Le pop-corn « Fiat voluntas tua »…

Des rats nourris avec un maïs OGM (organisme génétiquement modifié) qui développeraient des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong : l’étude conduite par le biologiste Gilles-Eric Séralini (université de Caen) et publiée dans la revue Food and Chemical Toxicology a fait l’effet d’une bombe, mercredi 19 septembre. L’organisme génétiquement modifié visé : le maïs NK603, commercialisé par le géant américain Monsanto. Le monde.fr

La vie avec un grain de cèdre

Je taillais la haie de cèdre, en fin d’après-midi. Ça fait trente ans que je la taille. Je pense qu’en vieillissant, je raccourci, car l’échelle de 8 pieds suffit à peine à me rendre au dessus.

C’est comme coiffer une tête carrée, verte… Pour la beauté du monde.  Je voyais s’effilocher le ramage sur le sol. Et les douceurs du parfum… C’est comme égrener un chapelet qui pousse tout le temps. Dans ces moments-là, on a des pensées qui surgissent. Si la haie passait sous ma coupe franche et parfois un peu barbare, avec la hâte d’en finir, je me suis arrêté un moment pour voir si c’était « parfait ». En même temps, c’était après avoir lu quelques articles et visionné le documentaire sur la puissance nucléaire terrestre : Unsurvivable ( Sans retour)

Voilà qu’arrive le maïs Monsanto, cité plus haut.

Je me suis dit que je pouvais mourir comme la petite ramure…

Clac!

Des hommes et des armes

Quand t’es enfant, t’apprends pourquoi le ciel est bleu. Quand t’es adulte t’essaies de comprendre pourquoi il est noir, et qu’on étouffe.

C’Est fou ce qu’on a pu inventer pour s’entretuer… et à coûts le moins élevé possible.

Contrairement à l’expression souvent employée, on jetait très rarement de l’huile bouillante sur les assaillants des châteaux forts car c’était un produit trop cher à l’époque. On jetait plutôt des pots remplis de poix, de soufre et de salpêtre ou bien tout simplement de l’eau bouillante.

 

On se tuait à l’eau bouillante…

Tout ce qu’on peut trouver.

 

Mais en 1942, ça s’est amélioré… On a produit de l’anthrax à Montmagny – 80km d’ici-, assez pour faire disparaître 70 fois la population mondiale.

Il y avait plusieurs avantages à développer l’anthrax : on pouvait l’introduire facilement dans des bombes, et on possédait déjà un antidote en cas de contamination. En 1943, le premier ministre britannique, Winston Churchill, pressait les Canadiens d’accélérer la fabrication de bombes à l’anthrax en vue d’une attaque qui visait six villes allemandes, dont Berlin, Stuttgart et Francfort. Ce projet d’attaque a finalement été abandonné. Avec l’arrivée de la bombe atomique et la reddition de l’Allemagne, l’utilisation des armes biologiques n’était plus nécessaire…Fanette

En 1956, la production cessa… Et on aurait détruit l’anthrax et jeté dans le Fleuve Saint-Laurent.

Durant la « guerre froide », une bomme atomique a été lâchée dans le fleuve Saint-Laurent, près d’ici. Mais on ne le sut qu’en l’an 2000. 

Saint-André – L’événement est demeuré secret pendant 50 ans, pourtant le 10 novembre 1950, une bombe atomique américaine de type Mk4 (Mark 4) a explosé au-dessus de Saint-André dispersant 45 kilogrammes d’uranium. L’incident cause alors une contamination radioactive de faible densité.

Durant la guerre froide, les États-Unis établissent une centaine de bases militaires au Canada. L’une d’elles se trouve à Goose Bay, dans le Labrador. Cette base est la plus rapprochée de l’Europe. En août 1950, l’U.S. Air Force y conserve onze bombes atomiques Mk4.

Le 10 novembre, un bombardier américain B-50 transportant une de ces bombes est victime d’une panne mécanique lors d’un vol de routine. L’avion menace de tomber. Dans un tel cas, le protocole demande que la bombe soit larguée pour éviter qu’elle explose avec l’appareil. La charge nucléaire (uranium) et la charge d’ignition sont transportées séparément. L’équipage procède au montage de la bombe au moment de l’attaque, peut-on lire dans Internet. La charge conventionnelle est larguée et explose, vers 16 h, à l’ouest du Petit-Pèlerin, une île située au large du village.

