Archives mensuelles : septembre 2014

Vivre ZigZag

032

Depuis le temps que j’ai délaissé la moto, je vais à mobylette en zigzaguant dans les chemins les plus verts et perdus du coin. C’est l’automne et l’air s’est dessouflée de ses milliers de moustiques.  À la bonne heure! 10h30….

 

035

037

Une vieille école de « rang » abandonnée. Au coin de deux routes, et en face la petite roulotte bigarrée pour la chasse qui s’ouvre bientôt. Je me suis fait enguirlander par le voisin qui m’a demandé pourquoi je photographiais la roulotte. MA roulotte, MA chasse, MON chevreuil, MON paysage.

– Parce que je la trouve belle!

Il s’est adouci, puis a poursuivi la conversation sur la température, les nuages, le travail et  » Tu peux aller sur le terrain la photographier ».

039

Camouflage. Les chevreuils ne pourront pas distinguer les chasseurs des « amis ».

🙂

031

 

Une veille maison du Québec datant du début du 19e siècle. En face, de la forêt à perte de vue. On bûchait pour vivre. Et on y entassait une dizaine de marmots. On mangeait énormément de légumes-racines. Entre autres, la pomme de terre, les navets, les fèves séchées, le lard salé ( rien à voir avec les légumes… ), le menu tenait sur un carton et le carton servait toute l’année. 041

 

Retour vers St-Bruno de Kamouraska. Alors, j’ai eu droit à une douche sur la mobylette.

008

Je ne sais ce que c’est. Une fleur, oui. Mais comme la vie, je ne sais pas la nommer. Je n’oser plus rien nommer…

Et pour le futur, dans quelques mois, ça:

025

 

Comme les politiciens, on va sortir les « rackets ».

Gaëtan Pelletier, sept 2014

P.S.: Ces photos sont des chefs-d’oeuvre, puisqu’elles ont été prises avec un téléphone intelligent. Comme diraient les américains, 250,000$ d’amende pour toute copie.   C’est MA propriété.

P.S. 2.  Je pense n’avoir aucun sens de « propriété », puisque la vie, les paysages appartiennent à tout le monde. Personne ne peut vous voler vos yeux. Il reste au moins ça …

🙂

 

Obama briefing

– Il faut sauver l’Irak.

– Mais nous l’avons déjà fait une fois!

– Mais c’était par un imbécile… Développez! Comme dirait le président Français.

– Je n’ai pas dit l’Irak. Voyons! J’ai … En fait, dit, le barrage et l’or noir. Pour l’instant, nous ferons de frappes chirurgicales… Mais j’ai bien peur que ce ne sera pas suffisant. Il faudra envoyer des troupes sur place… Mais discrètement…

– J’ai un cousin nain  ,  « à grandeur restreinte »….

– Pas de ségrégation, monsieur.

– Pas du tout: il est noir nain. Ou nain noir.   Il est tout petit…

– On s’en doutait. Il travaille dans un cirque?

– Pas de ségrégation, Monsieur le Président. Il a pondu un essai à Harvard: L’Achondroplasie : The life of  usuless citizens…

…. Et il est présentement en phase terminale d’un cancer du cerveau. Je… Je pense qu’il accepterait de se sacrifier pour Les États-Unis d’Amérique, cette grande nation. J’ai même un slogan: « Ce sont les petits qui font les grands ».

– Ouais! Mais vous n’en avez qu’un seul.

Il esquissa un sourire.

– Donnons-lui une carte de presse. Un journaliste.

L’équipe échangea des regards narquois et moqueurs.

– Oui, mais il a des amis… De nombreux amis. Entre autres dans le domaine de la science médicale, ou de la médicale science.

– On dirait que vous avez un plan en tête…

– Une façon de parler. Les armes chimiques n’ont pas bonne presse. Mais si on l’envoie en Irak en jouant le rôle de journaliste, il suffirait de lui injecter le virus Ebola. Si les membres de l’EI, – tels que nos les avons nommés -, le gardent en captivité pendant quelques jours seulement, ils seront tous infectés.

Il y eut un bruit de chaises qui se répandit dans la salle.

– Mais c’est monstrueux ce que vous dites.

– Je sais, mais imaginez un nain décapité, Monsieur le Président des États-Unis d’Amérique, la nation se soulèvera contre ce geste bas. Ou ce bas geste… Ils seront alors deux fois plus en faveur de la guerre.

