Comment soigner sa complotivite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Qu’est ce que tu fais ? Tu dors ? Ah non tu regardes l’intérieur de tes paupières. ( Perles de profs)

« Méfiez-vous, disait Arlette Chabot, méfiez-vous des adeptes de la théorie du complot, je vous demande d’être prudent(…) un jour vous vous apercevrez que vous avez été trompés, manipulés. Ayez aussi en tête que le « buzz » qui doit vous faire réagir peut-être organisé aujourd’hui par des sociétés spécialisées . » Arlette Chabot

***

L’origine du mal

J’essaie de me regarder honnêtement, être sans préjugés.   Pendant longtemps, j’ai cru que les U.S.A « fabriquaient » des complots…  À temps plein. Je me souviens, un jour, de les avoir nommés : « les mange-debout ». Ils ne prennent jamais le temps de s’asseoir pour manger. On Les dirait  en manque de Ritalin. Mon mal a été finalement « retracé » par un commentaire d’article : je souffrais « d’antiaméricanisme primaire ». Je me suis dit qu’il fallait me soigner. Car je déteste me faire soigner par les autres.  J’ai de sérieux symptômes de dépendance au doute. J’en consomme dans une luxuriance qui me terrorise.   On vend du doute à tous les coins de rue du web, et j’achète. Mais je doute de mes achats… Comme dirait le poète, le doute c’est la vallée qui te permet de voir le sommet de la montagne. En trifouillant dans le Compostelle des grands livres, de l’histoire, j’ai vu bien de mes baleines se transformer en sardines, agglutinées au fond de leur caveau métallique, s’ouvrant seulement de l’extérieur par  une toute petite poignée –fournie.  Des minets du Club Bilderberg,  ces membres sélects, qui ont pour nombril une planète. Je me disais que nous étions gouvernés par des sardines. Légèrement fumées, étiquetées « gros  poissons ».

Je frayais avec des élucubrés, des invisibles diplômés, des « loosers », des amateurs, des  hippies, des alarmistes bavant de la plume, mais tous me semblaient dotés d’une belle âme.

Mais à quoi donc sert une âme?

Du gaz de schisme?

Oeil pour oeil : il faut savoir voir…

 hibou

 En fouinant sur Wikipedia, je tombai de haut devant l’explication d’un diplômé dont les titres sont mirifiques. J’en avais la langue qui  pendait jusqu’au nombril. Le souffle coupé, les yeux grands comme  une hibouse   qui vient d’apprendre qu’elle est enceinte d’un mensonge.

Un mal enfin expliqué

 Une explication enfin claire, quoique pénible, par un certain Cyril Lemieux, dont le parcours est plus qu’émérite

Il est entré dans l’EHESS, y a enseigné.

Membre du SHADYC

Membre du (GSPM)

IEP de Paris ( Membre d’institut politique).

Ne connaissant  pas la signification de tous ces acronymes, je craignis  toutefois qu’ils ne  soient écrasants pour le simplet des mortels.   Moi qui ne suis que MDCDE  ( Membre Du Club Des  Doutistes ), époustouflé, étouffé,  mes lèvres  s’affaissèrent.   C’est  à la lecture de son explication relativement à  ma maladie que je découvris la béance du  traquenard qui m’avait possiblement rendu malade.

Beurk!

J’étais un complotiste rissolé :

Toutefois, le sociologue  Cyril Lemieux   estime que des théories du complot envers l’etablishment peuvent aussi émaner de citoyens diplômés ; il place l’origine du conspirationnisme dans un désir frustré de notoriété intellectuelle : « […] en raison de la massification de l’enseignement supérieur, notre société produit beaucoup de diplômés qui se sentent légitimement autorisés à penser qu’ils ont au moins autant de talent que les journalistes, les intellectuels, les artistes et les politiques les plus en vue médiatiquement, alors même qu’ils sont contraints, eux, […] à l’invisibilité. Internet est un média qui leur permet de donner un début de visibilité publique à leurs productions et à leurs talents. Mais c’est aussi un média qui leur permet d’exprimer leurs sentiments d’injustice […]. Le conspirationnisme, si en vogue sur Internet, n’est peut-être qu’une expression extrême de cette dénonciation […]. » Wikipedia

Une bonne beurrée d’intellect comme il s’en fait rarement. Le grand écart.  Le poteau rose : plus on est instruit, diplômé,  plus on est frustré, et on croit avoir autant de talent que le journaliste.  Comme l’homme invisible, je me nouai  le visage de bandages, incapable de montrer mon vrai visage: le vide.

 L'homme invisible

 danseuse poteau

                         Image: dancing neurones sur plancher de crâne

Je ne veux rien voir tout en étant vu à voir…

Le grand écart-poteau du danseur à neurones, Cyril Lemieux, m’avait croc en jambé.

Thérapie de groupe

 Thérapie de groupe 2

 

Je me suis abonné à une thérapie de groupe. Mais seul… Par  correspondance…

Car je suis agoraphobe et webophobe  :  plus de 20 sites  dans mon entourage  me tue…  Le résultat fut mitigé. En fait, je dus retravailler le schéma de la thérapie familiale en l’adoptant au   format social. Travail inutile :   Je n’ai même pas déménagé un iota. Tout était là.

