Archives quotidiennes : 19-décembre-2013

L’esprit de Noël: faites suer un chinois pour une Barbie

La poupée Barbie à l'effigie de la GRC.... (Photo tirée du site The Mountie Shop)

Rousse, maquillée, le chapeau stetson bien droit et la veste rouge parfaitement ajustée, la poupée Barbie lancée cette semaine par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est déjà en rupture de stock, dépassant toutes les attentes.

Chaussée de bottes montantes à lacets et vêtue d’un pantalon moulant noir à bande jaune, la reproduction, vendue 30 $, est tout à fait fidèle à la tenue protocolaire des agents de la GRC. Il manque juste le pistolet.

Commercialisées lundi sur la boutique en ligne de la GRC et dans quelques magasins, les 1200 poupées se sont arrachées en 48 heures, a rapporté mercredi le National Post. Cyberpresse 

Conditions de travail (sic)

Mattel : 'Barbie ouvrière' dénonce les conditions des travailleurs chinois

(Boursier.com) — Qui se cache derrière l’image glamour de Barbie… ? A l’approche des fêtes de Noël, deux organisations humanitaires, « Peuples Solidaires » et « China Labor Watch » cherchent à sensibiliser les consommateurs sur les pratiques des usines de jouets Mattel en Chine. Munies de leur « Barbie ouvrière » bâillonnée, vêtue d’un bleu de travail sous le slogan « Modèle indémodable, conditions de travail inchangées depuis 15 ans », elles mènent des actions de rue surprise, partout en France. Parallèlement, une pétition a été lancée sur internet afin  de dénoncer l’exploitation des travailleurs et de demander à Mattel de revoir ses pratiques…

13 heures de travail par jour

« Jusqu’à 13 heures de travail par jour, sept jours sur sept, des dortoirs surpeuplés, des produits toxiques manipulés sans protection, des papiers confisqués lors de l’embauche », voilà à quoi ressemblerait le quotidien de ces ouvriers… L’ONG « China Labor Watch » a enquêté clandestinement d’avril à septembre dans six usines du groupe, publiant un rapport sur les conditions de travail des ouvriers chinois. Au total, elle aurait constaté 18 catégories de violations de la loi chinoise ou de l’éthique.

12 centimes reviennent à l’ouvrier

Parmi elles : l’absence de cotisation retraite des salariés et l’amputation d’une partie de la rémunération des ouvriers, déjà très faible. Sur son compte Twitter,  » Barbie Ouvrière « , rappelle ainsi que pour une poupée vendue 15 euros, l’employé(e) chinois(e) l’ayant fabriquée touche seulement 12 centimes… Les impayés s’élèveraient entre 6 et 8 millions d’euros sur une année.  » La multinationale continue à tirer les prix et les délais vers le bas, au détriment de la dignité de celles et ceux qui fabriquent ses jouets », regrette « Peuples Solidaires » qui exhorte Mattel à respecter, entre autres, la durée légale de travail…  Boursier

GP

19 décembre

Image

Moitié d’un tout…

tumblr_mxym1etC4c1s1uby1o1_500

1984 en 2014 ?

