Archives quotidiennes : 6-octobre-2013

Poésie…autrement

http://visualpoetryrenegade.blogspot.fr/search?updated-max=2012-03-20T01:52:00-07:00
La poésie prend de multiples formes..Ici, la poésie visuelle côtoie la poésie typographique graphique

http://quinquabelle2008.blogspot.ca/2013/10/poesieautrement.html

Conscience d’un assassin financier

Conscience d’un assassin financier

LE 06 OCTOBRE, 2013 DANS  PAR

Certains attribuent nos problèmes actuels à une vaste conspiration. Si seulement c’était aussi simple ! On peut dénicher les membres d’une conspiration et les traduire en justice. Ce système s’alimente malheureusement à quelque chose de plus dangereux qu’une conspiration. Il n’est pas guidé par un petit groupe d’hommes, mais par un concept devenu parole d’évangile : l’idée est que toute croissance économique est bénéfique à l’humanité, que plus cette croissance est grande, plus les bienfaits en sont répandus. Cette croyance possède aussi un corollaire : ceux qui entretiennent le feu de la croissance économique doivent être félicités et récompensés, tandis que ceux qui vivent en marge sont disponibles pour l’exploitation.

Cette idée est évidemment erronée. Nous savons que, dans plusieurs pays, la croissance économique ne profite qu’à une petite partie de la population et a même pour résultat une aggravation de la situation de la majorité. Cet effet est renforcé par la croyance qui se trouve à la source de plusieurs de nos problèmes actuels et qui explique peut-être aussi pourquoi abondent les thèses de conspiration. Quand des hommes et des femmes se voient récompensés pour leur cupidité, celle-ci devient facilement un encouragement à la corruption. Quand la consommation vorace des ressources de la planète est associée à un statut proche de la sainteté, que nous enseignons à nos enfants à imiter des gens qui mènent une vie déséquilibrée et que nous considérons comme normal que de large secteurs de la population soient asservis à une élite minoritaire, nous ne pouvons que nous attirer des ennuis.

Dans leur quête d’un empire mondial, les multinationales, les banques et les gouvernements (dénommés collectivement « corporatocratie ») utilisent leur pouvoir financier et politique pour s’assurer que nos écoles, nos entreprises et nos médias soutiennent leur idée fallacieuse et son corollaire. Ils nous ont conduits au point où notre culture globale est devenue une machine monstrueuse qui requiert sans cesse davantage de carburant et d’entretien, tant et si bien qu’elle finira par consumer tout ce qui existe et qu’elle devra ensuite se dévorer elle-même.

La corporatocratie n’est pas une conspiration, mais ses membres partagent réellement les mêmes buts. L’une des fonctions les plus importantes de cette coalition est de perpétuer, d’étendre sans cesse et de renforce le système. La vie de ceux qui ont « réussi », ainsi que tout leur attirail – leurs maisons, leurs yachts et leurs jets personnels -, nous est présentée comme un modèle nous incitant à consommer sans interruption. On ne manque pas une occasion de nous convaincre qu’acheter des biens est un devoir civique, que le pillage de la planète est bon pour l’économie et qu’il sert donc nos intérêts. Des gens reçoivent un salaire scandaleux pour servir le système. S’ils échouent, des hommes de main moins gentils, les chacals, entrent en scène. S’ils échouent également, les militaires prennent le relais.

Dans les années soixante-dix, les assassins financiers servant les intérêts de la corporatocratie faisaient partie de groupes relativement restreints. Ceux qui jouent un tel rôle maintenant sont plus nombreux. Ils portent des titres plus euphémiques et ils hantent les corridors de MonsantoGeneral Electric, Nike, General Motors, Wal-Mart et presque toutes les autres grandes compagnies du globe.

