LA VIE EST UN LOYER


On passe dans la vie comme un frisson
Entre les quatre murs de la raison
On s’y fait un doux nid pour son âme
D’une architecture qui pâme

C’est une demeure qui s’en va
Et la vie est comme l’oiseau de l’oiseau
Et le vent une aiguille du temps
Qui défibre les nids
Arrache mes plumes
Mes écrits de lune

Et ce soir encore je vole jusqu’au repos
Dans la maison comme après un long vol
Tout s’écaille, arbres et plumes, s’envolent
La maison s’en va et j’irai où elle sera

La vie est un loyer
Mourir n’est que déménager

Gaëtan Pelletier
20 janvier 2009

6 réponses à “LA VIE EST UN LOYER

  1. Gaëtan

    La vie est un loyer
    Mourir n’est que déménager

    C’est bien vrai. Parfois, on se fait jeter dehors comme un malpropre de ce loyer qu’on croit notre bien le plus absolu. Au moment où on s’y attend le moins. Très beau.

    Petite question : y a-t-il erreur sur un mot : c’est ce soir que je vole jusqu’au reposera?

    Pierre R.

  2. Oui, hélas!
    Je vais essayer d,en trouver un autre. Pour moi cela faisait appel à cette formule qui devient une sorte de substantif: «Il reposera en paix…»
    Un reposera..
    J’aime ça quand quelqu’un me signale ces choses. J’essayais de trouver un mot un peu éloigné du … poids du mot. Aérien un peu..
    Je vais fouiner.
    Merci Pierre!

  3. Gaëtan

    Si vous croyez que la formule était la bonne, ne la changez pas. Que diable. Va-t-on demander à un auteur de changer un poème parce qu’un lecteur n’en a pas saisi la quintessence ?

    Amicalement

    Pierre R.

  4. Pierre,
    Le problème est qu’au départ, je pressentais qu’il y avait quelque chose qui clochait.
    Ce n’était pas seulement un mot. C’était le poème au complet.
    L’idée de départ était bonne, mais le traitement ne me satisfait pas.
    Je viens de lire un de vos articles sur Barak et Nikola.
    Il y avait un commentaire, une pensée: «L’homme pressé trébuche».
    Il est là le problème. Je me demande encore pourquoi je l’ai mis en ligne. Je pense être allé trop vite.

    Il y a une autre pensée de je ne me souviens plus trop qui: « Qui pense grandement se trombe grandement».
    Je pense que la formule était mauvaise. Cette fois…
    _____________________________________
    Pendant un an, j’ai écrit des textes de chanson pour un compositeur français. Il était tellement respectueux du texte qu’il ne voulait même pas changer une virgule. Je lui disais de l’adapter à sa musique, mais il refusait.
    Souvent l’auteur a raison. Mais souvent l’auteur a besoin d’un autre regard.
    Mais il reste que j’admire le respect des gens qui le sont.
    Je le cultive aussi ce respect, car j’ai vu trop de gens à mon travail détruits par un monde qui ne le cultive plus ce respect.
    Merci!

  5. TOTALEMENT GÉNIAL !!!
    rien de plus…

    gratitudes d’être moi…
    je me sens bien dans ta forme humaine…

    signé
    le proprio.

  6. Loyer LiseMarie

    J’habite le Loyer de la Vie depuis ma naissance
    Mon LOYER a déménagė très souvent
    Mon LOYER a connu la mort clinique
    Mon LOYER à déménagé de nouveau avec la VIE
    J’arrive à l’aube du grand déménagement
    Et la Vie m’attends ailleurs vers la Lumiere

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.