La tentative de museler Dieudonné M’Bala M’Bala, la Bête Noire de l’establishment français

Avant-propos,

Parler de Dieudonné … à l’étranger. C’est déranger encore, mais affirmer l’ampleur du phénomène.  Et avoir une toute autre vision que celle d’une partie de la France. L’activité M’Bala M’Bala n’a jamais été aussi « bouillante ».

On retrouvera une série de 17 articles sur le site Cent Papiers ( difficile d’accès à cause de problèmes technniques) par le célèbre Momo:

Quand Dieudonné tue Faurisson…

Tiré de la série « La descente aux enfers de Dieudonné ».

Pour le reste, à chacun de juger si Dieudonné est un raciste bizarroïde ou un « humoriste » en guerre contre le sionisme.

GP

Et ici, l’article traduite de l’anglais que l’on retrouve sur Mondialisation.

**********************************************************************

Diana Johnstone

Les médias traditionnels et les politiques commencent la nouvelle année avec une résolution partagée pour 2014 : museler définitivement un comédien franco-africain qui devient trop populaire auprès des jeunes gens.

Entre Noël et la Saint-Sylvestre, ce n’est personne d’autre que le Président de la République, François Hollande qui, lors d’une visite en Arabie Saoudite pour de (très grosses) affaires commerciales, a déclaré que son gouvernement devait trouver un moyen d’interdire des spectacles de l’humoriste Dieudonné M’Bala M ‘ Bala, ainsi qu’a appelé à le faire le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls.

Le leader du parti conservateur d’opposition, l’UMP Jean-François Copé, a fait immédiatement chorus en apportant un « soutien total » à la réduction au silence de l’incontrôlable comédien.

Au milieu de ce choeur médiatique unanime, l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur a écrit en éditorial que Dieudonné est « déjà mort, » lessivé, fini. La rédaction débattait ouvertement de la meilleure tactique entre essayer de le faire emprisonner pour « incitation à la haine raciale », l’annulation de ses spectacles sur la base de potentielles « menaces de trouble à l’ordre public, » ou l’exercice de pressions en menaçant les communes de diminuer le montant des subventions pour la culture si elles l’autorisent à se produire. L’objectif de Manuel Valls, le patron de la police nationale, est clair, mais le pouvoir tâtonne quant à la méthode.

Le cliché méprisant qui est constamment répété est que « Dieudonné ne fait plus rire personne. »

En réalité, c’est le contraire qui est vrai. Et c’est là le problème. Dans sa récente tournée dans les villes françaises, des vidéos montrent de grandes salles archi combles pliées de rire devant leur humoriste préféré. Il a popularisé un geste simple qu’il appelle la « quenelle. » Ce geste est imité par des jeunes gens dans toute la France. Elle veut dire tout simplement et à l’évidence : on en a marre.

Pour inventer un prétexte pour détruire Dieudonné, la principale organisation juive, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, équivalent français de l’AIPAC) et la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), qui jouit de privilèges particuliers dans le droit français (la journaliste parle du droit de se porter partie civile, NdT) ont sorti une histoire extravagante pour qualifier Dieudonné et ceux qui le suivent de « nazis. » La quenelle n’est selon toute évidence qu’un geste grossier signifiant à peu près « dans ton cul » avec une main placée en haut de l’autre bras pointé vers le bas pour préciser la longueur de la quenelle.

Mais pour le CRIF et la LICRA, la quenelle est « un salut nazi à l’envers ». (On n’est jamais assez « vigilant » quand on cherche un Hitler caché) Comme quelqu’un l’a remarqué, un « salut nazi à l’envers » peut tout aussi bien être considéré anti-nazi. Si encore le geste a quelque chose à voir avec Heil Hitler. Ce qui n’est manifestement pas le cas.

Mais le monde des médias reprend cette affirmation, en signalant tout du moins que « certains considèrent la quenelle comme un salut nazi à l’envers. » Peu importe si ceux qui pratiquent ce geste n’ont aucun doute sur ce qu’il veut dire : N…e le système !

Mais jusqu’à quel point le CRIF et la LICRA sont-ils « le système » ?

La France a un grand besoin de rire

L’industrie française est en train de disparaître, avec des usines qui ferment les une s après les autres. L’imposition des citoyens à faibles revenus est à la hausse, pour sauver les banques et l’euro. La désillusion vis-à-vis de l’Union européenne est de plus en plus forte. Les règles de l’UE empêchent toute action sérieuse pour améliorer l’état de l’économie française. Pendant ce temps, les politiciens de gauche et de droite continuent leurs discours creux, émaillés de clichés sur les « droits de l’homme » – en grande partie comme prétexte pour aller à la guerre au Moyen-Orient ou pour des diatribes contre la Chine et la Russie. Le pourcentage d’opinions positives sur le président Hollande a dégringolé à 15%. Pourtant les gens votent, avec pour résultat les mêmes politiques, décidées par l’UE.