– J’en conviens…   Supposons que nous acceptions votre « idée », – c’est un test- quel nom donneriez vous à notre « agent »?

– Lowlow  Profile.

Il y eut un bruit de chaises dans la salle.

– Prenons des notes, buvons un peu de café, et nous reviendront sur le sujet plus tard.

PAUSE

Retour.

– Nous avons discuté de votre « projet ». Toutefois, nous allons améliorer votre concept: nous allons créer une armée de nains… Nos usines fabriqueront de petites armes, le petits couteaux, de petites radios, de petites gamelles, de petites rations, de petits téléphones, de petits abris, de petits vêtements, de petites fourchettes, etc.

– Élaborez.

– Tout en petit, cela nous coûtera moins cher. Au lieur d’armer de petits cerveaux avec de grosses armes, nous allons armer  de petits soldats avec de grands projets. Ils auront de petits tanks… 10 fois moins d’essence. Imaginez ce que gagnera l’Amérique!

– Vous êtes génial, MOnsieur le Président de cette grande nation qu’est Les États-Unis d’Amérique. ( Snif!)

– Vous aller bénéficier d’un bonus de 10$ millions de dollars dans le mois qui suivra… Car votre idée m’en a amené  plusieurs. J’ai l’intention de créer deux milliards de mini-drones-moustiques qui voleront au dessus de l’État Islamique.

– L’État Islamique existe vraiment?

– ( Passage caviardé).

– Mais vous allez risquer de tuer de enfants , des civils… Ils sont tout petits…

– Nous travaillons présentement à fabriquer des drones à base végétale qui se désintégreront de manière verte.  Des drones invisibles, minuscules.

– Mais c’est monstrueux ce que vous dites!

– Une guerre verte ne sera jamais monstrueuse.

– C’est vrai, Monsieur le Président…. Alors, pourquoi ne pas envoyer des moustiques infectés?

– Parce que des moustiques ne créent pas d’emplois. C’est Dieu qui fabrique les moustiques, mais il n’est pas ici. Soyons francs: nous ne faisons que copier Dieu.

TROIS HEURES PLUS TARD

– Arrangez-vous pour qu’il meure  dans un accident de la route ou je ne sais quoi. – Il est fumeur… Il finira par mourir…

– Mais c’est trop long…

Il sourit:

– C’était une blague! Nous avons mis des particules d’arachides dans ses cigarettes.

– Je me tape la cuisse… Je suppose qu’il est allergique  aux arachides?

– Eh! Oui.

Il écarquilla les yeux.  Il récarquilla de yeux.

– Mais si un médecin arrive tôt, il pourrait le sauver? Nous serions perdus.

Re- sourire.

🙂

– Nous avons engagé le Dr Bolduc du Québec à titre de médecin personnel.

– Le Dr Bolduc? Mais qui est-ce? Si je devine j’acquiesce…

– Il est Ministre de l’Éducation au Québec.

– Pardon? Ministre de l’Éducation… Vous êtes sûr qu’il n’est pas Ministre de la santé?

Soupir!

– Il a été dépromu… Le système a perdu des livres,mais pas le Ministre de la Santé.

– Mais le Québec, c’est quoi?

– C’est des gens qui ne parlent pas comme nous. Mais c’est là qu’est née Celine ( pas de É) Dion.

– Ah! Oui. Celle qui chante My Art Will Go On.

– Oui, la chanson du Titanic. La fille  gèle sur un radeau, et le gars lui laisse la petite pièce de bois qui la fait flotter. Puis il descend lentement, blanc comme… un blanc mort. Plouf!  Ça m’a touché cette histoire. En plus, c’est vrai.  C’est un héros. On devrai le décorer…

… Il ne savait pas nager?

– Monsieur le Président (etc), les eaux étaient frettes en avril.

– Frettes?

– Eh ! oui. C’est comme ça que parle le Dr Bolduc.

« Yé frette, yé mort ».

– Il est parfait pour nous. Mais s’il veut devenir Ministre de l’Éducation aux  États ( etc)…, il lui faudra apprendre à parler bien ou à bien parler.  Quelque chose d’autre?

– Son regard est étrange… Il a les deux yeux dans le même trou…

– ?????

– Il louche de l’intérieur, ni à droite, ni à gauche,… Et de temps en temps vers le haut. Et vers le bas…  Et de temps en temps, ça tourne…

– Je ne suis pas culturé comme vous, mais sa femme c’est Mary Shelley?

