Archives quotidiennes : 21-mai-2014

Wall-Street

tumblr_mh08y0EcOu1qzz8m7o1_500

Quand la Terre est une proie, les richesses sont des proies, l’humain l’ultime proie…

Gaëtan Pelletier

Où vont mourir les voitures invendues ?


 
Ci-dessus, quelques-unes des milliers et des milliers de voitures invendues à Sheerness, au Royaume-Uni. Vous pouvez le voir sur Google Maps …. Tapez Sheerness, Royaume-Uni. Regardez à l’ouest de la côte, en-dessous de la Tamise, à côté de la rivière Medway, à gauche de l’A249, Brielle Way.
Il y a des centaines d’endroits comme ça dans le monde d’aujourd’hui et ils continuent à s’accumuler. Et pourquoi utilisent-ils les pistes des bases aériennes désaffectées pour parquer des milliers de voitures si les ventes sont normales ?
Houston … nous avons un problème! … Personne n’achète plus de voitures neuves ! Si, quand même, mais pas à l’échelle d’autrefois. Des millions de nouvelles voitures neuves invendues sont ainsi parquées de manière redondante sur ​​des pistes d’aérodromes et des parcs de stationnement à travers le monde. Elles restent là, se détériorant lentement sans aucune maintenance.
La photo ci-dessous est celle d’un immense parc de voiture à Swindon, Royaume-Uni, avec des milliers et des milliers de voitures invendues juste stationnées là, sans aucun acheteur en vue.
Les constructeurs automobiles doivent acheter de plus en plus de terrain juste pour garer leurs voitures étant donné qu’ils sont perpétuellement au-delà de la ligne de production.
Ceci prouve que la récession mondiale est toujours en cours et qu’elle ne veut pas s’éloigner. Partout dans le monde, il y a d’énormes stocks de voitures invendues et il s’en rajoute d’autres tous les jours.
Ils n’ont plus d’espace pour garer toutes ces nouvelles voitures invendues et doivent acheter des hectares de terrains pour les stocker.
Article en entier ICI

Le toréador

T’es en mauvaise posture

En imposture

Le taureau frémissant, musclé d’argent et d’or, fibré d’orgueil aura ta peau

La traînée de petits moutons achètent des dieux comme on achète des gugusses. Te voilà, hurlant, déchiré, appauvri, par la foi qu’on te vend en ces usines à te décarcassé pour ces monstres de muscles affublés d’un cerveau simiesque.

Ton sport favori est l’aplaventrisme obligé, ayant vendu le vivant aux fielleux tordus, ces narcisses de miroirs. Et ils t’ont bouffé pour se nourrir de l’âme que tu es.

Tu saignes de l’âme, tu saignes du corps, croyant pouvoir affronter la bête qui se multiplie comme par des oeufs de poissons.

T’es poivré, salé, prêt à être mangé.

C’est ainsi depuis que la bête frauduleuse a mis les pieds en ce monde: elle étonne par son savantisme d’hurluberlu, griffant la Terre, épluchant ses entrailles, trafiquant ce qui existe, en commençant par les coeurs les plus doux.

Arides qu’ils sont, il ne coulent que du sang de vampires à monnaie.

Et tu iras en mission défendre leurs banques, leurs idées de troupeaux « savants »!  Tu croiras en la mission.

Ils t’auront éduqué, à peine à tes premiers pas et ils t’éduqueront jusqu’à la tombe.

Les diplômes en médailles accrochés à ton corps. Boursouflé, tu auras cueilli cette maladie d’orgueil.

Et fier tu seras. Ils feront semblant et trafiqueront ta « victoire ».

Mais les victimes, elles, seront toujours là.

La Terre est une arène…

On n’a pas dépassé l’ère des romains et de leurs grands jeux du lion et du jeté aux lions.

Mais l’arène est si belle!  On peut tous y devenir roi et laisser crever de faim les « autres » à l’autre bout du monde.

Toréador à tort et à tort… Vendu au plus grand et énorme sport: la politico-machinerie-monétaire.

Gaëtan Pelletier

6 juillet 2013