Pourquoi alors la classe dirigeante concentre-t-elle sa vindicte sur « l’humoriste le plus talentueux de sa génération » (ainsi que le reconnaissent ses confrères, même quand ils le dénoncent) ?

La réponse en bref est probablement que la popularité montante de Dieudonné auprès de la jeunesse illustre un accroissement de l’écart entre générations. Dieudonné fait rire aux dépends de l’ensemble de l’establishment politique. Ce qui a eu pour conséquences un torrent d’injures et de démarches pour interdire ses spectacles, le ruiner financièrement et même le faire aller en prison. Les attaques verbales fournissent le contexte propice à des agressions physiques contre lui. Il y a quelques jours, son assistant Jacky Sigaux a été agressé physiquement en pleine journée par plusieurs hommes masqués devant la mairie du 19ème arrondissement – juste en face du parc des Buttes Chaumont. Il a déposé plainte.

Mais quelle protection peut-on espérer de la part d’un gouvernement dont le ministre de l’intérieur, Manuel Valls – en charge de la police – a promis de trouver les moyens de faire taire Dieudonné ?

Cette affaire est importante mais il est pratiquement certain qu’elle ne sera pas traitée correctement dans les médias hors de France – exactement comme elle n’est pas traitée correctement dans la presse française qui est la source de presque tout ce qui est rapporté à l’étranger. Les problèmes liés à la traduction, une part de malentendus et de contrevérités ajoutent à la confusion.

Pourquoi le haïssent-ils ?

Dieudonné M’Bala M’Bala est né dans la banlieue parisienne il y a 48 ans Sa mère était une blanche originaire de Bretagne, son père était un Africain originaire du Cameroun. Ce qui devrait faire de lui l’enfant-modèle du « multiculturalisme » que l’idéologie dominante de la gauche affirme promouvoir. Et durant la première partie de sa carrière, en duo avec son ami juif Elie Semoun, il était exactement ça : il faisait campagne contre le racisme, concentrant ses attaques sur le Front National allant même jusqu’à se présenter aux élections municipales contre une candidate du Front National à Dreux, une cité dortoir à environ 90 kilomètres à l’ouest de Paris où il réside. Comme les meilleurs humoristes, Dieudonné a toujours ciblé les événements de l’actualité, avec un engagement et une dignité peu courants dans la profession. Sa carrière était florissante, il jouait dans des films, était invité à la télévision et travaillait désormais en solo. Très bon observateur, il excelle dans des imitations assez subtiles de divers types de personnalités et groupes ethniques, des Africains aux Chinois.

Il y a dix ans, le 1er décembre 2003, en tant qu’invité dans une émission de télévision traitant d’actualité intitulée « On ne peut pas plaire à tout le monde, » un nom tout à fait approprié, Dieudonné était arrivé sur le plateau sommairement déguisé en « converti au sionisme extrémiste », suggérant aux autres de « rejoindre l’axe du bien isaélo-américain. ». Cette mise en cause relativement modérée de « l’axe du mal » de George W. Bush semblait complètement dans l’air du temps. Ce sketch se terminait par un bref salut « Isra-heil ». On était loin du Dieudonné des débuts mais l’humoriste populaire avait été néanmoins salué avec enthousiasme par les autres comédiens tandis que le public présent sur le plateau lui avait fait une standing ovation. C’était dans la première année de l’attaque américaine contre l’Irak à laquelle la France avait refusé de s’associer, ce qui avait amené Washington à rebaptiser ce qu’on appelle là-bas « french fries » (belges en réalité) en « freedom fries ».

Puis les protestations ont commencé à arriver, concernant particulièrement le geste final vu comme posant une équivalence entre Israël et l’Allemagne nazie.

« Antisémitisme ! » criait-on même si la cible du sketch était Israël (et les Etats Unis et leurs alliés au Moyen Orient). Les appels se multipliaient pour interdire ses spectacles, le poursuivre en justice, détruire sa carrière. Dieudonné a essayé d’expliquer que son sketch ne visait pas les Juifs en tant que tels mais, à la différence d’autres avant lui, il n’a pas présenté d’excuses pour une offense qu’il considère ne pas avoir commise.Pourquoi n’y-a-t-il pas eu de protestations de la part des Africains dont il s’est moqué ? Ou des Musulmans, Ou des Chinois ? Pourquoi une seule communauté a-t-elle réagi avec autant de rage ?

A commencé alors une décennie d’escalade. La LICRA entama une longue série d’actions en justice contre lui (« incitation à la haine raciale »), les perdant au début mais ne relâchant pas la pression. Au lieu de céder, après chaque attaque Dieudonné a poussé plus avant sa critique du « sionisme », Dans le même temps, Dieudonné était graduellement exclu des studios de télévision et traité comme un paria par les médias grand public. C’est seulement la profusion récente sur internet d’images montrant de jeunes gens en train de faire le geste de la quenelle qui a poussé l’establishment à conclure qu’une attaque frontale serait plus efficace que d’essayer de l’ignorer.