– Nous savons seulement qu’il est épousé à quelqu’une…

– Qu’on le prime tout de suite… Il parle bien?

– Il parle comme il regarde.

– Doublez son salaire.

– C’est déjà fait. Il l’a fait lui-même. Il est très auto homme…

10 JOURS PLUS TARD

– Il est mort?

– Il est mort…

-Arachides?

– Arachides.

– Ouf!

20 JOURS PLUS TARD

Message du Président,

Pour l’opération Lowlow Profile, nous utiliserons   des arachides biologiques afin de minimiser les pertes humaines du côté de l’EI.

God Bless You

B.A.

*******************

Gaëtan Pelletier

2014

 

Image

Au Québec, la chasse est ouverte… :-)

Ce grand-père de 98 ans est le plus vieux des peintres modernes… sur Paint 95 !

Hal Lasko

Le récit émouvant d’un nonagénaire américain qui s’est découvert une passion pour l’art à travers une version obsolète d’un logiciel pour dessiner. Le résultat est très loin du gribouillage et donne lieu à des créations super impressionnantes.

Hal Lasko est un des grands-pères les plus modernes de notre planète. A 98 ans, cet américain a réussi à s’imposer en tant que peintre pixel. Cependant, il n’est pas question ici de logiciel de graphisme ultra perfectionné comme Photoshop. En effet, ce quasi centenaire réalise toutes ces œuvres à partir du logiciel Paint Edition Windows 95, et le moins qu’on puisse dire c’est que ses créations sont tout simplement extraordinaires quand on connait les fonctionnalités limitées du logiciel !

Pour la petite histoire, cette passion lui est venue le jour où son petit-fils lui a montré Paint sur un ordinateur. Depuis, Hal Lasko passe ses journées cloîtré (pas moins de 10 heures par jour selon ses proches) dans son studio à peaufiner ses créations, certaines lui prenant plus d’un an. Son amour pour la peinture graphique et son travail assidu ont été récompensé puisque certaines de ses œuvres sont exposées au Senior Center de Rocky River dans l’Ohio.

Le reportage est très émouvant et retranscrit bien la passion de cet artiste pas comme les autres. Pour finir, nous vous avons concocté une petite sélection de ses plus belles réalisations dont certaines sont en vente sur son site internet à l’occasion de son anniversaire.

modernes15

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes18ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes17

 

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes16

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes14

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes12

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes11

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes9

ce-grand-pere-de-97-ans-est-le-plus-vieux-des-peintres-modernes8

Source

CENT PAPIERS 

Les bulles d’automne

Au petit matin, quand la rosée fait l’amour aux plantes, j’ai des doigts d’eau dans ton antre.

Tu me dira que nous ne sommes pas pareils, mais parfois en perles sur un brin d’herbe… Jumeaux jusqu’à l’eau…

On dirait tes yeux qui se réveillent avec la nuit froide et des tremblements mouvants sur le lit frisquet.

On se dépose l’un sur l’autre, bulle à bulle, et mes mains font le tour de ta terre et mes yeux fermés, le tour de ton âme.

L’été a fini d’être fièvre et l’automne se met à peindre les arbres. L’automne est le frisson de l’hiver…

et puis, voilà le soleil qui casse la fenêtre. Les chats parlent aux chats, et les il y a ce bruit des trains qui passent comme la vie passe. Si vite, si bruyante. Si courte, si fuyante.

J’ai des yeux pleins de tes mains. Même en les fermant. J’ai de l’encre à t’écrire des nuits de lampes.

On se lève, trop vieux pour rester au lit… Mais on se reprendra en après-midi.

Gaëtan Pelletier

 

Planètarioeuf

Trilogie

 

@#@#@#@#@#@#@#@#?&?&*(*(*()()

CoQ! CoQ! CoQ. Pas de neuf..

******

(Le projet secret des États-Unis d’armer les combattants islamistes moudjahidin en Afghanistan) « a été une excellente idée. Cela a eu pour effet d’attirer les Russes en Afghanistan. Le jour où les Soviétiques ont officiellement franchi la frontière, j’ai écrit au président (Jimmy) Carter: Nous avons maintenant l’occasion de faire en sorte que l’URSS ait sa propre guerre du Vietnam. En effet, pendant près de 10 ans, le gouvernement de Moscou dût mener une guerre insupportable, un conflit qui a entraîné la démoralisation et finalement l’éclatement de l’empire soviétique ». Rodrigue Tremblay, Mondialisation  

L’univers fut créé par un Big Bang, selon Georges Lemaître  et se terminera dans Big Bang de par  la folie américaine. ( On dira étasunienne, mais qui donc en ce monde inclue l’Amérique Latine dans ce bourbier d’avocats armés?).