Jérôme Leroy

Et si Orwell s’était juste trompé de trente ans…

L’aspect le plus pervers du totalitarisme, c’est qu’on ne s’en rend pas compte. C’est comme la bonne santé, paradoxalement. On ne se réveille pas tous les matins en se disant « Je suis en bonne santé » ou alors, pensait Cioran, c’est le signe qu’on sera bientôt malade. Le totalitarisme, c’est la même chose. Il va de soi. Et si par hasard on se réveille un matin en se disant « je vis dans un monde totalitaire », c’est qu’on est malade. Regardez ce qui arrive à Winston Smith dans 1984 de George Orwell. C’est comme une grippe ou une dépression,  c’est une prise de conscience qui s’apparente à la fois à un malaise physique et à une maladie de l’âme. Heureusement,  il sera rééduqué dans les caves du ministère de l’Amour et à la fin il aimera de nouveau Big Brother. Le totalitarisme, c’est l’art que met un système à se présenter comme parfait et à désigner ceux qui le contestent comme des malades, des gens dont la perception de la réalité est altérée.
Alors, autant vous le dire, je dois être malade. Je cherche un policier de la pensée pour tout lui avouer. J’ai l’impression de vivre dans un monde totalitaire. Or, il est évident que notre monde n’est pas totalitaire. Le vrai totalitarisme, comme tout le monde le sait, a disparu avec la chute du Mur de Berlin. Les pays de l’Est, l’URSS étaient des pays totalitaires, n’est-ce pas ? La preuve, ils enfermaient les dissidents, souvent dans des hôpitaux psychiatriques car précisément seuls des paranoïaques ou des maniaco-dépressifs pouvaient contester l’excellence des réussites du socialisme réel.
À propos de dissident, il est où Snowden ? Quelque part à Moscou, d’après les dernières nouvelles. L’histoire a de ces renversements. Poutine, protecteur presque malgré lui d’un Winston Smith version 2.0, sûrement malade, qui a refusé de continuer à falsifier l’Histoire dans les locaux de la NSA qui ressemblent furieusement à ceux du Ministère de la Vérité. Et Assange, toujours coincé à l’ambassade d’Equateur à Londres. Depuis juin 2012 ? Ah, quand même…
Mais bon, je sais : dire que j’ai l’impression, une impression qui s’est singulièrement accentuée en 2013, de vivre dans un monde totalitaire, c’est presque indécent. Je ne me rends pas compte de la chance que j’ai. Chaque jour, j’ai pourtant des preuves visibles, tangibles de l’insoutenable liberté qui est la mienne.
Par exemple, je peux m’informer, 24h sur 24, en temps réel. Il y a les chaines infos, il y a internet, il y Ttwitter. Et c’est de ma faute, uniquement de ma faute si d’une part j’ai l’impression d’entendre toujours la même chose et d’autre part si j’ai de plus en plus de mal à hiérarchiser tout ce qui m’est si généreusement donné. Je n’ai qu’à faire un effort, me dit-on du côté de la génération Y, je préférais peut-être l’époque de l’ORTF ou des journaux papier qui tâchaient les mains ?
Je peux encore voter aux élections. Elles sont organisées régulièrement. Tout le monde a le droit se présenter. Certains amis, aussi malades que moi, me font cependant remarquer que depuis qu’ils sont en âge de voter, aucune élection n’a vraiment changé quoi que ce soit.  Que si les élections servaient à quelque chose, il y a longtemps, qu’on les aurait supprimées comme le disait Coluche, cet orwellien qui s’ignorait. N’est-ce pas la gauche à partir de 1983 (tiens, un an avant 84) qui s’est chargée de mettre le pays aux normes de ce qu’il fallait qu’il devienne, c’est-à-dire une entité territoriale permettant à la mondialisation de se déployer comme elle l’entendait ?
Ce déploiement s’est d’ailleurs poursuivi dans l’indifférence générale le week-end dernier à Bali. 160 pays de l’OMC, pendant que l’humanité pleurait Mandela, ont  signé un accord pour continuer de mettre en place la libéralisation des échanges, c’est-à-dire ce qui va façonner tous les aspects de notre existence dans les années qui viennent et nous donner un nouveau monde. Un nouveau monde qui pour le coup va vraiment nous faire regretter Mandela, au-delà de cette surenchère émotionnelle un rien suspecte, un rien stalinienne de ces derniers jours. Je ne compare pas Mandela à Staline, bien entendu, je compare les deux émotions planétaires, à la fois sincères et orchestrées, auto alimentées, qui se sont emparées de l’humanité à 60 ans tout juste d’intervalle. Je compare, de fait, deux émotions totalitaires.
Et quand bien même on se serait intéressé à ce qui s’est dit à Bali, l’OMC vous aurait expliqué à quel point elle était philanthropique et que son but était d’enrichir les pays du Tiers monde. Que répondre à tant de bonnes intentions ? Comment oser critiquer une telle pureté  d’âme ? Bien sûr, le moyen proposé pour enrichir les pays du Tiers monde, c’est de faire tomber les dernières barrières douanières des pays riches ou moins pauvres, autant dire achever la destruction des modèles sociaux péniblement mis en place au cours de l’histoire. Comme ça, on ne rendra pas forcément plus riche la population des pays pauvres mais on rendra sûrement plus pauvre la population des pays riches.
Mais non, j’exagère, je suis malade : l’OMC ne peut pas avoir autant de pouvoirs. Penser que ce sont aujourd’hui des organismes supranationaux composés d’experts non élus qui décideraient de ce que vont devenir des pays entiers, c’est très exagéré. C’est un symptôme de ma maladie, de ma paranoïa : demandez aux Grecs, au Espagnols, aux Portugais ce qu’ils en pensent. Ils vous diront à quel point c’est du grand n’importe quoi, ils vous diront heureusement que la Troïka était là pour les aider à faire un régime et perdre toute cette mauvaise graisse, ils vous diront qu’ils sont presque guéris, qu’ils n’ont plus de système de santé ni de retraites et que grâce à ça, bientôt, ô joie, pleurs de joie !, ils pourront emprunter de nouveau sur les marchés ! Et que tout pourra recommencer comme avant !
Alors, lecteur, je t’en prie. Ne suis pas ce chemin dangereux sur lequel je m’égare. Jouis de ton ordinateur, de ton smartphone, n’écoute pas les prophètes de malheur, les Cassandre névrosées qui t’expliqueront que le Sénat vient de confirmer un vote de l’Assemblée sur la loi de programmation militaire dont un article permet l’accès à toutes des données personnelles. De toute façon, c’est comme pour le télécran, euh pardon pour la vidéosurveillance : tu n’as rien à cacher, n’est-ce pas ?
Photo : 1984.
Source : causeur.fr