Tout faire,  tout faire,  pour guérir, enfin guérir  

J’ai effacé de mon disque dur tout ce qui avait trait au 911. J’ai cessé d’aller lorgner La théorie de la balle unique  concernant   l’assassinat de Kennedy. Ça n’avait – au départ – aucun sens, puisque la ou les balles tirées à des intervalles de 1.6 secondes, étaient en fait comme abattre un pigeon et un Cessna   du même coup. Mais, comme l’a souligné M. Lemieux,  je dois faire aveux de mon obsession à vouloir jouer les Lemieux pour le pire.

théorie de la balle unique

Le ridicule ne tue pas… Sinon, je serais une portée de chats à 9 vies, toujours en vie.

Je commençai à me questionner sur ma santé mentale. Mais, m’interrogeai-je,   comment un malade mental pouvait-il s’interroger « lui-même » sur sa santé mentale?

J’ai lu et relu Le devoir et la grâce de Cyril Lemieux. Je parle de l’interview… Et je tentai, dans un effort grelottant, à papilloter pour  comprendre ce génie du domaine de la sociologie.

Extrait de l’interview :

 C. L. : On assiste aujourd’hui à la montée en puissance institutionnelle d’un complexe scientifique assis sur la micro-économie, les sciences cognitives et les théories évolutionnistes d’inspiration néo-darwinienne. Ce complexe a indéniablement sa cohérence épistémologique mais elle n’est pas celle des trois disciplines qui constituent, comme l’a suggéré Jean-Claude Passeron, le cœur des sciences sociales, à savoir l’anthropologie, l’histoire et la sociologie. Or, ces trois disciplines paraissent assez démunies face à cette offensive des sciences cognitives et de la micro-économie. Mon argument est qu’elles se sont affaiblies elles-mêmes le jour où elles ont restreint leur tâche à l’étude du local, du micro et des variations culturelles, et qu’elles ont cru que le relativisme socio-historique était leur « fin mot » et leur marque de fabrique (comme on le voit notamment dans les courants déconstructionnistes aujourd’hui si prisés). 

 

J’avoue avoir ravalé ma salive, « glouc » ou « glouque »…, agenouillé devant une poule bardée d’autant  de coquilles d’œufs.

 poulet coquilles

Comment ce type aussi brillant  avait-il pu produire   une explication aussi bellement  raisonnée et claire au sujet  des « amateurs »    de complotisme?

Je me suis donc mis à parler comme lui, pour m’imprégner, sucer neurones, aux fins de rejoindre les rangs des parleurs sophistiqués.

Mais, toujours, s’accrochait, s’accrochait, ce lancinant  doutisme…

***

Ce soir-là, méditant, je me suis dit que je n’arriverais pas à avaler et à digérer tout ce qui se passe sur cette planète.

Pendant la nuit, j’ai rêvé que j’avalais des sardines mais que c’était moi le poisson. Sauf que – phénomène étrange- je mangeais les boîtes sans pouvoir les ouvrir.  De sorte que je n’arrivais pas à roter la nourriture informative en provenance des sardines cloîtrées dans leur bunker fabriqué du pouvoir de ceux qui possèdent les mines de  métaux,  si précieux  à la fabrication des appareils modernes, dont le lithium.

C’est à ce moment que j’ai compris que lorsqu’on est enveloppé de poissons cordés dans leur boîte, on ne peut pas aller à la  pêche à l’information pour se nourrir.

De plus, ces satanées sardines baignent dans le pétrole. Je préfère celles à l’huile d’olive, mais – en crise – je surchauffais à l’idée que la Grèce avait été ensevelie sous la dette pour ses olives farcies. Un jour, peut-être, l’huile d’olive remplacera le maïs comme carburant.

Je délire!

Fou! Imbécile!  J’avais tenté d’allumer le pétard mouillé que j’étais. Trop instruit, mais pas assez pour passer mes phrases au tricot emphimigourique, pardon amphigourique.

Aujourd’hui, je ricane : j’ai fait le dessin des deux tours du World Trade Center et l’ai collé  au mur de mon bureau.

J’ai placé la photo de M. Lemieux, juste au dessus des tours.

J’ai enlevé celle de Jésus qui disait : « Aimez-vous les œufs les autres ».

J’ai placé l’image de la poule en bas, à côté de G.W. Bush, au cas où un jour j’aurais une étincelle de génie pouvant enfin me permettre de  comprendre ma maladie.

Là, je suis à travailler sur le rapport entre cette poule en coquilles et ces sardines alignées dans leur boîte.

Gaëtan Pelletier

21 février 2013

4 réponses à “Comment soigner sa complotivite

  1. Pingback: Comment soigner sa complotivite — Gaëtan PELLETIER « Actualités Alternatives « Je veux de l'info

  2. Pingback: Comment soigner sa complotivite

  3. Gaëtan, sauf votre respect, vous devriez vous mettre à la PEINTURE et vous détendre un peu…

    Faites comme Georges, détendez-vous et faites-vous oublier ! Peignez donc, Gaëtan et ne vous retournez plus sur votre chemin. La paix de l’âme est à ce prix. Oui, faites donc comme Georges ! Prenez donc un bon bain et peignez-vous ( Faites cependant attention au  » Waterboarding  » on est jamais trop prudent, hein ? )…

    Adolf Hitler avait commencé aux beaux-arts tandis que Georges Bush y termine quasiment sa carrière d’assassin de masse. Prenez-en de la graine ! Ne doutez plus ! LA PEINTURE ! LA PEINTURE ! Et oubliez tout !

    Article complet :  » RECONVERSION • Les étranges tableaux à l’huile de George W. Bush  » :

    http://www.courrierinternational.com/breve/2013/02/11/les-etranges-tableaux-a-l-huile-de-george-w-bush

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.