Pendant 50 ans, l’affaire est étouffée. C’est le ministre de la Défense nationale du Canada, Art Eggleton, qui confirme le fait le 25 février 2000. Infodimanche

J’oubliais… On utilisait de l’huile bouillante pour « punir » les condamnés. Il n’y avait pas d’électricité à l’époque…

Les bonnes causes…

Le cancer – sous toutes ses formes- s’est multiplié depuis des décennies. Un « spécialiste » attribue ce constat à… plus il y a de gens, plus il y a de cancers.

Mais il y a de bonnes gens qui font du vélo pour ramasser de l’argent afin de lutter contre le cancer. Des soupers aux spaghettis… Des courses… Des marches. On ne sait plus quoi inventer pour être une mère Térésa. On va finir par être tellement de bonnes personnes qu’on va se mettre un compteur à la cheville dans la maison. Et verser un cent par pas…

Après, on prend une bonne douche à l’eau chaude… Ça n’a jamais tué personne…

Il y a un hic!

Si l’anthrax de 1942 pouvait anéantir 70 fois la population mondiale, quelle est la capacité totale destructrice de l’armement actuel, tous pays confondus?

Je pense que si les E.T. existent, je les comprends de tourner en rond sur la planète et de ne pas trop s’attarder à essayer de parler à un terrien.

T’es rien…

Mais tu as élu un « t’es rien » qui utilise ton argent pour fabriquer des armes qui font que le maïs que j’ai mangé hier est aussi naturel qu’un poisson pêché dans la rivière pas loin des sables bitumineux de l’Alberta.

La pharmacologie alimente des millions de vieillards « nourris » à Big Pharma. Ils urinent tous… Et on prend soin d’eux, en « bonnes personnes ».

Mais, comme disait le philosophe : Où donc va tout cet urine?

Il y a trop de bonnes personnes…

Quand un arbre est pourri,  et que pour le guérir tu suces le bout d’une feuille… C’est peut-être pas assez. C’est une bonne cause, mais c’est pas assez.

Il y a trop de bonnes personnes…

Il y a peu de mauvaises personnes, mais c’est comme si Satan avait enfilé une cravate pour camoufler le serpent lové autour de son cou.

Il faudrait les passer à l’eau bouillante à la manière Moyen-âge.

Quand on a des dirigeants qui veulent nous tuer 70 fois, et de par toutes les manières possibles…

Houston! We’ve got a problem!

Si ça continue, tout le monde ira sur la lune. Mais le retour sur Terre n’a aucune garantie.

***

Demain, je vais finir ma haie. L’expression consacrée est : « Si Dieu le veut ».

En fait, si la persistance d’être aveugle de ne pas voir les dieux en nous, nous ne sommes que des adolescents boutonneux.

La grandeur de l’Univers, sa beauté, celle de la Nature, des animaux, des humains, des fleurs, de la chaleur du soleil en été, des nuages, des vents, de l’amour, des haies à tailler, des enfants à faire et à « instruire » pour prolonger et réussir cette vie, de tâches qui nous attendent… Si tout cela ne s’accomplit pas, la Terre n’est au fond qu’un bouton d’acné dans l’Univers.

La Terre  fera faillite… Mais pas d’électronique pour nous « sauver »… Pas de renflouement.

Rien!

Allah! est grand! Allah! est grand!

Jésus est grand! Jésus est grand!

Pauvres fous que nous sommes!

Les dieux, c’est Wall-Street, Goldman Sachs, et l’industrie de l’armement.

S’il n’existait que « dieu », je pourrais tailler ma haie en paix.

S’il n’existait que « dieu » je pourrais manger mon maïs en paix.

Ne reste que deux options… en fait, trois.

Implosion.

Explosion.

Mélange des deux.

Mais imaginez maintenant – à partir de l’eau chaude – tout le progrès qu’on a fait. Imaginez dans 100 ans!

On pourra tuer un milliard de fois les habitants de la planète.

P.S. : J’ai reporté ma « tâche » de tailleur de haie. Je pense que le pop-corn nucléaire mettra fin au grand cinéma tridimensionnel. Alors, je ne fais plus que regarder les petites choses et me promène à vélo. Voir plus loin que la haie… Tout voir, tout sentir, tout entendre… Tout frémir! La Vie, c’est elle le dieu que nous cherchons… Après, on verra, il y aura une autre haie…

***

Un bouton d’acné aura disparu de l’Univers…

Fiat voluntas tua… ( Que votre volonté soit faite…)

Gaëtan Pelletier

20 septembre 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s