L’arrière-plan idéologique

Pour essayer de comprendre la signification de l’affaire Dieudonné, il est nécessaire d’appréhender le contexte idéologique. Pour des raisons trop complexes pour qu’on les présente ici, la gauche française – la gauche dont la préoccupation principale était autrefois le bien-être des travailleurs, l’égalité sociale, l’opposition aux guerres d’agression, la liberté d’expression – n’existe pratiquement plus. La droite a gagné la bataille décisive de l’économie avec le triomphe de politiques qui favorisent la stabilité monétaire et les intérêts du capital dfinancier international (le « néolibéralisme »). Comme prix de consolation, la gauche jouit d’une certaine prééminence idéologique basée sur l’anti-racisme, l’anti-nationalisme et l’engagement en faveur de l’Union Européenne – et même de l’hypothétique « Europe sociale » qui s’éloigne à grands pas pour rejoindre le cimetière des rêves disparus. En fait, cette idéologie coïncide parfaitement avec une mondialisation fondée sur les exigences du capitalisme financier international.

En l’absence de toute véritable gauche sociale et économique, la France a sombré dans une sorte de « politique de l’identité » qui fait à la fois l’éloge du multiculturalisme et réagit avec véhémence contre le « communautarisme », c’est-à-dire l’affirmation de n’importe quel particularisme jugé indésirable. Mais certains particularismes ethniques sont encore moins les bienvenus que d’autres. Le voile islamique a été d’abord interdit dans les écoles, et les demandes pour le faire interdire dans l’espace public se font de plus en plus pressantes. Le niqab et la burqa, quoique rares, ont été interdits par une loi. Des controverses éclatent sur la nourriture halal dans les cantines, les prières sur la voie publique, tandis que des caricatures raillent régulièrement l’Islam. Quoi qu’on puisse penser de tout ça, la lutte contre le communautarisme peut être vue par certains comme dirigée contre une communauté en particulier. Dans le même temps, les dirigeants politiques français ont pris la tête de ceux qui appellent à la guerre dans des pays musulmans comme la Libye et la Syrie tout en affichant leur dévotion pour Israël.

En même temps, une autre communauté fait l’objet d’une sollicitude de tous les instants. Ces vingt dernières années, alors que la pratique religieuse et l’engagement politique ont considérablement décliné, l’holocauste, appelé Shoah en France, est devenu progressivement une sorte de religion d’Etat. Les écoles commémorent la Shoah chaque année, elle domine de plus en plus dans une conscience historique en recul sous les autres aspects tout comme nombre d’approches en sciences humaines. En particulier, de tous les événements de la longue histoire de France, le seul protégé par une loi est la Shoah. La loi dite Gayssot prohibe tout questionnement sur l’histoire de la Shoah, une interférence absolument sans précédent avec la liberté d’expression. En outre, certaines associations comme la LICRA, se sont vues accorder le privilège de pouvoir poursuivre des individus en justice sur la base de « l’incitation à la haine raciale » (interprétée de manière très large et inégale) avec la possibilité d’encaisser des dommages et intérêts au nom de la « communauté insultée ». En pratique, ces lois servent surtout à poursuivre « l’antisémitisme » présumé et le « révisionnisme » par rapport à la Shoah. Même si elles sont souvent rejetées par les tribunaux, de telles actions en justice participent du harcèlement et de l’intimidation. La France est un des rares pays où le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre la colonisation israélienne peut aussi être attaqué devant les tribunaux pour « incitation à la haine raciale. »

Organisation violente, la Ligue de Défense Juive (LDJ), illégale aux Etats Unis et même en Israël, est connue pour avoir saccagé des librairies ou frappé des individus isolés, parfois âgés. Quand les agresseurs sont identifiés, la fuite en Israël est une bonne porte de sortie. Les victimes de la LDJ n’inspirent jamais dans l’opinion publique quoi que ce soit de comparable à l’indignation publique massive quand un citoyen juif est victime d’une agression gratuite. Par ailleurs, les politiciens se rendent au dîner annuel du CRIF avec le même zèle que ceux des Etats Unis pour aller au dîner de l’AIPAC -pas pour financer leurs campagnes électorales mais pour prouver la bienveillance de leurs sentiments.

La France possède la plus importante communauté juive d’Europe occidentale, une population qui a en grande majorité échappé à la déportation pendant l’occupation allemande au cours de laquelle les immigrés juifs avaient été expulsés vers les camps de concentration. En plus d’une communauté juive établie depuis très longtemps, il y a beaucoup de nouveaux venus originaires d’Afrique du Nord. Tout cela contribue à une population aux succès très dynamiques, très présente dans les professions les plus visibles et les plus populaires (le journalisme, le show business ainsi que la science et la médecine entre autres).

