Archives quotidiennes : 7-février-2014

Image

Paix (Hendrix)

Hendrix

Peter Deunov: pensées

Le pouvoir d’un homme réside dans ce qu’il obtient à chaque moment, et dans ce qui est caché dans sa conscience. Dieu se révèle lui-même à la conscience de chacun. En dehors de l’homme, en dehors de sa conscience, Dieu n’existe pas. Même si Dieu existe en dehors de notre conscience, nous ne Le connaissons pas, nous ne savons pas ce que Dieu pourrait être. Nous connaissons Dieu pour autant qu’il se révèle à notre conscience.
Vous dites souvent : « Dieu peut tout faire ». Il est vrai que Dieu peut tout faire mais cela dépend des possibilités qui vous ont été données. Imaginez que vous êtes devant un puits et que vous tenez un seau attaché par une fine corde, que vous pouvez remplir difficilement de dix litres d’eau. Je suis un homme fort, je peux supporter avec ma corde non pas dix mais cents litres d’eau et j’observe ce que vous faites. Vous descendez votre seau avec la fine corde et vous puisez seulement dix litres. La corde est consciente, vivante et elle est mécontente de cette faible quantité d’eau, et elle dit : « Puis-je moi-aussi puiser cent litres d’eau ? ». Je dis : « Essayez ! ». Vous prenez un autre seau qui peut contenir cent litres d’eau, vous le mettez au bout de la fine corde et vous le jetez dans le puits. Vous tirez le seau, mais la corde se rompt et le seau reste dans le puits. Vous vous demandez pourquoi c’est arrivé, et vous dites : « Dieu n’aurait-il pas pu tirer cent litres d’eau avec cette corde ? » Avec cette corde Dieu ne peut pas tirer cent litres d’eau, il peut tirer seulement dix litres. Si vous pensez qu’avec cette corde vous pourrez tirer cent litres d’eau, cela prouve que votre conscience tire une conclusion illogique. Quand vous dites que Dieu est tout puissant, cela signifie Dieu dans Son Tout et non Dieu dans ses parties. Dans chaque partie indépendante, dans chaque être humain, Dieu est puissant pour autant que l’homme puisse L’accepter, Le comprendre et Le révéler.
Par conséquent, l’homme raisonnable a besoin de temps pour accomplir une tâche qui dépasse ses forces et possibilités. Il doit jeter le seau dix fois dans le puits pour tirer cent litres d’eau. S’il veut faire ce travail en une seule fois pour y passer moins de temps, il doit trouver un autre moyen. Sinon la corde se rompra.
Souvent les gens commettent des erreurs dans leur vie car ils sont pressés – ils veulent réduire le temps. Quelqu’un dit : « Pourquoi Dieu ne m’a-t-Il pas donné la fortune ? Pourquoi ne m’a-t-il pas fait riche ? ». – Votre corde est fine. Dieu peut tirer pour lui-même des millions et des milliards de litres d’eau, mais la corde de votre conscience est si fine que si vous la jetez dans le puits pour prendre plus de dix litres d’eau, elle se rompra.
Alors vient la seconde méthode : vous demandez si ce problème ne peut pas être résolu autrement ? – Il y a une autre solution. Ce que je vous dis est une philosophie qui a son application dans la vie ordinaire, dans votre conscience actuelle, avec laquelle vous vivez. Voici la solution : l’homme raisonnable prend dix fines cordes, les noue les unes aux autres, attache cette épaisse corde à un grand seau, le lance dans le puits et tire cent litres d’eau. Le résultat est le même que si vous aviez descendu dix fois la fine corde dans le puits. Mais la rétribution est différente. Quand vous faites votre travail vous-même, votre joie est plus grande que lorsque vous vous faites aider. Toutes les cordes qui participent à puiser l’eau sont conscientes et c’est pourquoi chacune d’elles voudra sa part – le fruit du travail accompli. Après avoir tiré l’eau vous voudrez tout conserver pour vous-même mais les cordes discuteront entre elles concernant leur part de la récompense. Une corde dira : « Si je n’avais pas été là, vous n’auriez rien pu faire. ». La seconde corde dira aussi : « Si je n’avais pas été là, vous n’auriez rien pu faire. ». Les autres cordes diront de même. – Oui, toutes les cordes ont participé en puisant les cent litres d’eau mais aucune d’elles n’est capable de tirer seule cette quantité d’eau. Ainsi, les dix cordes ensemble, tout comme une seule corde obtiendront un seul et même bénéfice, alors que dans le premier cas le bénéfice sera divisé en dix – chaque corde aura tiré dix litres d’eau.