Coca-Cola, Nestlé… Vols de terre et d’eau aux communautés locales

 

coca_cola_india

3,8 litres d’eau pour 1 litre de coca-cola

*************************************************

L’ONG Oxfam accuse ces entreprises de ne pas atteindre les objectifs «éthiques» qu’elles se sont fixé…

Selon un rapport publié le 26 février par Oxfam, les dix géants mondiaux de l’agroalimentaire, parmi lesquels Coca-Cola, Danone, Kellogg’s, Mars, Nestlé, Pepsico et Unilever, négligent les droits de leurs millions de fournisseurs dans les pays en développement et ont une politique environnementale peu efficace.

Le rapport, intitulé «La face cachée des marques», révèle ainsi qu’«aucune de ces sociétés ne s’est dotée de politiques permettant de protéger les communautés locales contre les accaparements de terres et d’eau», qu’elles «restent excessivement opaques concernant leurs chaînes d’approvisionnement agricoles» et qu’«aucune ne s’est engagée publiquement à payer un prix décent aux agriculteurs ou à leur accorder des conditions commerciales plus justes».

«Un coût social et environnemental inacceptable»

Oxfam a également classé les entreprises selon leurs politiques d’approvisionnement et de leurs impacts sur les petits agriculteurs et sur l’environnement. En bas du classement figurent Associated British Foods (ABF) et Kellogg’s (23%). Danone arrive en sixième position, tandis que Coca-Cola, Unilever et Nestlé sont en tête.

Pour Jeremy Hobbs, directeur général d’Oxfam International, «Aucune des dix grandes sociétés du secteur agroalimentaire ne fait assez d’efforts pour rompre avec des pratiques leur permettant de tirer parti d’une main-d’œuvre et de terres bon marché pour réaliser des bénéfices colossaux et fabriquer des produits de grande consommation à un coût social et environnemental inacceptable.» L’ONG espère ainsi pousser les groupes agroalimentaires à utiliser «leur puissance économique, sociale et politique suffisante pour améliorer profondément et durablement les conditions de vie de celles et ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde.»

A.Ch.

Source

wikistrike.com

Un mouvement de protestation a éclaté aux Etats-Unis contre la firme Coca-Cola. Selon eux, ce serait à cause de cette enseigne que des milliers d’indiens n’auraient plus d’eau potable !

Ce n’est pas la première fois qu’une telle histoire se produit. Dans le passé, Coca-Cola avait déjà du fermer une de ses usines en Inde pour avoir pompé plus d’un million et demi de litres d’eau par jour !

Pourtant, la marque n’a aujourd’hui toujours rien changé à ses normes de production et elle continue à vider les puits des habitants…

Depuis quelques mois le peuple de l’Inde est en protestation contre toutes les firmes qui exploitent abusivement les ressources naturelles du pays.


Leur objectif est de faire définitivement partir Coca-Cola et Pepsi qui réduisent considérablement les nappes phréatiques et rejettent leurs eaux usées dans les champs, rendant impossible toute culture à ces endroits.


L’eau devient ainsi une denrée particulièrement rare, surtout pendant la période estivale alors qu’il peut faire jusqu’à 47°C à l’ombre !


N’affectant pas uniquement les habitants directement, même la végétation est par endroit complètement anéantie.


Les buffles qui n’ont plus assez d’eau pour vivre commencent eux aussi à disparaître…

Un paysan témoigne de ces faits et ajoute même qu’il doit chaque jour utiliser l’eau de pluie pour pouvoir survivre !

C’est le gouvernement indien qui a invité ces firmes à venir ouvrir des usines dans le pays.
Aujourd’hui, ces fabriques sont fortement gardées pour empêcher tout sabotage pouvant potentiellement être effectué par des paysans en colère.


Pire, lors des manifestations pacifistes de ces derniers, les autorités ont sévèrement réprimé la foule, sans même épargner les femmes !

Les récoltes qui permettent à tous ces gens de pouvoir vivre ont diminué de 40% et tout cela pour qu’une entreprise puisse produire une marchandise que la plupart des habitants n’ont même pas l’opportunité d’ en profiter de par son coût trop élevé.

Face à la nécessité du peuple de connaître la vérité sur la consommation réelle en eau de Coca-Cola afin de pouvoir en tirer les preuves de l’abus de la firme, ils ne trouvent sur leur chemin que des portes closes….

L’équipe du reportage a pu obtenir des renseignements sur les employés locaux de ces usines. Ils gagnent seulement entre 1€ et 1,5€ par jour en contrepartie de douze heures de travail.
Quand ils ont voulu former un syndicat, les dirigeants ont corrompu les fonctionnaires afin que les formalités ne puissent être menées à terme.

Résultat, il n’y a personne dans ce pays qui force l’entreprise à respecter le code du travail indien et tous les protestataires sont licenciés sur-le-champ.

Malgré que la plus haute juridiction d’Inde ait montré son soutien aux manifestants, les mouvements de protestation sont toujours lourdement réprimés. Ces personnes réclamant de simples indemnités sur ce qui leur a été pris sont aujourd’hui réduits au silence par la violence…

Si ce reportage vous a touché, peut-être est-il temps de venir en aide à ce peuple en agissant à votre échelle pour enfin obliger Coca-Cola à entendre leurs voix !


Source actuwiki

http://alerte-la.blogspot.ca/2013/01/inde-scandale-de-leau-pompee-par-coca.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s