De tous les partis politiques français, le Parti Socialiste (en particulier via le Parti Travailliste de Shimon Peres qui est membre de l’Internationale Socialiste) est celui qui a les liens historiques les plus étroits avec Israël. Dans les années 1950, quand la France combattait le mouvement de libération nationale algérien, le gouvernement français (via Peres) avait contribué au projet israélien de production d’armes atomiques. Aujourd’hui, ce n’est pas le Parti Travailliste qui gouverne Israël mais l’extrême droite. La récente visite amicale faite par Hollande à Benjamin Netanyahou a montré que la dérive droitière de la vie politique en Israël n’a absolument pas tendu les relations – qui semblent plus étroites que jamais.

Il n’empêche que la communauté juive est très petite en comparaison du grand nombre d’immigrés arabes venus d’Afrique du Nord ou des immigrés noirs originaires des anciennes colonies françaises en Afrique. Il y a quelques années, Pascal Boniface, un intellectuel de renom membre du PS, avait prudemment averti les dirigeants du parti que leur biais en faveur de la communauté juive pourrait finir par causer des problèmes électoraux. Cet avertissement qui figurait dans un document d’analyse politique avait provoqué un tollé qui lui avait presque coûté sa carrière.

Mais le fait demeure : il n’est guère difficile pour les français d’origine arabe ou africaine d’avoir le sentiment que le « communautarisme » qui a vraiment de l’influence est le communautarisme juif.

Les usages politiques de l’holocauste

Norman Finkelstein a montré il y a quelques temps que l’holocauste peut être exploité à des fins pour le moins dénuées de noblesse : comme extorquer des fonds à des banques suisses. La situation en France est cependant très différente. Il ne fait guère de doute que les rappels constants de la Shoah fonctionnent comme une sorte de protection pour Israël contre l’hostilité que génère le traitement infligé aux palestiniens. Mais la religion de l’holocauste a un autre impact politique plus profond qui n’a pas de relation directe avec le destin des Juifs.

Plus que toute autre chose, Auschwitz a été interprété en tant que symbole de ce à quoi mène le nationalisme. La référence à Auschwitz a servi à donner mauvaise conscience à l’Europe, et notamment aux Français si on tient compte du fait que leur rôle relativement marginal dans cette affaire [Auschwitz] avait été une conséquence de la défaite militaire et de l’occupation du pays par l’Allemagne nazie. Bernard-Henri Lévy, l’écrivain dont l’influence s’est accrue dans des proportions grotesques ces dernières années (il a poussé la président Sarkozy à la guerre contre la Libye), avait commencé sa carrière en soutenant que le « fascisme » est l’authentique « idéologie française ». Culpabilité, culpabilité, culpabilité. En faisant d’Auschwitz l’événement le plus significatif de l’histoire contemporaine, un certain nombre d’écrivains et de personnages publics justifient par défaut le pouvoir croissant de l’Union Européenne en tant que remplacement indispensable des nations européennes intrinsèquement « mauvaises. » Plus jamais Auschwitz ! Dissoudre les Etats nations dans une bureaucratie technocratique libérée de l’influence émotionnelle de citoyens qui pourraient ne pas voter correctement. Vous vous sentez français ? Ou allemand ? Vous devirez en éprouver de la culpabilité – à cause d’Auschwitz.

Les Européens sont de moins en moins enthousiastes devant l’UE car elle ruine leurs économies et leur retire tout contrôle démocratique sur elles. Ils peuvent voter pour le mariage gay, mais pas pour la moindre mesure keynésienne et encore moins socialiste. La culpabilité pour le passé est néanmoins supposée maintenir leur fidélité à l’égard du rêve européen. Les fans de Dieudonné, si on en juge par les photos, semblent être en majorité des hommes jeunes, âgés entre 20 et 30 ans. Ils sont nés deux bonnes générations après la seconde guerre mondiale. Ils ont passé leurs vies à entendre parler de la Shoah. Plus de 300 écoles parisiennes arborent une plaque commémorant le sort funeste d’enfants juifs déportés dans les camps de concentration nazis. Quel peut bien être l’effet de tout ça ? Pour beaucoup de ceux qui sont nés longtemps après ces terribles événements, il semble que tout le monde est supposé se sentir coupable – si ce n’est pas pour ce qu’ils n’ont pas fait, alors c’est pour ce qu’ils auraient été supposés avoir fait s’ils en avaient eu la possibilité [s’ils avaient vécu à l’époque, NdT].

