Archives quotidiennes : 24-janvier-2013

Oligarchie

Oligarchie

PAR 

N’ayons pas peur de le dire : nous sélectionnons lors d’élections une poignée d’oligarques qui nous volent le pouvoir. Sous le masque de la démocratie notreRépublique prospère d’oligarchie en oligarchie (oligoi : petit nombre, arkhê : gouvernement), où « les hommes au pouvoir écrivent les règles de leur propre pouvoir. »

Et peu importe qu’augmentent la précarité, les inégalités et l’exclusion, du moment que perdure l’illusion démocratiquepar l’élection « citoyenne ». Le peuple est fier de voter et vote comme on lui dit, grâce à un travail permanent de l’opinion. Il se croit indirectement responsable de la libertéqu’est censée lui agencer ses représentants : il ne fait que reconduire un pouvoir qu’il ne contrôle pas et pour lequel il nedélibère pas. Il ne peut même pas déposer une proposition de loi à l’assemblée nationale en recueillant un certain seuil de signatures. En effet, la demande doit totaliser un dixième des citoyens français et… un cinquième des parlementaires. LaSuisse bénéfice de ce système mais la France qui distribue des brevets de démocratie, est toujours en retard…

http://diktacratie.com/oligarchie-2/

Ainsi, pour mieux nous manipuler les pouvoirs en place appellent « démocratie » un système opposé. En confisquant ou remplaçant les mots capables de désigner l’ennemi – car les oligarques n’auraient absolument aucun pouvoir si nous étions réellement en démocratie – ils se mettent à l’abri des coups, donc des révolutions au sens propre et figuré du terme. Et comme l’écrivait si bien le pamphlétaire anarchiste Zo D’Axa, dans ses feuillets aujourd’hui disparus :

les citoyens  se contentent de ronger l’os sans moelle qu’on leur a jeté, l’os du suffrage universel. Et c’est pour des boniments, des discussions électorales qu’ils remuent encore la mâchoire – mâchoire qui ne sait plus mordre ».

C’était en 1900, et depuis rien n’a changé…

Image

Wake-up

Photo

La commission Sopranos, 23 janvier 2013

Top 50 TV: The Sopranos

L’ingénieur Michel Lalonde a reconnu avoir participé au financement illégal d’Union Montréal. À partir de 2005, sa firme a versé 3 % de la valeur de ses contrats à l’ancien parti de Gérald Tremblay. Le parti empochait également 25 % des faux extras que l’ingénieur réussissait à faire accorder aux entreprises en construction.

Le témoin entendu mercredi après-midi à la commission Charbonneau a expliqué que sa firme était «accommodante» avec les entreprises de construction, c’est-à-dire qu’elle les aidait à obtenir des «extras».

L’entente avec les entreprises de construction prévoyait que Génius, anciennement le Groupe Séguin, recevait 25 % de la valeur des extras en argent comptant. «Ça servait au financement des partis politiques», a reconnu Michel Lalonde.

Longtemps proche de Vision Montréal, Génius a tenté de se rapprocher d’Union Montréal après les fusions municipales, lorsque le parti de Gérald Tremblay a pris la mairie. Michel Lalonde affirme que, à l’automne 2004, le responsable du financement de la formation, Bernard Trépanier, lui a demandé une contribution de 100 000 $ pour financer l’élection de novembre 2005. Il lui a expliqué que c’était la contribution demandée aux petites entreprises, les grandes devant verser 200 000 $.

Bernard Trépanier lui a également proposé de verser au parti 3 % de la valeur des contrats qu’il obtiendrait de la Ville en vue des élections de 2009. Lalonde dit qu’il a accepté à condition de ne plus avoir à verser 100 000 $. Source 

Analyse  de Tony Soprano.

 » Moi, je les trouve imbéciles… Mais j’avoue que les petites avocates ne sont pas piquées des vers. J’en sauterais quelques unes… Mais le petit Dumont, là, je ne lui ferait pas même vider mes camions de vidanges. J’aurais peur qu’il me vole mes ordures. C’est tous des voleurs d’ordure, et nous sommes tous leurs ordures. Mais ils sont payés pour traiter les ordures que nous sommes. Ce qui fait qu’il y a de « bonnes ordures » et de « mauvaises ordure ».

Quand je pense à Duchesneau, je me bidonne. Dommage qu’il ne soit pas italien, genre Duchani.

«Je l’ai rencontré à une reprise, a soutenu l’ancien policier de carrière qui n’a pas été surpris par les propos de Dumont devant la présidente France Charbonneau. On a parlé de comment ça se passe devant une commission d’enquête ou un tribunal. On n’a pas parlé du contenu. De toute façon, je le connaissais [son témoignage], j’avais interrogé Martin Dumont six mois auparavant. Ses propos font partie du deuxième rapport que j’ai préparé pour la commission et qui n’a pas été publié, car la commission a fait venir les témoins.»

