L’univers du « jusqu’à »…

Gaëtan Pelletier

***

Marque un certain point au-delà duquel on ne passe pas.

Les charrettes et les chars étaient là dès potron-minet, voire dès la veille, car le marché était clappé dès prime ; il durait jusqu’à midi. — (Alain Derville, Saint-Omer: des origines au début du XIVe siècle, page 189, Presses Univ. Septentrion, 1995)

Jusqu’à quand souffrirez-vous que …

Jusqu’à la mort.

On n’avait point vu cela jusqu’à présent. Wiki

Non, ce n’est pas un nouvel art martial…

J’étais en train de m’informer sur le net sur les sacs de granules au bois. Je me suis doté d’un poêle à granules et je voulais connaître l’énergie dégagée par les granules dites de bois mou et celles de bois dur, ou feuillus. J’avais trouvé sur l’internet la réponse des granules au bois mou : 8 500 BTU la livre. Un sac en contient 40.

Je n’ai rien trouvé sur la performance en BTU sur les bois durs.

Alors, je suis allé consulter un vendeur dans un magasin à grande surface.

La dame a fouillé et a trouvé : le bois dur, 9,000 BTU la livre.

Ah!

Un article sur le net disait qu’il ne valait pas la peine de payer 1$ de plus le sac puisque le rendement était le même. Raison : le bois étant plus léger et les particules collées avec la résine naturelle des conifères contenait davantage  de particules. (pellets).

Ah!

J’en ai fait part à la vendeuse. 8 500 BTU

Elle m’a répondu :

–          Jusqu’à…

En parlant des particules de bois dur, elle a ajouté :

–          Plus de 9,000 BTU! En me pointant du doigt…

Les vendeurs sont devenus aussi impropres que les avocats…

Étant lésineux dans mes achats, pour ne simplement pas travailler à verser des profits en tant qu’esclave à une meute de chevaliers d’industrie qui courent le profit comme des loups salivant à mes sueurs. J’avais  des doutes.

J’ai bien vu que la vente était maintenant si affinée qu’il faudrait recourir à Shakespeare à chaque fois qu’on se procure un coupe-ongles.

C’est à ce moment que je suis entré en réflexion sur ce « jusqu’à ». On vit dans un monde de « jusqu’à »…

Je me suis souvenu de divers incident. Entre autres, l’achat d’une ampoule qui devait durer 10,000 heures. Elle a duré « jusqu’à » ce que je l’allume.

Bang!

L’auto « jusqu’à »

Ma pire « jusqu’à » fut l’achat d’une auto « DAS AUTO ». Ma patronne d’alors en possédait une qui marquait 385,000 km.

Ouah!

J’en ai déniché une semblable chez un voisin.

5000$.

Il ne s’est pas passé une semaine sans que j’amène ce TAS AUTO au garage. Même le moteur des essuie-glaces a flanché. En un an, j’ai investi entre 3,500$ « jusqu’à » 4,000$, convaincu que c’était la meilleur voiture au monde.

Das câlisse d’auto n’a pas duré… Le moteur a flanché parce que le silencieux s’est effrité par en dedans….

Les autres « jusqu’à »

Voulant me procurer une paire de Walkie-talkie  pour assurer un contact avec la maison quand je suis en camping ou en balade, j’ai fouiné.

En ville, les « jusqu’à » 40 km ne performent parfois qu’à 2 ou 3 km.

En campagne, on verra son « jusqu’à ».

Dans la vie, il y a de petits « jusqu’à » mais également de  gros « jusqu’à ».

On se demande « jusqu’à » quand tiendront nos vies. Nous sommes de petits éphémères accrochés à une bille bleue infime dans l’espace. Ne vous faites pas de contes de fée avec vos Ipad et autres gadgets  qui vous font croire que nous dépassons « Dieu ». Les nuages de papillons qui se brûlent et tournent alentour d’une ampoule en juin est assez démonstrative du style « je coure les gurus ».

C’est comme ça qu’on est tous glués à nos politiciens qui nous saupoudrent des « jusqu’à » à n’en plus finir. Et on clape des mains comme des nains débilisés par leurs discours de savon.

On y croit.

Croire est la dernière chose à faire sur cette terre. C’est comme se faire beurrer les yeux de cataractes.

La foi n’a pas que soulevé des montagnes, elle les a fait exploser.

Reste l’ultime question : « jusqu’à » quand tiendront ces sociétés qui divisent pour régner?

Hitler avait la réponse : « Vos enfants sont les enfants de la Patrie ». Ils sont montés de toute pièce pour les « projets » de société.

Reste l’autre  question : « jusqu’à » quand la Terre résistera à cet infernal pouvoir de l’Homme qui en quelque deux milles ans est passé de l’épée au drone, au F-35, et à la grande chimie angoissante et tuante des OGM des Monsanto et du reste de la racaille qui trafique tout?

« Jusqu’à » maintenant…

En fait, il est trop tard. Le seul progrès est celui de la culture de la racaille.

Ne reste plus qu’à attendre l’effondrement émietté de la planète laissée à des psychopathes.

Une blatte. Ils se reproduisent entre eux.

Ne soyez pas nerveux. Parlez-vous dans les attentes, rêveurs accrochés.

Le progrès, jusqu’à maintenant, est une culture de miroirs.

Mangez-en tous, car ceci est le miroir de ce que nous sommes.

Bienvenu dans l’apocalypse en slow motion…

 

2 réponses à “L’univers du « jusqu’à »…

  1. on vit dans un monde de théoriciens lobotomisés .quand on sait que 10 tonnes de plastic peuvent donner 50 barisl de pétrole et qu ‘on recycle ce qui pourrait servir de carburant.On nous prend vraiment pour des ploucs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.