Quand Dieudonné a transformé Chaud Cacao, une vielle chanson « tropicale » un peu raciste, en Shoah Ananas, le refrain a été repris en masse par les fans de Dieudonné. J’ose croire qu’ils ne se moquent pas de la véritable Shoah mais plutôt de ceux qui leur rappellent tout le temps des événements qui sont supposés les faire se sentir coupables, insignifiants et impuissants. Une bonne partie de cette génération en a assez d’entendre parler de la période 1939 – 1945 alors que son propre avenir est sombre.

Personne ne sait quand s’arrêter

Dimanche dernier, Nicolas Anelka, un footballeur très connu d’origine afro-belge [la famille d’Anelka est en fait originaire des Antilles, NdT] qui évolue en Angleterre a fait une quenelle après avoir marqué un but – en signe de solidarité avec son ami Dieudonné M’Bala M’Bala. Suite à ce geste simple et à la base insignifiant, le tumulte a atteint de nouveaux sommets.

A l’Assemblée Nationale française, Meyer Habib représente les « Français de l’étranger » – dont 4 000 Israéliens d’origine française [plus de 78 000 inscrits sur les registres électoraux en réalité, NdT]. Lundi dernier, il a twitté « La quenelle d’Anelka est intolérable ! Je vais déposer une proposition de loi pour punir ce nouveau salut nazi pratiqué par les antisémites. »

La France a adopté des lois pour « punir l’antisémitisme ». Le résultat est à l’opposé. De telles dispositions tendent simplement à confirmer la vieille idée selon laquelle « les juifs dirigent le pays » et participent à la montée de l’antisémitisme. Quand de jeunes français voient un Franco-israélien essayer de transformer en délit un simple geste, quand la communauté juive se mobilise pour interdire leur humoriste préféré, cela ne peut que faire monter l’antisémitisme et même encore plus rapidement.

Il reste que dans cette escalade le rapport de forces est très inégal. Un humoriste n’a pour armes que des mots et des fans qui pourraient bien se disperser quand la situation va se corser. De l’autre côté se trouvent l’idéologie dominante et le pouvoir de l’Etat.

Dans ce genre de conflit, la paix civile dépend de la sagesse et de la capacité de ceux qui ont le plus de pouvoir à faire montre de retenue. S’ils n’agissent pas en ce sens, alors cela pourrait être un jeu sans vainqueurs.

Diana Johnstone
Counter Punch (USA), 1er janvier 2014
Traduit de l’anglais par Djazaïri

Article original en anglais :
counterpunch.org

Traduction : http://mounadil.wordpress.com/

mondialisation.ca

http://www.lapresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/humour-et-varietes/201401/09/01-4726965-controverse-dieudonne-nabila-ben-youssef-a-peur.php

«Je ne reconnais plus la France, dit Nabila Ben Youssef, jointe au téléphone à Paris. On est chanceux au Québec d’avoir la liberté de dire ce qu’on veut. En France, l’atmosphère n’est vraiment pas saine. C’est la peur qui règne, ici. La peur de tout le monde et entre tout le monde. Ce n’est pas juste les juifs: on n’a pas le droit de parler de qui que ce soit. On m’accuse même d’islamophobie!»

D’origine tunisienne, Nabila Ben Youssef dit que des spectateurs ont déjà quitté la salle du Théâtre Popul’Air du Reinitas où elle se produit, tous les samedis soirs, dans le 20e arrondissement de Paris. «Des gens partent pendant le show parce qu’ils sont enragés quand je commence à parler de Mahomet dans mon numéro sur le voile et sur le niqab. Les gens n’acceptent même pas que je parle du niqab! C’est terrible. Des spectateurs n’osent même pas rire. Ce n’est pas vivable du tout.»

10 réponses à “La tentative de museler Dieudonné M’Bala M’Bala, la Bête Noire de l’establishment français

  1. Voilà un article intéressant qui ne se contente pas de dire « Dieudonné est un méchant », mais qui pose les bases d’une situation complexe. Plus simplement, on peut dire de Dieudonné ce qu’on veut, en attendant, il -passez moi l’expression- « remue la merde » pour la ramener à la surface. Par exemple, on se rend compte que l’Extrême droite ne se limite pas qu’au FN, ou encore, que la liberté d’expression est une notion relative…

    • Bonjour!
      Pour la liberté d’expression il ne se gêne pas. Et, un peu étrange dans ses démêlés avec la justice…
      Merci pour votre commentaire!

      • Ah ça… J’ai pas dit que j’étais d’accord avec lui, avec ce qu’il dit… Après, s’il remue la merde, c’est très sûrement d’abord dans une volonté de faire parler de lui, et c’est un peu malgré lui qu’on se rend compte de tout ça. Mais dire simplement « il est méchant » ne fait pas avancer le débat non plus, c’est plutôt lui donner du crédit. Dire que le contexte favorise une notoriété exagérée, ça c’est remettre les choses à leur place.

