L’État fascisme : L’étalon or Hitler

Hitler

On nous a tordu les yeux jusqu’à voir L’État comme étant la société. C’est le nouveau monde des moustaches carrées que nous avons sous le nez: pas de désobéissance civile. Nous avons élus des barbares rose-bonbon, des pubs ambulantes à la merci des conglomérats qui raclent le fond de la Terre, ses habitants, la différence de chacun et l’aplanissement total.

Cette semaine, au coût de 1 million de dollars… Canadiens à 93 cents U.S, avaient lieu des exercices militaires pas loin d’ici.

« Au cas où nous aurions à défendre notre pays » a dit le Sergent Major.

Défendre son pays? On les attaque maintenant. L’organigramme est simple et  sous forme de trio:

Chef d’État- Compagnies – banques .

Nous vidons nos poches pour leurs paradis fiscaux. Et les empesés barbares à cravates n’ont rien du méchant Gengis Khan à l’apparence d’un chien passé au lave-auto. Les joues cirées à la cire à souliers: j’embrasse, donc je suis… Et ils suivent…

Le 21 ième siècle c’est l’histoire du Petit Chaperon rouge marqué au fer, tatoué de la fesse gauche ou de la droite. Agitons nos petits drapeaux! Harvard, Hollywood et le reste du monde.

Il y avait un texte dans un livre à l’école: l’histoire du célèbre Einstein qui était supposément si peu porté à l’argent qu’en lisant un livre il marquait la page avec un chèque de 5,000$. C’est bien possible… Alors, la morale de l’histoire doit-être celle-ci: les génies sont des être purs nullement intéressés à l’argent. Alors, dépêchez-vous de devenir des Einstein, de grimacer sur des posters, et de lire à la fin de vos jours.

Le fascisme, ce n’est pas toujours d’aller « répandre la bonne nouvelle » que l’occident, ce « génie » étatiste, qui prétend que la démocratie  est le meilleur système au monde. Sous sa forme actuelle, elle cache les livres, le savoir, -le vrai, comme dans « vrairité », de sorte que pas besoin d’avoir un chèque pour marquer les pages.  Nous le faisons avec la plus grande carte de crédit au monde. Si vous n’en possédez pas, allez à la banque. Sinon la banque ira chez vous…

En attendant la fin des fables…

Tout est fable. Tout est pseudo affable. En attendant que le monde change, lui qui s’acharne à créer un « monosystème » énorme qui enveloppera la Terre d’un papier cellophane – déjà qu’on étouffe -, il reste à attendre.

Les États sont maintenant des masses cancéreuses. Alors, il reste à fragmenter ces gros appareils sur lesquels nous pleurnichons.

Si on donne ses terres, ses sous-terres à un seul de ces paysan givré dans le système, chacun devient alors un animal dans le grand troupeau terrestre.

Maintenant, votre pays, c’est votre enclos…

Un homme politique a dit un jour:  » On a les élus qu’on mérite ». Pour lui, c’était une sorte d’ode à la démocratie. Pour nous, ce n’est pas très gentil. Monsieur Adolf n’était pas un fasciste. Les allemands, l’ont bien aimé quand il a apporté une couche de beurre… Il est passé au rang du génie politique. Réussite de la grande Allemagne avec son règne de mille ans.

Peut-être qu’il n’avait pas tort. Les autres l’ont suivi, ont  su rester discrets, et on en a pour à peu près mille ans pour les envoyer s’éteindre au coeur de la Terre.

L’égalité 

Le fascisme actuel nous rend au moins tous égaux: les compagnies se déplacent pour trouver de la main d’oeuvre la moins chère possible pendant que le travailleur migre pour trouver le salaire le plus élevé ou pour quitté un pays délivré par les nouveaux saints laïcs, hommes d’États, gardiens de troupeaux, éleveurs de consommateurs.

L’égalité du progrès c’est de tourner en rond sur la Terre. Sans frais de déplacement… Sauf quelques corps éparpillés ici et là. Mais quelle belle étrangeté! On s’en fout des corps de l’autre bout du monde! C’est « ailleurs »! Il n’y a plus « d’ailleurs », il n’y a que des « ici ».

Le petit arrive à l’urgence. Il est tombé de sa bicyclette.

Il lui faudra un hôpital à 4$ milliards de dollars pour soigner son genou.

Ce qui est devenu payant c’est d’entretenir le fascisme déguisé. Mais tu n’as plus le droit de te masquer pour aller manifester dans les rues, ni de porter un signe religieux.

Alors, mets une cravate…

Eux, ils ont vite compris. Le sang va moins vite au cerveau, mais l’argent rentre et migre lui aussi.

Gaëtan Pelletier

12 janvier 2014

P.S.: Quand j’ai appris à lire, jeune, le premier mot de cinq syllabes que j’ai appris fut « locomotive ». Le chemin a été long avant de comprendre le mot hypocrisie. La locomotive passait juste derrière la demeure de mes parents. L’hypocrisie, elle, on ne la voyait pas. Du moins, elle se cachait. J’ai fini par comprendre que locomotive est hypocrisie c’est presque la même chose: la première tire des wagons et la seconde tire des gens.

On n’est pas loin d’Hitler et de ses trains de juifs en route vers la même destination: Arbeit et pauvreté. Ou Servitude grégaire…  Toutes les formules, ils les ont. La réalité passée au savon et au masque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.