Le joueur

tumblr_mv70i9NTL01soeph9o1_500

 

Il y a des soir où j’ai envie de jeter la serviette, les lettres et la machine avec.  Mais…

Je me suis dit, à 16 ans, que si cette vie s’arrêtait un jour, et que je finirais six pieds sous terre ou en fichier compressé mp3-Urne, il vaut mieux faire le grand pari. Vous vivez pour un drap qui vous habille? Pour un titre qui vous enchante? Pour devenir crésus à la place de Crésus?

C’est votre choix.

Les petits joueurs s’enferment dans le temps. L’horloge-prison. L’horloge-poison. Celle dans laquelle toute cette société est bâtie. Le conformisme est aisé. C’est la petite révolution intérieure qui ne l’est pas.

Imaginez un moment, les yeux fermés, toute la vie sur Terre: vous verrez des explosions, des morts, des ridés comme les vagues de la mer, des naissances-miracles, des décès-mouchoirs de papier, de belles rivières, des arbres qui seront encore là quand vous irez veiller ailleurs, … ou pas.

C’est votre choix.

On peut bien dire: ça ne sert rien de jeter sa machine à écrire, sa guitare, sa passion pour la construction de maisons, sa passion pour la vie et la Vie. Puisque la vie n’est pas une recette, il reste au moins que chacun est l’ingrédient de l’autre.  Peut-être qu’un jour quelqu’un trouvera dans vos propos, vos attitudes, vos mots la petite aiguille qui vous guidera.

Puisque nous naissons nus, puisque nous mourrons nus ou bien « cendrés », il vaut mieux placer ses jetons à la bonne place. La Vie est un casino. Les petits gagnants sont les plus grands perdants.

C’est votre choix.

Les écoles occidentales ne cultivent que des cérébraux. Ils ont besoin de leur cerveau pour « évoluer » mais à leur manière.

7 milliards d’humains. Tous manipulés, achetés, floués. On connaît l’affiche:

On a grandement amélioré le « concept » du travail. On a poli et lustré les bureaux. On a falsifié, cloqué l’environnement, autant celui de votre cerveau  que matériel.

La plus grande réussite de soi consiste à échapper à cette illusion. Comme à celle de menteurs « spécialistes », pseudo-scientifiques, jouets de plastique. Ils se font moule aisément.

Se demander si c’est vrai est une erreur fondamentale: il faut se demander où se loge le faux.

Il faut se nourrir de tout, choisir sa nourriture, puis faire le jeûne de tout ce tapage, en dévoiler le poison, puis  regarder au moins 2000 ans de l’Histoire pour constater que rien n’est changé. Surtout pas nous…

Les petits joueurs nous mènent. Le grands sont discrets.

On saluera ce qui est grand. On saluera les oeuvres littéraires  ou autres. Peu importe. Vous êtes une oeuvre qui sert une machine…

On coure les vedettes mais pas les gens simples.   La paperasse et les grands concepts…

Le  mauvais joueur joue sur le temps, l’arnaque, la fabulation, l’ego.

Big! Big! Big! 

Mais  quelle somme d’énergie dépensons-nous à n’être que nous-mêmes?

Celui qui s’en sort est le héros et le meilleur des joueurs. L’insoumission et la révolte demandent un effort de tous les instants.

Gaëtan Pelletier

19 décembre 2013

 

 

Photos mémorables 2013

Grande sélection des images les plus dynamiques, colorés et tout simplement incroyables qui ont été prises en 2013. Donc, je suggère que vous vous souvenez de toutes ces magnifiques photos de cette année, dans le prolongement de la poste. Voyez plus loin.

1Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
2Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
3Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
4Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
5Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
6Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
7Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
8Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
9Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
10Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
11Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
12Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
13Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
14Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
15Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
16Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
17Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
18Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
19Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
20Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
21Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
22Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
23Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
24Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
25Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
26Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
27Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
28Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
29Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
30Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
31Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
32Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
33Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
34Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
35Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
36Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
37Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
38Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
39Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
40Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
41Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
42Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
43Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
44Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
45Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
46Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
47Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
48Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
49Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
50Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
51Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
52Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
53Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
54Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
55Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
56Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
57Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
58Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
59Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
60Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
61Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
62Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
63Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
64Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
65Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
66Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
67Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
68Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
69Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
70Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
71Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
72Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
73Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
74Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
75Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
76Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
77Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)
78Les photos les plus mémorables de 2013 (78 photos)