  2. Le deux poids deux mesures devient incroyable dans notre pays. Quid des femen qui urinent dans une église, quid du spectacle golgota picnic ou les acteurs lançaient des excréments à la face de Jésus. M. Valls, ministre des cultes, dans ces cas là n’intervient pas ; au contraire pour ce qui est des femen , c’est le gouvernement qui leur donne des autorisation de séjour.
    Ce deux poids deux mesures devient inacceptable pour les catholiques.

  3. Un grand merci a cette journaliste, qui a le cran de prendre du recul et de ne pas prendre a la lettre une idée reçus via les média.En France madame Diana Johnstone serai traité de fasciste voir d’antisémite.Celai fait vraiment plaisir de lire un tel article .N’hésitez a continuer a posté de tel article merci au traducteur.

  4. J’ai quelques petites théorie dans cette histoire, je les ai données en réponse à un commentaire sur mon blog; je suis pas très copier-coller, mais en l’occurrence je suis très inquiète…

    J’espère me tromper

    Ce dont je suis certaine à 99,99% ; c’est que Dieudonné est un prétexte.

    Pour quoi ? Hypothèse 1, la plus probable (90% de certitude) :

    Un prétexte pour voter les lois liberticides pour tous – indispensables à l’ interdiction de son spectacle – qui après pourront servir pour réprimer d’autres.

    Comment ? Là, Hypothèse 2 (intime conviction sans certitude), après mes dernières lectures : des troubles vont être suscités lors de ses prochains spectacles, une sorte de nouvelle forme de fausse bannière… 1) « on » braque le projecteur de l’opinion publique en choisissant une cible qui ne laisse personne ou presque indifférent.

    2) « on » fait bouillir la soupe en attisant les tensions, et tous d’attendre le début de la tournée pour suivre le dénouement…

    3) « on » met le feu aux poudres avec des agitateurs professionnels lors des prochains spectacles… et hop « Vous voyez qu’il provoque des troubles et qu’il faut l’interdire », la preuve a postériori … il n’y a plus qu’a faire passer la loi restrictive de la liberté d’expression.

    J’espère vraiment me tromper, mais sinon je ne vois aucune raison logique d’un tel battage, si je doute de plus en plus des facultés intellectuelles de Hollande, Valls par contre est – malheureusement – un salaud intelligent.

    J’ajoute ma version de « Il n’y a pas de fumée sans feu » que je complète par « Qui a allumé le feu et dans quel but »… ici jusqu’ici ceux qui ont allumé des feux sont le gouvernement français, et aussi le Betar et la LDJ…

    Le piège… aucun individu « politiquement correct » ne peut défendre Dieudonné sans se discréditer, en projetant les feux sur lui, on élude le débat qui est celui de la liberté d’expression « en général ». Je vomis sur ce qu’est devenu Dieudonné, cela ne m’empêchera pas de défendre la liberté d’expression !!!

    Et depuis une confirmation de ceci : le Parti de «  » »Gôôôche » » » » prend fermement parti pour l’interdiction des spectacles de Dieudonné…Pôôôvre ex-France qui sert ses maîtres et s’y perd. Cela va jeter bien des pignoufs semi-conscients dans les bras de la famille Le Pen. Quelle bouillie nauséabonde aussi répugnante que les quenelles en vrai.

    Dieudonné reste une insulte à l’intelligence, à la dignité et à la virilité des français, mais il faudrait tout de même commencer à réaliser que l’extrême-droite n’a jamais été aussi florissante que depuis qu’elle est interdite au nom du « Politiquement correct ».

    • « Théories »; « inquiète » ? C’est sulfureux Anne…vous évoquez, sans le dire, l’élaboration d’un complot et la main mise d’associations lobbyistes influentes au sein même de l’exécutif…je me refuse à le croire et le fait qu’ Arno Klarsfeld siège au Conseil d’Etat n’est qu’un pur hasard…

      Délires complotistes à part, votre blog est d’une grande qualité et votre approche sur la ségrégation que subissent les Rroms et le comportement vicieux de Valls, qui n’émeut guerre la doxa, est très juste et remplie d’humanité.