IRAQ

Après la grande les grandes semailles de terreur  en Irak pour y « découvrir » des armes de destruction massive, l’américanus brutus décida,  pour des raisons gazéifières,  d’abattre un tyran pour en placer…plusieurs.  Voilà que toute la planète, avec L’OTAN  , ira réparer les dégâts du chaos. Bien avant que les « nouvelles » se fassent entendre, les pays étaient déjà rendus sur place, affolés  par les djihadistes ou ce que l’on nomme pompeusement mais brièvement l’EI, pour calfeutrer les gaffes américaines.

Les canards se promènent en file 

Alors là, nous somme dans la fosse à merde jusqu’aux dents. Nous payons tous pour ces romains-hamburgers qui envoient le sympathique John Kerry convaincre le « monde ».

Mayday! Mayday! Mayday!

Encore un américanisme emprunté et avalé par la « révolution globaliste » des marchés, issu du français: m’aider.

Le citoyen-poule  ou la dépouliralisation 

« Aimez vous les œufs, les autres »  Jésus de Nazareth

Ces décideurs de « classe » ont fait du citoyen une poule pondeuse d’oeufs  qui terminent leur vie dans des paradis fiscaux.  Bref, vous donnez e, mais rien ne vous revient. Bref, on n’en revient pas. Nous sommes pauvres dans des pays riches. Deux mille huîtres… L’année charnière où l’économie fit basculer le monde. Ce n’est certes pas en Papouasie que se trouve Valls-Street!   Manu Militari…

La poule se lève, croit avoir pondu un autre de ses semblables,  mais on la vole. Alors la propagande lui dit que c’est un djihadistes qui oblige la poule à pondre des oeufs , puisque ceux volés doivent être comblés par la nécessité des « besoins » des peuples.

La poule est « dépoulisée ». Elle ne tient plus son rôle de poule qui est en fait de se reproduire.  Non, elle est une usine à faire des œufs autre chose que la vie: la mort prématurée par meurtre avec permis de tuer, pourvu que l’État livre un certificat de tueurs enchéris.

🙂

Car nous les enchérissons. Nous les rendons riches.  Nous nous agenouillons. Nous les prions. Nous ixons… XXX.

Votez, c’est la démocratie!

Planètarioeuf

La Terre est devenue une planète ronde, mais ovale selon certaines conceptions visuelles issues de méditations profondes… (sic)  Mais nous sommes entre deux os…  Et notre vie se résume à élire des coqs remplaçant le pouvoir des rois de jadis. Ils n’ont plus besoin du pouvoir de « dieu »… Ils sont les dieux. En économie comme en politique, plus le coqs a de poules, plus il a de pouvoir. Avec NOTRE-VOTRE sueur-argent il s’est construit un pénis planétaire porteur d’un spermatozoïde atomique autodestructeur. Sauf qu’il ne l’utilise pas: il a peur. Alors, pourquoi avoir tant développé d’armes qui ne servent à rien?

DISSUASION NUCLEAIRE

Et de par nos avoirs… Nous vivons donc dans un nouvel ordre mondial :Le Coqarium. Un bocal d’eau salé et de terres convoitées et volées.  Et ces dieux nous tuent… À grands vœux, à petits feux… Ou à champignons dénaturés!

Imaginez un instant que nos Coqs investiraient tout cet avoir dans la fabrication de jardins planétaires afin de nourrir les peuples, les enfants souffrant de la faim, au lieu de fournir des armes, d’inventer des ennemis… Nous ne serions pas tous riches, mais nous serions tous vivants et attentifs à la beauté de cette planète, aux étoiles, au grand sourire coquet de l’infini qui nous questionne.

Le chaînon manquant

Le chaînon manquant c’est ça… Le pouvoir réel de donner à quelqu’un le pouvoir de faire grandir la VIE et non pas la MORT. La mondialisation n’a pas d’empathie. Elle est un cancer planétaire que nous devrions soigner en éteignant tous ces petits coqs malades.  Ils vivent parce que nous  sommes en santé. Nous mourons parce qu’ils sont malades…

Gaëtan PELLETIER

17 septembre 2012

 

Devil in her heart – The Beatles (cover)