En dernière analyse, l’empire global dépend largement du fait que le dollar est la principale monnaie internationale et que ce sont les États-Unis qui en impriment. Ainsi, nous prêtons de l’argent à des pays comme l’Équateur tout en sachant très bien qu’ils ne pourront jamais rembourser. En fait nous ne voulons pas qu’ils paient leur dette, puisque c’est ce non-paiement qui nous procure une influence sur eux. Dans des conditions normales, nous risquerions de finir par épuiser nos propres fonds, car aucun créancier ne peut se permettre d’avoir trop de débiteurs qui ne remboursent pas. Mais nous ne sommes pas dans des conditions normales. Les États-Unis impriment de l’argent qui n’est pas soutenu par des réserves d’or. En fait, cet argent n’est pas soutenu par autre chose que la confiance internationale en notre économie et en notre capacité de rassembler les forces et les ressources de l’empire que nous avons créé pour nous appuyer.

La capacité d’imprimer des dollars nous procure un immense pouvoir. Entre autres, nous pouvons continuer à octroyer des prêts qui ne seront jamais remboursés et donc accumuler nous-mêmes d’énormes dettes. 
Tant que le monde acceptera le dollar comme monnaie internationale, cette dette excessive ne posera aucun problème sérieux à la corporatocratie. Toutefois, si jamais une autre monnaie venait remplacer le dollar et que certains créanciers des États-Unis décidaient de réclamer leur dû, la situation changerait dramatiquement.

Ainsi nous vivons dans le mensonge, et nous avons créé toute une couche d’apparences qui dissimule des tumeurs malignes. Leur présence est révélée par les rayons X de nos statistiques, qui établissent que l’empire le plus riche et le pus puissant de toute l’histoire du monde possède le plus haut taux de suicide, d’usage de stupéfiants, de divorce, d’abus sexuels sur les enfants, de viol et de meurtre. Chacun d’entre nous en souffre intérieurement. Nous désirons un changement et nous avons envie de le crier très fort. Pourtant, nous retenons sans cesse notre cri et ainsi personne ne nous entend.

Ce serait merveilleux si nous pouvions rejeter tout le blâme sur une conspiration, mais nous ne le pouvons pas. L’empire dépend de l’efficacité des grandes banques, des grandes compagnies et des gouvernements, soit la corporatocratie, mais il n’y a pas de conspiration. La corporatocratie, c’est nous même qui en permettons l’existence, et c’est pourquoi la plupart d’entre nous ont de la difficulté à s’y opposer. Nous préférons imaginer des conspirateurs tapis dans l’ombre, parce que nous travaillons presque tous pour l’une de ces banques, de ces compagnies ou l’un de ces gouvernements, ou en dépendons pour les biens et services qu’ils produisent et commercialisent. Comment oser mordre la main qui nous nourrit ?Comment s’élever contre un système qui nous fournit une maison et une voiture, des vêtements et de la nourriture, de l’électricité et des soins de santé, même si nous savons que ce système engendre aussi un monde où vingt-quatre mille personnes meurent de faim quotidiennement et où des millions d’autres nous détestent ou, du moins, détestent les politiques établies par les représentants que nous avons élus ? »

                           John Perkins (Les confessions d’un assassin financier)

http://diktacratie.com/conscience-dun-assassin-financier/

Image

Lendemain de chat

chat

Le noblethon : au pays des vermeilles, tout le monde court…

La vie est une course, la vie est course. L’espérance de vie est de 82 ans. L’espérance de bonheur est de 82 orgasmes. Pour ça, l’État est bouche cousue. C’est la pétarade des F1 sur une piste circulaire qui dirige nos sueurs vers les grands océans des compagnies à numéros.

