Archives quotidiennes : 12-mars-2014

Irena Sendlerowa

File:Irena Sendlerowa 1942.jpg

(Photo de 1942)
Irena Sendler
Récemment décédée à 98  ans. (2008) 
Elle demanda pendant la 2ème  guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de  Varsovie, comme  plombier,  serrurier. 
Elle avait  une motivation  bien particulière.  Elle  connaissait les  plans d’extermination des nazis envers les juifs,  elle était allemande. 
   
Irena a caché des enfants dans  le fond de sa boite à outils qu’elle transportait à  l’arrière de son véhicule ainsi qu’un grand sac  (pour les enfants plus grands). 
Elle avait aussi un chien à  l’arrière qu’elle a entrainé à aboyer quand les  soldats allemands la contrôlaient  à l’entrée  et à la sortie du  ghetto.
Les soldats ne  pouvaient rien contre le chien qui couvrit en fait  le bruit que pouvaient faire les enfants.
Elle sauva  2500 enfants  en les cachant  ainsi.       
       
Elle fut  arrêtée et les  nazis lui brisèrent les jambes, les bras et la  torturèrent très sévèrement.
Irena garda tous les noms des  enfants qu’elle avait sortis du Ghetto et garda ces  noms dans une jarre en verre enterrée  derrière un arbre au fond de son jardin derrière sa  maison.
Après la guerre, elle essaya de  localiser tous les parents qui avaient pu survivre  et tenta de réunir les familles;  mais  la  plupart avaient été gazés. Les enfants qui avaient  été sauvés ont été placés dans des familles  d’accueil ou ont été adoptés. 
L’année dernière elle a été  proposée pour le prix Nobel de la Paix, mais n’a pas  été retenue; c’est Al Gore qui fut primé pour son  film sur le réchauffement de la planète.
( Envoyé par une lectrice)
Pour en connaître davantage:

C’est en 1999 que son histoire a commencé à être connue grâce à quatre jeunes étudiantes et leur professeur Norman Conard de la ville d’Uniontown au Kansas, C’est ainsi que Megan Stewart, Elisabeth Cambers, Jessica Shelton et Sabrina Coons travaillaient sur un projet de fin d’études concernant les héros de la Shoah. Lors de leurs recherches, elles ne trouvèrent que peu d’éléments sur Irena, mais il y avait un chiffre surprenant, elle avait sauvé la vie de 2 500 enfants3 et elle aurait été âgée de 89 ans. Ces quatre étudiantes se rendirent en Pologne pour rencontrer Irena Sendler.

Les élèves réalisèrent une pièce de théâtre intitulée Life in a jar en souvenir des petits papiers dans un bocal de verre, sur lesquels Irena avait écrit les noms des enfants et ceux de leurs familles d’accueil, et qu’elle avait cachés précieusement pour permettre aux enfants de retrouver leurs vraies identités après la guerre. Cette pièce de théâtre a retenu l’attention internationale et été présentée plus de 200 fois aux États-Unis, au Canada et en Pologne et finit par donner naissance à une fondation du même nom.

C’est à l’instigation de cette fondation, conjointement avec l’association polonaise Enfants de l’Holocauste qu’est créé le prix Irena-Sendler, « Pour la Réparation du Monde », ce prix, destiné aux enseignants et instituteurs qui enseignent le respect et la tolérance, est décerné chaque année à deux personnes, l’une aux États-Unis et l’autre en Pologne.

Après la guerre, Sendlerowa avait transmis la liste des noms et des familles d’accueil qu’elle a remis à Adolf Berman, le président du Comité Juif en Pologne. Grâce à cette liste, les membres du comité réussirent à retrouver environ 2 000 enfants.

Merci à Rolande pour la suggestion…

Les nègres-sculpteurs

tumblr_n1imjl6Pbd1rmd611o1_1280

En politique, en affaires surtout, que ce soit « local » ou international, pour avoir une tête, il faut s’en faire une. Le truc est de lire des morceaux de sagesse, des livres qui restent, des écrits de gens qui sont des humains véritables…

Il faut fréquenter son intuition plutôt que son cerveau, car elle est en avance 10 fois sur vos « décisions ».

Bizarrement, il faut ne pas avoir trop de tête, mais un peu plus de ce mystérieux « système » de « penser » que nous avons tous en nous: l’intuition. Le cerveau n’est qu’un relais. Une machine lente qu’utilisent les gens figés qui pensent vivre dans un monde figé. Mais tout bouge….

S’adonner au gribouillage, à l’art, à tout ce qui permet de briser la barrière de la « langue de bois ». Tout ce qui permet de se rendre moins cérébral, et de fouiller pour trouver l’authenticité en nous.

Créer – ou tenter de – s’est s’affranchir de tout ce qui est dit par les robots.  S’il faut être « complotiste réel », on reniera ce que nous avons comme foi tout en gardant le « squelette » de la foi.

La recette consiste à sabrer un peu de cette tête vorace et attrayante. La spontanéité et l’apparente imbécillité.

Vieillir tout en demeurant l’enfant que l’on a été.

La sagesse est le rire arrêté un moment.

Et l’humour, une sorte d’éclatement de tout ce sérieux qui parsème et ronge le monde. La folie contient plus de sagesse… C’est Shakespeare qui l’a dit d’une autre manière. Mais peu importe…

Puisque l’on meurt tous, puisque nous sommes tous égaux, il faut cesser de construire des statues. Il faut cesser d’adorer…

Simplement regarder et écouter.

Gaëtan Pelletier

Mars 2014

Le vert en noir et blanc…

tumblr_n22vmt0pdX1rd6pbio1_1280

 

Essai 20017

Le bonheur à portée demain…

94085711

 

Essai 1