au « terroriste ».  Deux hélicoptères des forces armées survolaient le ciel et tout un quartier fut barricadé.

Le président des États-Unis, sa sainteté Obama, « Prince of Peace », No- Bell.à, montra un visage attristé: le Canada venait de subir en une semaine un troisième attentat terroriste.

Le « terroriste », un prince sans rire, s’accapara du micro sans fil et fit le tour du centre commercial en pétant dans le micro. Voyant qu’il était la cause de tout le tapage environnant, il entra dans une pharmacie pour acheter des comprimés anti-gaz.  En guise de démonstration, il plaça le micro dans son trou du XXX.  Tout le monde se mit à hurler. Il pointa le micro en direction des hurlements.

On fit venir des renforts des États-Unis d’Amérique pour aider les pauvres canadiens aux prises avec un commando armé de terroristes.

Après deux jours de siège, le terroriste réussit à se débarrasser de ses gaz.  Mais toujours assis sur le siège de toilettes, il fut capturé et livré aux autorités.

Pour avoir la certitude d’un acte terroristes, on lui ouvrit  le ventre pour tenter de découvrir une bombe et une arme vu son renflement anormal.

La nouvelle fit le tour du monde, mais quand on questionna les policiers sur l’arme du terroriste, aucun ne voulut répondre.

Sauf un:

– C’est une arme chimique…

– Avez-vous des précisions?

– Elle a été fabriquée dans un fast-food du centre commercial…

GP

 

 

Publicités

4 réponses à “Le pet terroriste

  1. Bravo l’humour…On n’est jamais aussi sérieux que lorsque l’on rit ainsi…

  2. C’EST TELLEMENT DRÖLE bon a bien en rire
    chez nous en france coté attentats nous avons été servi dans le passé
    j’ai assisté un jour a une attaque de banque et déjà a ce niveau pas réjouissant et 2 jeunes policiers abattus presque devant mes yeux j’étais caché derrière une voiture ….. ça marque le moment
    merci pour l’humour

  3. Bonjour,
    Cette histoire de terroriste au Canada est ridicule. En une semaine, deux malades mentaux ont assassiné deux membres des forces armées canadiennes: l’un avec une auto, l’autre avec une arme 30-30 qui ne peut contenir que 7 balle et n’est pas à répétition. TV5 parlait d’un « commando »….
    Les balles tirées dans le Parlement d’Ottawa sont celles des policiers pris de panique. Mais ça, on n’en parle pas. Une de ces balles ont d’ailleurs traversé une porte de salle de caucus.
    C’est un spectacle et il a bien fonctionné. On parle d’augmenter la sécurité. Croyez-moi, elle est déjà suffisante pour les terroristes. Pour les loups solitaires cherchant à se suicider par une « cause », c’en est autrement. Personne ne pourra jamais arrêter un malade mental qui disait:  » Il faut prier 5 fois par jours. La fin du monde est proche ».
    Mais quelle belle occasion pour chanter notre joie d’être canadien et d’acheter des armes des USA pour renforcer la « lutte antiterroriste ».
    Il faut tout de même ne pas mélanger un tireur fou d’un groupe terroriste.
    Voilà qui donne au Canada le « droit » d’aller s’immiscer en Irak et en Syrie.
    C’est malheureux pour les deux jeunes militaires canadiens abattus par des canadiens non pas radicalisés comme ils le prétendent, mais menant une vie déjà suicidaire.
    Donc! J’imagine que le pet sera bientôt interdit au Parlement Canadien …
    🙂
    J’ai vécu 4 ans à Ottawa. Je connais la ville par coeur. J’y ai marché pendant des heures le soir. Le seul incident qui m’est arrivé: un bon coup de pied dans le XXX par un vendeur de drogue qui était offusqué que je refuse sa marchandise. C’était justement devant le lieu où s’est produit l’incident.
    Bonne journée à vous deux!…

  4. Le so-what … un pur délice:) J’ai bien ri.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s