Prenez un numéro…

Le jour où l’Homme fit l’amour à un arbre

2X4

Lorsqu’on dit un 2 X 4 c’est ce qu’on appelle la dimension nominale (nom)
Pour le bois de construction avec une estampille les dimensions standards sont:

 mesures 2 par 4

 

Donc, un 2X4 ( en pouces) aura une mesure réelle de 1 ½ par 3 1/2 . SEC, PAS HUMIDE

***

NOBLE

noblesse

« Acquiert un de nos nombreux diplômes, qui seront les tatouages de tes murs. Pour quelques milliers de dollars, tu seras, comme le bétail, marqué au sceau de l’État. Tu seras instruit : instruit à ce que tu as à faire et ne pas à faire. Tu feras partie de la nouvelle noblesse et des ses nouvelles division : DG, PDG, PSY, MÉDECIN, ENSEIGNANT, DR. Comtes et marquis sont désormais désuets. L’État a créé pour toi une panoplie multicolore de titres. » À tous ces titres on t’accordera l’ultime : spécialiste. Tu ne pourra plus être CON-tredit.

À genoux petits enfants

RICHE

chien-cigare

L’État est désormais orienté vers la laïcité. Peu importe la pauvreté de ton âme, c’est la richesse matérielle  qui t’apportera joie, bonheur, bien-être, et une reconnaissance authentique. Tout sera bijou  dans la foultitude des ornements : auto, maison, outils, gadgets électroniques, télévision, internet. Ce que  Crésus n’a jamais eu, tu l’as. Travailler pour être libre. Tu n’auras plus de terres à défricher, plus de sueurs dans les chaleurs de l’été. Les arbres seront couverts de carottes et les parfums des fleurs embouteillés, giclables aux W.C. Tu seras riche comme une dette.

L’État n’est pas raciste. Elle cultive la seule terre visible qu’elle peut voir et entretenir : toi. Oui, toi, l’inimitable monkey. Tarzan dans une tour à bureaux.

DISTINGUÉ

squelette 2

Tu es un associé de l’État. Aristocrate de bon ton. Racé. Petite chapelle Sixtine ambulante. Tu pourras alors saisir la splendeur des arts et décider de ce qui est artistique, subtil, créateur. L’État aura sculpté ton esprit comme on sculpte une pâte à modeler. Affiné. Raffiné. Peaufiné. Tu seras différent des autres qui sont pareils à toi. Tu mangeras du caviar, et tu liras des documents caviardés.

INTELLIGENT

G.W. Bush

L’État sait qui est intelligent et ce qui est intelligent. L’État cisèle votre cerveau aux fins d’intégration. Vous êtes ce que vous êtes parce que nous vous permettons d’être ce que vous êtes. Quand vous travaillez pour l’État, l’État travaille encore plus pour vous.

L’État est la carotte qui fait de vous le lapin. Jésus a multiplié les pains, l’État multiplie les lapins.

Vos neurones  nous intéressent. L’État soulève des montagnes. Il ne faut pas penser, il faut DÉ-penser.

EN SANTÉ

burnout_syndrom

L’État prend soin de vous. Si le travail vous rend malade, on soignera la maladie. Si les travailleurs de l’État sont malades, l’État les soignera. S’ils ne savent pas comment vous soigner, Big Pharma le sait.

Courir est facile.

Big Pharma a permis aux gagnants du Tour de France de remporter bien des championnats. De fil en aiguille…

***

Le noblethon est à la portée de tous. Enfant, vous avez appris à marcher . Adulte, il vous suffit de nous laisser vous apprendre à courir.

Pensez-y bien! Travail, famille, réussite, richesse, noblesse, distinction.

Vous êtes quelqu’un, mais vous ne le savez pas!

Laissez-nous vous le faire savoir.

Apellez-nous!

Votre pelle est importante pour nous.

l-homme-creuse-sa-tombe-en-mangeant-de-la-viande-de-professeur-mono-956650811_ML

***

P.S. : Un jour , un homme regarda un arbre, c’est de là qu’est né la géométrie : en le transformant, il s’est dit que l’on pouvait transformer tout ce qui est en apparence différent.

Participons donc tous à la recherche des nouveaux 2X4.

Empaumer, blouser, n’est pas défendu.  Il est au contraire à cultiver.

Gaëtan Pelletier

6 octobre 2013