Le fils de Jacques Duchesneau a pour sa part «purement et simplement» aiguillé le témoin Dumont vers les procureurs de la commission. «Mon fils est procureur de la Couronne, il connaît Martin Dumont depuis l’élection de 1998, il l’a amené rencontrer des procureurs de Commission, mais il ne l’a pas représenté», a affirmé M. Duchesneau.

«Témoigner à la Commission, c’est une pression énorme, en plus il y a les caméras, a ajouté M. Duchesneau […] Et je ne voulais pas m’en occuper à ce moment-là , car j’étais déjà député à l’Assemblée nationale.»

Il y en a plusieurs qui sont comme des peaux de crocodiles: on pourrait en faire des sacoches, des gants, ou je ne sais quoi. Mais ça nage entre des eaux brouillées.  Quand les propres parlent aux sales, on se demande qu’elle est la vipère ou le serpent.

– Passe-moi les carte, Christopher! Tu le crois, toi, Dumont?

– Je ne ferais pas garder mon chien par lui… J’aurais peur qu’il le promène le long de la rivière Richelieu rien que pour voir s’il tombe…

– Bon! Ils parlent d’intégrité… Qu’est-ce que c’est que ce mot Christopher?

– Tu veux que je te mentes ou que je te dise la vérité?

– Fais-moi pas chier, Chris… Je t’aime bien, tu sais…

– O.K , Tony. Tu vois, si tu me passes ta bagnole et que je la coule dans l’Hudson, je peux te dire que c’est un accident. Mais si tu finis par savoir la vérité, tu me tueras. Pas pour la voiture, pour le principe. C’est ça l’intégrité.

– Tu devrais envoyer de l’argent à l’avocate de Dumont. J’en aurai peut-être besoin un jour.

… Il y a un micro dans la pièce?

– Tony! réveille-toi, il y a des caméras dans les bagues.

-C’est quoi le problème?

– Les imbéciles ne jouent qu’aux quatre ans.

Tony se frotte le menton.

– Sais pas, j’ai un faible pour le menton des femmes. Mais toutes les avocates ont de beaux mentons.

– Tu en parleras à ton psy…

– Comment tu sais que je vois un psy?

– C’était une blague.. Tu vois un psy?

– Non!

– Toi, tu vois une psy?

– Une psy?

– C’est bien toi Tony… Elle a le menton carré?

– Je t’aime bien , tu sais, mais le dernier que j’ai aimé, il est dans une structure de béton que j’ai fabriquée à Montréal. Il m’a trahi…

– Sors tes cartes et cesse de maugréer. Tu sais bien que le petit Dumont, c’est un compteur de billets qui ne se souvient de rien… Puis, Duchesneau, il est propre…

– Je devrais lui refiler le numéro de mon psy…

– Fais pas ça Tony, il est déjà en amour avec le pouvoir. Il  se lave chaque jour… C’est comme Zorro: il a un cheval blanc, mais un masque noir…

– Crétin! Tu te mêles avec Hopalong Cassidy.

…Il aime son cheval, mais il est habillé en noir.

– T’es certain que son cheval est blanc et que lui est noir? Ce ne serait pas le contraire?

– On verra…  Mais c’est pas clair ce cirque. Les éléphants montent les cavaliers.

– Dis-donc! T’es en forme!

– C’est pour ça que je suis le chef.

Aux États-Unis…

Funny Pictures (93 photos)

La CIA et les « créateurs  de terroristes » fournissent les costumes et les armes. C’est la raison pour laquelle, ils se multiplient dans le monde, au point où les États-Unis doivent dépenser une fortune pour fabriquer des armes et les vendre.

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, les terroristes utilisent des bouteilles de plastique pour se camoufler derrière des lunettes. Des lunettes de destruction massive…

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, Obama est tellement sexy, que lorsque les femmes pensent qu’il les voient de par la télé, elles se couchent avec un tutu de ballet.

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, les pigeons ne sont pas comme les autres.

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, Bill Clinton…est…

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, si vous regardez ABC, CNN, NBC, toutes les filles, oui toutes, ont les dents blanches, trop blanches. Puis un jour, ça passe au lèvres boursouflées. Elles finissent souvent par ressembler à une poupée gonflable…

C’est déjà parti…

Funny Pictures (93 photos)

Tous les Ovnis vont habiter aux États-Unis.

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, chacun a son revolver. ET si vous parlez contre eux, vous êtes le lapin sur lequel on va tirer…

Funny Pictures (93 photos)

Aux États-Unis, les dames sont si paresseuses qu’elles achètes des sacoches-tirelire qui traînent leur fortune.

Funny Pictures (117 photos)

Aux États-Unis, les noirs ont le droit de voter, de voler – comme les gens de Wall-Street, mais ils doivent fumer des cigarettes blanches…

La remise des prix 2013 AVN - "Oscar" dans l'industrie du porno (59 photos)

Aux États-Unis, il y a une cérémonie semblable à celles des Oscars pour l’industrie de la pornographie.

La remise des prix 2013 AVN - "Oscar" dans l'industrie du porno (59 photos)

Cette artiste a gagné un prix. Je ne sais lequel. Mais l’an prochain, si elle explose, ce sera une terroriste.