Archives quotidiennes : 7-novembre-2013

Les mains propres

Les Mains Propres

 PAR 

Qui, de l’Amérique alors en guerre contre le Japon, de son PrésidentTruman, des généraux Handy et Spaatz, du pilote Tibbets, du viseurFerebee ou de l’amorceur Parsons est responsable de l’explosion surHiroshima ?

Peut-on interagir sans pour autant être responsable ? La morale peut-elle effacer la nécessité ?

La pensée dominante désigne toujours les grands tyrans comme des maillons déterminants de l’Histoire. Leurs noms peuvent à eux seuls y envelopper un chapitre entier. Comment la responsabilité d’un dirigeant se libère-t-elle de celle de ses sujets ? Et pourquoi semble-t-elle plus répréhensible dans son ordonnance que dans ses actes ? Pourquoi Hitler,MaoBagosoraSharon ou Ben Laden endossent-ils plus la présomption des crimes qu’ils ont ordonné que lesSS, les gardes rouges, le Hutu Power, le Tsahal ou Al Qaïda qui les ont réalisés ? D’ailleurs, combien de juifsont été exterminés directement des mains du Führer ? Combien d’irakiens par Bush en personne ? Et combien delibyens par notre ancien Président ?

Pourquoi faut-il un responsable que l’on puisse emblématiquement nommer au détriment des vrais acteurs qui sévissent d’autant plus facilement, qu’ils prolifèrent dans l’ivresse de la meute ?

Pourquoi incrimine-t-on davantage la volonté nuisible d’un tyran que le consentement aveugle mais criminelde ses serviteurs ? Doit-on considérer un déterminisme si puissant chez le despote qu’il devient impossible à ses domestiques de refuser l’obéissance et la barbarie ? Est-il si difficile de résister à notre instinct de servitude ? Et ne peut-on pas réprimer nos pulsions agressives ?

Il semblerait qu’en régiment nous soyons immunisés contre tout préjudice, à la différence de nos capitaines de route, devenus dans l’incrimination les seuls responsables.

Nos fureurs barbares s’effacent ainsi derrière le nom de ceux qui les orchestrent. Et comme l’a si bien écrit La Rochefoucauld : « Il n’y a guère d’homme assez habile pour connaître tout le mal qu’il fait ».

http://diktacratie.com/mains-propres/

Publicités

La capiteuse histoire de l’outil pensant

La vie est belle, mais elle a une odeur de hareng qui a passé trop de temps dans un bureau. Ouvrez les fenêtres. Nous sommes des épongés de l’âme et des poissons fumés et enfumés aux théories fumeuses.

Étonnamment, nos dirigeants ont pris la même route du virtuel que Face de Book: ils nourrissent de grands projets électroniques. Nous sommes des « emplois « , pas des humains. Des emplois. Et ils sont tous amis, d’amis qu’ils ne connaissent pas. Fondue chinoise et abracadabrante.

On ne mange pas de téléphones intelligents pour déjeuner. Alors, quand l’oubli – et il est déjà présent – aura court-circuité toute la base de l’économie RÉELLE, il ne nous restera qu’à bouffer de l’électronique, du High-Tech, et toute autre naïveté de ces « laïcs » qui sont victimes d’une nouvelle religion: l’invisible. Ils ont ça en commun: l’invisible. Et ils nous refilent leur maladie par le « système ».

C’est « capiteux » d’être déclaré intelligent. La diplomation permet de vous saupoudrer d’une couche de vernis vraisemblablement résistant au vernis de l’insignifiance.

Mais non…

Il n’y a  pas de gens plus intelligents: L’augmentation exponentielle des imbéciles a souillé la réalité de cette dite « intelligence » en faisant flâner la belle partie du cerveau : l’instinct, l’intuition. Le GBS ( Gros Bon Sens).

À côté du laïcisme d’État courant les ors des peuples, comme on l’a fait jadis, dans l’ère des grandes puissances Espagnoles, Françaises, et Anglaises, la nouvelle et « récente » ingénierie sociale a sculpté l’humain robotisé. Ce n’est plus un humain, c’est un outil.

Un outil pensant.

Une clef à mollette. Un monde à squelettes.

Nous sommes la pâte, ils sont le pain. Et dans la grande cacophonie du livresque, des rapports, des études, des mensonges.  Vous leur donnez de l’argent pour des services? Ils s’en vont ailleurs. Nous sommes SDF Alzheimer.

Quand votre pays achète des armes avec votre sueur, elles s’en vont tuer ailleurs. Mais « ailleurs » paye de ses sueurs l’achat d’armes pour un autre ailleurs. Votre enfant n’est pas un « ailleurs ». Sauf aux USA…

Dansons! Dansez! Dans les tours à bureaux. C’est si beau d’être délivré du travail acharné de la terre, du pousse-patate, des légumes racines.

Pendant ce temps, au pays de l’Agonisie , nous sommes le grand LOL. Nous agonisons.

Rongés jusqu’à l’os…

tumblr_mtr8zoiWDT1rcs5ruo1_400

Gaëtan Pelletier

7 novembre 2013

Le futur est un hier déguisé…

Gold Man Zach!

GP