  5. Pour ce qui est de complot, pour le mettre sur un terrain moins passionnel, oui je crois au complot depuis le 11 septembre 1973. Et quand en 2009 au Honduras, Billy Joya, ex-escadron de la mort (bataillon 3-16), et ancien élève de l’Ecoles des Amériques se présente après le coup d’état du 28 juin contre Manuel Zelaya, face aux caméras de télévision, avec un dossier de quelques centaines de pages à la main, celui de la préparation du coup d’état contre Allende qu’il a étudié dans le cadre de sa formation militaire spéciale au Chili de Pinochet , qu’il a pris comme référence pour préparer ce nouveau coup d’état pour les mêmes raison de « Guerre Froide »
    Quand nous savons que la préparation de ce nouveau coup d’état à commencé quand l’ex ambassadeur des EU de l’époque de la terreur Negroponte (après sa mission en Irak) revient dans le pays en Juin 2008, oui, je crois au complot.
    Quand j’ai un aperçu du rôle joué par le Mossad en Amérique Latine du renversement d’Arbenz à la formation de l’actuelle police militaire au Honduras, Presque un demi siècle d’ingérence, non, je ne crois pas à « l’innocence d’Israël »
    Quand je sais – y compris par des témoignages directs d’acteurs – que dans mon pays, la Belgique, La branche d’extrême-droite du PSC, le CEPIC, dont un ex-premier Ministre était membre, a fomenté à diverses reprises des tentatives de coups d’état, amplement documenté, avec l’aide de fond étrangers, avant d’être dissous, oui je crois au complot.
    Que l’histoire soit traversée de complots qui en sont un des moteurs est irréfutable. Le sulfureux, c’est vous qui l’ajoutez.
    Des complot contre l’autodétermination européenne comme Gladio sont amplement documentés.Ainsi que beaucoup d’autres. Et la littérature Latino-Américaine de ceux pour qui la réalité des conséquences des complots a été parfois été écrite dans la chair par la torture est très éclairante, parce que ce sont les même qui réapparaissent en différents lieux, comme l’Opus Dei qui joue un rôle important dans l’interdiction de l’avortement qui vient d’être voté en Espagne.
    En Amérique Latine se produit aussi une excellente documentation sur l’extrême droite internationale actuelle et les liens qui en font un mouvement transcontinental. Qui complote contre les gouvernements démocratiques anticolonialistes de la région, de là des liens forts comme la fondation Uribe crée à Washington, ou la diaspora de Miami, nous conduisent vers les mouvements qui ont mené les coups d’état du Honduras, du Paraguay et les tentatives avortées de Bolivie et du Venezuela (pour ceux dont j’ai étudié les détails).
    Alors oui, je crois au complot et je pourrais aussi avec quelque recherches de références vous donner des liens qui conduisent vers des éléments déclassifiés ou des enquêtes fouillées qui montrent comment agissent des intérêts extra-populaires en Europe.
    Une de mes dernières lectures éclairantes à ce sujet http://fr.scribd.com/doc/29680809/La-Prelature-de-L-Opus-Dei
    J’ai fait le chemin pour comprendre ce qui avait à ce point changé mon pays et ses habitants à travers des centaines de lectures, étalées sur des décennies et confirmées par des témoignages directs et des observations de terrain.
    A posteriori je mettrais comme lecture fondatrice la république de Platon et comme vecteur du système actuel, l’illusion que la physique classique est une science exacte de portée universelle qui « marche » quand on l’applique au vivant. Et pour vous persuader de la profondeur de mon délire : la cybernétique joue un grand rôle dans le complot actuel contre l’humanité.

    • J’utilisais l’antiphrase pour souligner l’ironie et l’absurdité de la situation, désolé de vous avoir vexée, je suis d’accord sur toute la ligne et vous êtes incroyablement documentée. Le bouquin d’Howard Zinn « Histoire populaire des Etats-Unis » ou Propaganda d’Edward Bernays en la matière sont incroyablement révélateurs. Le parallèle que l’on peut faire avec vent de maccarthysme qui souffle sur la France est inquiétant.

      Voici ce que disait Dieudonné avant d’être mis au ban : http://www.youtube.com/watch?v=0oekDfSe6bU&feature=share&list=FLj5hpvGxcTcABzkcgND8HWg

      Seul Taddei a eu le « courage » (ou l’opportunisme, selon le point de vue.) de le laisser s’exprimer sans les faux-semblants qui le caractérisent et qui peuvent être interpréter comme étant du premier degré pour qui est disposer à se laisser séduire par des propos ambigus.

      C’est malheureux mais ce genre de discours dérange, il s’est peut-être dévoyé en étant confus hors-scène. Mais je ne pense pas qu’il ai totalement changé son point de vue si l’on fait l’effort d’écouter ses spectacles comiques puisque comme il le concède lui-même, son rôle est « d’appuyer là où ça fait mal » et de laisser une voix au pires ordures de la Terre, aussi vils soient-ils; la promotion d’une démocratie totale et d’une liberté d’expression absolue en somme.

      « Qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage » et en ce sens ces associations communautaristes ont fabriqué un Golem qu’elle n’arrive plus à contrôler.

