La merde des Einstein

Image: source

Je suis en sécurité…

J’ai trois hôpitaux dans ma région, mais beaucoup de ceux qui y travaillent sont en burn-out. Bref, ils sont malades.

J’ai 42,000$ en banque, mais je n’ai pas un lopin de terre au cas où le système flancherait. J’ai pas de quoi faire pousser une tomate, même en bac.

J’ai une pharmacie qui me vend 300 sortes de pilules pour me guérir de celles qui me rendent malade.

Je suis en sécurité…

L’avenir est prometteur, c’est un politicien qui me l’a affirmé.

Les légumes que je mange  font en moyenne 2500 km pour arriver ici. Si les trains flanquent, ou les avions, je meure de faim, mon terrain n’étant pas assez grand pour y planter une fleur. Je mangerais toutefois des tomates….

Je suis en sécurité…

Je peux voter x et y sera élu. Si 300 y valent mieux que 30 millions de x, les y  botoxés à l’argent me font craindre le pire.

Mais je suis en sécurité…

Car si je veux faire une marche contre la sécurité qui me trouille, il y a 3000 policiers pour 300 manifestants.

Au moins, je suis en sécurité…

Je suis en sécurité car la planète est gérée par le FMI, l’OTAN, L’ONU avec comme dirigeants des gens qui fument le calumet de la paix avec des pipes.

Je suis en sécurité parce que l’usine qui fabriquait de « de la fourniture pour nos hôpitaux » est déménagée dans un pays où on risque de faire un printemps avant l’hiver en vendant des seringues et leur contenu à tous les coins de rue.

Je suis en sécurité…

Dans un pays où les gens sont tellement riches qu’ils réussissent à fabriquer plus de pauvres à la minute que le FMI.

Je suis en sécurité parce que mes vrais amis sont tellement loin, et parfois sur Facebook, que je ne sais si un jour je pourrai les embrasser et les aimer dans le réel.

Je suis en sécurité parce que Fukushima c’est tellement loin que mes champignons ne seront jamais atomiques.

Je suis en sécurité, car c’est la presse qui me le dit.

Je suis en sécurité depuis que Ben Laden est mort. Ouf! Avant, je ne savais pas que j’étais en sécurité.

Je suis en sécurité parce que la Grèce est en faillite, mais pas le Canada.

Je suis en sécurité parce qu’il y a un poste d’essence pas loin de chez moi. Pour m’y rendre, ça me coûte le prix d’un voyage entre Saint-Louis-du-Ha!Ha! et Cabano dans les années cinquante.

50 mètres.

Je suis en sécurité parce que les abeilles travaillent pour nous : elles  butinent 2 millions de fleurs pour fabriquer un demi-kilo de miel.

Je suis en sécurité parce que je pense qu’il doit y avoir quelqu’un dans le monde qui a compris que si je n’ai pas l’espace pour planter une fleur, les abeilles ne pourront pas produire de miel. À moins que – comme l’usine – ils décident d’aller produire ailleurs.

Je suis en sécurité parce qu’il y a autant d’administrateurs dans le système de santé que de travailleurs.

Je suis en sécurité parce que plus il y a de diplômés plus on est en sécurité.

C’est un post-doctorisé qui me l’a dit.

Je suis en sécurité parce que je vis dans un système démocratique : tu as le droit d’être riche à condition d’avoir la recette pour utiliser 2 millions de pauvre pour en faire un demi-kilo d’argent.

Je suis en sécurité parce que 25 millions de sites WordPress sont intéressants, même si je ne vais pas tous les lire… J’ai pas le temps.

Je suis  en sécurité quand je passe en campagne en me plaignant du parfum horrible  de la merde qu’on étend. Je me dis qu’il y a encore des abeilles qui travaillent pour nous.

Je me sens moins en sécurité quand je vois des PHD et administrateurs ne pas comprendre le sens et l’utilité de la merde dans les champs, ni des abeilles.

J’ai commencé à me sentir moins en sécurité quand j’ai vu qu’une mouche à cravate dans une tour de luxe pouvait décider ce qu’est une abeille et un cultivateur.

C’est pour ça que j’écris sur WordPress. Je me dis que 25 millions de crétins doivent bien finir par faire un demi-kilo de bon sens.

Mais il y a le tueur de fleurs dans sa tour à bureau qui me fatigue. Il fabrique son purin avec des feuilles glacées.

Si un jour lui venait l’idée de faire pousser une marguerite pour alimenter ou  pour faire travailler les abeilles au lieu de signer des documents, peut-être qu’il comprendrait.

Mange tes feuilles!

Je me suis gouré moi aussi : j’ai longtemps pensé qu’en cultivant des Einstein on finirait par avoir un monde qui ne dérape pas trop dans le temps.

Mais non, c’est dans l’espace que ça se passe…

Gaëtan Pelletier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s