Archives quotidiennes : 16-octobre-2014

Sri Aurobindo: des animaux et des dieux

De tous les humains qui ont passé sur cette planète, il en est peu qui ont tenté de souder notre « double » vie de créature enfermée dans un corps et d’une autre – à l’allure déiste – intégrée en nous.

Comme en tout, il faut prendre la quintessence des œuvres qui ne sont en fait que des tentatives de joindre le travail humain de création et une partie divine, cachée, absente.

Plus l’humain fabrique de la machine sophistiquée, plus il se « confond » à cette machine et se gonfle la poitrine devant cette « création ».

Notre homo sapiens a inventé l’arc et la flèche. Certains s’en sont contentés pour se battre ou pour chercher du gibier dans le but de se nourrir.

Le grand drame de l’humanité est de n’avoir pas su garder contact avec la matière dont il est issu. Car en elle se situe sans doute une certaine révélation de l’atemporalité.

Non.

On préfère s’adonner à l’athéisme, en rejetant les religions « imparfaites ». Que vous lisiez la bible, le Coran, ou je ne sais quoi, il se trouve toujours des trésors, des pistes à suivre pour saisir cet invisible en nous.

Quand la NASA pourra créer – et non pas plagier, copier- un simple lombric, j’aurai une certaine foi en la capacité humaine de créer et de remplacer cet Être qui n’est pas dans le champ de vision de deux yeux. Et encore moins ceux de l’esprit. Cet Être c’est sans doute un nous éclaté.

***

On ne sait  pas lire.

Ni penser en stéréo.

Il ne reste que l’échec de la tentative – bien orgueilleuse – de se séparer de la création, de l’arbre, de l’eau, en suppléant par une « science » souvent destructrice.

On sait lire de grands livres, mais on ne sait pas lire, comme le faisaient les ancêtres, ces écrits sans syllabes, sans mots… Un langage oublié. La Nature était notre livre.

Nous ne savons pas nous intégrer véritablement à la Nature. Nous l’avons écartée.

Nous sommes sataniquement chimiques et vaseux. Des prête-noms.

Le nucléaire a des airs de Satan et d’enfer. On y brûle vite, et d’une manière atroce.

Ce n’est pas de religion dont je parle. Du moins de celle qu’on a déviée sans jamais les comprendre vraiment. Car elles ont toutes pour souche une spiritualité délaissée.

Je ne me fais pas d’illusions sur ce qu’il y a « après ». Mais à voir ce qu’il y a maintenant, on a grandement envie d’aller vers le gouffre de l’après.

Pourtant, les grandes œuvres spirituelles nous parlent tous de la vie d’ici. De la conduite humaine, de nos travers, de nos faiblesses, et de la part du diable.

Et, curieusement, on les délaisse parce que notre cerveau est « logique ».

Pauvre cerveau!

Il s’est enfermé dans sa logique, lui qui a déjà été une combinaison de chromosomes, et deux individus qui se sont aimés.

Qui donc a décidé que ce n’était pas « logique » que de penser – dans cette courte vie – qu’il y avait autre chose?

Qui donc vivant dans une boîte peut comprendre la forme de la boîte?

La noisette est un fruit sec en prison de sa coque.

Et nous?

***

1) L’architecte de la destinée n’est pas un Dieu aveugle.

2) Une caverne de ténèbres garde la lumière éternelle.

3) La petitesse des limites de la mort n’est pas ce que nous sommes.

4) Il y a une Lumière qui conduit, une puissance qui facilite.

5) Un instant voit ce que les âges peinent à exprimer.

6) Le mental de l’existence est une marionnette pensante.

7) Un effleurement peut modifier la face figée du destin.

8) Tout de notre terre part de la boue et finit dans le ciel.

9) Toute chose provient du silence, tout s’en retourne au silence.

10) Toute chose est réelle. Ici n’est qu’un rêve.

11) Toute chose ici est suspendue entre le « oui » et le « non » de Dieu.

12) Même en cas de défaites, la vie doit poursuivre sa lutte.

13) Une heure idiote détruit ce que des siècles ont réalisés.

14) L’Amour est l’aspiration de l’un pour l’unique.

15) L’homme est à la fois animal et Dieu.

16) La matière révèlera le visage de l’esprit.

17) Mortality tears ill the eternal’s touch.

1 La perfection d’un seul homme peut encore sauver le monde.

19) L’esprit augmente en puissance par la défaite.

20) L’âme qui peut vivre seule avec elle-même rencontre Dieu.

21) Il y a une utilité à chaque trébuchement et à chaque chute.

22) La vérité née prématurément pourrait briser cette terre imparfaite.

C’est un miracle que les hommes puissent aimer Dieu
et pourtant ne parviennent pas à aimer l’humanité.
De qui donc sont-ils amoureux ?

***

“La vie échappe aux formules et aux systèmes que notre raison s’efforce de lui imposer ; elle s’avère trop complexe, trop pleine de potentialités infinies pour se laisser tyranniser par l’intellect arbitraire de l’homme… Toute la difficulté vient de ce qu’à la base de notre vie et de notre existence, il y a quelque chose que l’intellect ne pourra jamais soumettre à son contrôle : l’Absolu, l’infini

***

Seule une liberté spirituelle et intérieure peut créer un ordre humain parfait. Seule une illumination spirituelle plus haute que les lumières rationnelles peut éclairer la nature vitale de l’homme et imposer l’harmonie à ses recherches égoïstes, à ses antagonismes et ses discordes. “

***

Accepte le monde tel un théâtre de Dieu ;
sois le masque de l’Acteur et laisse-Le jouer à travers toi.
Si les hommes te louent ou te sifflent,
sache qu’ils sont aussi des masques,
et prends le Dieu intérieur pour seul critique et seul spectateur.

***

Quand nous avons dépassé les savoirs, alors nous avons la connaissance.
La raison fut une aide ; la raison est l’entrave.

***

Ne te soucie point du temps ni du succès.
Joue ton rôle, que ce soit pour échouer ou pour prospérer.

***

Quand tu entends une opinion qui te déplaît,
étudie et découvre la vérité qu’elle contient.

***

Examine-toi sans pitié,
alors tu seras plus charitable et plus compatissant envers les autres.

***

Méfie-toi de l’homme qui n’a jamais échoué ni souffert ;
Ne t’attache point à son sort, ne combats pas sous sa bannière.

Gaëtan Pelletier , 2011