  6. Désolée, je ne peux regarder les vidéos.
    Je n’étais pas vexée, je ne suis pas chien mais c’est moi qui ai la rage en ce moment. Le seul baume sur cette colère, ce sont toutes les personnes et organisations juives en France et ils sont nombreux, pour qui que se préoccuper du sort des enfants gitans ou d’autres, vivant aujourd’hui est la seule manière de porter le « Plus jamais ça ». Je ne me mets pas souvent en colère rouge, mais cela m’est monté d’un coup en voyant comment certaine personne de «  » »gauche » » » et juive instrumentalisait des enfants juifs assassinés pour en faire des arguments contre les spectacles de Dieudonné. J’ai trouvé cela ignoble, indécent, un manque de respect total. La dernière colère que j’ai eu comme cela c’est quand le pignouf L Louis en Belgique, s’est autorisé à publié les rapports détaillés des autopsies des petites victimes de Dutroux étalant sur le net les détails les plus crus de leur martyr, pour servir ses objectifs politiques.
    Et là j’étais encore plus en colère parce que je sais,encore une fois par des témoignages directs que les meurtres de Gitans, au moins, en Slovaquie sont une réalité. Cela c’est le témoignage que j’ai des témoins direct de ces meurtres. Je ne donnerai pas de détails, parce que ces gens ont peur de parler, et c’est leur droit, des gens qui risquent à tout moment d’être renvoyés dans leur pays d’origine ou des néonazis les assassinent avec la complicité de la police redoutent les vengeances s’ils parlent. En tout cas, dès lors quand je vois des témoignages de faits similaires dans différents pays, je sais qu’ils sont plausibles.
    Et donc je trouve honteux que quelqu’un qui assume un Ministère dans le Pays dit de plus en plus à tort des « Droit de l’Homme » se comporte comme s’il n’était pas informé de telles situations et de leur aggravation continuelle. C’est un crime de lèse-humanité.
    Et j’ai la rage aussi parce que l’anti-conspirationisme primaire qui anime certains, empêche de rouvrir certains dossiers de l’histoire sans lesquels il est impossible de comprendre le présent. Mentir au peuple pour son bien est aux fondement des droits des dirigeants dans la République de Platon. Moi j’ai appris que le premier partage des richesses était de donner à l’ensemble du peuple une éducation de qualité, qui permettent à chacun d’exprimer au mieux ses talents, de partager les connaissances, la culture, les moyens de décider pour chacun en « personne bien informée ». Je sais qu’aujourd’hui on ment au peuple, et pas pour son bien, et que rien n’est fait pour qu’il puisse juger en connaissance de cause des enjeux qui nous concerne tous.
    Tout étais là pour construire un monde de paix, un monde heureux, les obscurantisme religieux étaient en recul sur toute la planète, les écarts entre riches et pauvres,avec un peu de sagesse pouvaient être comblés, cela impliquait un autre modèle de développement, fondé sur d’autres notions de richesses amplement partageables car infiniment renouvelables, alors que nos connaissances ancestrales et technologiques permettaient de satisfaire rapidement les besoins de tous. Un autre modèle d’un autre développement, une croissance des qualités de cœur et des compétences de chacun. Malgré qu’ils avaient traversé deux guerres beaucoup d’anciens m’ont dit qu’ils avaient le sentiment « d’avoir été plus heureux que les jeunes d’aujourd’hui, parce qu’on ne désirait pas tout cela, on étaient content avec ce qu’on avait »
    Il y avait bien sûr des injustices, elles pouvaient disparaître, elles se sont creusée. Parce que certains veulent toujours et encore toujours plus,et que pour y arriver ils mentent et manipulent les autres. Et cela donne cette catastrophe que nous vivons actuellement. Alors sortir de leur tombe les enfants de la Shoah sans se préoccuper des enfants assassinés aujourd’hui, de ceux qui sont menacés de l’être, des conditions qui rendent cela possible, c’est assassiner encore une fois ces enfants, d’un coup de poignard dans le dos, et oui, cela me mets en colère.
    Et c’est cet assassinat qui oblige à interdire Dieudonné, parce que ceux qui font cela ont un comportement qui les mets en mal d’arguments pour réfuter rationnellement et logiquement – au nom de la paix, de l’amour, du respect de chacun – son discours dans ce qu’il a de gênant.
    Le lobby sioniste reste pour moi une abstraction, le fait que certains veulent rendre productif jusqu’au dernier brin d’herbe « oisif » de mon pays, cela oui, c’est concret, m’affecte et ne me convient pas. Et pour comprendre pourquoi il en est ainsi, j’ai bien du me documenter sur le sort d’autres brins d’herbe… après oui, on remonte des fils… la banque qui a racheté la vallée « improductive » où je vivais, fait partie d’un projet plus global, le fait que des copains ne retrouvent pas de logement aussi, les produits sans qualités que proposent le super marché du coin, d’où ils viennent ? etc… et en remontant des fils différents on retombe toujours sur « les mêmes »… délire hallucinatoire ou réel accaparement de la planète par 1/100 000 au détriment des autres ?
    On peut appeler cela complot, moi j’appelle cela du vol en bande organisée par des Seigneurs de Guerre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.